Caserne de pompiers

Caserne de pompiers — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Fonctionnement 2Historique 3Galeries Afficher / masquer la sous-section Galeries 3.1En Europe 3.2En Amérique 3.3En Asie 3.4En Océanie 3.5En Afrique 4Références 5Voir aussi Afficher / masquer la sous-section Voir aussi 5.1Bibliographie 5.2Articles connexes 5.3Liens externes Basculer la table des matières Caserne de pompiers 26 langues ŽemaitėškaCatalàDanskDeutschEnglishEspañolEestiEuskaraעבריתItaliano日本語한국어LietuviųBahasa MelayuNederlandsNorsk bokmålPolskiRomânăРусскийSimple EnglishSlovenčinaSvenskaУкраїнська中文粵語IsiZulu Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Caserne à Kostroma, Russie (1823-26). Caserne moderne à Bünde, en Allemagne. La Parque de Bombas, une caserne du XIXe à Ponce, Porto Rico Une caserne de pompiers (aussi appelée « arsenal » en Europe[Où ?]) est un bâtiment qui sert à loger les pompiers et les matériels nécessaires à la lutte contre l’incendie, notamment le matériel roulant. Elles peuvent soit abriter une centrale téléphonique en ligne directe avec la personne appelant, soit être reliées à une centrale unique regroupant plusieurs casernes qui leur transmet alors les informations sur la mission à assurer. Cette transmission se fait généralement par téléphone. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Les casernes de pompiers se différencient en deux types : Celles abritant des pompiers professionnels :Avec un personnel travaillant à temps plein, elles sont normalement organisées autour d’une routine structurée autour d’une formation continue et de l’entretien du matériel. Plusieurs rondes d’inspection permettent de vérifier l’état du matériel ; Celles se composant de pompiers volontaires :Elles peuvent être soit habitées (dans ce cas-ci par un concierge par exemple), soit inhabitées, les pompiers volontaires étant appelés uniquement en cas d’intervention. Le matériel et les locaux sont entretenus soit par des rôles de garde des membres du service soit par du personnel d’entretien comme un mécanicien ou une femme de ménage. Historique[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? Dans les pays occidentaux, les casernes ont été organisées soit par les villes, soit par les communes, soit même par les compagnies d’assurances[1]. Durant le XIXe, la vie dans les casernes a souvent été décrit comme l’aspect le plus pénible de la profession[2]. La vie y est des plus spartiate. On trouve alors souvent des écuries au sous-sol (à l’époque les chevaux tractaient les pompes à incendie), ce qui causait la présence de rats et donc de conditions sanitaires difficiles. Les officiers logent à l’étage, parfois avec leurs familles. Certaines casernes de pompiers sont de véritables œuvres architecturales. C’est le cas de bon nombre d’anciennes casernes car, aujourd’hui, la priorité de la construction va à l’efficacité plutôt qu’à l’esthétique. Galeries[modifier | modifier le code] En Europe[modifier | modifier le code] La caserne Tyne and Wear, Royaume-Uni. Une Caserne à Francfort, Allemagne Caserne à Pisek District République tchèque Caserne des pompiers de Vitra, Weil am Rhein, Allemagne Caserne des pompiers de Teplička en République tchèque. Caserne Niederschöneweide des pompiers de Berlin en Allemagne. Une caserne du Groenland. La caserne De Ruyter à Amsterdam. Une caserne suédoise à Skänninge. Caserne n° 1 de Sarrebruck, conçue par Walter Schrempf. En Amérique[modifier | modifier le code] Caserne Quincy à Quincy, États-Unis. Caserne Vicksburg Memorial Firehouse, Vicksburg, États-Unis. Caserne Northside à Stafford, États-Unis. Caserne 3 à Denver, U.S. Caserne de Hoboken département d’incendie. Caserne historique à Toronto. New York City Fire Museum. Un caserne de Manhattan, New York, construite en 1894. Caserne à Bay Shore Caserne à Montréal Caserne à Cambridge, Massachusetts, États-Unis. Caserne du FDNY sur West Third Street (84 W 3d) dans Greenwich Village à New York Caserne situé dans l’arrondissement La Cité-Limoilou de la ville de Québec. En Asie[modifier | modifier le code] Tama Caserne du Département d’incendie, Japon Caserne de Quemoÿ, République de Chine (Taïwan). En Océanie[modifier | modifier le code] Caserne Turvey Park à Wagga Wagga, Nouvelle-Galles du Sud, Australie En Afrique[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? Références[modifier | modifier le code] ↑ Jean-François Courtemanche, Pompiers à Montréal, 2005, p. 17 ↑ Jean-François Courtemanche, Le Feu sacré, 2005, p. 93 Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Caserne de pompiers, sur Wikimedia CommonsCaserne de pompiers, sur Wikiquote Bibliographie[modifier | modifier le code] Louiselle Courcy-Legros, La Maison des pompes. Les casernes de Montréal – Tradition et innovation, Montréal, Ville de Montréal, 1985, 23 p. Louiselle Courcy-Legros, Les Casernes de pompiers montréalaises 1853-1918, Montréal, UQAM, 1986, 326 p. Articles connexes[modifier | modifier le code] Pompier Liens externes[modifier | modifier le code] Service de sécurité incendie de Montréal Olathe, Kan. Fire Department West Jackson Fire Department, GA Raleigh and Wake County, NC fire departments Killorglin Fire & Rescue, County Kerry, Ireland v · mLutte contre l’incendie Systèmes de détection et d’alarme Alarme incendie Détecteur d’arc Déclencheur manuel d’alarme incendie Détecteur-avertisseur autonome de monoxyde de carbone Détecteur et avertisseur autonome de fumée Sirène Installations fixes Colonne humide (en charge) Colonne sèche Hydrant (Poteau et bouche d’incendie) Installation fixe à gaz Installation fixe à eau Douche fixe de premiers secours Robinet d’incendie armé (RIA) Équipements de protection individuelle Appareil respiratoire isolant Appareil respiratoire filtrant Casque de pompier Combinaison Hazmat Couverture antifeu Douche portative de sécurité Véhicules Autopompe Avion bombardier d’eau Bateau-pompe Bras élévateur articulé Camion citerne grande capacité Camion citerne rural Camion d’accompagnement Camion-citerne feux de forêts Camionnette de réserve d’air comprimé Crashtender Dévidoir automobile Fourgon d’appui Fourgon d’incendie Fourgon mousse grande puissance Fourgon pompe-tonne Fourgon de premier secours évacuation Grande échelle Hélicoptère bombardier d’eau Moto de pompier Véhicule d’assistance respiratoire Véhicule porte-berce Véhicule poste de commandement Autres équipements Arrête-flammes Barre Halligan Citerne souple Extincteur Lance d’incendie Lance du dévidoir tournant Motopompe Nomex Pare-feu Porte coupe-feu Pulaski Tour de guet Tuyau d’incendie Bambi bucket Phénomènes thermiques BLEVE Embrasement généralisé éclair (Flashover) Explosion de fumées (Backdraft) Explosion de poussières Fire Gas Ignition Auto-inflammation des fumées Flashfire Smoke explosion Progressions rapides du feu Tempête de feu Chimie et physique du feu Classe de feux Combustion Flamme Front de flamme Point d’éclair Point d’inflammation Point d’auto-inflammation Point de fumée Triangle du feu Terminologie Combustion Explosion Incendie Déflagration Détonation Équipe en binôme Feu Forêt Brousse Industriel Navire Véhicule Mégafeu Articles liés Agent de sécurité incendie certifié Caserne de pompiers Chronologie des grands incendies Directive Seveso Jeux mondiaux des policiers et pompiers Prévention incendie Pompier Grades Aéroport Entreprise Militaire Professionnel Volontaire Pompier parachutiste Risque pyrotechnique Règlementation ATEX Portail de la sécurité civile Portail des risques majeurs Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Caserne_de_pompiers&oldid=207449097 ». Catégorie : Caserne de pompiersCatégories cachées : Article avec une section vide ou incomplèteCatégorie Commons avec lien local identique sur WikidataPortail:Sécurité civile et sapeurs-pompiers/Articles liésPortail:Société/Articles liésPortail:Risques majeurs/Articles liés La dernière modification de cette page a été faite le 31 août 2023 à 23:17. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Casernes RetourXMENUTestProtection contre l’incendieOpen submenuPrévention InterventionOpen submenuOrganisation Open submenuRèglements Passer au contenu principal Menu EN Recherche Se connecter Ville de Québec Emplois Espace Presse Blogue #AccentLocal Nous joindre EN Se connecter Citoyens Accessibilité universelle Aînés Animaux Arrondissements Art et culture Bibliothèque de Québec Cour municipale Déplacements Déneigement Environnement Incendie Immigrants Loisirs et sports Maison et logement Matières résiduelles Participation citoyenne Patrimoine Police Réglementation et permis Sécurité civile Stationnement Taxes et évaluation Travaux dans les rues Vivre-ensemble Gens d’affaires Appels d’offres et contrats Créer et développer Environnement Financement Fournisseurs spécialisés Projets immobiliers Organiser un événement Réglementation et permis Talents et main-d’œuvre Tournage à Québec Touristes Accès Attraits Déplacements et commodités Événements Météo annuelle À propos Accès à l’information Administration Avis publics Élections municipales Emplois Espace presse Gouvernance Planification et orientations Portrait Profil financier Programmes et subventions Publications Relations internationales Recherche Accueil / Citoyens / Protection contre l’incendie / Organisation / Casernes Protection contre l’incendie PréventionInterventionOrganisation CasernesHistoireCommissariat aux incendiesSchéma de couverture de risques en incendiePhotos d’archives Règlements Casernes Carte Liste Arrondissements Tous Beauport Charlesbourg La Cité-Limoilou La Haute-Saint-Charles Les Rivières Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge Agglomération Trier Caserne no 1 : Saint-Jean 140, rue Saint-Jean Carte interactive Construite en 1972 Caserne no 2 : Des Capucins 470, boulevard des Capucins Carte interactive La caserne a été inaugurée en octobre 2008. Elle abrite l’équipe de sauvetage vertical et d’intervention en espace clos. Caserne no 3 : Saint-Sauveur 600, avenue des Oblats Carte interactive Construite en 1893 et agrandie en 1912, elle a été restaurée au début des années 1990. Elle abrite une équipe de sauvetage nautique. Caserne no 4 : Sainte-Odile 70, rue des Pins OuestConstruite en 1967. Carte interactive Caserne no 5 : Duberger 2345, rue de la Rivière-du-Berger Carte interactive Construite en 1967, elle a servi d’hôtel de ville et de caserne de pompiers de l’ancienne Ville de Duberger. Il est proposé de procéder à l’agrandissement du garage. Caserne no 6 : Saulois 8005, rue des Saulois Carte interactive Construite en 2019. Caserne no 7 : Beauport-Sud 255, rue Clémenceau Carte interactive Construite en 1978 et rénovée en 1989. Caserne no 8 : Charlesbourg 4252, place Orsainville Carte interactive Construite en 1978 pour abriter les policiers-pompiers de l’ancienne Ville de Charlesbourg. Caserne no 9 : Sainte-Foy 1130, route de l’Église Carte interactive Construite en 1994, elle abrite notamment une plate-forme élévatrice « Bronto » d’une portée de 40 mètres. Caserne no 10 : Champigny 1808, avenue Jules-Verne Carte interactive Construite en 1991. Caserne no 11 : Saint-Augustin-de-Desmaures 183, route 138 Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures Carte interactive Inaugurée le 19 juillet 2011. Caserne no 12 : Val-Bélair 2056, avenue Industrielle Carte interactive Inaugurée en 2009, cette caserne abrite une unité spécialisée dans la lutte contre les feux de broussailles. Caserne no 13 : Lebourgneuf 770, rue des Rocailles Carte interactive Construite en 2008, cette caserne loge l’équipe spécialisée en matières dangereuses (HAZMAT). Caserne no 15 : Sillery 1441, avenue Maguire Carte interactive Construite en 1965 par l’ancienne Ville de Sillery, elle a été rénovée en 2004 pour y loger une équipe permanente de pompiers. Caserne no 16 : Saint-Émile 2528, avenue Lapierre Carte interactive Inaugurée en 2015, l’actuelle caserne a été construite sur le même site que la caserne érigée en 1980 par l’ancienne Ville de Saint-Émile. Une équipe permanente de pompiers et une équipe spécialisée en sauvetage nautique y sont affectées. Caserne no 17 : Beauport-Nord 2681, boulevard Louis-XIV Carte interactive Construite en 2007-2008, cette caserne abrite une équipe spécialisée en sauvetage nautique. Partagez cette page : Facebook Twitter LinkedIn Ajouter aux favoris Imprimer Envoyer à un ami Services Abonnement Accès à l’information Formulaires Séance du conseil en direct Services en ligne Annonces Avis publics Bulletin et infolettre Carrières Communiqués Ville intelligente Partenaires Bibliothèque de Québec Communauté métropolitaine de Québec Destination Québec cité ExpoCité Réseau de transport de la Capitale Confidentialité Nous joindre Facebook Twitter YouTube Instagram LinkedIn RSS Abonnement © Ville de Québec, 2023. Tous droits réservés. D’anciennes casernes de pompiers à l’abandon à Montréal | Radio-Canada Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services ainsi qu’à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite. Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services ainsi qu’à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plusAccepter et fermer l’alerteVous naviguez sur le site de Radio-CanadaAller au contenu principalAller au pied de pageAide à la navigationInfoAbitibi-TémiscamingueAlbertaBas-Saint-LaurentColombie-BritanniqueCôte-NordEstrieGaspésie–Îles-de-la-MadeleineGatineauGrand MontréalGrand NordÎle-du-Prince-ÉdouardManitobaMauricie–Centre-du-QuébecNord de l’OntarioNouveau-BrunswickNouvelle-ÉcosseOttawaQuébecSaguenay–Lac-Saint-JeanSaskatchewanTerre-Neuve-et-LabradorTorontoWindsorSportsArtsInternationalPolitiqueÉconomieEnvironnementJustice et faits diversScienceTechnoSantéAlimentation(Nouvelle fenêtre)Art de vivreSociétéInsoliteICI Tou.tv(Nouvelle fenêtre)RC OHdioMordu(Nouvelle fenêtre)Zone Jeunesse(Nouvelle fenêtre)RadMAJ(Nouvelle fenêtre)Espaces autochtonesArchivesRadio Canada International(Nouvelle fenêtre)ICI TéléICI PremièreICI MusiqueICI RDIICI Explora(Nouvelle fenêtre)ICI Artv(Nouvelle fenêtre)EmpreintesICI l’achat localICI les FêtesICI les vacancesICI on litICI vos financesLa liste du week-endRadio-Canada ExpériencesRécits numériquesZone Parents(Nouvelle fenêtre)Zone Petits(Nouvelle fenêtre)Radio-Canada (Retour à l’accueil)Radio-Canada (Retour à l’accueil)MenuOuvrir la navigation principaleRetourner à l’écoute précédenteReculer l’écoute de 15 secondesÉcouter l’audio – média non disponibleAvancer l’écoute de 30 secondesAller à l’écoute suivanteRéglage du volumeDésactiver le sonEn directNos chaînes en directCréer mon compteConnexionRechercheICI Grand MontréalSectionsÀ la uneEn continuArtsSportsDébut du contenu principal AccueilPolitiquePolitique municipaleD’anciennes casernes de pompiers à l’abandon à MontréalOuvrir en mode plein écranLa caserne de pompiers numéro 11, située à l’intersection des rues Ontario et Beaudry à Montréal, est entourée d’échafaudages depuis 5 ans et vacante depuis plus d’un an. Photo : Radio-Canada / René Saint-LouisRené Saint-Louis (Consulter le profil)René Saint-LouisPublié le 27 décembre à 21 h 53 UTCÉcouter l’article | 7 minutesFonctionnalité à l’essaiLa synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit.Nouveau!La synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit.À Montréal, au moins cinq anciennes casernes de pompiers sont vacantes. Elles pourraient servir à héberger des organismes communautaires, mais doivent d’abord être restaurées. L’augmentation des coûts de construction et de restauration est certes bien documentée depuis la pandémie de COVID-19, mais ces casernes sont vacantes depuis bien plus longtemps. Par exemple, la caserne numéro 24, construite en 1898, est vacante depuis 15 ans. L’immeuble patrimonial de style Second Empire était devenu une bibliothèque en 1964, fonction qu’il a perdue en 2008 lorsqu’un nouvel édifice a été construit de l’autre côté de la rue Notre-Dame Ouest pour accueillir la bibliothèque Saint-Henri. Ouvrir en mode plein écranL’ancienne caserne numéro 24 est située au 4700, rue Notre-Dame Ouest, à Montréal.Photo : Radio-Canada / Google Street ViewDe facture beaucoup plus modeste, l’ancienne caserne numéro 14 est située rue Saint-Dominique, en plein cœur de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Elle a été construite en 1913 et a hébergé jusqu’en 2015 la succursale montréalaise du Centre des arts contemporains du Québec.De son côté, l’ancienne caserne numéro 11, située à l’intersection des rues Ontario et Beaudry, est entourée d’échafaudages depuis plus de cinq ans. L’édifice de style Second Empire construit en 1876 a été occupé par l’organisme Intégration Jeunesse Québec jusqu’en 2022, année où la caserne a commencé à montrer de graves problèmes de structure.À écouter :Le reportage de René Saint-Louis D’importants travaux à faireLes casernes vacantes ont toutes besoin d’importants travaux de restauration, selon le directeur des politiques à l’organisme Héritage Montréal, Dinu Bumbaru. Il s’agit, dit-il, d’un des plus importants patrimoines de la Ville de Montréal, un patrimoine riche et intéressant, au même titre par exemple que les anciens bains publics. Chargement en coursAILLEURS SUR INFO La FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitéeLa FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitéeAILLEURS SUR INFO : La FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitéeCe sont des lieux qui sont très bien placés dans leur quartier. On sait que les quartiers ont besoin d’espaces communautaires, collectifs. Est-ce qu’il peut y avoir des couplages plus rapides entre ces propriétés-là et des besoins culturels, communautaires, des services d’hiver? lance-t-il.Peut-être que ce serait une initiative à lancer plutôt que de juste constater les problématiques.Une citation de Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage MontréalBernard Vallée, animateur en histoire et patrimoine à l’organisme Montréal Explorations, abonde dans le même sens. Ces casernes, souligne-t-il, n’ont pas été dessinées sur un coin de table. Elles ont été conçues par de grands architectes et c’est d’ailleurs pour cela qu’elles se sont rendues jusqu’à nous. Même si ces bâtiments n’ont pas la majestuosité de nos églises, estime M. Vallée, il faut les conserver, car ils sont l’âme des quartiers au même titre que la petite église paroissiale. Lui-même issu du milieu communautaire, Bernard Vallée sait que les élus municipaux et le milieu communautaire se parlent et discutent du fait qu’il y a d’un côté des bâtiments qui pourraient être utilisés et qui tombent en désuétude, et de l’autre, des organismes qui ont besoin de locaux. Il faut que le gouvernement du Québec aide la Ville de Montréal, et les villes en général, à avoir un programme d’hébergement d’organismes communautaires justement en utilisant les édifices patrimoniaux et en faisant d’une pierre deux coups.Une citation de Bernard Vallée, animateur en histoire et patrimoine à l’organisme Montréal ExplorationsOuvrir en mode plein écranLa caserne numéro 14 de la rue Saint-Dominique, à Montréal, est vacante depuis 2015.Photo : Radio-Canada / Google Street ViewDes coûts qui explosentSelon l’architecte Ron Rayside, de la firme Rayside Labossière, le coût des travaux est l’obstacle principal qui retarde de nombreux dossiers en ce moment. Ça semble être compliqué et c’est avant tout très cher. Avec les règles de construction et surtout avec la révision des règles sismiques, c’est rendu extrêmement cher de restaurer.Les questions sismiques, c’est vraiment une coche de complexité qu’on ajoute au défi de recycler des immeubles. On est impliqués dans toutes sortes de projets en ville pour les grands complexes patrimoniaux, puis les règles sismiques planent comme un nuage gris surtout quand on arrive à faire les estimés pour les travaux.Une citation de Ron Rayside, architecteSelon Dinu Bumbaru, d’Héritage Montréal, il ne faut pas que les codes de bâtiment servent à détruire le patrimoine, mais qu’ils servent à le faire vivre plus longtemps. Après tout, que des bâtiments durent plus longtemps, c’est cohérent avec tous nos grands objectifs et nos multiples discours sur le développement durable, la décarbonation, l’arrêt du gaspillage et tout et tout.Si les codes se faisaient porteurs de démolitions, ce serait vraiment dommage. Et on sait que dans beaucoup de pays, il y a des efforts, en Europe, par exemple, pour trouver des équivalences, s’assurer des objectifs de sécurité par des moyens qui sont un peu plus novateurs.Une citation de Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage MontréalSelon lui, le temps presse. Il y a lieu de réfléchir à cela, et il ne faut pas attendre 10 ans pour le faire parce que le nombre de bâtiments municipaux, patrimoniaux, qui auraient besoin d’attention, et bien ce nombre-là ne va pas diminuer.À noter que les élus de Projet Montréal n’ont pas souhaité commenter ce dossier. Il aurait notamment été intéressant de savoir pourquoi, en septembre dernier, la Ville de Montréal a publié un appel d’offres pour déconstruire l’ancienne caserne numéro 11 située rue Ontario, appel d’offres qui a été annulé une semaine après sa publication. Ouvrir en mode plein écranLa caserne 26, en décembre 2018Photo : Radio-CanadaIl faut dire que la dernière caserne a avoir été restaurée par la Ville, la caserne numéro 26 à l’intersection des avenues du Mont-Royal et des Érables, a donné lieu à une saga qui a duré huit ans pendant laquelle l’édifice patrimonial construit en 1901 a dû être totalement déconstruit, puis refait à l’identique. Contrairement aux autres casernes vacantes, la caserne 26 retournera à sa fonction d’origine, soit celle d’héberger des pompiers. L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal a cependant publié récemment un appel de projets afin qu’un organisme communautaire occupe le troisième étage de la caserne. Ouvrir en mode plein écranLa caserne 26 en 1920Photo : Archives de la Ville de MontréalIl aurait aussi été intéressant de connaître la position de l’administration municipale au sujet de son Initiative en vue de la Protection, l’Amélioration et la Conversion des immeubles patrimoniaux, mieux connu sous le nom programme IMPACT.Au printemps dernier, le programme IMPACTE a été lancé et pour 1$ la ville offrait l’ancien hôtel de ville Côte Saint-Paul, un magnifique bâtiment patrimonial qui comprend une caserne de pompiers, à une entreprise ou à un organisme qui s’engagerait à le restaurer et le préserver. Or, le bâtiment n’a pas encore trouvé preneur. Un 2e édifice sera sous peu offert à la communauté via le programme IMPACTE. Il s’agit justement de l’ancienne caserne de pompiers numéro 24.René Saint-Louis (Consulter le profil)René Saint-LouisSuivreCommentairesVous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)PublicitéLes plus populairesGrèves dans le secteur public au Québec. La FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitée. Publié à 1 h 25 UTCLa FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitéeLa FAE va recommander l’entente de principe à ses membres, qui seront appelés à voter après les Fêtes.Il y a 3 heuresGrèves dans le secteur public au QuébecDonald Trump face à la justice. Donald Trump est jugé inéligible aux primaires républicaines dans l’État du Maine. Publié à 0 h 20 UTCDonald Trump est jugé inéligible aux primaires républicaines dans l’État du MaineLa décision du Maine s’inscrit dans le sillage du Colorado, qui a aussi rendu Donald Trump inéligible.Il y a 4 heuresDonald Trump face à la justiceCinéma. L’actrice Sophie Marceau évoque « la vulgarité et la provocation » de Gérard Depardieu . Publié hier à 22 h 29 UTCL’actrice Sophie Marceau évoque « la vulgarité et la provocation » de Gérard Depardieu La comédienne a aussi affirmé que l’acteur s’en prenait « aux petites assistantes » lors de tournages.HierCinémaÉconomie. Trois nouveaux gros actionnaires pour la Boulangerie St-Méthode. Publié hier à 20 h 13 UTCTrois nouveaux gros actionnaires pour la Boulangerie St-MéthodeLe producteur de pain continuera de fournir ses clients depuis son usine d’Adstock, en Chaudière-Appalaches.HierÉconomieGrèves dans le secteur public au Québec. Le Front commun s’entend avec Québec à la table centrale des négociations. Publié hier à 22 h 48 UTCLe Front commun s’entend avec Québec à la table centrale des négociationsLa proposition d’entente de principe sera soumise aux délégations syndicales dans les prochains jours.HierGrèves dans le secteur public au QuébecPublicitéPublicitéChargement en coursÀ la uneGrèves dans le secteur public au Québec. La FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitée. Publié à 1 h 25 UTCLa FAE et Québec ont une entente de principe; fin de la grève générale illimitéeLa FAE va recommander l’entente de principe à ses membres, qui seront appelés à voter après les Fêtes.Il y a 3 heuresGrèves dans le secteur public au QuébecPolitique fédérale. Singh exclut la possibilité d’un prochain gouvernement de coalition avec les libéraux. Publié à 1 h 34 UTCSingh exclut la possibilité d’un prochain gouvernement de coalition avec les libérauxLe NPD et le Parti libéral ont signé en mars 2022 une entente « de soutien et de confiance ».Il y a 2 heuresPolitique fédéraleDonald Trump face à la justice. Donald Trump est jugé inéligible aux primaires républicaines dans l’État du Maine. Publié à 0 h 20 UTCDonald Trump est jugé inéligible aux primaires républicaines dans l’État du MaineLa décision du Maine s’inscrit dans le sillage du Colorado, qui a aussi rendu Donald Trump inéligible.Il y a 4 heuresDonald Trump face à la justiceHockey. Décès de l’ancien des Nordiques Réginald Savage. Publié à 1 h 58 UTCDécès de l’ancien des Nordiques Réginald SavageL’ancien joueur de la LNH qui a notamment porté les couleurs des Nordiques de Québec en 1993-1994.Il y a 2 heuresHockeyInfolettre Info nationaleNouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.Voir la plus récente édition (Nouvelle fenêtre)Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.CourrielM’abonnerOmbudsman (Nouvelle fenêtre)AccessibilitéAideContactez-nousApplications mobilesChoix publicitaires (Nouvelle fenêtre)Communiqués (Nouvelle fenêtre)Conditions d’utilisationEmplois (Nouvelle fenêtre)InfolettresRévisions des plaintes de l’ombudsman (Nouvelle fenêtre)Mises au pointPublicité (Nouvelle fenêtre)Plan du siteRegistre de publicités politiques (Nouvelle fenêtre)Vie privéeHaut de page (nouvelle fenêtre)Tous droits réservés © Société Radio‐Canada 2023.Visit cbc.ca (new window)Fermer la boîte de dialogueFermer la boîte de dialogue Casernes des pompiers à Paris – Google My MapsSign inOpen full screen to view moreTo navigate, press the arrow keys.This map was created by a user. Learn how to create your own. Ville de Laval – Casernes de pompiers The Charter of the French language and its regulations govern the consultation of English-language content. More details. English Carrières Nouvelles Nous joindre À propos Citoyens Activités Culture Affaires Accueil Accueil Citoyens Citoyens Pompiers Pompiers À propos du Service de sécurité incendie À propos du Service de sécurité incendie Casernes de pompiers Casernes de pompiers Ville de LavalActuellement sélectionné Ville de Laval Menu À propos Administration municipale Bureau d’intégrité et d’éthique de Laval – Terrebonne Cartes et statistiques Cour municipale Éducation, santé et services sociaux Élections municipales Finances Grands projets Immigration, diversité ethnoculturelle et inclusion Offres d’emploi et stages Politiques municipales Réclamations Citoyens 311 et services en ligne Animaux Environnement et collectes Évaluation foncière et taxes Mesures d’urgence et sécurité civile Participation citoyenne Police Pompiers Règlements et permis Services et subventions Transport, déneigement et travaux Urbanisme et habitation Activités Activités extérieures Calendrier des activités Camps de jour et congés scolaires Carte Avantages Laval Événements et festivals Organismes et bénévoles Parcs et espaces verts Sports et loisirs Tourisme Culture Activités culturelles Art public et collection d’oeuvres Artistes et organismes culturels Bibliothèques Développement culturel Histoire et patrimoine Lieux culturels Maison des arts de Laval Musées Pôle culturel Montmorency Affaires Accompagnement des promoteurs Achat local Appels d’offres et soumissions Écoresponsabilité et collectes commerciales Partenaires d’affaires et ententes économiques Permis de lotissement Soutien aux entreprises Taxes et permis commerciaux Carrières Nouvelles Nous joindre English À propos du Service de sécurité incendieCurrently selectedAperçu sur le Service de sécurité incendieCasernes de pompiersActuellement sélectionnéPremiers répondantsSchéma de couverture de risques incendie Ville de LavalActuellement sélectionné Casernes de pompiers Contenu de la pageLe Service de sécurité incendie de Laval compte actuellement 9 casernes réparties sur le territoire. ​Les casernes Caserne 1 (Pont-Viau) 53, boulevard des Laurentides Laval (Québec) H7G 2S9 Téléphone : 450 662-4554 Visiter une caserne de pompiers > Caserne 2 (Chomedey) 3000, boulevard du Souvenir Laval (Québec) Téléphone : 450 978-8964 ​V​isiter une caser​ne de pompiers >La caserne a obtenu la certification LEED ​argent en octobre 2018. Caserne 3 (Saint-Vincent-de-Paul) 4111, boulevard de la Concorde Est Laval (Québec) H7E 5A5 Téléphone : 450 662-4456 ​Visite​r une caserne de pompiers >​ Caserne 4 (Sainte-Dorothée) 530, rue Principale Laval (Québec) H7X 1C8 Téléphone : 450 978-8957 ​Visiter une caserne de pompiers > Caserne 5 (Saint-François) 7900, avenue Marcel-Villeneuve Laval (Québec) H7A 4C5 Téléphone : 450 662-4459 ​Visiter u​ne caserne de pompiers > La caserne 5 a obtenu la certification LEED Or en mai 2020​.​ ​​​Pour plus d’information >​​ Caserne 6 (Laval-Ouest) 5580, boulevard Dagenais Ouest Laval (Québec) H7R 1L8 Téléphone : 450 978-8960 ​Visiter une ​caserne de pompiers >​ Caserne 7 (Auteuil) 6200, boulevard des Laurentides Laval (Québec) H7H 1N5 Téléphone : 450 662-4461 ​Visiter une c​aserne de pompiers >​ Caserne 8 (Sainte-Rose) 555, boulevard Curé-Labelle Laval (Québec) H7L 5R7 Téléphone : 450 978-8962 ​Visiter u​ne caserne de pompiers >​ Caserne 9 (Vimont) 1655, boulevard des Laurentides Laval (Québec) H7M 2P3 Téléphone : 450 662-4463 ​Visiter une​ caserne de pompiers >​ Casernes de pompiers​ LEEDCertaines casernes visent à rencontrer les exigences LEED (Leadership in Energy and Environmental Design)​​​.​​ LEED est un système d’évaluation reconnu comme la marque internationale d’excellence pour les bâtiments durables. Par exemple, les pompiers qui travaillent jour et nuit à la caserne 2 (Chomedey)​ jouissent maintenant d’un milieu de travail sain qui rencontre les meilleures normes, dont :Bornes de recharge électriqueNettoyage écologiquePelouse haute performanceRobinets à faible débitStationnement pour vélosToiture réduisant les îlots de chaleurVentilation ​​Caserne ayant obtenu la certification LEED Or​ Caserne ayant obtenu la certification LEED Argent​​​Caserne 5 (Saint-François)​​​​​Caserne 2 (Chomedey)​​ Pour plus d’information ​​​Service de sécurité incendie450 662-4450 ​ Urgence​911 Liens utiles ​​​​​Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval Conseils de prévention du ministère de la Sécurité publique​ Ministère de la Sécurité publique Régie du bâtiment du Québec Urgence Québec Nous joindre Mon dossier 311 De l’extérieur de Laval : 450 978-8000 En personne Liens utiles Abonnement aux infolettres Conseillers municipaux Demande d’accès aux documents Médias sociaux Carte interactive Ombudsman Relations avec les médias Services en ligne PublicationsPlan du site​WebmestreConnexion des employés ​​​ ​© Ville de Laval 2023 – Tous droits réservés. Accessibilité Politique de confidentialité​ ​Version mobile​​ Nous joindre | English | Site mobile | Politique de confidentialité | Connexion des employés Laval sur Facebook Laval sur Twitter Laval sur YouTube Laval sur Instagram Laval sur LinkedIn ​​​​© Ville de Laval 2023 – Tous droits réservés. Nous assurons la protection des renseignements personnels Notre site et nos plateformes numériques utilisent des outils de suivi comportemental. Certains outils de suivi sont nécessaires à des fins techniques, ils sont donc dispensés de consentement. D’autres, non obligatoires, peuvent être utilisés pour la connaissance de l’audience, les données de géolocalisation, etc. Vous pouvez, à tout moment, gérer vos préférences pour choisir les outils de suivi que vous souhaitez autoriser. En cliquant, j’accepte, vous consentez que nous utilisions ces outils de suivi. L’utilisation de ces outils ne permet pas à la Ville de Laval de vous identifier. Pour en savoir plus, visitez notre Politique de confidentialité. Voir plusVoir moins J’accepte Préférences Nous assurons la protection des renseignements personnels Notre site et nos plateformes numériques utilisent des outils de suivi comportemental. Certains outils de suivi sont nécessaires à des fins techniques, ils sont donc dispensés de consentement. D’autres, non obligatoires, peuvent être utilisés pour la connaissance de l’audience, les données de géolocalisation, etc. Vous pouvez, à tout moment, gérer vos préférences pour choisir les outils de suivi que vous souhaitez autoriser. En cliquant, j’accepte, vous consentez que nous utilisions ces outils de suivi. L’utilisation de ces outils ne permet pas à la Ville de Laval de vous identifier. Pour en savoir plus, visitez notre Politique de confidentialité. Voir plusVoir moins Toujours Actif Outils de suivi fonctionnels Utilisés à des fins techniques, ils permettent, par exemple, d’enregistrer vos préférences linguistiques et de détecter la taille de votre écran. Analytiques Utilisés pour comprendre votre comportement de navigation (les pages visitées, le temps passé sur une page, etc.) et pour mesurer l’efficacité de notre contenu et proposer des mises à jour pour améliorer l’interface et les fonctionnalités. Publicitaires Utilisés pour nous permettre de vous offrir un contenu personnalisé dans la cadre de campagnes et d’activités Ville à travers du e-mailing. J’accepte tout Enregistrer mes préférences Casernes de pompiers – Carte Interactive (IGO) – Données Québec Passer directement au contenu Passer au contenu Partenariat Données Québec JEUX DE DONNÉESORGANISATIONSAPPLICATIONS CARTE INTERACTIVE GUIDES ET INFORMATIONS EXPLORER les données EXPLOITER les données DIFFUSER des données Nous joindre Partenariat Données Québec JEUX DE DONNÉES ORGANISATIONS APPLICATIONS CARTE INTERACTIVE GUIDES ET INFORMATIONS EXPLORER les données EXPLOITER les données DIFFUSER des données Accueil Organisations Gouvernement du Québec Ministère de la Sécurité publique Casernes de pompiers Carte Interactive (IGO) Ressources additionelles HTML – Carte Interactive (IGO) CSV – Casernes de pompiers (CSV) GeoJSON – Casernes de pompiers (GeoJSON) SHP – Casernes de pompiers (shapefile) WMS – Casernes de pompier (Service WMS) WFS – Casernes de pompiers (Service WFS) Carte Interactive (IGO) Visualiser les casernes de pompiers dans le navigateur cartographique IGO2 Accéder Visualiser les données dans une carte interactive (IGO). Plein écran Embarquer sur un site Votre navigateur n’est pas compatible avec iframes Fiche descriptive de la ressource Dernière modification (fichier ou lien) 2023-12-21 09:02 EST Diffusion initiale 2015-12-17 09:00 EST Type de ressource Carte interactive Taille du Fichier Source (URL) https://geoegl.msp.gouv.qc.ca/igo2/apercu-qc/?wmsUrl=%2Fapis%2Fwss%2Fcomplet.fcgi&layers=MSP_CASERNE_PUBLIC&zoom=9&center=-72.49505,45.72761 Respect des lignes directrices Format : HTML Licence : Attribution (CC-BY 4.0) Description des champs : Fournie dans les méta-données Considérations fichiers : Conforme ou non-applicable Considérations données : Conforme ou non-applicable Identifiant 6d344bbc-b962-496f-8306-d8c32853a89f En savoir plus Licence d’utilisation Statistiques Interface de programmation d’application (API) Quoi de neuf? Foire aux questions (FAQ) Partenariat Lignes directrices Normes établies Données ouvertes de référence Politique-cadre municipale HackQC Nous joindre Nous suivre À propos Accessibilité Plan du site Consignes de sécurité Politique de confidentialité © Gouvernement du Québec, 2023 Sondage Données Québec Vous utilisez des données? Vous avez des idées pour améliorer Données Québec? Prenez 5 minutes pour vous exprimer sur Consultation Québec. J’y vais! Non, merci L’URL du service Web a été copié dans le presse-papier × Incorporer cette visualisation de ressource Vous pouvez copier et coller le code intégré dans un système de gestion de contenu ou un logiciel de blogue qui prend en charge le HTML brut Largeur Hauteur Code Caserne Jacques Vion — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Description 2Histoire 3Présentation 4Architecture 5Galerie 6Notes et références 7Voir aussi Afficher / masquer la sous-section Voir aussi 7.1Bibliographie 7.2Articles connexes 7.3Liens externes Basculer la table des matières Caserne Jacques Vion Ajouter des langues Ajouter des liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Ajouter des liens interlangues Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons 43° 35′ 39′′ N, 1° 25′ 54′′ E Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Caserne Jacques VionPrésentationType Caserne de pompiersFondation 1966Style Mouvement moderneArchitecte Pierre DebeauxPatrimonialité Labelisé ACR Inscrit MH (2023)LocalisationAdresse 17 allées Charles-de-Fitte Toulouse, Haute-Garonne FranceCoordonnées 43° 35′ 39′′ N, 1° 25′ 54′′ Emodifier – modifier le code – modifier Wikidata La caserne Jacques-Vion est une caserne de pompiers édifiée entre 1966 et 1972 par l’architecte Pierre Debeaux (1925-2001) pour le compte de la ville de Toulouse. Description[modifier | modifier le code] La caserne Jacques-Vion constitue la synthèse architecturale et structurelle de l’architecte Pierre Debeaux, au sommet de sa carrière[1]. Cet ensemble architectural est considéré par les historiens en architecture comme le plus remarquable de l’architecture moderne à Toulouse[2]. Il bénéficie du label Architecture contemporaine remarquable depuis 2019[3],[4]. La caserne de pompiers Jacques Vion est inscrite et protégée au titre des monuments historiques depuis le 14 septembre 2023[5],[6]. L’architecte Pierre Debeaux est par ailleurs reconnu pour la réalisation de l’observatoire et du bâtiment interministériel du Pic du Midi à Bagnères-de-Bigorre (1951-1966), la maison Pradier (1976-1977, Tarn) et le Monument à la Gloire de la Résistance (1965-1971). Il a obtenu le 21 mai 1973 le prix Charles-Henri Besnard pour le nouveau type de charpente tri directionnelles de la caserne Jacques Vion[7]. Histoire[modifier | modifier le code] La ville de Toulouse acquiert le terrain assiette de l’ensemble immobilier le 8 avril 1955. La ville entreprend de réaliser sur ce terrain un groupe scolaire, un collège et une caserne de pompiers. L’architecte en chef de la ville Roger Brunerie établit le plan masse de la caserne. En 1964, Roger Brunerie confie à l’architecte Pierre Debeaux le projet de la Caserne des Sapeurs-Pompiers et Centre Régional d’Instruction Jacques Vion, basé sur un programme novateur[8]. Les études architecturales du projet sont définies en 1965 et Pierre Debeaux fait appel à l’ingénieur Roger Krebs pour finaliser les études de structure les plus complexes. Le permis de construire est déposé le 14 février 1967 et délivré le 17 juillet 1967. La caserne est réalisée entre 1968 et 1972, et le certificat de conformité obtenu le 8 septembre 1972[9]. En 1970, le photographe Jean Dieuzaide effectue un ensemble de photographies du chantier de la caserne[10]. Le C.S.P (Centre de secours principal) Jacques Vion doit son nom au Lieutenant Jacques Vion (1937-1970), entré au Corps des Sapeurs-pompiers de Toulouse en 1960 et mort au feu le 3 octobre 1970 lors d’une intervention de lutte contre un feu de forêt dans le Var[11]. Le CSP Vion est composé de 138 sapeurs-pompiers exclusivement professionnels[12]. En janvier 2023, le Collectif pour la reconnaissance et la protection de l’œuvre de Pierre Debeaux a interpellé les services du ministère de la Culture aux fins d’obtenir la protection patrimoniale de la caserne[13],[14]. Cette demande a abouti en septembre 2023 avec l’inscription de la Caserne Vion au titre des Monuments Historiques[15],[16]. Présentation[modifier | modifier le code] La caserne Jacques-Vion se trouve au 17 Allées Charles de Fitte à Toulouse, à la limite du quartier Saint Cyprien. Elle se distingue des immeubles environnants par son garage des véhicules couvert d’une toiture à double courbure en béton en porte-à-faux de 6m sur 36m de long[17]. Le programme se remarque par son ambition[18]: un hall destiné aux véhicules de secours, d’une superficie de 930m2; un immeuble de logements des sapeurs-pompiers de 12 étages sur rez-de-chaussée et entre sol, comportant 75 appartements en étages et des ateliers en rez-de-chaussée; un immeuble de logements des officiers de 5 étages sur rez-de-chaussée, comportant 9 appartements en étages; un immeuble pour les services administratif d’un étage sur rez-de-chaussée, comportant les logements pour les célibataires, les bureaux, le dispatching et une salle d’honneur en étage, les vestiaires, une coopérative et un mess en rez-de-chaussée; une salle de conférence; une station-service; une tour de séchage des tuyaux et d’entraînement des sapeurs; un centre d’entrainement comprenant un gymnase, une piscine de 25m de longueur et une fosse de plongée de 10m de profondeur pour l’entraînement des plongeurs. Caserne Jacques Vion, cour de manœuvre, tour de séchage et logements Chaque organe fait l’objet d’études particulières et précises de fonctionnalité, ainsi que leurs liaisons. La caserne constitue un ensemble cohérent et organiquement lié[14]. Le site est structuré par trois grands vides: la cour de manœuvre dans la partie sud, dominée par la tour de séchage à la façon d’un campanile, et un grand espace de villégiature dans la partie nord: plantations, piscine découverte et puits de plongée. L’épaisseur de transition entre le site et les Allées est constituée par la cour d’honneur, articulation entre l’espace public des Allées et les lieux de villégiature situés à l’intérieur du site. La cour d’honneur est entourée d’une galerie aux plafonds voutés s’apparentant à un cloître. Cette caserne de pompiers est un exemple typique de l’Architecture Moderne. Le bâtiment des sapeurs-pompiers est un immeuble de 12 étages de logements posé sur un rez-de-chaussée en double hauteur de pilotis supportant un plancher-champignon, faisant référence à l’Unité d’habitation de Marseille de Le Corbusier. Tous les logements sont traversants et disposent de loggias. Le bâtiment est implanté en retrait et perpendiculairement aux Allées pour une question d’orientation héliothermique et pour éviter sa présence imposante sur l’espace public. Cette disposition oppose, à la rigueur du bâtiment des sapeurs, les formes souples et libres du hall placé devant lui, dans un rapport de série et hors-série. Tous les édifices reposent sur des pilotis, à l’exception de la salle de conférence émergeant du sol et jouant comme un contrepoint: logements, services administratifs, ateliers, tour de séchage, et plus particulièrement le hall. Dans son rapport au sol et à l’espace public, le projet de la caserne affirme une efficace rupture avec le contexte urbain. Suivant les principes de la Chartes d’Athènes, l’architecte libère le sol et créé une continuité entre les Allées, les équipements de loisirs, les jardins et les groupes scolaires. La façade sur les Allées est conçue comme une zone de liaison souple entre la ville et le microcosme que constitue le centre régional d’instruction[19]. Architecture[modifier | modifier le code] Au-delà des références au Mouvement Moderne, l’architecte Pierre Debeaux a été amené à repenser le problème fonctionnel et à proposer des solutions plastiques et structurelles nouvelles[19]: pour le bâtiment des sapeurs, la contrainte de la rapidité d’intervention est résolue par l’installation d’un système d’ascenseur d’alerte double, chaque ascenseur desservant six niveaux, mais pouvant servir, le cas échéant, aux autres niveaux. Ce dispositif est complété par l’ascenseur privé, pouvant servir en cas de nécessité. Une rochelle, courant le long du bâtiment des sapeurs et donnant accès au hall du grand matériel par l’intermédiaire de perches, complète l’itinéraire d’alerte. Dans le cas des ateliers au rez-de-chaussée du bâtiment des sapeurs: afin de proposer un plan libre au droit des quinze trames de logements, les arcades des ateliers sont suspendues, par des suspentes en acier, aux poutres en saillie de la façade sud des logements. Particulièrement, l’architecte Pierre Debeaux déploie son inventivité structurelle et plastique par la mise en œuvre et la maîtrise des surfaces réglées à double courbure en béton, associant sensibilité artistique et rationalité géométrique[20]. La double courbure, convexe et concave, se dessine avec des arêtes qui sont des droites et génère des surfaces hyperboloïdes ou paraboloïde hyperbolique. Les propriétés mécaniques de cette géométrie permettent de réaliser des voutes tendues de 8cm d’épaisseur, par projection du béton sur des coffrages définis par des ensembles de droites. Ce procédé est utilisé pour réaliser le hall du grand matériel, la salle de conférence, le salon d’honneur et les voutes de la galerie. Le hall du grand matériel consiste en une voûte colossale, à l’image d’une table de béton reposant sur quatre puissant piliers, couvrant la totalité de la surface[21]. Les façades et portes sont indépendantes de cette structure. La voute principale en porte-à-faux sur les Allées et la cour de manœuvre est un hyperboloïde de révolution, raccordé par des familles de paraboloïdes hyperboliques aux piliers eux-mêmes formés d’autres familles de paraboloïdes hyperboliques[22]. Caserne Jacques Vion, auditorium La réalisation de la voute de la salle de conférence procède du même procédé. Il s’agit d’un hyperboloïde de révolution incliné à 45 degrés et porté par quatre paraboloïdes hyperboliques. Les voutes du plafond du salon d’honneur et des galeries du rez-de-chaussée sont également réalisées par association de surfaces réglées. S’agissant de la salle de conférence et du salon d’honneur, l’architecte laisse en place les coffrages bois qui deviennent les finitions des plafonds. La caserne Vion est également l’opportunité pour l’architecte Pierre Debeaux de réaliser des charpentes d’un type nouveau: structures tridimensionnelles, auto-tendantes et non triangulées. A partir de la réalisation de la caserne, Pierre Debeaux se consacrera essentiellement à la recherche et la création de structures auto-tendues ou tridimensionnelles[2]. Ce type de charpente métallique couvre le hall du grand matériel et le gymnase. Dans les deux cas, la trame utilisée est de 8 par 13 modules, 6è et 7è termes de la suite de Fibonacci, soit selon un rapport proche du Nombre d’or. Le porte-drapeau de l’entrée de la cour d’honneur est réalisé sur le même principe. Au-delà des surfaces à double courbure et structures tridimensionnelles, l’association de l’expression plastique à la maîtrise mathématique s’exprime sous la forme de thèmes et variations géométriques[13]: La tour de séchage et d’exercice en elle-même est un chef-d’œuvre architectural qui témoigne de la vision dans l’espace de son architecte. De plan pentagonal, la tour comporte onze paliers pentagonaux également. Chaque palier dessert un escalier qui descend et un autre qui monte, avec un décalage de segment à chaque niveau, les escaliers étant successivement inscrits, en encorbellement sur un côté et en encorbellement sur un sommet. Le dodécaèdre est utilisé partiellement pour former le claustra de la salle de conférence, plein comme corbeau supportant la nappe tridimensionnelle du gymnase et comme prise d’air des deux ventilations de sous-sol. Les poteaux en V du gymnase, l’escalier du salon d’honneur, les cheminées, les souches et édicules de toitures sont autant de créations originales et exemplaires, à l’instar de la station-service, petite merveille de simplicité et de sensibilité[20]. Bien que l’usage du béton brut y soit dominant, la caserne de sapeurs-pompiers Jacques Vion ne peut être assimilée au style architectural dit brutalisme. L’architecte Pierre Debeaux revendiquait ce chef-d’œuvre comme une création libre et une libre interprétation de l’histoire de l’architecture en général et des catégories du De architectura de Vitruve, en particulier «utilitas, firmitas, venustas»[23]. Galerie[modifier | modifier le code] Caserne Jacques Vion, galerie, façade de l’auditorium Caserne Jacques Vion, poste d’essence Caserne Jacques Vion, gymnase Caserne Jacques Vion, détail des piliers du hall Caserne Jacques Vion, détail du balcon Caserne Jacques Vion, piscine et fosse de plongée Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Jean-Loup Marfaing, Toulouse 45-75, la ville mise à jour : architecture et urbanisme, Villemur-sur-Tarn, Loubatières, 7 octobre 2009, 408 p. (ISBN 978-2-86266-600-6), p. 207-208 ↑ Revenir plus haut en : a et b « Fonds Pierre Debeaux – 1944-2003 AD31 [archive] », sur Archives départementales de la Haute-Garonne (consulté le 28 mai 2023) ↑ « Caserne de pompiers Jacques Vion [archive] », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 26 mai 2023) ↑ Philippe Emery, « Toulouse : la caserne Vion, monument remarquable du XXe siècle, joyau d’architecture moderne », La Dépêche,‎ 7 mars 2022 (lire en ligne [archive]) ↑ « Caserne de pompiers Jacques Vion [archive] », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 1er octobre 2023) ↑ Par Paul Périé Le 28 septembre 2023 à 10h12, « À Toulouse, la caserne Vion inscrite aux monuments historiques [archive] », sur leparisien.fr, 28 septembre 2023 (consulté le 3 octobre 2023) ↑ « Prix Charles-Henri Besnard délivré à Pierre Debeaux pour ses travaux sur un type nouveau de charpentes tridirectionnelles : correspondances, mémoire. [archive] », sur Archives départementales de la Haute-Garonne (consulté le 26 mai 2023) ↑ Stéphane Gruet et Sébastien Segers, « Pierre Debeaux architecte », Plan Libre, no 12,‎ mai 2003, p. 7 à 10 (lire en ligne [archive]) ↑ « Caserne de pompiers Jacques Vion | Docomomo France [archive] », sur www.docomomo.fr (consulté le 26 mai 2023) ↑ « Vues du chantier, charpentes et structures tridimensionnelles des voutes, 189 J 20 1-57 : tirages photographiques de Jean Dieuzaide [1970]. 189 J 20… [archive] », sur Archives départementales de la Haute-Garonne (consulté le 31 mai 2023) ↑ « La place particulière du centre de secours Toulouse Vion en Haute-Garonne [archive] », sur SDIS 31, 13 juillet 2021 (consulté le 26 mai 2023) ↑ « Toulouse : quel avenir pour la caserne Vion bientôt abandonnée par les pompiers ? [archive] », sur ladepeche.fr (consulté le 21 juin 2023) ↑ Revenir plus haut en : a et b « Toulouse : la caserne de pompiers Jacques-Vion, chef-d’œuvre de Pierre Debeaux, doit être sauvée [archive] », sur Libération (consulté le 28 mai 2023) ↑ Revenir plus haut en : a et b Par Paul Périé Le 1 février 2023 à 10h00, « Toulouse : une pétition pour que la caserne des pompiers Vion, témoignage des années 1960, devienne un monument historique [archive] », sur leparisien.fr, 1er février 2023 (consulté le 28 mai 2023) ↑ Par Paul Périé Le 28 septembre 2023 à 10h12, « À Toulouse, la caserne Vion inscrite aux monuments historiques [archive] », sur leparisien.fr, 28 septembre 2023 (consulté le 1er octobre 2023) ↑ « À Toulouse, la caserne Jacques Vion, Chef-d’œuvre de Pierre Debeaux, est inscrite au titre des monuments historiques. – Sites & Monuments [archive] », sur www.sitesetmonuments.org (consulté le 1er octobre 2023) ↑ Louise-Emmanuelle Friquart et Laure Krispin, « caserne de pompiers Jacques Vion [archive] » (Inventaire Général – Architecture), sur Patrimoines en Occitanie, 2012 (consulté le 28 mai 2023) ↑ Rémi Papillault, Laura Girard et Jean-Loup Marfaing, Guide d’architecture du XXe siècle en Midi toulousain, Toulouse, Presses universitaires du Midi, 21 novembre 2016, 240 p. (ISBN 978-2-8107-0469-9), p. 227 ↑ Revenir plus haut en : a et b « Essai d’application des structures tridimensionnelles à Toulouse : le hall du grand matériel et le gymnase de la caserne des sapeurs-pompiers », L’Officiel du Bâtiment et des Travaux publics de Toulouse et de Midi-Pyrénées n°70,‎ mai 1970, p. 17 à 24 ↑ Revenir plus haut en : a et b Stéphane Gruet, Pierre Debeaux, architecte (1925 – 2001) – l’artiste et le géomètre, Paris, Poïésis, 3 janvier 2005, 104 p. (ISBN 2-9518953-1-3), p. 55 ↑ « Des toits d’exception ! – Centre de ressources – Toulouse archives [archive] », sur www.archives.toulouse.fr (consulté le 31 mai 2023) ↑ Raphaëlle Saint Pierre, « Pierre Debeaux : les géométries virtuoses d’un moderne », AMC, Le Moniteur Editions, no 276,‎ 20 mars 2019, p. 57 à 65 (ISBN 978-2-281-19652-8, lire en ligne [archive] ) ↑ « Pierre DEBEAUX architecte | INA [archive] » (consulté le 28 mai 2023) Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Essai d’application des structures tridimensionnelles à Toulouse: le hall du grand matériel et le gymnase de la caserne des sapeurs-pompiers, L’Officiel du Bâtiment et des Travaux publics de Toulouse et de Midi-Pyrénées n°70, mai 1970, p 17 à 24 Gruet, Stéphane, et Segers, Sébastien, «Pierre Debeaux architecte [archive]», Plan Libre n°12, mai 2003, p 7 à 10 (ISSN 1638-4776) Brassens, Andrée, Pierre Debeaux dans l’ombre de Le Corbusier [archive], La Dépêche, 20 mai 2003 Gruet, Stéphane, La caserne Jacques Vion, Toulouse, 1966-1969, Pierre Debeaux, architecte (1925 – 2001) – l’artiste et le géomètre, Editions Poïésis, Paris, 2005, p 53 à 88 (ISBN 2-9518953-1-3) Marfaing, Jean-Loup, Vion, Toulouse 45-75, la ville mise à jour: architecture et urbanisme, Loubatières, 2009, p 207 à 208 (ISBN 978-2-86266-600-6) Papillault, Rémi, Caserne de pompiers Jacques Vion, Guide d’architecture du XXe siècle en Midi toulousain, Presses universitaires du Midi, 2016, p 227 (ISBN 978-2-8107-0469-9) Armand, Sophie, 189 J Fonds Pierre Debeaux architecte (1925-2001) [archive], Archives départementales de la Haute-Garonne, 2016, 48p Armand, Sophie, Archives départementales de la Haute-Garonne. Le fonds de l’architecte Pierre Debeaux (1925-2001), Colonnes, n°34, 2018, p 21 à 23 (ISSN 1151-1621) Cugullière, Olivier, Caserne de pompiers Jacques Vion [archive], Plan Libre, février 2019 p 10 à 11 (ISSN 1638-4776) Saint-Pierre, Raphaëlle, Pierre Debeaux: les géométries virtuoses d’un moderne [archive], AMC Le Moniteur architecture, n°276, mars 2019, p 57 à 65 (ISBN 978-2-281-19652-8) Emery, Philippe, Toulouse: la caserne Vion, monument remarquable du XXe siècle, joyau d’architecture moderne [archive], La Dépêche, 7 mars 2022 Collectif pour la reconnaissance et la protection de l’œuvre de Pierre Debeaux, Toulouse, la caserne de pompiers Jacques Vion, chef-d’œuvre de Pierre Debeaux, doit être sauvée [archive], Libération, 23 janvier 2023 De Jarcy, Xavier, L’architecture du XXè siècle à la casse?, Télérama [archive], 27 janvier 2023 Périé, Paul, Toulouse: une pétition pour que la caserne des pompiers Vion devienne un monument historique, Le Parisien [archive], 1 février 2023 Articles connexes[modifier | modifier le code] Pierre Debeaux Pic du Midi de Bigorre Monument à la gloire de la Résistance Château d’eau de l’hôpital Marchant Maison Pradier Liens externes[modifier | modifier le code] Ressources relatives à l’architecture : Mérimée PSS Notices d’autorité: VIAF . WorldCat [archive] . BnF [archive] Archives départementales de la Haute-Garonne – 189 J 126 [archive] Inventaire général du patrimoine culturel d’Occitanie – IA31106061 [archive] Docomomo France – Caserne de pompiers Jacques Vion [archive] INA – Pierre Debeaux architecte [archive] Portail de Toulouse Portail de la sécurité civile Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Caserne_Jacques_Vion&oldid=210575995 ». Catégories : Caserne de pompiers en FranceConstruction sur pilotisBâtiment à ToulouseMonument historique inscrit en 2023Monument historique à Toulouse[+]Catégories cachées : Page utilisant P31Page utilisant P571Page utilisant P149Page utilisant P84Page utilisant P1435Page utilisant P669Page utilisant une adresse fournie par WikidataPage géolocalisée par WikidataArticle géolocalisé en FrancePage utilisant P18Article utilisant une Infobox en LuaArticle utilisant une InfoboxPage utilisant P380Page utilisant P1838Page pointant vers des bases externesPage pointant vers des bases relatives à l’architectureArticle utilisant le modèle Dictionnaires inactifPage utilisant le modèle Autorité inactifPortail:Toulouse/Articles liésPortail:Haute-Garonne/Articles liésPortail:Région Occitanie/Articles liésPortail:France/Articles liésPortail:Europe/Articles liésPortail:Sécurité civile et sapeurs-pompiers/Articles liésPortail:Société/Articles liésPage avec des cartes La dernière modification de cette page a été faite le 15 décembre 2023 à 10:37. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu MSN | Outlook, Office, Skype, Bing, Breaking News, and Latest Videos La vie en caserne de pompiers – Devenir sapeur-pompier de Paris Aller au contenu Devenir sapeur-pompier de Paris Je me renseigneJe me renseigne AccueilS’engagerPermutateur de Menu Le parcours de recrutementPermutateur de Menu Pourquoi aller dans un CIRFA Les étapes de recrutement Critères et conditions pour postuler Les épreuves de sélectionPermutateur de Menu Les tests sportifs Se préparer pour réussir Évaluation complémentaire BSPP Faire carrièrePermutateur de Menu Progresser et évoluer Les spécialités Et après… la reconversion Être pompierPermutateur de Menu Ma vie en formationPermutateur de Menu La formation initiale La formation d’adaptation La vie en caserne de pompiers Opérations Témoignage Connaitre la BSPPPermutateur de Menu Notre histoire Notre éthiquePermutateur de Menu L’éthique du pompier de Paris Code d’honneur du pompier de Paris Notre organisation Nos missions Devenir sapeur-pompier de Paris Main Menu AccueilS’engagerPermutateur de Menu Le parcours de recrutementPermutateur de Menu Pourquoi aller dans un CIRFA Les étapes de recrutement Nos métiers Critères et conditions pour postuler Les épreuves de sélectionPermutateur de Menu Se préparer pour réussir Les tests sportifs Évaluation complémentaire BSPP Faire carrièrePermutateur de Menu Progresser et évoluer Les spécialitésPermutateur de Menu Spécialistes cynotechniques Spécialistes d’exploration longue durée Spécialistes intervention aquatique et subaquatique Spécialistes intervention en milieux périlleux Spécialistes nucléaire radiologique biologique chimique Spécialistes recherche et sauvetage en milieu urbain Et après… la reconversion Être pompierPermutateur de Menu Ma vie en formationPermutateur de Menu La formation initiale La formation d’adaptation La vie en caserne de pompiers Opérations Témoignage Connaitre la BSPPPermutateur de Menu Notre histoire Notre éthiquePermutateur de Menu L’éthique du pompier de Paris Code d’honneur du pompier de Paris Notre organisation Nos missions Devenir pompierDevenir médecin généralisteMédecins urgentistes Je me renseigneJe me renseigne La vie en caserne de pompiers AccueilÊtre pompierLa vie en caserne de pompiers 24 HEURES DANS LA VIE D’UNE CASERNE Ray­on­nant sur un périmètre de 110 000 habi­tants, la caserne de Nativ­ité, située dans le 12e arrondisse­ment parisien, est typ­ique des casernes de la cap­i­tale, avec ses qua­tre porch­es rouges et ses murs de brique. À l’intérieur se relaient jour et nuit 55 sapeurs-pom­piers, par gardes de 24–48 heures. Entre les séances de sport, les manoeu­vres ou les travaux d’entretien, leur quo­ti­di­en obéit à un rit­uel bien huilé, régulière­ment inter­rompu par l’alarme qui prévient d’une opéra­tion de sec­ours ou d’incendie. Chronique d’une journée ordinaire. 7 h 45Relève de la garde Les chefs se trans­met­tent les con­signes et font le point sur les opéra­tions de la veille. Pre­mier rassem­ble­ment : l’équipe « mon­tante » est alignée sur deux rangs devant le chef de garde, qui dis­tribue les con­signes et les fonc­tions de chacun. 8 h 30–10 hPremière séance de sport Au pro­gramme selon les jours, course à pied aux alen­tours de la caserne ou piscine. Dans tous les cas, une équipe reste en veille. 8 h 44Une minute pour « décaler » L’alarme reten­tit. Bran­le-bas de com­bat ! Un ordre de départ lap­idaire est tombé au poste de veille opéra­tionnelle. Un scoot­er s’est encas­tré sous les roues de deux véhicules. Les équipes ont une minute pour « décaler ». En clair, pour par­tir. L’expression remonte au temps où les pom­piers ôtaient les cales qui rete­naient les engins tirés par des chevaux. Deux camions fran­chissent le porche, sirènes hurlantes. 9 h 22Nouveau départ Le bruit assour­dis­sant de l’alarme résonne de nou­veau. Un véhicule de sec­ours et d’assistance aux vic­times (VSAV) se rend sur les lieux, en moins de dix min­utes. Dans la rue, un homme a été agressé à coups de poing et de bombe lacry­mogène. Après lui avoir fait un bilan sec­ouriste, les pom­piers le trans­portent aux urgences hospitalières. 10 hL’épreuve de la planche Deux­ième rassem­ble­ment. Les pom­piers présents se livrent au rit­uel de la planche. En tenue de feu, ils doivent rester sus­pendus plusieurs sec­on­des à une planche fixée à 2,40 m du sol, puis se hiss­er dessus à la force des bras. Un bon baromètre de la con­di­tion physique : celui qui échoue ne part pas au feu. Une sit­u­a­tion raris­sime tant les sapeurs-pom­piers de Paris sont entraînés. 10 hL’appel des morts au feu Le rit­uel de la planche est repoussé chaque lun­di matin, car, à cette même heure, la vie se fige dans toutes les casernes de la Brigade. En tenue de feu, les sol­dats se tien­nent au garde-à-vous devant une plaque de mar­bre noir com­mé­morant les pom­piers morts en exer­ci­ce. Ils égrè­nent les noms des dis­parus. Le céré­mo­ni­al hon­ore leur mémoire et rap­pelle à tous la dan­gerosité du métier. 10 h 55–11 h 35La manœuvre Sous la direc­tion du chef de garde, les pom­piers exé­cu­tent les manoeu­vres du scé­nario du jour : un feu de cage d’escalier, avec une vic­time au pre­mier étage. L’objectif ? Tra­vailler les automa­tismes, car le jour J, ils devront agir très rapi­de­ment. Cha­cun exerce son savoir faire en fonc­tion de son affec­ta­tion. Deux pom­piers « crachent » l’eau pour étein­dre l’incendie. Deux autres mon­tent à l’étage pour encorder la vic­time et la faire descen­dre. Chronomètre en main, le chef de garde observe la descente, réal­isée dans les temps, en 3 min­utes et 22 secondes. 12 hDéjeuner Un pom­pi­er coif­fé d’une char­lotte s’active aux fourneaux pour pré­par­er le repas que ses cama­rades parta­gent dans un réfec­toire repeint par leurs soins. Puis, c’est la reprise des travaux d’intérêt général : entre­tien des bâti­ments, des engins ou encore des équipements, inven­taire de la remise… 16 h 12Urgence Un jeune homme de 25 ans est vic­time d’une crise d’épilepsie. Un VSAV lui porte assistance. 17 h‐18 h 30Séance de sport Un pom­pi­er a pré­paré pour ses cama­rades un par­cours aux petits oignons, avec séances d’abdominaux, mon­tée à la corde, man­nequin de 75 kilos à tir­er, dis­ques de 10 kilos à soulever… Et un, et deux… 19 hRelâche Tout en restant à la caserne, cha­cun peut souf­fler, regarder la télévi­sion au foy­er décoré façon pub anglais par les pom­piers, se mus­cler dans une salle à l’étage, bouquin­er dans sa chambre. 22 h 38angoisses nocturnes Une jeune femme, vis­i­ble­ment sous l’emprise des médica­ments et de l’alcool, men­ace de se jeter dans le vide. Le camion pre­mier sec­ours évac­u­a­tion (PSE), un engin hybride bon à tout faire, décale. La grande échelle l’accompagne. 3 h 34Départ normal « Ron­fleur, long coup… » L’alarme qui reten­tit cette fois aver­tit d’un départ en inter­ven­tion pour feu. Qua­torze hommes, encadrés par un chef de garde, par­tent pré­cipi­ta­m­ment à bord de trois véhicules. 7 h 45 :Relève de la garde Les chefs se trans­met­tent les con­signes et font le point sur les opéra­tions de la veille. Pre­mier rassem­ble­ment : l’équipe « mon­tante » est alignée sur deux rangs devant le chef de garde, qui dis­tribue les con­signes et les fonc­tions de chacun. En 24 heures, la caserne de Nativ­ité a mené 22 interventions. Tweet­ezPartagezPartagezEnreg­istr­er0 Partages 1 200 postes à pourvoir Accessibilité Contactez-nousContactez-nous Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux Site officiel des pompiers de Paris Copyright © 2023 Devenir sapeur-pompier de Paris Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.OKPolitique de confidentialité

Leave a Comment