Jean christophe fromantin épouse

Jean-Christophe Fromantin — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Biographie Afficher / masquer la sous-section Biographie 1.1Formation et famille 1.2Carrière professionnelle 1.3Parcours politique 1.4Maire de Neuilly-sur-Seine 1.5Député des Hauts-de-Seine 2Prises de position 3Candidature de la France pour l’Exposition Universelle de 2025 4Ouvrages 5Prix 6Voir aussi Afficher / masquer la sous-section Voir aussi 6.1Articles connexes 6.2Liens externes 7Notes et références Basculer la table des matières Jean-Christophe Fromantin 4 langues مصرىEnglishNederlandsTürkçe Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Fromantin. Jean-Christophe Fromantin Jean-Christophe Fromantin en 2015. Fonctions Vice-président du conseil départemental des Hauts-de-Seinechargé des Infrastructures routières et navigables En fonction depuis le 1er juillet 2021(2 ans, 5 mois et 27 jours) Président Georges Siffredi Prédécesseur Jean-Didier Berger Conseiller départemental des Hauts-de-Seine En fonction depuis le 1er juillet 2021(2 ans, 5 mois et 27 jours) Avec Alexandra Fourcade Élection 20 juin 2021 Circonscription Canton de Neuilly-sur-Seine Prédécesseur Olivier Larmurier Maire de Neuilly-sur-Seine En fonction depuis le 23 mars 2008(15 ans, 9 mois et 5 jours) Élection 23 mars 2008 Réélection mars 2014mai 2020 Prédécesseur Louis-Charles Bary Député français 20 juin 2012 – 20 juin 2017(5 ans) Élection 17 juin 2012 Circonscription 6e des Hauts-de-Seine Législature XIVe (Cinquième République) Groupe politique UDI Prédécesseur Joëlle Ceccaldi-Raynaud Successeur Constance Le Grip Conseiller général des Hauts-de-Seine 27 mars 2011 – 5 décembre 2012(1 an, 8 mois et 8 jours) Circonscription Neuilly-sur-Seine-Nord Prédécesseur Marie-Cécile Ménard Successeur Alexandra Fourcade Biographie Date de naissance 30 août 1962 (61 ans) Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique) Nationalité Française Parti politique SE-DVD (2007-2011) UDI (2012-2015)TEM (depuis 2011) Diplômé de ESLSCA Profession Chef d’entreprise modifier Jean-Christophe Fromantin, né le 30 août 1962 à Nantes (Loire-Atlantique), est un chef d’entreprise et homme politique français de centre-droit, membre de l’UDI puis indépendant. Jean-Christophe Fromantin est maire de Neuilly-sur-Seine depuis 2008. Après avoir lancé le parti Territoires en mouvement, il est élu en 2012 député de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine. Il ne se représente pas en 2017, préférant conserver son mandat de maire. Il est élu en 2021 au conseil départemental des Hauts-de-Seine, dont il devient vice-président. Biographie[modifier | modifier le code] Formation et famille[modifier | modifier le code] Jean-Christophe Fromantin fait ses études dans différents établissements scolaires à Saintes, Dunkerque et Strasbourg, où il obtient son bac en 1981. Après une année de sciences économiques et une autre en classe préparatoire, il intègre l’ESLSCA à Paris et en sort diplômé en 1986. Il est marié et père de quatre enfants. Le 28 novembre 2022, Jean-Christophe Fromantin annonce préparer une thèse à Sorbonne, portant sur l’avenir des quartiers d’affaires[1]. Carrière professionnelle[modifier | modifier le code] Entre 1987 et 1988, il effectue son service national comme coopérant à Lisbonne. À son retour en 1989, il crée Eurochallenge[2], une société de services et de conseils pour l’import-export. À la suite de la fusion avec Interex[3] en 1994, il prend la direction de la société nouvellement créée, Export Entreprises[2],[4], qui participe en 2009 au lancement du site Globaltrade.net, issu d’un partenariat public-privé entre le département du Commerce des États-Unis et la Fédération des associations du commerce international (FITA)[5]. Parcours politique[modifier | modifier le code] Maire de Neuilly-sur-Seine[modifier | modifier le code] Candidat divers droite, il se présente à l’élection municipale de 2008 à Neuilly-sur-Seine. Il se retrouve opposé à la municipalité d’alors, puis à David Martinon, soutenu par Nicolas Sarkozy qui était lui-même maire de cette ville de 1983 à 2001. Au second tour, la liste qu’il conduit l’emporte avec 61,67 % des voix contre 38,33 % à celle de son rival. Il est élu maire de la ville le 23 mars 2008, lors du premier conseil municipal, par 37 voix contre 8 à Arnaud Teullé au terme d’une campagne houleuse[6]. Le 10 juin 2009, Jean-Christophe Fromantin est élu au bureau du syndicat mixte Paris Métropole présidé par le socialiste Jean-Yves Le Bouillonnec[7]. Le 8 novembre 2010, il devient vice-président de Paris Métropole au côté du nouveau président Jacques J. P. Martin, maire UMP de Nogent-sur-Marne[8]. Candidat aux élections cantonales de mars 2011 dans le canton Nord de Neuilly-sur-Seine, il obtient au premier tour la majorité absolue, mais n’est pas élu, car il ne réunit pas assez de suffrages : 21 % des inscrits seulement. Au second tour, le 27 mars 2011, obtenant 70,24 % des suffrages exprimés, il est élu face à Marie-Cécile Ménard, conseillère sortante UMP. À deux reprises, en 2014[9] et en 2020[10], Jean-Christophe Fromantin est réélu maire de Neuilly-sur-Seine dès le 1er tour. Le 15 mars 2020, il obtient 60,25% des voix. Aux présidentielles 2022, il affiche son soutien à Valérie Pécresse[11]. Député des Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code] En juin 2012, au premier tour des élections législatives dans la sixième circonscription des Hauts-de-Seine, Jean-Christophe Fromantin obtient 59,86 % des voix, loin devant Bernard Lepidi (divers droite, 19,92 %) et Marie Brannens (PS, 9,18 %). À l’issue du deuxième tour, le 17 juin 2012, Jean-Christophe Fromantin est élu député des Hauts-de-Seine avec 69,51 % des voix, face à la candidate du PS Marie Brannens (10,65 %) et à Bernard Lepidi (19,84 %)[12]. En décembre 2012, il cède son siège de conseiller général à sa suppléante Alexandra Fourcade, 8e adjoint au maire de Neuilly-sur-Seine chargée des Affaires sociales et de la Santé[13]. En 2013, il milite contre le droit au mariage homosexuel[14],[15]. En mai 2014, il se déclare candidat à la présidence de l’UDI (Union des démocrates et indépendants)[16]. À l’issue du premier tour, il arrive en quatrième position, obtenant 11,1 % des suffrages exprimés. Il soutient Hervé Morin au second tour[17]. Le 26 novembre 2014, il fait partie des sept députés à voter contre une proposition de résolution « visant à réaffirmer le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse en France »[18],[19]. 143 députés ont voté pour. Le 6 décembre 2015, il annonce son départ de l’UDI à la suite des résultats du premier tour des élections régionales[20]. En mars 2017, il annonce ne pas être candidat à sa réélection en tant que député[21]. Prises de position[modifier | modifier le code] Il milite contre le droit au mariage pour les personnes de même sexe et a suscité la polémique au sein de son groupe politique pour son opposition au projet de loi de 2014 faisant de l’avortement un droit fondamental[22],[23]. Candidature de la France pour l’Exposition Universelle de 2025[modifier | modifier le code] Logo initial du projet A partir de 2011, Jean-Christophe Fromantin est à l’origine de la candidature de la France pour l’exposition universelle de 2025[24]. Il préside ensuite le comité ExpoFrance 2025[25] en charge de cette candidature, qui est retirée par le Premier ministre Édouard Philippe en janvier 2018, évoquant des faiblesses structurelles du projet[26],[27],[28]. Pour les organisateurs du projet, le retrait de cette candidature a surtout servi à masquer les retards pris par la ligne 18 du Grand Paris Express[29]. Ouvrages[modifier | modifier le code] Mon village dans un monde global : la place de la France dans la mondialisation, Bourin Éditeur, 2011 (ISBN 978-2-8494-1229-9) Le Temps des territoires, Bourin Éditeur, 2012 (ISBN 978-2-8494-1307-4) La France réconciliée, Éditions de l’Archipel, 2014 (ISBN 978-2-8098-1588-7) 2017, et si c’était vous ?, Éditions Michel Lafon, 2016 (ISBN 978-2-7499-3017-6) Travailler là où nous voulons vivre, Vers une géographie du progrès, Éditions François Bourin, 2018 (ISBN 979-10-252-0424-5) Prix[modifier | modifier le code] La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (août 2022) En octobre 2021, Jean-Christophe Fromantin reçoit d’ “Ecologie Responsable”, un think thank de droite, le prix de l’Enracinement – Simone Weil pour récompenser « une personnalité qui œuvre à la fois pour l’écologie et l’innovation »[30]. Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Assemblée nationale (France) Canton de Neuilly-sur-Seine-Nord Liste des maires de Neuilly-sur-Seine Neuilly-sur-Seine Territoires en mouvement Candidature de la France à l’Exposition Universelle de 2025 Liens externes[modifier | modifier le code] Notices d’autorité : VIAF ISNI BnF (données) IdRef LCCN GND WorldCat Ressources relatives à la vie publique : Assemblée nationale Base Sycomore Site officiel Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Par Anne-Sophie Damecour Le 28 novembre 2022 à 16h30 et Modifié Le 28 Novembre 2022 À 17h33, « Entre deux échéances électorales, le maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin se lance dans une thèse », sur leparisien.fr, 28 novembre 2022 (consulté le 29 novembre 2022). ↑ a et b Greffe du tribunal de commerce de Paris – SIREN 950571224. ↑ Greffe du tribunal de commerce de Paris – SIREN 312706203. ↑ « Page d’accueil », sur le site de la société Export Entreprises (consulté le 20 février 2014). ↑ « Strategic Partners »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site Export.gov du gouvernement américain (consulté le 20 février 2014). ↑ https://www.lecho.be/telex/general-interieur/france-fromantin-elu-a-neuilly-apres-une-campagne-houleuse/7792502.html ↑ Par Le 11 juin 2009 à 07h00, « Fromantin élu à Paris Métropole », sur leparisien.fr, 11 juin 2009 (consulté le 18 août 2022). ↑ Par Le 9 novembre 2010 à 07h00, « Le maire élu vice-président de Paris Métropole », sur leparisien.fr, 9 novembre 2010 (consulté le 18 août 2022). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 5 novembre 2020). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 5 novembre 2020). ↑ Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine, au JDD : « Je m’engage aux côtés de Valérie Pécresse », lejdd.fr, 19 février 2022,par Emmanuelle Souffi ↑ « Neuilly-sur-Seine (92200) : Résultats des élections législatives 2012 », sur LExpress.fr (consulté le 19 août 2022). ↑ « Première séance pour Alexandra Fourcade », sur le site du quotidien Le Parisien, 15 décembre 2012 (consulté le 20 février 2014). ↑ Par Le 27 mai 2013 à 07h00, « Les maires réfractaires cherchent la parade », sur leparisien.fr, 27 mai 2013 (consulté le 18 août 2022). ↑ Le Point magazine, « Mariage homosexuel: vote définitif mardi mais l’opposition reste bien vivace », sur Le Point, 22 avril 2013 (consulté le 18 août 2022). ↑ « Jean-Christophe Fromantin candidat à la présidence de l’UDI », sur 20minutes.fr (consulté le 18 août 2022). ↑ « UDI : Fromantin soutient Morin », sur Le Point, 20 octobre 2014. ↑ Par Le 28 novembre 2014 à 07h00, « Avortement : Fromantin crée la polémique », sur leparisien.fr, 28 novembre 2014 (consulté le 18 août 2022). ↑ « IVG: Jean-Christophe Fromantin peut-il rester à l’UDI? », sur LExpress.fr, 27 novembre 2014 (consulté le 18 août 2022). ↑ JC Fromantin, « Je quitte l’UDI, je reprends ma liberté pour agir autrement … », sur fromantin.com, 6 décembre 2015 (consulté le 6 décembre 2015). ↑ Tristan Quinault-Maupoil, « Jean-Christophe Fromantin ne se présentera pas aux législatives », Le Figaro,‎ 20 mars 2017 (lire en ligne, consulté le 5 août 2020). ↑ « Lelab Europe1 – le meilleur de l’actualité politique sur le web », sur lelab.europe1.fr (consulté le 17 juillet 2023). ↑ « Pro mariage pour tous, Borloo minoritaire chez les centristes », sur Libération (consulté le 17 juillet 2023). ↑ « La France dépose sa candidature pour l’Expo universelle de 2025 », Le Monde.fr,‎ 29 septembre 2017 (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2022) ↑ « L’Exposition universelle 2025, un projet pour réveiller la France », sur La Tribune, 2014-10-25cest09:45:00+0200 (consulté le 1er décembre 2022). ↑ « La France retire sa candidature à l’Exposition universelle 2025 », Le Monde.fr,‎ 21 janvier 2018 (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2022) ↑ Par Nicolas Sivan Le 21 janvier 2018 à 22h28, « Retrait de la France pour l’Expo universelle 2025 : furieux, les élus attendent des explications », sur leparisien.fr, 21 janvier 2018 (consulté le 29 novembre 2022). ↑ « L’Exposition universelle de 2025 et le retrait de la candidature de la France », sur LExpress.fr, 5 mars 2015 (consulté le 29 novembre 2022). ↑ « Expo universelle: les organisateurs dénoncent un cafouillage d’État », sur LExpress.fr, 22 janvier 2018 (consulté le 1er décembre 2022). ↑ « Neuilly : le maire Jean-Christophe Fromantin reçoit le prix de l’Enracinement Simone-Weil », sur leparisien.fr, 14 octobre 2021 (consulté le 16 novembre 2021). Jean-Christophe Fromantin Précédé par Suivi par Louis-Charles Bary Maire de Neuilly-sur-Seine 2008 – – v · mUnion des démocrates et indépendants (UDI) Présidents Jean-Louis Borloo (2012-2014) Yves Jégo (par intérim, 2014) Jean-Christophe Lagarde (2014-2022) Hervé Marseille (depuis 2022) Autres dirigeants(vice-présidents, délégués nationaux, secrétaires généraux, porte-paroles) Olivier Henno Sophie Auconie Brigitte Fouré Michel Zumkeller Sophie Joissains Françoise Gatel Louis Giscard d’Estaing Olivier Richefou Dominique Vérien Béatrice Descamps Élisabeth Doineau Vincent Capo-Canellas François Sauvadet François Zocchetto Partis membres(président, nombre de parlementaires) Force européenne démocrate (Hervé Marseille, 4) Anciens partis membres Les Centristes (2012-2017) La Gauche moderne (2012-2017) Parti radical (2012-2017) Alliance centriste (2012-2017) Territoires en mouvement (2012-2015) Parti libéral démocrate (2013) Centre national des indépendants et paysans (2012-2013) Nouvelle Écologie démocrate (2014-2018) Groupes parlementaires Assemblée nationale : UDI et indépendants (2012-2022) Sénat : Union centriste Parlement européen : Parti populaire européen (2012-2014) Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (2014-2019) Parti européen : Parti démocrate européen (2013-2016) Parti de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (depuis 2016) Partis alliés : Tapura huiraatira Calédonie ensemble Autres structures L’Alliance républicaine, écologiste et sociale (2011-2012) L’Alternative (avec le Mouvement démocrate) GayLib (2013-2018) UDI Jeunes Portail de la politique française Portail des Hauts-de-Seine Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Jean-Christophe_Fromantin&oldid=209779020 ». Catégories : Personnalité de l’Union des démocrates et indépendantsConseiller général des Hauts-de-SeineMaire de Neuilly-sur-SeineNaissance à NantesNaissance en août 1962Homme d’affaires françaisPersonnalité liée à Neuilly-sur-SeineDéputé de la XIVe législature de la Ve RépubliqueDéputé des Hauts-de-SeineÉlève de l’ESLSCACatégories cachées : Article contenant un lien mortArticle utilisant une InfoboxArticle soupçonné de non pertinenceArticle de Wikipédia avec notice d’autoritéPage utilisant P4123Page utilisant P1045Page pointant vers des bases externesPage pointant vers des bases relatives à la vie publiquePortail:Politique française/Articles liésPortail:Politique/Articles liésPortail:France/Articles liésPortail:Europe/Articles liésPortail:Hauts-de-Seine/Articles liésPortail:Île-de-France/Articles liésWikipédia:Article biographiquePortail:Biographie/Articles liés/PolitiquePortail:Biographie/Articles liés/Entreprises La dernière modification de cette page a été faite le 19 novembre 2023 à 10:20. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Le maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin renversé par un cycliste – Le ParisienMenuLe Parisien : Actualités en direct et info en continuJournalSe connecterS’abonnerDéfiler les accès rapides vers la gaucheÀ la uneParis & Île-de-FranceEn continuFaits diversPolitiqueÉconomieSociétéJO Paris 2024SportsCultureÉtudiantVidéosGuide d’achatJardinDéfiler les accès rapides vers la droiteVille, code postal…75 · Paris91 · Essonne92 · Hauts-de-Seine93 · Seine-Saint-Denis94 · Val-de-Marne95 · Val-d’Oise77 · Seine-et-Marne78 · Yvelines60 · OiseToutes les actualités localesHauts-de-SeineLe maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin renversé par un cyclisteLe maire (DVD) souffre d’une luxation de l’épaule après avoir été heurté jeudi dernier par un cycliste qui circulait sur le trottoir, avenue du Roule. Il dénonce les incivilités à répétition, dont les élus sont de plus en plus la cible.Par Anne-Sophie Damecour Le 29 octobre 2023 à 17h22, modifié le 30 octobre 2023 à 08h39Le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin (DVD) souffre d’une luxation de l’épaule après avoir été renversé par un cycliste qui circulait sur un trottoir. LP/Philippe de PoulpiquetRéagirEnregistrerPartagerComme à son habitude, Jean-Christophe Fromantin, maire (DVD) de Neuilly, a voulu rappeler à l’ordre un cycliste qui circulait sur un trottoir de la commune, en l’occurrence avenue du Roule, jeudi soir, vers 19h30. « Je l’ai interpellé de loin en lui disant que j’étais le maire et qu’il n’avait pas le droit de rouler sur le trottoir. Bien mal m’en a pris puisque au lieu de s’arrêter, le cycliste m’a percuté et je me suis étalé de tout mon long avec mes dossiers », rembobine Jean-Christophe Fromantin, qui a fait état de cet accident, ce dimanche matin sur X (ex-Twitter).En se relevant, le maire de Neuilly parvient à retenir le cycliste, qui voulait s’enfuir sur son Vélib’ — un habitant de la ville âgé d’une trentaine d’années — et appelle la police. « Il ne voulait rien entendre et c’est ce qui est désolant », poursuit l’édile, pointant que le cycliste dangereux roulait sans casque entre les piétons.« Participer à la sauvegarde de la planète en circulant à vélo ne donne pas des droits supplémentaires », appuie Jean-Christophe Fromantin, qui dénonce « la solitude des élus locaux face à ces nouvelles problématiques ».Jeudi soir, je stoppe un cycliste à vive allure sur un trottoir, il refuse, me renverse, je chute, la Police arrive … Hôpital, luxation de l’épaule, 6 semaines d’immobilisation. Les incivilités sont un symptôme qui alerte sur la société et la défiance vis à vis de l’autorité ..— J-C Fromantin (@JCFromantin) October 29, 2023 Pour cette fois, le maire de Neuilly s’en tire avec une luxation de l’épaule gauche, une nuit aux urgences et six semaines d’immobilisation qui l’obligent à mettre sur pause sa tournée des territoires… à vélo, dans le cadre de la campagne pour les élections européennes. Il envisage de porter plainte mais souhaite surtout recevoir le cycliste pour échanger sur la dangerosité de son comportement. « On ne peut laisser prospérer ces petites incivilités qui deviennent récurrentes », estime Jean-Christophe Fromantin qui plaide pour davantage de sanctions.Le maire a d’ailleurs reçu de très nombreux soutiens, non seulement d’élus confrontés à cette problématique au quotidien et qui demandent eux aussi des moyens pour agir, mais également de fervents défenseurs du vélo en ville. Comme Stein van Oosteren, porte-parole du collectif Vélo Île-de-France et président de l’association FAR à vélo, qui estime néanmoins qu’il « est urgent de créer une ville où les cyclistes n’ont plus d’intérêt à rouler sur le trottoir pour se mettre en sécurité, car on aura adapté la route à leur sécurité aussi ».Sauf que l’avenue du Roule dispose justement d’une piste cyclable protégée de la circulation des voitures sur la majeure partie de son tracé. Une piste qui n’était pas au goût du Neuilléen, jeudi soir, comme il l’a dit au maire qu’il venait de renverser.Dans la rubrique Hauts-de-SeineSèvres : le domicile du journaliste de France Télévisions Étienne Leenhardt cambrioléVilleneuve-la-Garenne : 12 interpellations après un lynchage, la victime s’est volatiliséeColombes : découvrez l’histoire olympique au fil des rues, avec votre smartphone Journal du jour31 décembre 2023Lire le journalVoir tous les commentairesNeuilly-sur-SeineCambriolage chez le fils du président du Congo, à Neuilly-sur-SeineQuota de logements sociaux : Vaucresson et La Garenne rejoignent les mauvais élèves des Hauts-de-Seine Banditisme : les saucissonneurs de Neuilly visaient une influenceuse brésilienne, mais se trompent de porte « Pas question de vivre dans la peur » : dans les Hauts-de-Seine, la fête juive de Hanouka sous surveillance « Je vais tester les chouquettes » : Dupont avec un thé et ses douceurs de la Côte Fleurie arrivent à Neuilly Sport sur ordonnance : à Neuilly, un espace dédié pour reprendre une activité physique « à tous les âges » Le maire de Neuilly lance sa campagne pour les élections européennes à domicilePénurie de profs à Neuilly-sur-Seine : une centaine de candidatures après le SOS du maire Hauts-de-SeineColombes : découvrez l’histoire olympique au fil des rues, avec votre smartphone Sèvres : le domicile du journaliste de France Télévisions Étienne Leenhardt cambrioléVilleneuve-la-Garenne : 12 interpellations après un lynchage, la victime s’est volatiliséeNanterre : un professeur du lycée Joliot-Curie menacé de mort après avoir évoqué les attentats islamistesÀ Asnières, les jeunes pousses de la breakdance s’affrontent et veulent briller en attendant les JO Villeneuve-la-Garenne : à trois jours du passage au stationnement payant, encore un horodateur détruitCambriolage chez le fils du président du Congo, à Neuilly-sur-SeineEnseignes de prêt-à-porter : Levallois-Perret frappé par une épidémie de fermetures Guide Shopping Le ParisienLes résultats du Loto de la FDJ du samedi 30 décembre 2023Cette serrure de porte électrique à -55% fait des ravages chez AliExpressCe casque à conduction osseuse signé Shokz profite d’une remise inédite sur ce site spécialiséAmazon lance une vente flash sur le rasoir Philips OneBlade qui passe à moins de 35 eurosSélection shoppingAnnonces légalesALP0089061929/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0089020829/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0086738829/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0087378229/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0087851429/12/2023Hauts-de-Seine – 92Déposer une annonceAnnonces immobilièresMaison 5 pièces 122 m2811000€Meudon (92190)Appartement 4 pièces 81 m2619000€Antony (92160)Appartement 4 pièces 80 m2647000€Antony (92160)Appartement 95 m2 4 pièces (4 pièces, 95 m2)565000€Antony (92160)Appartement 83. 14 m2 4 pièces (4 pièces, 83 m2)590000€Antony (92160)Annonces autorenault espace15450€2016 – Clamart (Hauts-de-Seine)mercedes classe a15990€2016 – Clamart (Hauts-de-Seine)bmw série 123799€2019 – Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)hyundai ioniq22799€2020 – Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)citroën c3 aircross14999€2019 – Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)Voir toutes les annoncesProfitez des avantages de l’offre numériqueL’intégralité des articles et vidéosL’info locale qui vous concerneLe journal numérique dès 22h30 la veille de sa parutionUne navigation sans publicitéDes offres privilèges avec le Club Le ParisienJe m’abonneVoir les liens rapidesDossiers d’actualitéGuerre Israël-HamasGuerre en UkraineDisparition de LinaAffaire Pierre PalmadePouvoir d’achatDans les comptes des FrançaisDans le lit des FrançaisDans la tête des FrançaisLes quiz du ParisienSportsJeux olympiques Paris 2024Kylian MbappéÉquipe de France de footballVictor WembanyamaClarisse AgbegnenouTeddy RinerLéon MarchandKevin MayerEstelle MosselyCAN 2024Euro 2024Politique Toutes les électionsEuropéennes 2024Municipales 2026Présidentielle 2027Résultats électionsÉtudiantOrientationExamenJobs StagesVie étudianteGuide des métiersParcoursupAgendaRéveillon 2024Podcasts & VidéosCrime StoryCode sourceFood-checkingBiclouActus servicesBons PlansActu Le Parisien Le Guide Tops codes promoCodes promo marquesCentre Français d’Exploitation du Droit de CopieArchives20232022202120202019201820172016Réveillon 2024Codes de réductionRésultats élections © Le ParisienNous écrireQui sommes nous ?Charte de l’égalitéÉthiqueCGUEspace ProPolitique de confidentialitéEspace PressePolitique relative aux cookies Quatre députés des Hauts-de-Seine travaillent en famille – Le ParisienMenuLe Parisien : Actualités en direct et info en continuJournalSe connecterS’abonnerDéfiler les accès rapides vers la gaucheÀ la uneParis & Île-de-FranceEn continuFaits diversPolitiqueÉconomieSociétéJO Paris 2024SportsCultureÉtudiantVidéosGuide d’achatJardinDéfiler les accès rapides vers la droiteVille, code postal…75 · Paris91 · Essonne92 · Hauts-de-Seine93 · Seine-Saint-Denis94 · Val-de-Marne95 · Val-d’Oise77 · Seine-et-Marne78 · Yvelines60 · OiseToutes les actualités localesÎle-de-France & Oise,Hauts-de-SeineQuatre députés des Hauts-de-Seine travaillent en familleEn pleine tempête Pénélope Fillon, nous avons interrogé les 20 députés et sénateurs du département sur leur pratique de l’assistant parlementaire. Parmi eux, Patrick Devedjian, Thierry Solère, Patrick Ollier et Jean-Christophe Fromantin travaillent avec femme ou enfant à leurs côtés. Par La rédaction des Hauts-de-Seine Le 2 février 2017 à 21h12, modifié le 9 mars 2022 à 14h35Patrick Devedjian, Jean-Christophe Fromantin, Patrick Ollier et Thierry Solère (de gauche à droite et de haut en bas) emploient tous leur compagne ou leur enfant comme collaborateur parlementaire. (LP.) RéagirEnregistrerPartagerEn pleine tempête Pénélope Fillon, nous avons interrogé les 20 députés et sénateurs des Hauts-de-Seine sur leur pratique de l’assistant parlementaire. Quatre d’entre-eux expliquent embaucher ou avoir embauché un membre leur famille pour les assister dans leurs missions.Ils travaillent en familleLa femme de Devedjian à son service depuis 1995Patrick Devedjian, député (LR) d’Antony et président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, a deux attachées parlementaires qui travaillent à ses côtés. A commencer par sa femme, et ce depuis 1995. « Elle n’a plus été ma collaboratrice durant les périodes où j’étais ministre et n’a donc pas travaillé avec mon suppléant », précise Patrick Devedjian. Et de détailler la liste des missions de son épouse, rémunérée 3 900 € par mois : lettre du député, site Internet, réseaux sociaux, permanences, événements, courriers de réponse aux électeurs. Des activités qui se concentrent dans les villes de la circonscription. Car une seconde attachée parlementaire, dont la rémunération est supérieure à celle de Sophie Devedjian, travaille à l’Assemblée et gère les dossiers liés aux commissions parlementaires. Patrick Devedjian précise également que sa femme a déjà été contrôlée par la sécurité sociale pour « vérifier l’effectivité de son travail ». « Il ne faut pas céder à la démagogie et jeter le bébé avec l’eau du bain », appuie l’élu.L’épouse de Thierry Solère « présente au quotidien » pour 3 800€ par moisLe porte-parole de François Fillon, Thierry Solère, est député (LR) de Boulogne depuis 2012. Et emploie trois personnes à l’Assemblée nationale : deux collaborateurs à temps partiel, et… son épouse Karine, qui gagne 3 800€ par mois. « Lorsque j’ai été élu en dissidence face à Claude Guéant et tout l’appareil UMP de l’époque, j’ai naturellement proposé à la personne en qui j’ai le plus confiance de travailler avec moi », explique Thierry Solère. Il souligne que sa femme est diplômée de Sciences-po, d’un troisième cycle de droit, et qu’elle était auparavant directrice de la communication d’un grand groupe : « Elle est présente au quotidien, prépare toutes mes interventions et émissions télé et radio ».En faisant travailler sa femme, Fromantin « est allé au plus pratique »Jean-Christophe Fromantin, député (DVD) de la 6e circonscription (Neuilly-Puteaux-Courbevoie sud) a aussi fait appel à son épouse. L’élu explique l’avoir déclarée comme collaboratrice parlementaire pour les mois de juillet et août 2012, puis pour la période de juin à septembre 2013. « Je suis allé au plus pratique, se justifie le député. Elle était immédiatement opérationnelle, alors que la personne que j’avais recrutée n’était disponible que fin août 2012. ». En 2013, sa femme est revenue assurer un intérim, « car ma collaboratrice reprenait ses études au barreau, ajoute-t-il. Cela m’a rendu service dans ces deux intermèdes ». Madame Fromantin, mère de ses quatre enfants, a été rémunérée 2 800 € mensuels bruts pour son travail. « J’ai aussi accueilli mon fils, étudiant en droit, pour un stage non rémunéré en 2015 ».Le fils Ollier « a son badge, son bureau, un ordinateur » à l’AssembléeC’est son fils que Patrick Ollier (LR) a choisi d’embaucher comme assistant parlementaire. Le député de la 7e circonscription (Garches, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud) et maire de Rueil confirme qu’il emploie Sébastien, 36 ans, « depuis trois ou quatre ans ». Manifestement, la question l’irrite. « Il n’y a aucun problème, cingle-t-il. Il a son badge, son bureau, un ordinateur. Il occupe un vrai poste et il est d’ailleurs très connu dans les couloirs de l’assemblée. » Le député, également patron de la Métropole du Grand Paris, affirme s’être longtemps interdit d’embaucher un membre de sa famille. Avant de se décider pour le « dynamisme » et les « compétences » de son fils. Un fils que l’ex-ministre chargé des Relations avec le Parlement dit pouvoir « déranger à toute heure du jour ou de la nuit ». « Et surtout, ajoute-t-il, c’est quelqu’un en qui j’ai toute confiance ». Sébastien Ollier se partage l’enveloppe « crédit collaborateur » avec trois autres assistants parlementaires. Mais Patrick Ollier n’a pas les rémunérations « en tête ».Que font les autres ?Embaucher un proche comme collaborateur parlementaire : certains élus ne sont pas opposés au principe ; d’autres estiment qu’il faut l’interdire. Voici la position de tous les députés et sénateurs des Hauts-de-Seine.Alexis Bachelay (PS), député de la première circonscription (Colombes, Gennevilliers, Villeneuve) : « Je n’ai embauché ni ma femme ni personne de ma famille. Ces pratiques sont peut-être légales, mais sont moralement condamnables, estime le porte-parole de Benoît Hamon. Compter sa femme ou son mari comme assistant parlementaire, cela peut créer un malaise dans l’équipe, un sentiment d’inégalité entre les salariés, et rendre la situation très compliquée. De toute façon, il faut éviter le mélange des genres et s’aligner sur les règles strictes du Parlement européen. On évite la confusion, le malaise et les dérives. » Le député répartit son enveloppe de 9 561€ entre quatre collaborateurs, dont trois à temps partiel.Patrick Balkany, député (LR) de Clichy-Levallois a deux attachées parlementaires actuellement. La première est aussi conseillère municipale déléguée à la petite enfance, et s’occupe de la permanence de Levallois. La seconde travaille à l’Assemblée nationale en 4/5e. Toutes deux se partagent l’enveloppe de 9 561 € allouée au député, en fonction de leur ancienneté et de leur temps de travail. « Ce n’est pas choquant de travailler avec sa femme, surtout en politique, sinon on ne se verrait jamais », estime Patrick Balkany, qui forme un tandem avec sa première adjointe et épouse Isabelle depuis trente ans. « Evidemment, il faut des compétences et un travail effectif… »Isabelle Debré (sénatrice LR) a deux assistants parlementaires, rémunérés en fonction de l’ancienneté. Quant à embaucher de la famille : « Il faut une vraie transparence parce que c’est de l’argent public. Mais quand les compétences sont là que le travail est fait, cela ne me choque pas ».Jacqueline Fraysse (Gauche citoyenne), députée de Nanterre-Suresnes. L’ancienne maire de Nanterre emploie une collaboratrice et une secrétaire. Et n’a jamais fait travailler un membre de sa famille ni à l’assemblée, ni à la mairie. « Cela ne m’a jamais traversé l’esprit d’embaucher ma fille, qui est médecin, ou mon fils informaticien, confie la députée. Pour l’instant, ce n’est pas illégal, mais je suis favorable à ce qu’il ne soit pas possible de recruter quelqu’un de sa famille à l’Assemblée. Lorsqu’un député embauche son épouse, le salaire est souvent versé sur le compte commun du couple. Ce n’est pas sain et c’est la porte ouverte à des critiques, même quand elles sont parfois injustes ».André Gattolin (sénateur EELV) : « Je n’ai jamais eu de collaborateurs de ma famille et je suis complètement favorable à une interdiction, comme c’est le cas en Allemagne et au Parlement européen. Mélanger vie professionnelle et vie intime, j’y suis même hostile dans le privé. »Jacques Gauthier (LR), sénateur : « Jamais je n’ai travaillé avec un proche. Les noms de mes collaborateurs sont sur le site du Sénat, tout est transparent », lâche le maire de Garches, laconique. Quant à l’affaire Pénélope Fillon, le parlementaire « [n’]en pense rien ».Jean-Marc Germain, député (PS) de la 12e circonscription, a un fils avocat en droit du travail. « Il serait parfaitement compétent pour certains dossiers. Mais ce n’est pas possible », tranche l’élu, qui rémunère trois assistants parlementaires. Et qui prône l’interdiction de cette pratique : « Quelles que soient les compétences des conjoints, ils appartiennent au même foyer et on ne pourra jamais lever le doute sur le fait qu’on se donne de l’argent à soi-même. C’est très injuste pour les conjoints, mais c’est nécessaire pour qu’il n’y ait aucun doute ».Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice (PCF) n’emploie aucun proche dans son équipe de trois assistants parlementaires. « Je ne l’ai jamais fait et je dois même dire que je n’y ai jamais songé, même si c’est légal » glisse-t-elle.Jean-Jacques Guillet (LR), député de la 8e (Chaville, Meudon, Sèvres), n’a « jamais embauché de proche ». Mais si l’élu n’y voit « rien d’anormal ». « Je ne jette pas la pierre à ceux qui le font. Si j’avais eu quelqu’un de très qualifié dans ma famille, j’aurais pu me poser la question. Seule la qualification et la confiance comptent. Il y a une polémique sur Fillon car les gens réagissent à chaud, mais il faut y réfléchir à froid. »Philippe Kaltenbach, sénateur (mis en congé du PS) : « Pas un seul membre de ma famille n’a jamais travaillé avec moi, ni au Sénat, ni pendant treize ans en tant que maire de Clamart, ni au conseil départemental. Lorsque votre collaborateur est votre conjoint, les relations de travail sont forcément différentes. Même s’il y a, ici, des sénateurs qui travaillent avec des membres de leur famille qui font très bien leur job. Moi je préfère distinguer vie professionnelle et vie privée. »Roger Karoutchi, sénateur, ne fait travailler qu’un seul assistant rue de Vaugirard. Ce jeune militant d’Asnières gagne 3 320 € bruts pour son activité à temps plein auprès du sénateur, qui n’utilise donc qu’une partie de son enveloppe plafonnée 7 593 €. « Je fais faire des économies à la République », plaisante l’intéressé.Jacques Kossowski, député (LR) de Courbevoie, emploie trois assistants parlementaires, et n’a « jamais embauché un membre de [sa] famille ». Mais il n’est pas opposé à cette idée. « Si j’ai un enfant qui fait du droit, je ne vois pas pourquoi je refuserais. Si vous avez une femme ou un mari qui peut travailler avec vous, pourquoi pas ? Ceux qui sont dévoyés, ce sont les personnes qui sont rémunérées mais qui ne travaillent pas. On ne doit pas percevoir une indemnité indûment ».Hervé Marseille, sénateur-maire (UDI) de Meudon et vice président du Sénat, emploie trois collaborateurs rémunérés de 1000 à 2700 € en fonction de leur temps de travail -tous ne sont pas à temps plein. Il n’a jamais fait travailler un membre de sa famille. Mais il estime que les règles en la matière, qui ont évolué ces dernières années, sont « suffisantes pour éviter les dérives ».Sébastien Pietrasanta (PS), député de la 2e circonscription (Asnières-Colombes) : « Je n’ai embauché ni ma femme ni mes filles de quatre ans comme avocates ! Ni personne de ma famille. J’ai deux assistants parlementaires permanents, un Colombien et une Asniéroise qui était auparavant assistante parlementaire de Serge Blisko (NDLR : ex-député-maire du XIIIe arrondissement de Paris). Elle a l’expérience de ce travail et cela m’a été précieux en tant que nouveau député. Je suis favorable à une interdiction pure et simple de l’embauche au sein de sa famille. Au moins ce sera clair et net. »André Santini, député-maire (UDI) d’Issy-les-Moulineaux, fait savoir qu’il « n’a jamais fait travailler un proche en tant que collaborateur parlementaire », depuis son premier mandat de député, en 1980. Le maire d’Issy ne compte plus qu’un seul collaborateur à l’Assemblée pour achever son mandat.Julie Sommaruga (PS), députée de la 11e circonscription (Bagneux, Malakoff et Montrouge) « n’a jamais embauché et n’embauchera jamais » un membre de sa famille comme assistant parlementaire. Elle a trois collaborateurs qu’elle rémunère équitablement avec toute son enveloppe. « Je ne trouve pas ça éthique. Je suis pour l’interdiction de ce genre d’embauche. »Dans la rubrique Hauts-de-SeineSèvres : le domicile du journaliste de France Télévisions Étienne Leenhardt cambrioléVilleneuve-la-Garenne : 12 interpellations après un lynchage, la victime s’est volatiliséeÀ Asnières, les jeunes pousses de la breakdance s’affrontent et veulent briller en attendant les JO Les plus lusAffaire Depardieu : après les accusations de Lucie Lucas à son encontre, Victoria Abril va porter plainte1NBA : Wembanyama s’offre un nouveau record2Affaire Gérard Depardieu : plus de 600 artistes signent une « contre-tribune » afin de « briser la loi du silence »3Aubervilliers : violée en pleine rue, la victime tente en vain de se défendre avec un couteau4Intoxications alimentaires : après celles du bassin d’Arcachon, ces huîtres de Normandie ne doivent pas être ingérées5Journal du jour31 décembre 2023Lire le journalVoir tous les commentairesBoulogne-BillancourtIle-de-France : l’empire Alain Ducasse s’étend à « ceux qui n’entrent pas dans un restaurant étoilé » Démographie en Île-de-France : la croissance des Hauts-de-Seine sauvée par les bébés Quota de logements sociaux : Vaucresson et La Garenne rejoignent les mauvais élèves des Hauts-de-Seine Blanchiment d’argent : Édouard, patron voyou à la tête d’un réseau de fraude à 25 millions d’euros Grand Paris : la ligne 10 du métro a cent ans et elle a bien changé depuis 1923 1 000 km d’aménagements cyclables : avant les JO, le plan vélo met le turbo dans les Hauts-de-Seine « Une justice de proximité mais pas une petite justice » : à Boulogne, on juge aussi les violences intrafamiliales La Défense et Boulogne : commerçants sous surveillance aux marchés de NoëlHauts-de-SeineSèvres : le domicile du journaliste de France Télévisions Étienne Leenhardt cambrioléVilleneuve-la-Garenne : 12 interpellations après un lynchage, la victime s’est volatiliséeNanterre : un professeur du lycée Joliot-Curie menacé de mort après avoir évoqué les attentats islamistesÀ Asnières, les jeunes pousses de la breakdance s’affrontent et veulent briller en attendant les JO Villeneuve-la-Garenne : à trois jours du passage au stationnement payant, encore un horodateur détruitCambriolage chez le fils du président du Congo, à Neuilly-sur-SeineEnseignes de prêt-à-porter : Levallois-Perret frappé par une épidémie de fermetures Dans les Yvelines, Angel, 60 ans, fait pousser les derniers champignons de Paris Guide Shopping Le ParisienLes écouteurs JBL Tune à réduction active de bruit sont à moins de 50 eurosJouez n’importe où grâce à cet écran portable à prix cassé chez AliExpressCette paire de baskets Air Jordan profite d’une remise hallucinante sur le Nike Store5 destinations pour partir au soleil cet hiverSélection shoppingAnnonces légalesALP0089061929/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0089020829/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0086738829/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0087378229/12/2023Hauts-de-Seine – 92ALP0087851429/12/2023Hauts-de-Seine – 92Déposer une annonceAnnonces immobilièresAppartement 2 pièces 30 m2350000€Neuilly-sur-Seine (92200)Maison 4 pièces 120 m2660000€Colombes (92700)Appartement 1 pièce 25 m2185000€Courbevoie (92400)Appartement 2 pièces 54 m2285000€Colombes (92700)Colombes proche Stade Yves du Manoir (3 pièces, 60 m2)386000€Colombes (92700)Annonces automini cooper11290€2013 – Clamart (Hauts-de-Seine)renault clio1290€1991 – Clamart (Hauts-de-Seine)peugeot 10810550€2016 – Vaucresson (Hauts-de-Seine)citroën c18490€2019 – Nanterre (Hauts-de-Seine)bmw i316890€2016 – Vaucresson (Hauts-de-Seine)Voir toutes les annoncesProfitez des avantages de l’offre numériqueL’intégralité des articles et vidéosL’info locale qui vous concerneLe journal numérique dès 22h30 la veille de sa parutionUne navigation sans publicitéDes offres privilèges avec le Club Le ParisienJe m’abonneVoir les liens rapidesDossiers d’actualitéGuerre Israël-HamasGuerre en UkraineDisparition de LinaAffaire Pierre PalmadePouvoir d’achatDans les comptes des FrançaisDans le lit des FrançaisDans la tête des FrançaisLes quiz du ParisienSportsJeux olympiques Paris 2024Kylian MbappéÉquipe de France de footballVictor WembanyamaClarisse AgbegnenouTeddy RinerLéon MarchandKevin MayerEstelle MosselyCAN 2024Euro 2024Politique Toutes les électionsEuropéennes 2024Municipales 2026Présidentielle 2027Résultats électionsÉtudiantOrientationExamenJobs StagesVie étudianteGuide des métiersParcoursupAgendaRéveillon 2024Podcasts & VidéosCrime StoryCode sourceFood-checkingBiclouActus servicesBons PlansActu Le Parisien Le Guide Tops codes promoCodes promo marquesCentre Français d’Exploitation du Droit de CopieArchives20232022202120202019201820172016Réveillon 2024Codes de réductionRésultats élections © Le ParisienNous écrireQui sommes nous ?Charte de l’égalitéÉthiqueCGUEspace ProPolitique de confidentialitéEspace PressePolitique relative aux cookies

Leave a Comment