Aire sur la lys

Aire-sur-la-Lys – Wikipedia Jump to content Main menu Main menu move to sidebar hide Navigation Main pageContentsCurrent eventsRandom articleAbout WikipediaContact usDonate Contribute HelpLearn to editCommunity portalRecent changesUpload file Languages Language links are at the top of the page. Search Search Create account Log in Personal tools Create account Log in Pages for logged out editors learn more ContributionsTalk Contents move to sidebar hide (Top) 1Geography 2History 3Population 4Sights Toggle Sights subsection 4.1Collegiate Church of Saint-Pierre 4.2Le Bailliage 4.3Town hall 4.4Other historic buildings 5Personalities 6International relations 7See also 8References Toggle the table of contents Aire-sur-la-Lys 50 languages العربيةAsturianuBân-lâm-gúBrezhonegCatalàCebuanoČeštinaDeutschEestiEspañolEsperantoEuskaraفارسیFrançais한국어Bahasa IndonesiaItalianoҚазақшаKurdîLadinLatinaLëtzebuergeschMagyarMalagasyمصرىBahasa MelayuNederlandsНохчийнOccitanPicardPiemontèisPolskiPortuguêsRomânăРусскийShqipSimple EnglishSlovenčinaСрпски / srpskiSrpskohrvatski / српскохрватскиSvenskaТатарча / tatarçaTürkçeУкраїнськаVènetoTiếng ViệtVolapükWinarayZazaki中文 Edit links ArticleTalk English ReadEditView history Tools Tools move to sidebar hide Actions ReadEditView history General What links hereRelated changesUpload fileSpecial pagesPermanent linkPage informationCite this pageGet shortened URLWikidata item Print/export Download as PDFPrintable version In other projects Wikimedia Commons Coordinates: 50°38′N 2°24′E / 50.64°N 2.40°E / 50.64; 2.40 From Wikipedia, the free encyclopedia For the Aire-sur-la-Lys meteorite of 1769, see Meteorite falls. This article needs additional citations for verification. Please help improve this article by adding citations to reliable sources. Unsourced material may be challenged and removed.Find sources: “Aire-sur-la-Lys” – news · newspapers · books · scholar · JSTOR (September 2020) (Learn how and when to remove this template message) Commune in Hauts-de-France, FranceAire-sur-la-Lys Ariën-aan-de-Leie (West Flemish)CommuneThe former bailiff’s office Coat of armsLocation of Aire-sur-la-Lys Aire-sur-la-LysShow map of FranceAire-sur-la-LysShow map of Hauts-de-FranceCoordinates: 50°38′N 2°24′E / 50.64°N 2.40°E / 50.64; 2.40CountryFranceRegionHauts-de-FranceDepartmentPas-de-CalaisArrondissementSaint-OmerCantonAire-sur-la-LysIntercommunalityPays de Saint-OmerGovernment • Mayor (2020–2026) Jean-Claude Dissaux[1]Area133.38 km2 (12.89 sq mi)Population (Jan. 2020)[2]9,610 • Density290/km2 (750/sq mi)Time zoneUTC+01:00 (CET) • Summer (DST)UTC+02:00 (CEST)INSEE/Postal code62014 /62120Elevation16–48 m (52–157 ft) (avg. 22 m or 72 ft)WebsiteOfficial website1 French Land Register data, which excludes lakes, ponds, glaciers > 1 km2 (0.386 sq mi or 247 acres) and river estuaries. Aire-sur-la-Lys (French: [ɛːʁ syʁ la lis]; West Flemish: Ariën-aan-de-Leie; literally “Aire on the Lys”) is a commune in the Pas-de-Calais department in northern France.[3] Geography[edit] The commune is located 16 kilometres (10 mi) southeast of Saint-Omer, at the junction of the N43 with several departmental roads, by the banks of the Leie (French: Lys) and the Laquette rivers. History[edit] Aire-sur-la-Lys is mentioned for the first time in 857. It developed around a fort or castrum built by Baldwin II, Count of Flanders in response to the Norman invasions. More growth followed with the establishment of the Collegiate church of Saint-Pierre by Baldwin V, Count of Flanders. The town was laid siege ten times between 1127 and 1710. It was separated from the County of Flanders and attached to the County of Artois in 1196. Subsequently, ruled by the Burgundians then by the Spanish. The town was besieged in 1676 by Vauban[4] and retaken for France, although it remained a Spanish possession until 14 April 1713, when, by the Treaty of Utrecht, it finally became a part of France. Vauban’s stronghold, which was a strategic position, was dismantled in 1893. Population[edit] Historical populationYearPop.±% p.a.1968 9,179— 1975 9,184+0.01%1982 9,535+0.54%1990 9,529−0.01%1999 9,661+0.15%2007 9,645−0.02%2012 10,006+0.74%2017 9,871−0.27%Source: INSEE[5] Sights[edit] Collegiate Church of Saint-Pierre[edit] The church is one of the most important monuments, with its imposing style, in Artois. It has all the characteristics of a cathedral, but in the absence of a bishop, it cannot claim that title. Witness to the splendour of the city, the collegiate church of Saint-Pierre is of Romanesque style. Built between 1492 and the eighteenth century, one can see both on the inside and the outside of the building carving that details the 400 years progress. It has been the parish church since 1802. The tower, completed in 1624, collapsed soon after. Ten years later, the damage was repaired. The top of the tower was again restored between May 2005 and April 2007. The ground floor, the nave, choir and high arches are essentially Gothic. The dimensions of the building are impressive: Total external length: 105 metres Total external width: 40 metres Width of the central nave: 10 metres Height of the tower: 66 metres It was classified a historical monument in 1862. Le Bailliage[edit] A Flemish Renaissance style building which was built between 1595 and 1600, as guardrooms for the militia of the city. It is commonly known as the Le Bailliage (Bailiwick), because at various times between 1634 and 1789, it served as the seat of the court bailiffs. In 1595, the mayor, one Jacques de Caverel had obtained permission from Brussels to raise taxes on beer and wine for the construction of the guardhouse on the city marketplace and the monument was inaugurated on 22 November 1600. The building itself is an irregular quadrilateral of 125m square, with 3 facades giving out onto the Grande Place, Rue d’Arras and what was then the Rue des Cuisiniers. The architect, Pierre Framery was inspired by the former Hotel de Ville at Amsterdam. Many restorations have been necessary over the centuries. The Bailliage has undergone various uses: guardhouse, courthouse, Town Hall and police headquarters in the 19th and 20th centuries. Since 1970, it has been the Tourist Office. The large room upstairs is used for exhibitions. The Bailiwick has been classified as an historic monument since 1886. Town hall[edit] After the return of Aire to the kingdom of France by the Treaty of Utrecht in 1713, King Louis XIV gave permission to build a new and more prestigious Town Hall, in recognition of the suffering of the city during the siege of 1710 under Dutch occupation. Other historic buildings[edit] The Bell-tower, classified as World Heritage Site by UNESCO in 2005 The Bell-tower, classified as World Heritage Site by UNESCO (as part of the Belfries of Belgium and France) in 2005, in recognition of its architecture and historical importance to municipal power in the region. It was rebuilt in 1923 at the same time as the City Hall after a fire in 1914. Chapel of Saint-Jacques, a former Jesuit college, built by Jean Beegrand between 1682 and 1688. Abbey of Saint-Augustin-de-Clarques. The former Governor’s residence. The old Lys brewery – interesting facades and roofs of the brewing and malting workshop and the former stables. Old city gates to Arras and Saint-Omer. Bastion of Beaulieu Chenal the canal entrance protected by a cofferdam. The Taix and Listenois cavalry barracks. The Beaudelle chapel – Listed facade and roof. Church of Saint-Jacques-le-Maggiore and St. Ignatius: Church of Saint-Pierre: Church of Saint-Quentin Fort St. Francis (also called High Gassion), with some above-ground remains visible and underground remains of fortifications Hospital / Hospice of Saint-Jean. Personalities[edit] Michault Taillevent (Michault le Caron), 15th century poet Jean Berrier (1766–1824), journalist and playwright René Goblet (1828–1905), politician and Prime Minister of France Guyart des Moulins, medieval churchman International relations[edit] The commune is twinned with: Menden, Germany Sturry, England Fordwich, England Flint, Wales See also[edit] Canal d’Aire Communes of the Pas-de-Calais department References[edit] ^ “Répertoire national des élus: les maires”. data.gouv.fr, Plateforme ouverte des données publiques françaises (in French). 2 December 2020. ^ “Populations légales 2020”. The National Institute of Statistics and Economic Studies. 29 December 2022. ^ INSEE commune file ^ User:Épiméthée/Vauban-Intelligence, p 167 ^ Population en historique depuis 1968, INSEE Wikimedia Commons has media related to Aire-sur-la-Lys. vteCommunes of the Pas-de-Calais department Ablain-Saint-Nazaire Ablainzevelle Acheville Achicourt Achiet-le-Grand Achiet-le-Petit Acq Acquin-Westbécourt Adinfer Affringues Agnez-lès-Duisans Agnières Agny Aire-sur-la-Lys Airon-Notre-Dame Airon-Saint-Vaast Aix-en-Ergny Aix-en-Issart Aix-Noulette Alembon Alette Alincthun Allouagne Alquines Ambleteuse Ambricourt Ambrines Ames Amettes Amplier Andres Angres Annay Annequin Annezin Anvin Anzin-Saint-Aubin Ardres Arleux-en-Gohelle Arques Arraspref Athies Les Attaques Attin Aubigny-en-Artois Aubin-Saint-Vaast Aubrometz Auchel Auchy-au-Bois Auchy-lès-Hesdin Auchy-les-Mines Audembert Audincthun Audinghen Audrehem Audresselles Audruicq Aumerval Autingues Auxi-le-Château Averdoingt Avesnes Avesnes-le-Comte Avesnes-lès-Bapaume Avion Avondance Avroult Ayette Azincourt Bailleul-aux-Cornailles Bailleul-lès-Pernes Bailleulmont Bailleul-Sir-Berthoult Bailleulval Baincthun Bainghen Bajus Balinghem Bancourt Bapaume Baralle Barastre Barlin Barly Basseux Bavincourt Bayenghem-lès-Éperlecques Bayenghem-lès-Seninghem Bazinghen Béalencourt Beaudricourt Beaufort-Blavincourt Beaulencourt Beaumerie-Saint-Martin Beaumetz-lès-Aire Beaumetz-lès-Cambrai Beaumetz-lès-Loges Beaurains Beaurainville Beauvoir-Wavans Beauvois Bécourt Béhagnies Bellebrune Belle-et-Houllefort Bellinghem Bellonne Bénifontaine Berck Bergueneuse Berlencourt-le-Cauroy Berles-au-Bois Berles-Monchel Bermicourt Berneville Bernieulles Bertincourt Béthonsart Béthunesubpr Beugin Beugnâtre Beugny Beussent Beutin Beuvrequen Beuvry Bezinghem Biache-Saint-Vaast Biefvillers-lès-Bapaume Bienvillers-au-Bois Bihucourt Billy-Berclau Billy-Montigny Bimont Blairville Blangerval-Blangermont Blangy-sur-Ternoise Blendecques Bléquin Blessy Blingel Boffles Boiry-Becquerelle Boiry-Notre-Dame Boiry-Sainte-Rictrude Boiry-Saint-Martin Bois-Bernard Boisdinghem Boisjean Boisleux-au-Mont Boisleux-Saint-Marc Bomy Bonnières Bonningues-lès-Ardres Bonningues-lès-Calais Boubers-lès-Hesmond Boubers-sur-Canche Bouin-Plumoison Boulogne-sur-Mersubpr Bouquehault Bourecq Bouret-sur-Canche Bourlon Bournonville Bours Boursin Bourthes Bouvelinghem Bouvigny-Boyeffles Boyaval Boyelles Brebières Brêmes Brévillers Bréxent-Énocq Brias Brimeux Bruay-la-Buissière Brunembert Bucquoy Buire-au-Bois Buire-le-Sec Buissy Bullecourt Bully-les-Mines Buneville Burbure Bus Busnes Caffiers Cagnicourt Calaissubpr Calonne-Ricouart Calonne-sur-la-Lys La Calotterie Camblain-Châtelain Camblain-l’Abbé Cambligneul Cambrin Camiers Campagne-lès-Boulonnais Campagne-lès-Guines Campagne-lès-Hesdin Campagne-lès-Wardrecques Campigneulles-les-Grandes Campigneulles-les-Petites Canettemont Canlers Capelle-Fermont La Capelle-lès-Boulogne Capelle-lès-Hesdin Carency Carly Carvin La Cauchie Cauchy-à-la-Tour Caucourt Caumont Cavron-Saint-Martin Chelers Chériennes Chérisy Chocques Clairmarais Clenleu Clerques Cléty Colembert Colline-Beaumont La Comté Conchil-le-Temple Conchy-sur-Canche Condette Contes Conteville-en-Ternois Conteville-lès-Boulogne Coquelles Corbehem Cormont Couin Coullemont Coulogne Coulomby Coupelle-Neuve Coupelle-Vieille Courcelles-le-Comte Courcelles-lès-Lens Courrières Courset La Couture Couturelle Coyecques Crémarest Crépy Créquy Croisette Croisilles Croix-en-Ternois Cucq Cuinchy Dainville Dannes Delettes Denier Dennebrœucq Desvres Diéval Divion Dohem Douchy-lès-Ayette Doudeauville Dourges Douriez Douvrin Drocourt Drouvin-le-Marais Duisans Dury Echinghen Éclimeux Écoivres Écourt-Saint-Quentin Écoust-Saint-Mein Ecquedecques Ecques Écuires Écurie Éleu-dit-Leauwette Elnes Embry Enquin-lez-Guinegatte Enquin-sur-Baillons Éperlecques Épinoy Eps Équihen-Plage Équirre Ergny Érin Erny-Saint-Julien Ervillers Escalles Escœuilles Esquerdes Essars Estevelles Estrée Estrée-Blanche Estrée-Cauchy Estrée-Wamin Estréelles Étaing Étaples Éterpigny Étrun Évin-Malmaison Famechon Fampoux Farbus Fauquembergues Favreuil Febvin-Palfart Ferfay Ferques Festubert Feuchy Ficheux Fiefs Fiennes Fillièvres Fléchin Flers Fleurbaix Fleury Floringhem Foncquevillers Fontaine-lès-Boulans Fontaine-lès-Croisilles Fontaine-lès-Hermans Fontaine-l’Étalon Fortel-en-Artois Fosseux Foufflin-Ricametz Fouquereuil Fouquières-lès-Béthune Fouquières-lès-Lens Framecourt Frémicourt Frencq Fresnes-lès-Montauban Fresnicourt-le-Dolmen Fresnoy Fresnoy-en-Gohelle Fressin Fréthun Frévent Frévillers Frévin-Capelle Fruges Galametz Gauchin-Légal Gauchin-Verloingt Gaudiempré Gavrelle Gennes-Ivergny Givenchy-en-Gohelle Givenchy-le-Noble Givenchy-lès-la-Bassée Gomiécourt Gommecourt Gonnehem Gosnay Gouves Gouy-en-Artois Gouy-en-Ternois Gouy-Saint-André Gouy-Servins Gouy-sous-Bellonne Graincourt-lès-Havrincourt Grand-Rullecourt Grenay Grévillers Grigny Grincourt-lès-Pas Groffliers Guarbecque Guémappe Guemps Guigny Guinecourt Guînes Guisy Habarcq Haillicourt Haisnes Halinghen Hallines Halloy Ham-en-Artois Hamblain-les-Prés Hamelincourt Hames-Boucres Hannescamps Haplincourt Haravesnes Hardinghen Harnes Haucourt Haute-Avesnes Hautecloque Hauteville Haut-Loquin Havrincourt Hébuterne Helfaut Hendecourt-lès-Cagnicourt Hendecourt-lès-Ransart Hénin-Beaumont Hénin-sur-Cojeul Héninel Henneveux Hénu Herbinghen Héricourt La Herlière Herlincourt Herlin-le-Sec Herly Hermaville Hermelinghen Hermies Hermin Hernicourt Hersin-Coupigny Hervelinghen Hesdigneul-lès-Béthune Hesdigneul-lès-Boulogne Hesdin Hesdin-l’Abbé Hesmond Hestrus Heuchin Heuringhem Hézecques Hinges Hocquinghen Houchin Houdain Houlle Houvin-Houvigneul Hubersent Huby-Saint-Leu Huclier Hucqueliers Hulluch Humbercamps Humbert Humerœuille Humières Inchy-en-Artois Incourt Inxent Isbergues Isques Ivergny Izel-lès-Équerchin Izel-lès-Hameau Journy Labeuvrière Labourse Labroye Lacres Lagnicourt-Marcel Laires Lambres Landrethun-le-Nord Landrethun-lès-Ardres Lapugnoy Lattre-Saint-Quentin Laventie Lebiez Lebucquière Léchelle Ledinghem Lefaux Leforest Lenssubpr Lépine Lespesses Lespinoy Lestrem Leubringhen Leulinghem Leulinghen-Bernes Libercourt Licques Liencourt Lières Liettres Liévin Lignereuil Ligny-lès-Aire Ligny-Saint-Flochel Ligny-sur-Canche Ligny-Thilloy Lillers Linghem Linzeux Lisbourg Locon La Loge Loison-sous-Lens Loison-sur-Créquoise Longfossé Longuenesse Longueville Longvilliers Loos-en-Gohelle Lorgies Lottinghen Louches Lozinghem Lugy Lumbres La Madelaine-sous-Montreuil Magnicourt-en-Comte Magnicourt-sur-Canche Maintenay Maisnil Maisnil-lès-Ruitz Maisoncelle Maizières Mametz Manin Maninghem Maninghen-Henne Marant Marck Marconne Marconnelle Marenla Maresquel-Ecquemicourt Marest Maresville Marles-les-Mines Marles-sur-Canche Marœuil Marquay Marquion Marquise Martinpuich Matringhem Mazingarbe Mazinghem Mencas Menneville Mentque-Nortbécourt Mercatel Merck-Saint-Liévin Méricourt Merlimont Metz-en-Couture Meurchin Mingoval Moncheaux-lès-Frévent Monchel-sur-Canche Monchiet Monchy-au-Bois Monchy-Breton Monchy-Cayeux Monchy-le-Preux Mondicourt Mont-Bernanchon Montcavrel Montenescourt Montigny-en-Gohelle Montreuil-sur-Mersubpr Mont-Saint-Éloi Monts-en-Ternois Morchies Moringhem Morval Mory Moulle Mouriez Moyenneville Muncq-Nieurlet Nabringhen Nédon Nédonchel Nempont-Saint-Firmin Nesles Neufchâtel-Hardelot Neulette Neuve-Chapelle Neuville-au-Cornet Neuville-Bourjonval Neuville-Saint-Vaast Neuville-sous-Montreuil Neuville-Vitasse Neuvireuil Nielles-lès-Ardres Nielles-lès-Bléquin Nielles-lès-Calais Nœux-lès-Auxi Nœux-les-Mines Nordausques Noreuil Norrent-Fontes Nortkerque Nort-Leulinghem Nouvelle-Église Noyelles-Godault Noyelles-lès-Humières Noyelles-lès-Vermelles Noyelles-sous-Bellonne Noyelles-sous-Lens Noyellette Noyelle-Vion Nuncq-Hautecôte Oblinghem Œuf-en-Ternois Offekerque Offin Offrethun Oignies Oisy-le-Verger Oppy Orville Ostreville Ourton Outreau Ouve-Wirquin Oye-Plage Palluel Le Parcq Parenty Pas-en-Artois Pelves Penin Pernes Pernes-lès-Boulogne Peuplingues Pierremont Pihem Pihen-lès-Guînes Pittefaux Planques Plouvain Polincove Pommera Pommier Le Ponchel Pont-à-Vendin Le Portel Prédefin Pressy Preures Pronville-en-Artois Puisieux Quéant Quelmes Quercamps Quernes Le Quesnoy-en-Artois Quesques Questrecques Quiéry-la-Motte Quiestède Quilen Quœux-Haut-Maînil Racquinghem Radinghem Ramecourt Rang-du-Fliers Ransart Raye-sur-Authie Rebergues Rebreuve-Ranchicourt Rebreuve-sur-Canche Rebreuviette Reclinghem Récourt Recques-sur-Course Recques-sur-Hem Regnauville Rely Remilly-Wirquin Rémy Renty Rety Richebourg Riencourt-lès-Bapaume Riencourt-lès-Cagnicourt Rimboval Rinxent Rivière Robecq Roclincourt Rocquigny Rodelinghem Roëllecourt Rœux Rollancourt Rombly Roquetoire Rougefay Roussent Rouvroy Royon Ruisseauville Ruitz Rumaucourt Rumilly Ruminghem Ruyaulcourt Sachin Sailly-au-Bois Sailly-en-Ostrevent Sailly-Labourse Sailly-sur-la-Lys Sains-en-Gohelle Sains-lès-Fressin Sains-lès-Marquion Sains-lès-Pernes Saint-Amand Saint-Aubin Saint-Augustin Saint-Denœux Sainte-Austreberthe Sainte-Catherine Sainte-Marie-Kerque Saint-Étienne-au-Mont Saint-Floris Saint-Folquin Saint-Georges Saint-Hilaire-Cottes Saint-Inglevert Saint-Josse Saint-Laurent-Blangy Saint-Léger Saint-Léonard Saint-Martin-Boulogne Saint-Martin-Choquel Saint-Martin-d’Hardinghem Saint-Martin-lez-Tatinghem Saint-Martin-sur-Cojeul Saint-Michel-sous-Bois Saint-Michel-sur-Ternoise Saint-Nicolas Saint-Omersubpr Saint-Omer-Capelle Saint-Pol-sur-Ternoise Saint-Rémy-au-Bois Saint-Tricat Saint-Venant Sallaumines Salperwick Samer Sangatte Sanghen Sapignies Le Sars Sars-le-Bois Sarton Sauchy-Cauchy Sauchy-Lestrée Saudemont Saulchoy Saulty Savy-Berlette Selles Sempy Seninghem Senlecques Senlis Séricourt Serques Servins Setques Sibiville Simencourt Siracourt Sombrin Sorrus Souastre Souchez Le Souich Surques Sus-Saint-Léger Tangry Tardinghen Teneur Ternas Thélus Thérouanne Thiembronne La Thieuloye Thièvres Tigny-Noyelle Tilloy-lès-Hermaville Tilloy-lès-Mofflaines Tilly-Capelle Tilques Tincques Tingry Tollent Torcy Tortefontaine Tortequesne Le Touquet-Paris-Plage Tournehem-sur-la-Hem Tramecourt Le Transloy Trescault Troisvaux Tubersent Vacquerie-le-Boucq Vacqueriette-Erquières Valhuon Vaudricourt Vaudringhem Vaulx Vaulx-Vraucourt Vélu Vendin-lès-Béthune Vendin-le-Vieil Verchin Verchocq Verlincthun Vermelles Verquigneul Verquin Verton Vieil-Hesdin Vieille-Chapelle Vieille-Église Vieil-Moutier Villers-au-Bois Villers-au-Flos Villers-Brûlin Villers-Châtel Villers-lès-Cagnicourt Villers-l’Hôpital Villers-Sir-Simon Vimy Vincly Violaines Vis-en-Artois Vitry-en-Artois Waben Wacquinghen Wail Wailly Wailly-Beaucamp Wambercourt Wamin Wancourt Wanquetin Wardrecques Warlencourt-Eaucourt Warlincourt-lès-Pas Warlus Warluzel Le Wast Wavrans-sur-l’Aa Wavrans-sur-Ternoise Westrehem Wicquinghem Widehem Wierre-au-Bois Wierre-Effroy Willeman Willencourt Willerval Wimereux Wimille Wingles Wirwignes Wismes Wisques Wissant Witternesse Wittes Wizernes Ytres Zoteux Zouafques Zudausques Zutkerque pref: prefecture subpr: subprefecture Authority control databases International VIAF National France BnF data United States Czech Republic Geographic MusicBrainz area Other IdRef Retrieved from “https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Aire-sur-la-Lys&oldid=1175824933” Categories: Communes of Pas-de-CalaisCounty of ArtoisVauban fortifications in FranceHidden categories: CS1 French-language sources (fr)Articles needing additional references from September 2020All articles needing additional referencesUse dmy dates from February 2015Articles with short descriptionShort description is different from WikidataArticles containing West Flemish-language textCoordinates on WikidataPages using infobox settlement with image map1 but not image mapPages with French IPACommons category link is on WikidataArticles with VIAF identifiersArticles with BNF identifiersArticles with BNFdata identifiersArticles with LCCN identifiersArticles with NKC identifiersArticles with MusicBrainz area identifiersArticles with SUDOC identifiersPages using the Kartographer extension This page was last edited on 17 September 2023, at 17:58 (UTC). Text is available under the Creative Commons Attribution-ShareAlike License 4.0; additional terms may apply. By using this site, you agree to the Terms of Use and Privacy Policy. Wikipedia® is a registered trademark of the Wikimedia Foundation, Inc., a non-profit organization. Privacy policy About Wikipedia Disclaimers Contact Wikipedia Code of Conduct Developers Statistics Cookie statement Mobile view Toggle limited content width Aire-sur-la-Lys, France: travel guide and tourism, attractions and sightseeing Sidebar Menu × Explore Explore RegionsTowns & villagesHoliday IdeasBook a visit Info Info France infoFrench RecipesCultureAdvertiseVersion FrancaiseSearch France This Way Explore RegionsTowns & villagesHoliday IdeasBook a visit Info France infoFrench RecipesCultureAdvertiseVersion FrancaiseSearch All regions Aquitaine Auvergne Burgundy Loire Valley Normandy Paris All regions AlsaceBrittanyCorsicaDordogneProvence France guide / Regions of France / Nord-Pas-de-Calais / North East France / Aire-sur-la-Lys Aire-sur-la-Lys travel guide Search Aire-sur-la-Lys hotels Visit Aire-sur-la-Lys (Hauts-de-France, France) Photo Gallery Book a visit Aire-sur-la-Lys is a town in the Pas-de-Calais department of northern France, to the south-east of Saint-Omer and east of Boulogne-sur-Mer. The town is officially listed among the 100 ‘most beautiful detours’ in France.Explore Aire-sur-la-LysStart your visit at Aire-sur-la-Lys tourist office, situated in the main square in the town (la Grand Place). The Grand Place is unusual in France for being triangular rather than square or rectangular.In order to provide some unity to the square, in 1722 the town magistrate restricted the size of the square and demanded that facades be adorned with decorative pilasters. Look out for these attractive features as you wander round.As is often the case in France, the tourist office in Aire-sur-la-Lys is housed in the most attractive building – the ‘bailliage’. While you are here ask for a plan of Aire-sur-la-Lys, because there are a good number of interesting sights to be seen in the town.The bailliage is a remarkable building built of brick and stone in 1600. The ornately decorated renaissance style building has arcades around the ground floor, separated by narrow columns, ornate stone surrounds to the windows, and decorative friezes running around the outside. Many of the friezes were inspired by the Italian Renaissance.The bailliage was originally built as a guard house for the militia of Aire-sur-la-Lys and also served as the bailiffs court – hence the name.Dominating the Grand Place is the Town Hall of Aire-sur-la-Lys, dating from the early 18th century. You will notice the attractive facade in the neo-classical style with numerous pilasters (embedded columns used for decorative rather than structural purposes) and a balustrade with many interesting carvings. Advertisement Behind the town hall you can see the belfry, 45 metres tall and historically a clocktower and watchtower. It was built in 1715 (as part of a rebuilding of the Town Hall) on the site of an earlier tower that had been destroyed by the wars that ravaged the region in the early 18th century.The belfry is listed as one of more than 50 across northern France and Belgium that have together been listed by UNESCO as a site of world heritage.The other key building in the town is the Collegiale Church of Saint Peter, much damaged and rebuilt (to the original design) over the 400 years since its construction.This chuch is a large building in the gothic-flamboyant style and most notable for the square tower and the interior with its columns lining the nave, a 17th century organ, and various other statues and decorative highlights in several of the chapels.Also in the centre of Aire-sur-la-Lys you can see the ornate baroque style Jesuit Chapel of Saint-Jacques, the chapel to the Jesuit College.The Jesuits were dedicated to education and set up colleges in Douai, Cambrai, Saint-Omer and Aire-sur-la-Lys. The Jesuit order was suppressed in 1761 and the chapel in Aire-sur-la-Lys was taken over by the town. For a while the army stored explosives and animal fodder in the chapel. Eventually it was reinstated as a church.The tiny rivers of Lys and Lacquette both run through the town and offer attractive views including that of the moulin on Rue du Fresne. On the river you will find the unusual tall and narrow Beaudelle chapel which is the main part remaining of the 19th century Beaudelle Hospice.Various water-based events happen throughout the year including the Festival of the Lys on the first Sunday of July which has musical and sports events.Attractions nearbyThe town of Saint-Omer is also worth a visit, and although it is about 50 kilometres east of Aire-sur-la-Lys we also recommend you visit Lille when you are in this region.Explore elsewhere in the North East France. You can find more travel ideas in the Nord-Pas-de-Calais guide. See also: Hotels in and near Aire-sur-la-Lys Photos of Aire-sur-la-LysClick any picture to start the gallery Arrange a visit to Aire-sur-la-LysReserve excursionsBook hotels, car hire and flights Book a visit Hotels Car Hire Organise your visit using the options shown… Hotels in Aire-sur-la-LysBooking.com: best pricesWhere Search hotels For great prices on car hire throughout France and Corsica please visit our recommended partner at RentalCars.comMap of Aire-sur-la-Lys and places nearby Advertisement Visit near Aire-sur-la-Lys with France This Way reviews Saint-OmerThe attractive centre of Saint-Omr is one of the best towns to see houses built in the Flemish style typical of the region Saint-Omer guide CasselThe town of Cassel is built on the highest hill in the Flanders region and has extensive views Cassel guide EsquelbecqAt Esquelbec you can admire the Flemand style town centre with its Chateau and church, and visit an important war cemetery Esquelbecq guide Les Jardins de SericourtBeautiful garden to visit in the village of Sericourt. Les Jardins de Sericourt guide GravelinesThe principal attraction at Gravelines is the fortifications, built by the Spanish in the 16th century and reinforced by Vauban in the 17th century Gravelines guide The Jardin des LianesThe Jardin des Lianes is one of our favourite gardens in this region of France The Jardin des Lianes guide Address: Aire-sur-la-Lys, Saint-Omer, Nord-Pas-de-Calais, 62120, France || GPS coordinates: latitude 50.639444, longitude 2.3975Plan your visit to Aire-sur-la-Lys, Pas-de-CalaisAttractions, places & markets near Aire-sur-la-LysDriving distances & route mapsSightseeing & tourist attractions to visit nearby Beffroi d’Aire-sur-la-Lys (Belfries of Belgium and France): heritage site Saint-Omer: town of art and history (15 km)Réserve naturelle nationale des étangs du Romelaëre: site of natural beauty (18 km)Réserve naturelle nationale des grottes et des pelouses d’Acquin-Westbécourt et des coteaux de Wavrans-sur-l’Aa: site of natural beauty (19 km)La ferme du mont des Récollets: remarkable garden (19 km)Beffroi de Béthune (Belfries of Belgium and France): heritage site (21 km)Beffroi de Bailleul (Belfries of Belgium and France): heritage site (26 km)Les Prés du Hem: site of natural beauty (34 km)Beffroi d’Armentières (Belfries of Belgium and France): heritage site (35 km)Caps et Marais d’Opale: regional natural parc (36 km)Beffroi de Bergues (Belfries of Belgium and France): heritage site (37 km)Bergues: recommended detour (37 km) Market days in Aire-sur-la-Lys, FranceRegular market(s) are held in Aire-sur-la-Lys each Friday. (Markets are held in the morning unless stated.)The French version of this page is at Aire-sur-la-Lys (Francais) Advertisement Advertisement French PlacesWe can help you visit any town, village or region of France… Search now! or use google site search… ×search Web Image Popular & Useful1 Ideas & inspiration 2 Maps of France 3 Explore by region 4 Route planner 5 Places (by dept.) Advertisement France This Way copyright 2006 – 2023 Contact Cookies & privacy Index of places Aire-sur-la-Lys — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Géographie Afficher / masquer la sous-section Géographie 1.1Localisation 1.2Géologie et relief 1.3Hydrographie 1.4Climat 1.5Milieux naturels et biodiversité 1.5.1Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique 1.5.2Site géologique 2Urbanisme Afficher / masquer la sous-section Urbanisme 2.1Typologie 2.2Occupation des sols 2.3Morphologie urbaine 2.4Lieux-dits, hameaux et écarts 2.5Logement 2.6Voies de communication et transports 2.6.1Voies routières 2.6.2Voies fluviales 2.6.3Transports en commun 2.6.4Transports aériens 2.6.5Modes doux 2.7Risques naturels et technologiques 2.7.1Risque inondation 3Toponymie 4Histoire Afficher / masquer la sous-section Histoire 4.1Une commune flamande puis artésienne (847 – 1499) 4.2Une place forte disputée (1499 – 1713) 4.3Un long déclin (1713 – 1914) 4.4Aire-sur-la-Lys au XXe siècle 5Politique et administration Afficher / masquer la sous-section Politique et administration 5.1Rattachements administratifs et électoraux 5.2Intercommunalité 5.3Tendances politiques et résultats 5.4Administration municipale 5.5Liste des maires 5.6Politique de développement durable 5.7Jumelages 5.8Vie militaire 6Équipements et services publics Afficher / masquer la sous-section Équipements et services publics 6.1Enseignement 6.2Santé 6.3Justice, sécurité, secours et défense 7Population et société Afficher / masquer la sous-section Population et société 7.1Démographie 7.1.1Évolution démographique 7.1.2Pyramide des âges 7.2Manifestations culturelles et festivités 7.3Sports et loisirs 7.4Médias 7.5Cultes 8Économie Afficher / masquer la sous-section Économie 8.1Revenus de la population et fiscalité 8.2Emploi 8.2.1Agriculture 8.2.2Industrie 8.2.3Commerce 8.2.4Tourisme 8.2.5Secteur public 8.3Entreprises et commerces 9Culture locale et patrimoine Afficher / masquer la sous-section Culture locale et patrimoine 9.1Lieux et monuments 9.1.1Patrimoine civil 9.1.1.1Le bailliage 9.1.1.2L’hôtel de ville et le beffroi 9.1.1.3Autres édifices 9.1.2Patrimoine religieux 9.2Patrimoine culturel 9.3Gastronomie 9.4Aire-sur-la-Lys et la littérature 9.5Personnalités liées à la commune 9.5.1Naissance 9.5.2Mort 9.5.3Autres 9.6Héraldique 10Pour approfondir Afficher / masquer la sous-section Pour approfondir 10.1Bibliographie 10.2Articles connexes 10.3Liens externes 11Notes et références Afficher / masquer la sous-section Notes et références 11.1Notes 11.2Cartes 11.3Références Basculer la table des matières Aire-sur-la-Lys 50 langues العربيةمصرىAsturianuBrezhonegCatalàНохчийнCebuanoČeštinaDeutschZazakiEnglishEsperantoEspañolEestiEuskaraفارسیMagyarBahasa IndonesiaItalianoҚазақша한국어KurdîLatinaLëtzebuergeschLadinMalagasyBahasa MelayuNederlandsOccitanPicardPolskiPiemontèisPortuguêsRomânăРусскийSrpskohrvatski / српскохрватскиSimple EnglishSlovenčinaShqipСрпски / srpskiSvenskaTürkçeТатарча / tatarçaУкраїнськаVènetoTiếng ViệtVolapükWinaray中文Bân-lâm-gú Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons 50° 38′ 18′′ nord, 2° 23′ 45′′ est Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Aire. Vous lisez un « bon article » labellisé en 2009. Aire-sur-la-Lys Le bailliage, classé monument historique. Blason Administration Pays France Région Hauts-de-France Département Pas-de-Calais Arrondissement Saint-Omer Intercommunalité Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer Maire Mandat Jean-Claude Dissaux 2020-2026 Code postal 62120 Code commune 62014 Démographie Gentilé Airois Populationmunicipale 9 610 hab. (2020 ) Densité 288 hab./km2 Géographie Coordonnées 50° 38′ 18′′ nord, 2° 23′ 45′′ est Altitude Min. 16 mMax. 48 m Superficie 33,38 km2 Type Commune urbaine Unité urbaine Béthune (banlieue) Aire d’attraction Aire-sur-la-Lys (commune-centre) Élections Départementales Canton d’Aire-sur-la-Lys(bureau centralisateur) Législatives 8e circonscription du Pas-de-Calais Localisation Géolocalisation sur la carte : France Aire-sur-la-Lys Géolocalisation sur la carte : France Aire-sur-la-Lys Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais Aire-sur-la-Lys Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France Aire-sur-la-Lys Liens Site web ville-airesurlalys.fr modifier Aire-sur-la-Lys est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. La commune fait partie de la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer qui regroupe 53 communes et compte 105 142 habitants en 2019. Commune fortifiée faisant successivement partie du comté de Flandre, du comté d’Artois, intégrée avec cette dernière dans les Pays-Bas bourguignons puis espagnols, Aire-sur-la-Lys est définitivement rattachée à la France par le traité d’Utrecht (1713). S’ensuit une longue période de stagnation tant économique que démographique qui contraste au XIXe siècle et au début du XXe siècle avec le dynamisme du bassin minier voisin. Aire-sur-la-Lys peut néanmoins bénéficier de sa situation privilégiée au cœur de la région Nord-Pas-de-Calais et surtout de son patrimoine architectural riche de 23 monuments historiques. Géographie[modifier | modifier le code] Localisation[modifier | modifier le code] Aire-sur-la-Lys est située à l’extrémité occidentale de la plaine de la Lys, une section particulièrement large et fertile de la vallée du même nom. Elle est de ce fait au contact de trois régions naturelles majeures du nord de la France, la Flandre romane à l’est, le Westhoek (ou Flandre maritime) au nord et les collines de l’Artois au sud et à l’ouest. À une échelle plus locale, elle est au contact du pays de Weppes à l’est, du Houtland au nord et de l’Audomarois à l’ouest. Aire-sur-la-Lys est située à 198 km au nord de Paris à vol d’oiseau[1]. Les principaux centres urbains du Nord-Pas-de-Calais — Arras (chef-lieu du département), Lille, Dunkerque, Calais et Boulogne-sur-Mer — sont tous situés à une distance comprise entre 50 et 60 km[2], ce qui donne à Aire-sur-la-Lys une position centrale dans sa région. Les limites du territoire communal.Carte interactive (double-cliquer sur la carte). Représentations cartographiques de la communeCarte OpenStreetMapCarte topographique Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de douze communes : : Communes limitrophes d’Aire-sur-la-Lys Roquetoire Blaringhem(Nord),Wittes Boëseghem(Nord) Saint-Augustin,Mametz Thiennes(Nord),Saint-Venant Blessy,Witternesse Lambres Isbergues Les communes de Blaringhem, Boëseghem et Thiennes sont situées dans le département voisin du Nord. La limite entre les deux départements n’est située qu’à trois kilomètres au nord-est du centre-ville d’Aire-sur-la-Lys[2]. Géologie et relief[modifier | modifier le code] Les façades de certaines habitations donnent directement sur la Lys, comme ici à l’ouest de la rue de Saint-Omer, dans la rue du Moulin. Aire-sur-la-Lys est localisée à l’extrémité occidentale de la plaine de la Lys, c’est-à-dire à l’endroit où la Lys quitte les collines de l’Artois pour déboucher dans la plaine de Flandre. La présence au sud et à l’ouest de la ville du relief artésien — où la plupart des vallées sont orientées sud-ouest – nord-est — et de la forêt de Nieppe à l’est fait de la ville un lieu de passage naturel pour les communications nord-ouest – sud-est[Note 1], favorisé par la relative platitude de l’espace communal dont l’altitude ne dépasse jamais 48 mètres. De plus, la Lys devient navigable à partir d’Aire — tout en demeurant aisément franchissable[c 1]. Hydrographie[modifier | modifier le code] Article connexe : Liste des cours d’eau du Pas-de-Calais. Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie. La ville d’Aire-sur-la-Lys est située au confluent de la Lys — une des principales rivières du Nord-Pas-de-Calais, qui se jette dans l’Escaut à Gand — et de la Laquette. Néanmoins, plusieurs autres ruisseaux viennent se jeter dans la Lys à proximité de la ville, notamment le Mardyck, l’Oduel, le Bruveau et la Liauwette. Ces nombreux cours d’eau ont bénéficié tant à la plaine agricole qui entoure la ville qu’à cette dernière qui y a puisé son eau de consommation. La relation qui unit la ville à ses cours d’eau a toujours été très forte, comme l’attestent les façades de certains bâtiments donnant directement sur l’eau[c 1] et l’importance du port d’Aire jusqu’au XVIIIe siècle. Si la ville s’est opposée à la création en 1779 du canal de Neufossé[Note 2], qui la « court-circuitait » pour les trajets entre la Flandre et le port de Gravelines[Note 2], l’extension d’Aire en direction de ce canal et l’incorporation de ce dernier à la liaison Dunkerque — Escaut redonnent à la ville sa place sur le réseau fluvial du Nord-Pas-de-Calais. Si les crues de la Lys ont pu être utiles à la ville — Vauban avait fait de l’inondation des terres alentour un moyen de protéger la place forte[Note 3] — elles sont aujourd’hui davantage vues comme un risque naturel majeur. La ville a été touchée une douzaine de fois par des inondations entre 1988 et 2006[3]. Ces inondations sont généralement liées à des précipitations ininterrompues sur l’Artois pendant quelques jours et surviennent principalement en hiver[4]. Le plan de prévention du risque inondation du bassin aval de la vallée de la Lys a néanmoins été annulé le 17 septembre 2009 par un arrêt de la cour administrative d’appel de Douai à la suite du recours d’un propriétaire foncier du Nord[5]. Climat[modifier | modifier le code] Pour des articles plus généraux, voir Climat des Hauts-de-France et Climat du Pas-de-Calais. En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s’appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[7]. Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 753 mm, avec 12,8 jours de précipitations en janvier et 8,8 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Lillers à 10 km à vol d’oiseau[8], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 731,5 mm[9],[10]. Pour l’avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11]. Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code] Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code] Article connexe : Liste des ZNIEFF du Pas-de-Calais. L’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 4] : les anciennes ballastières d’Aire-sur-la-Lys. Cette ZNIEFF, d’une superficie de 56 hectares et située au nord de la commune, est composée d’étangs issus de l’extraction de graves[12]. et une ZNIEFF de type 2[Note 5] : la moyenne vallée de la Lys entre Thérouanne et Aire-sur-la-Lys. Cette ZNIEFF est un ensemble intégrant un système alluvial du fond de la vallée et quelques bois, bosquets et landes[13]. Carte des ZNIEFF de type 1 et 2 sur la commune Carte de la ZNIEFF de type 1 sur la commune. Carte de la ZNIEFF de type 2 sur la commune. Site géologique[modifier | modifier le code] Le territoire de la commune se situe sur le site géologique artésianisme dans la région de Lillers. Le site se compose d’une ancienne cressonnière reconvertie pour l’élevage d’écrevisses, d’une ancienne cressonnière dont l’activité s’est complétement arrêtée et d’une ancienne cressonnière réhabilitée pour la culture « bio » du cresson[14]. Urbanisme[modifier | modifier le code] Typologie[modifier | modifier le code] Aire-sur-la-Lys est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee[Note 6],[15],[16],[17]. Elle appartient à l’unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[18] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[19],[20]. Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction d’Aire-sur-la-Lys, dont elle est la commune-centre[Note 7]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[21],[22]. Occupation des sols[modifier | modifier le code] L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (84,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (87,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (58,7 %), prairies (22,4 %), zones urbanisées (10,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,1 %), zones agricoles hétérogènes (3,2 %), eaux continentales[Note 8] (0,9 %), forêts (0,4 %)[23]. L’évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l’IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1]. Carte des infrastructures et de l’occupation des sols de la commune en 2018 (CLC). Morphologie urbaine[modifier | modifier le code] La ville d’Aire-sur-la-Lys a longtemps été caractérisée par son enfermement dans des fortifications étroites, qui empêchaient la ville de s’étendre davantage. Une partie de la population était ainsi installée dans les hameaux situés au-delà de la zone non ædificandi, et donc coupée de la ville-centre[c 2]. Néanmoins, cette situation a complètement changé au cours du XXe siècle. À la suite du démantèlement des fortifications à la fin du XIXe siècle, la ville s’est considérablement desserrée, principalement vers l’est et le sud. Les deux tiers des habitants actuels d’Aire-sur-la-Lys vivent ainsi en dehors des anciennes fortifications[c 3]. Le large boulevard Foch est établi sur l’espace autrefois occupé par les murs sud de la ville. Le centre-ville, délimité par la rocade de boulevards ayant pris la place des fortifications, possède les principales caractéristiques des villes flamandes du Moyen Âge. Ses rues courtes, étroites et pour certaines sinueuses forment un dense réseau viaire. Les places sont nombreuses — Grand-Place, place Saint-Pierre, place du Castel, place du Rivage, place Notre-Dame, place d’Armes, place du Château, place Jehan-d’Aire, place des Béguines et place Bayard — et la ville est parcourue par deux cours d’eau (la Lys et la Laquette). Le cœur historique de la ville, la rue du Bourg[Note 9], est légèrement excentré vers le sud par rapport aux fortifications. Le centre actuel de la cité est la Grand-Place, qui accueille notamment l’hôtel de ville. Si l’extension de la ville dans les secteurs situés immédiatement au-delà des anciennes fortifications a commencé dès la fin du XIXe siècle, le développement urbain dans les secteurs plus éloignés est né de volontés politiques plus récentes. Il s’agit d’une part des différentes zones d’activité installées à l’est — zone commerciale du Val-de-Lys, zone industrielle du Petit Neufpré — puis au nord de la ville — zone artisanale Saint-Martin, parc d’activité Saint-Martin. D’autre part, sous l’impulsion du maire Paul Blondel, l’ancien marais de Lenglet au sud de la ville a été transformé à partir de 1959 en une véritable « ville nouvelle » — selon les termes de la municipalité[Note 10] — accueillant logements et services publics (notamment les collège et lycée publics de la ville). Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code] La ville d’Aire-sur-la-Lys possède divers hameaux répartit autour du centre-ville autrefois fortifié, depuis la séparation de Neufpré en deux parties à la suite de la construction du canal d’Aire, la commune compte désormais 15 hameaux : Garlinghem : situé à l’extrême-nord le long du canal de Neuffossé et des Ballastières, Garlinghem sert de port fluvial pour la ville. Glomenghem : situé à l’extrême-ouest, Glominghem avait autrefois une paroisse avec Rincq qui dépendait de Thérouanne et non d’Aire. Grand Neufpré : situé à l’est le long du canal d’Aire à la Bassée, Grand Neufpré possédait de grandes pâtures. Houleron : situé à l’extrême-est, à deux pas du département du Nord, Houleron est l’un des plus petits hameaux en nombre d’habitants. La Jumelle : situé au nord-ouest, La Jumelle a accueilli les potiers et les agriculteurs d’Aire ainsi que le roi Georges V en 1915. La Lacque : situé au sud-est, La Lacque est nommé en l’honneur de la rivière éponyme qui coule le long du hameau. Lenglet : situé à l’extrême-sud, Lenglet se situe sur des marais asséchés, il abrite le site-protégé de Chico-Mendès. Mississippi : situé au sud à la limite du centre-ville, Mississippi était un lieu fertile pour les maraichers. Moulin-Le-Comte : situé à l’ouest le long de la Lys, Moulin-Le-Comte comme son nom l’indique possédait un moulin propriété des comtes de Flandre Pecqueur : situé à l’est le long de la route de Merville, Pecqueur tient son nom de la pêche faite le long de Lys et dans les marais. Petit Neufpré : situé au sud-est, Petit-Neufpré abrite la zone industrielle d’Aire. Rincq : situé à l’ouest, Rincq voulut en 1857 faire sécession avec Glominghem de la commune. Saint-Martin : situé au nord, Saint-Martin nommé jadis Melomodium est l’origine de la ville d’Aire, il possédait autrefois une paroisse. Saint-Quentin : situé au sud-ouest le long du Mardick et de la Laquette, Saint-Quentin était le seul hameau à tenir de nombreux corps de métiers. Widdebrouck : situé au nord-est au lieu-dit de la Tête de Flandres, Widdebrouck avait un fort militaire qui devait prévenir les attaques de Flandres. Logement[modifier | modifier le code] La ville d’Aire-sur-la-Lys compte en 2006 4 061 logements[24], soit moitié plus qu’en 1968[24]. Ce chiffre est relativement faible comparé à la population, d’où un taux moyen de 2,53 habitants par foyer[24] (2,36 en France métropolitaine[25]). Plus de 80 % des logements sont des maisons et un peu plus de 15 % des appartements[24]. Les résidences secondaires ne représentent que 1,1 % de ce total[24] (9,7 % en France[26]), ce qui tend à démontrer le peu d’attrait qu’exercerait la commune sur les activités touristiques et de villégiature locales.e La ville a vendu en 2006 une partie des bâtiments de l’ancien hôpital Saint-Jean-Baptiste à un promoteur immobilier[27]. La transformation de ces bâtiments en immeubles d’habitation, qui était jusqu’en septembre 2009 bloquée par le plan de prévention du risque inondation du bassin aval de la vallée de la Lys[5], doit permettre la création de 70 logements[27]. La nouvelle majorité municipale issue des élections de 2008 a lancé une nouvelle phase dans le développement du quartier de Lenglet[28]. La déviation de la route départementale 187 depuis le village de Lambres doit donner un dynamisme nouveau à ce quartier situé au sud de la ville[28]. Voies de communication et transports[modifier | modifier le code] Voies routières[modifier | modifier le code] Aire-sur-la-Lys était située jusqu’en 2005 sur la route nationale 43, reliant Metz à Calais via Charleville-Mézières, Douai, Lens, Béthune et Saint-Omer. Cette route a été déclassée en route départementale 943 par un décret du 6 décembre 2005[29]. Elle a en effet été supplantée par l’autoroute A26 (Troyes – Reims – Arras – Calais) depuis l’ouverture de cette dernière en 1981[30]. L’échangeur no 4 de l’autoroute, qui porte le nom de la ville, est situé à 15 km à l’ouest de la ville[2]. L’échangeur no 5, baptisé « Lillers », est lui à 12,5 km au sud de la ville[2]. Cette autoroute a considérablement rapproché Aire-sur-la-Lys des grandes villes avoisinantes. Les temps de trajet théoriques par la route sont ainsi de 30 minutes pour Béthune, 40 minutes pour Arras, 55 minutes pour Calais, une heure 15 minutes pour Valenciennes, deux heures cinq minutes pour Reims et deux heures 35 minutes pour Paris[2]. Saint-Omer, quant à elle, n’est qu’à 25 minutes, Lille et Dunkerque à une heure et Bruxelles à deux heures[2]. Voies fluviales[modifier | modifier le code] Le centre-ville d’Aire-sur-la-Lys est situé à un peu plus d’un kilomètre de l’axe fluvial Dunkerque – Valenciennes[Note 11]. Ce dernier, achevé en 1968, est canalisé à grand gabarit. Aire-sur-la-Lys correspond à la limite de deux sections de cet axe fluvial, le canal de Neufossé ouvert en 1779 (au nord) et le canal d’Aire à la Bassée ouvert en 1880 (à l’est). Transports en commun[modifier | modifier le code] Le « Café de la Gare » rappelle le passé ferroviaire d’Aire-sur-la-Lys. Si Hazebrouck a été préférée à Aire comme nœud ferroviaire, une gare nommée « Aire-sur-la-Lys » a été créée sur la ligne Arras – Dunkerque à l’ouverture de celle-ci[Note 12], dans la commune de Molinghem, à six kilomètres à l’est de la ville[2]. Aire-sur-la-Lys posséda ensuite, de 1878 à 1990, une gare sur la ligne de Berguette à Arques[Note 12]. Cette gare est fermée au trafic voyageurs depuis 1990, tout comme la ligne qui ne subsiste plus qu’en tant qu’embranchement particulier[Note 10]. Si l’arrivée du TGV dans le Nord-Pas-de-Calais a rapproché Aire-sur-la-Lys du reste de la France, les Airois doivent néanmoins faire 28 km[2] jusqu’à Béthune s’ils veulent prendre un train vers Paris, et 65 km[2] jusqu’à Lille s’ils veulent se rendre à Rennes, Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Mulhouse ou encore Strasbourg. L’ancienne ligne ferroviaire Berguette – Saint-Omer a été remplacée par une ligne de bus, qui — en 2009 — relie quatre fois par jour Aire à Isbergues et à Saint-Omer[31]. Les Autocars Inglard, quant à eux, relient neuf fois par jour la ville à Hazebrouck[31] (ligne 906 du réseau Arc-en-Ciel 1[32]), où il est possible de prendre un train pour Lille, Dunkerque ou Paris. La commune est également desservie par la ligne 511 du réseau Mouvéo. La commune était le point de départ de la ligne de chemin de fer Aire-sur-la-Lys – Berck-Plage, une ancienne ligne de chemin de fer qui reliait, entre 1893 et 1955, la commune à Berck dans le département du Pas de Calais. Transports aériens[modifier | modifier le code] Les aéroports les plus proches sont ceux de Lille – Lesquin, à 55 km[2] à l’est et de Calais – Dunkerque à 60 km[2] au nord-ouest, le second n’assurant aucune ligne commerciale régulière. Modes doux[modifier | modifier le code] Certaines des routes qui relient le centre-ville aux quartiers excentrés d’Aire-sur-la-Lys, ainsi qu’à Isbergues et Wittes sont équipées de pistes cyclables. Néanmoins, l’étroitesse des rues à l’intérieur des anciennes fortifications a empêché la création de pistes cyclables dans le centre. Si la faible extension spatiale de la ville et en particulier du centre — liée aux fortifications qui ont longtemps freiné le développement de la ville — y rend faciles les déplacements à pied, la ville n’a cependant créé aucune zone piétonne. Seule une zone 30 a été instituée en 2006 sur deux artères du centre-ville[33]. Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code] Risque inondation[modifier | modifier le code] À la suite du passage des tempêtes Ciarán, Domingos et Elisa et des inondations et coulées de boue qui se sont produites, la commune est reconnue, par arrêté du 14 novembre 2023, en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue sur la période du 2 au 12 novembre 2023, comme 179 autres communes du département[34]. Toponymie[modifier | modifier le code] La villa signalée en 847 à proximité de la ville actuelle est attestée sous la forme latinisée Aria monasterium en 856 (cart. Sith., p. 162)[c 1],[35], Area et Ayre en 1377[36], Ayra en 1355[37], Ailres en 1492 et sous son adjectif dérivé Ariensis ; c’est-à-dire Aire (en néerlandais, sur une carte allemande: Ariën) au XVIIe siècle[38], Aire en 1793 et 1801[39]. Cependant, ces avances qui présenteraient un monastère airois au IXe siècle sont critiquées[40]. En effet, la charte citée par Malbrancq dans son Histoire des Morins[41] octroyant des privilèges par l’évêque de Thérouanne Humfride au monastère de sainte Isbergue à Aire, est fausse, celle-ci visant à renforcer la légende de la femme. Roger Berger voit dans Aria un acronyme ingénieux du rédacteur du cartulaire de Saint-Bertin (Sithiu), le moine Guntbert : il signifierait Agii Requiescentis In corpore Audomari Monasteriam [le monastère de Saint Omer qui y repose corporellement], donc un lieu situé à Saint-Omer. Cette hypothèse est confortée par une autre, plus ancienne, moins fiable, mais tout aussi intéressante, du chanoine Haigneré, qui considèrait l’Aria monasterum comme l’emplacement primitif de l’abbaye de Samer (alors nommée Area), dans le Boulonnais, où l’abbaye de Saint-Bertin possédait des biens. Aire provient du latin area, désignant une étendue, une plaine, « lieu non cultivé et non bâti », toponyme honnête à la vue de la géographie locale. En 1982, la commune d’Aire est devenue par décret la commune d’Aire-sur-la-Lys[Note 10],[c 3]. Au toponyme initial Aire a été adjoint celui de la principale rivière qui traverse la ville, qui est également celui de la plaine dont elle parcourt l’extrémité occidentale. Son ancien nom est Aire-en-Artois, bien que des sources diverses attestait l’existence du nom contemporain aux siècles précédents[42]. Ariën-aan-de-Leie en flamand[43]. Histoire[modifier | modifier le code] Une commune flamande puis artésienne (847 – 1499)[modifier | modifier le code] Aire est citée une première fois en 847[c 1] : elle n’était alors qu’une villa occupant un léger relief au nord de la ville actuelle[c 1]. La ville se développe autour du castrum que Baudoin II, comte de Flandre, fait construire vers l’an 900[Note 9] au confluent de la Lys et du Mardyck[Note 13] pour résister aux raids vikings. Ce château, dont il ne reste rien, était situé à l’emplacement actuel des places des Béguines et de Saint-Pierre[Note 9]. L’agglomération se développe le long de la route d’Arras à Saint-Omer, qui fait un angle droit au lieu-dit « ad crucem Arie »[Note 9]. En 1059, alors qu’un nouveau château est construit[c 1], le comte de Flandre Baudoin V institue un chapitre de chanoines au sein du castrum et ordonne la construction d’une église consacrée à saint Pierre. L’église est consacrée en 1166[Note 9], après plus d’un siècle de travaux ; elle était située au même endroit que l’actuelle collégiale mais était plus petite. Aire devient donc à la fin du XIIe siècle un centre religieux important, avec pas moins de 37 chanoines[Note 14],[Note 9]. Vers l’an 1200, un nouveau château est construit par Baudouin IX. La ville est entourée d’une muraille en pierres blanches, dont le tracé ne changera pas jusqu’en 1893[Note 15],[c 1]. Au début du XIIe siècle, la ville devenue importante — 1 000 à 2 000 habitants peut-être[Note 15] — peut obtenir une charte de libertés communales, reconnue en 1188 par le comte de Flandre Philippe d’Alsace[c 1] sous le nom de « charte de l’Amitié »[Note 15], mais qui existait déjà sous Clémence de Bourgogne (régente de 1096 à 1100)[44]. Le bourg ne cessera d’obtenir de nouvelles libertés au cours des siècles suivants. La commune est dirigée par un échevin ; un châtelain puis un bailli représentent le comte de Flandres[Note 16]. Le nouveau statut de la ville est symbolisé par ses armes, « un loup d’or sur fond de gueule »[Note 17] — celui-ci sera plus tard remplacé par les armes actuelles — et par la construction d’un beffroi, signalé à la fin du XIIe siècle[m 1]. Aire, ville flamande dont l’importance est comparable à celle d’Ypres ou de Courtrai[Note 17], se soulève en 1213 contre le comte Ferrand de Portugal. Ce dernier assiège la ville, qui ne peut survivre que grâce à un convoi de grains providentiellement envoyé par le roi de France. Le culte que rend la ville à Notre-Dame Panetière serait lié à cet événement[Note 17]. En 1233, Baudouin, sire d’Aire, cède (ou vend) 37 mesures de terre (environ 16 hectares) à l’évêque de Thérouanne. Guillaume, châtelain de Saint-Omer, de qui ces terrains sont tenus en fief, entérine la cession[45]. Marguerite III de Flandre rattacha l’Artois à la Bourgogne en 1384 par son mariage avec le duc Philippe II. En 1237, le comté d’Artois est séparé du comté de Flandre et Aire fait partie de la nouvelle entité. Elle devient dès lors une ville frontière marquée par les conflits entre les comtes de Flandre et leur suzerain le roi de France. Néanmoins, si l’Artois est dévasté par la guerre de Cent Ans, les murs d’Aire découragent les Anglais de vouloir prendre la ville[Note 18]. Aire devient ainsi un refuge pour les populations rurales des environs[c 1]. La commune refuse de reconnaître le roi Édouard III d’Angleterre en 1338[Note 18]. En 1344, le château d’Aire a perdu la splendeur qu’il pouvait avoir du temps de Mahaut d’Artois. Afin de le rénover, il est fait appel en 1344 à Jehan As-Cokelès, verrier venant semble-t-il d’Arras ou de Béthune. Il fut chargé de remettre en leur état primitif, tells qu’elles étaient du temps de Mahaut, les verrières de la chapelle, de la grande salle et des principales chambres du château. Les verrières étaient « moult dépichées (dégradées) » et il fallait réparer ou refaire les plombs, les verres et les couleurs « selon la première fachon en armoieries et en ymaiges»[46]. En 1347, un des bourgeois de Calais (Les Bourgeois de Calais) présentant les clefs de la ville au roi d’Angleterre Edouard III après la reddition de la cité, s’appelle Jean d’Aire; on peut le présumer originaire de la ville, la même année, les Flamands assiègent Aire mais abandonnent et partent ravager les alentours. En 1374, Marguerite, comtesse d’Artois, donne à la ville de nouvelles chartes[Note 18]. Sa petite-fille Marguerite ayant épousé en secondes noces le duc Philippe II de Bourgogne, l’Artois est rattaché en 1384 au très étendu duché de Bourgogne. C’est à Aire que le futur duc Philippe le Bon fait célébrer en 1415 les funérailles de ses deux oncles tués à Azincourt[Note 19]. Si le XIVe siècle avait été une période troublée — les incendies étaient fréquents[Note 20],[Note 21] et la peste noire tua 4 000 personnes en 1349[Note 21] — le XVe siècle est une période de paix et de prospérité pour Aire et plus largement la Flandre. Aire est alors une ville dynamique tant par son activité économique que par ses fêtes. L’importance religieuse de la ville attirait souvent en ses murs l’évêque de Thérouanne[Note 19] : Aire, outre son chapitre de chanoines, comptait en effet trois paroisses, trois couvents, une école latine et l’hôpital Saint-Jean-Baptiste[47]. Si Louis XI s’est emparé de la Bourgogne après la défaite de Charles le Téméraire en 1477, il ne tente pas dans un premier temps de s’emparer d’Aire[Note 21]. C’est après avoir acheté le sire de Cohem[Note 22], qui gouvernait la place au nom de Marie de Bourgogne, que le maréchal d’Esquerdes prend Aire en 1482[Note 22]. Cette occupation ne dura que 17 ans : le roi Charles VIII rendit l’Artois à Maximilien de Habsbourg, veuf de Marie de Bourgogne, pour avoir les mains libres dans sa volonté de conquérir le royaume de Naples[Note 22]. Une place forte disputée (1499 – 1713)[modifier | modifier le code] En 1499, Aire est intégrée aux Pays-Bas bourguignons. Ces derniers font partie des nombreuses terres dont Charles Quint hérite et qui le placent à la tête du plus grand ensemble territorial d’Europe. La transition se fait sans difficulté : le gouvernement français n’a pas bonne presse à Aire[Note 23], et l’empereur confirme dès 1516 les privilèges de la ville[Note 23]. Il est ainsi reçu avec joie à Aire en 1540[Note 23]. Ce plan établi au milieu du XVIe siècle montre le développement d’Aire à cette époque, principalement à l’intérieur de ses fortifications mais aussi le long des quelques artères qui les franchissaient. La guerre — ininterrompue de 1521 à 1558[Note 23] — nécessite de renforcer les défenses de la ville. Aire est en effet une pièce maîtresse du système défensif imaginé par l’empereur contre la France[Note 23] : de plus, Aire se trouve à quelques kilomètres seulement de la place forte française de Thérouanne[c 1]. Un système de bastions polygonaux est substitué au système ancien de fortifications[Note 23], et l’empereur ordonne en 1520 la démolition de la chapelle Notre-Dame hors les murs[Note 23], remplacée par une nouvelle église paroissiale. En 1492, le chantier de construction d’une nouvelle église est lancé par les chanoines de Saint Pierre[c 2]. Il durera près d’un siècle, le chapitre en assurant lui-même le financement[Note 24]. La collégiale que nous voyons aujourd’hui était à l’époque l’une des plus grandes églises de style flamboyant des Pays-Bas méridionaux. La Réforme ne trouve pas beaucoup d’écho à Aire ; au contraire, la ville adhère en 1579 à l’union d’Atrecht (Arras en néerlandais) qui demande l’interdiction du culte protestant[Note 24]. Les premières années du XVIIe siècle correspondent à une période de paix et de grands travaux. Un corps de garde est construit en 1600 grâce à la levée d’un impôt sur la bière et le vin[Note 25] ; l’hôtel de ville est reconstruit à partir de 1625[Note 25]. Un collège jésuite est ouvert en 1615 rue de Saint-Pierre, avant de déménager huit ans plus tard dans des locaux plus spacieux rue de Saint-Omer[Note 25] ; ce n’est qu’en 1682 que l’évêque d’Ypres posera la première pierre de l’église de ce collège[Note 3]. Quant au mur d’enceinte, il est entièrement reconstruit entre 1570 et 1620[Note 25]. Le 31 juillet 1630, des lettres de Madrid érigent la terre et seigneurie de Robecque (Robecq) en principauté au bénéfice de Jean de Montmorency (maison de Montmorency), en y incorporant la ville et vicomté d’Aire, les villages de Blessy, Blesselles, Saint-Quentin, Glomenghen, Famechon. Jean de Montmorency est ainsi prince de Robecq, marquis de Morbecque, comte d’Estaires, vicomte d’Aire, baron d’Haverskerque et des Wastines, seigneur de Robecq et de Bersée[48]. Article détaillé : Sièges d’Aire-sur-la-Lys (1641). En 1635, au cours de la guerre de Trente Ans, la France entre en guerre contre l’Espagne aux côtés des Provinces-Unies. 25 000 hommes commandés par le Maréchal de la Meilleraye assiègent Aire à partir du 19 mai 1641[Note 26] ; si les pertes sont considérables du côté français, les 2 000 hommes de la garnison d’Aire doivent néanmoins se rendre le 26 juillet[Note 26]. La victoire n’est cependant que de courte durée : la population de la ville est farouchement hostile aux Français, et le cardinal-Infant assiège bientôt la ville[Note 26] dont les murailles ont été détruites par l’armée française. Le colonel d’Aigueberre, qui a succédé à Meilleraye, capitule le 7 décembre[Note 26]. Après sept mois de combats, la ville est en ruines et a été désertée par ses habitants. Les Français restent néanmoins menaçants : le fort Saint-François est donc construit en 1642[Note 26]. Aire redevient ensuite une ville prospère grâce aux campagnes agricoles qui l’entourent, à ses nombreuses petites industries[Note 27], à sa vitalité religieuse — quatre nouveaux couvents sont créés[Note 3] — et surtout à son port. En l’absence de communication fluviale entre l’Aa et la Lys, les marchandises remontant l’Aa depuis le port maritime de Gravelines doivent en effet être transportées par voie routière de Saint-Omer à Aire, avant de descendre la Lys vers la Flandre[Note 27]. L’un des moyens imaginés par Vauban pour la défense de la ville était l’inondation volontaire des zones situées à l’ouest et au nord de la ville[Note 3]. La guerre reprend en 1667. Le maréchal d’Humières, accompagné de 15 000 hommes, de Vauban et de Louvois, assiège Aire en juillet 1676[49],[Note 27]. Pour ne pas répéter les erreurs du passé, l’armée de Schomberg est placée de manière à barrer le passage au général espagnol Villahermosa[Note 27]. Louvois fait bombarder de nuit et cible les maisons bourgeoises, il utilise pour la première fois des boulets incendiers : la ville ainsi terrorisée se rend le 31 juillet[Note 27]. Le 29 août 1676, le général François de Calvo est fait gouverneur de la ville et reste en place sa vie durant, jusqu’en 1690. Vauban entreprend ensuite de réorganiser la défense de la ville, en créant de nouvelles casernes et en renforçant les fortifications[Note 3]. En 1701, la guerre frappe à nouveau aux portes d’Aire. Les Hauts-Alliés assiègent la ville en septembre 1710[Note 3] et celle-ci, défendue par le régiment de Bauffremont-dragons et le régiment de Bueil-Racan est remise en novembre aux Hollandais après 58 jours de siège[Note 28]. Elle reste hollandaise jusqu’au traité d’Utrecht le 14 avril 1713 : le 1er juin, à la même heure, la France rend Furnes et les Provinces-Unies Aire[Note 28]. La ville est désormais définitivement rattachée à la France. Un long déclin (1713 – 1914)[modifier | modifier le code] Les nombreux sièges qu’a connu Aire depuis un siècle ont laissé une ville en ruines : c’est maintenant l’heure de la reconstruction. En 1715, Louis XIV autorise la construction d’un nouvel hôtel de ville[Note 29]. Le bâtiment actuel est achevé en 1721 et le beffroi en 1724[Note 29]. Grâce à l’intervention du cardinal de Fleury, ministre de Louis XV, l’église du chapitre de Saint-Pierre est reconstruite en plusieurs étapes jusqu’en 1788[Note 29]. La ville accueille désormais une importante garnison dans ses nombreuses casernes[c 3]. Le 17 novembre 1722, une ordonnance royale fixe pour plusieurs décennies les règles de l’urbanisme à Aire[Note 30],[Note 29],[c 3] : la ville se transforme rapidement. Aire est donc aujourd’hui en grande partie une ville du début du XVIIIe siècle. Néanmoins, la ville reste corsetée dans ses murs trop étroits[c 3]. L’administration est beaucoup plus stricte et centralisée que sous les Espagnols[Note 31]. Le bailli n’a plus que des pouvoirs très limités et le mayeur est nommé par le Roi. En 1762, le Parlement de Paris décide d’expulser les Jésuites du Royaume de France : le collège est ainsi fermé en 1769[Note 31]. Ce n’est qu’après une longue campagne de protestations à Versailles et Arras que le magistrat obtient le rétablissement d’un collège confié aux Pères de la doctrine chrétienne[Note 31]. Ce plan du début du XVIIIe siècle montre l’étroitesse des fortifications dans lesquelles Aire était enfermée jusqu’en 1893, qui a contribué au déclin économique et démographique de la ville. Si des travaux sont menés pour remettre en état les fortifications[Note 31], leur état reste déplorable. À la fin du XVIIIe siècle, le château est en ruines faute d’entretien[Note 31]. Surtout, le pouvoir royal impose la construction d’un canal de jonction entre la Lys et l’Aa[Note 2]. Le port d’Aire, court-circuité par ce canal, est déserté dès l’ouverture de celui-ci en 1771[Note 2],[c 3]. De plus, une route est ouverte entre Lillers et Saint-Venant, évitant elle aussi Aire[Note 2]. La situation économique à Aire à la fin du XVIIIe siècle est donc des plus moroses. Les débuts de la Révolution sont enthousiastes à Aire[Note 32]. Néanmoins, les désillusions arrivent vite, notamment dans le domaine religieux : la population accepte mal les nouveaux pasteurs et la suppression du chapitre et des couvents[Note 32]. La ville, qui espérait être choisie comme chef-lieu du nouveau département du Pas-de-Calais, n’obtient finalement qu’un chef-lieu de canton[Note 32]. Aire, de plus, est particulièrement touchée par les guerres et par les famines[Note 33],[Note 34]. La ville, qui n’avait pas constitué de Comité de surveillance, s’en voit imposer un : celui-ci accuse en juin 1794 la ville entière d’être « égarée »[Note 34]. Une centaine d’Airois sont faits prisonniers et 21 sont exécutés à Arras[Note 34]. Après les dures années de la Révolution, le Consulat et l’Empire correspondent à une période d’accalmie : l’église Saint-Pierre est rouverte en 1802[Note 35], et deux établissements scolaires sont créés — un collège municipal et une école de filles dirigée par les Ursulines[Note 35]. La ville, qui n’aurait pu soutenir un nouveau siège, n’est occupée ni en 1814, ni en 1815[Note 35]. Le déclin de la ville au XVIIIe siècle se poursuit au XIXe siècle. André-Camille Dard ne poursuit pas sa Notice historique sur Aire au-delà de 1815, car « depuis cette époque Aire, simple chef-lieu de canton, n’a plus d’histoire et vit oubliée[50]. » La ville passe en effet à côté de l’essor démographique et économique du Nord-Pas-de-Calais. L’armée refuse l’implantation des Aciéries de France sur un terrain jugé trop proche des fortifications ; les aciéries s’installent donc à Isbergues[Note 12],[c 3]. La ligne de chemin de fer d’Arras à Dunkerque passe à 5 km à l’est de la ville ; ce n’est qu’en 1878[c 3] qu’Aire obtient une gare sur la modeste ligne de Berguette à Saint-Omer[Note 12]. Quant aux sociétés de recherche et de prospection de charbon, elles font toutes faillite faute d’avoir trouvé un filon exploitable[Note 36]. La ville ne peut donc vivre que de ses marchés agricoles[c 3] et de sa petite industrie — usine à gaz[c 3], brasserie[c 3], chapeaux Blondel, chaussures fabriquées à domicile pour le compte des Établissements Fanien de Lillers[Note 36]. Néanmoins, si la ville connaît un certain déclin économique, elle conserve une forte vitalité intellectuelle et artistique[Note 36]. La ville accueille de nombreuses sociétés musicales, des sociétés sportives, ainsi qu’une école de musique et une école de dessin[Note 36]. En 1837 paraît le premier numéro de l’Écho de la Lys[Note 36], qui est encore en 2010 le principal organe de presse de la ville. De nouveaux établissements scolaires ouvrent leurs portes : une école primaire des Frères des Écoles chrétiennes est créée en 1816[Note 12] et une école municipale laïque en 1870[Note 12]. Quant à l’église Saint-Pierre, elle est entièrement rénovée par Édouard Scott, qui fut curé de 1829 à 1887[Note 37] ; elle devient le premier monument de la ville classé monument historique en 1862[51]. En 1871, le démantèlement des places fortes de la frontière nord est décidé par l’armée, qui les juge inutiles. La ville doit en assurer le financement et recevoir en compensation les terrains ainsi libérés[Note 37]. Les travaux durent trois ans, de 1893 à 1896[Note 37],[c 3]. Les 120 hectares ainsi libérés[Note 37] permettront l’établissement d’un boulevard circulaire autour de la ville, et l’ancienne zone non aedificandi accueillera les grandes maisons bourgeoises des notables de la ville[Note 37],[c 3]. Aire-sur-la-Lys au XXe siècle[modifier | modifier le code] Le monument aux morts d’Aire-sur-la-Lys rappelle que la ville a été durement touchée par les deux conflits mondiaux du XXe siècle. La Grande Guerre frappa durement Aire. Située à quelques kilomètres du front, la ville hébergea en permanence 3 000 à 4 000 réfugiés pendant trois ans[Note 38]. Le quartier général de la Ire armée britannique s’installa le 1er avril 1915 à Aire[Note 38], au château de La Jumelle. Pendant la guerre, Aire reçut la visite du roi George V du Royaume-Uni[Note 39],[Note 38], du général Joffre[Note 40],[Note 38] et de l’ancien président du Conseil Georges Clemenceau[Note 41],[Note 38]. Le 11 avril 1918, une offensive allemande rompt le front et menace Aire qui doit être évacuée[Note 38]. Lorsque l’offensive est enrayée en août, la ville, qui a été bombardée jour et nuit pendant quatre mois, est en ruines : trois quarts des maisons ont été touchées[Note 42]. La ville, dont 250 habitants ont été tués au front[Note 42], reçoit le 12 juin 1921 la Croix de guerre[Note 42]. Après la Première Guerre mondiale, Aire doit donc à nouveau être reconstruite. C’est l’occasion de mener des travaux de grande envergure, comme le programme d’adduction d’eau achevé en 1927[Note 42]. L’été 1936 sera, comme partout en France, un été de grève générale et de défilés, comme celui organisé le 5 juillet par le Front populaire[Note 42]. La ville, qui ne veut pas d’une nouvelle guerre, célèbre par un défilé des associations sportives et culturelles le vingtième anniversaire de l’Armistice de 1918[Note 42]. Le 23 mai 1940, une colonne de chars français arrive à Aire, ignorant que des éléments motorisés de la division Totenkopf s’y trouvent depuis la veille[Note 42]. Les Français, pris au piège, sont presque tous tués après trois heures de lutte[Note 42]. Un avion britannique détruit dans la nuit du 29 au 30 mai les camions allemands chargés d’essence et de munitions qui étaient stationnés dans la cour du collège, qui prend feu[Note 43]. À partir de l’armistice du 22 juin, Aire fait partie de l’administration militaire de la Belgique et du Nord de la France ; la Kommandantur s’installe dans l’immeuble actuel du Crédit agricole et la Gestapo à la Céramique[Note 43]. La ville connaît pendant l’occupation des actes de résistance à l’armée allemande : l’organisation « Lord Denys » prend en charge les soldats britanniques pour les aider à gagner la zone libre[Note 43] — ses membres recevront à la Libération la Croix d’honneur du mérite franco-britannique[Note 44] — et « l’organisation franco-anglaise du capitaine Michel » procède à des opérations de sabotage[Note 43], tandis que le réseau « Hunter » renseigne les armées alliées[Note 43] — son chef André Robin sera fusillé à Paris le 27 juillet 1944[Note 43]. Les bombardements s’intensifient à partir de juin 1944 : l’aviation alliée lâche 2 800 bombes sur la ville dans la nuit du 8 août, faisant 19 victimes civiles et touchant gravement la collégiale Saint-Pierre[Note 43]. L’armée polonaise entre finalement dans la ville et la libère le 5 septembre 1944[Note 44]. Une nouvelle fois, il s’agit de reconstruire. La paroisse Saint-Pierre, qui s’était réfugiée à l’église Saint-Jacques, ne peut retrouver son église qu’en 1954[Note 44] ; la réhabilitation complète de la collégiale n’est toujours pas achevée à ce jour[Note 10]. Depuis la Libération, la ville se modernise : si l’abattoir municipal a fermé ses portes en 1968[Note 10], un immense silo à grains a ouvert en 1965[c 3] et une zone industrielle a été créée en 1972 sous l’impulsion du maire François-Xavier Becuwe[Note 10]. La ville s’est étendue à partir de 1959 sur l’ancien marais de Lenglet, au lieu-dit « Mississippi »[c 3], qui forme aujourd’hui un des cœurs de la cité[Note 10]. Si la gare ferroviaire a fermé en 1990[c 3],[Note 10], l’ouverture en 1989 de l’hypermarché Catteau[Note 10] (aujourd’hui Carrefour) — le plus gros employeur de la ville[52] — est le signe d’une réorientation de la ville vers le secteur du commerce et des services. Néanmoins, Aire — devenue en 1982 Aire-sur-la-Lys par décret[Note 10] — conserve aujourd’hui une image de « ville endormie », comme le titrait le 26 juin 2003 l’Écho de la Lys[52]. Politique et administration[modifier | modifier le code] Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code] La commune se trouve dans l’arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais. Pour l’élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la huitième circonscription du Pas-de-Calais.Le centre-ville d’Aire-sur-la-Lys se situe à trois kilomètres environ de la limite du département du Nord Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton d’Aire-sur-la-Lys[39]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est désormais le bureau centralisateur, est modifié, passant de 23 à 70 communes. La commune d’Aire-sur-la-Lys a absorbé entre 1790 et 1806 les communes voisines du Widdebroucq, de Rincq, de Saint-Martin et de Saint-Quentin[39]. Aire-sur-la-Lys relève du tribunal de grande instance de Saint-Omer et de la cour d’appel de Douai. Pour ce qui est de l’ordre administratif, Aire-sur-la-Lys relève du ressort du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d’appel de Douai. Aire-sur-la-Lys accueille, en tant que chef-lieu de canton, une gendarmerie et un service déconcentré du Trésor public. De plus, la ville a sous son autorité un service de police municipale[réf. nécessaire]. Intercommunalité[modifier | modifier le code] Aire-sur-la-Lys était le siège de la communauté de communes du pays d’Aire, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2000 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette petite intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le 1er janvier 2017, la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer dont est désormais membre la commune. Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code] Si l’essentiel de la région Nord-Pas-de-Calais est clairement orienté à gauche — le Pas-de-Calais en particulier est un bastion du Parti socialiste — Aire-sur-la-Lys est moins nettement marquée politiquement. Les élections récentes ont en effet montré à plusieurs reprises des variations dans les partis politiques dont sont issus les élus ou les candidats aux élections nationales en faveur desquels la ville se prononce. Au premier tour de l’élection présidentielle de 2002, la ville a placé — contrairement aux résultats nationaux — le candidat socialiste Lionel Jospin devant le président du Front national Jean-Marie Le Pen, le candidat RPR et président sortant Jacques Chirac arrivant en tête avec 18,53 % des voix. Si Aire a voté massivement au second tour pour le candidat de la droite parlementaire, le score de Jean-Marie Le Pen a été meilleur (19,61 %) qu’à l’échelle nationale (17,79 %[53]). Ségolène Royal est arrivée en tête à Aire-sur-la-Lys à l’élection présidentielle de 2007, devançant Nicolas Sarkozy de quatre points au premier tour, dix au second. Si aux élections législatives, la gauche est arrivée en tête à Aire-sur-la-Lys, ce résultat a été moins net que dans l’ensemble de la 8e circonscription du Pas-de-Calais. Au premier tour, Michel Lefait (PS) obtient 46,55 % des voix à Aire-sur-la-Lys face à la candidate UMP Marie-Françoise Bataille (36,62 %)[54]. Mais à l’échelle de la circonscription, Michel Lefait a obtenu 51,97 % des voix et a ainsi été élu dès le premier tour[54]. Après plus de trente ans de pouvoir de la droite, les électeurs airois ont voté lors des élections municipales de 2008 en faveur de la liste « Aire autrement », soutenue par le Parti socialiste. Au second tour de l’élection, sur un total de 5 063 suffrages exprimés, 2 556 voix sont allées à la liste menée par Jean-Claude Dissaux, contre 1 549 à celle d’André Démaret et 958 à celle de Jean-Claude Wident[55]. Le graphique ci-contre montre la répartition des voix entre les différentes listes[55]. Les chiffres de l’abstention sont légèrement plus faibles à Aire-sur-la-Lys que dans le reste de la France. Au second tour de la présidentielle de 2007, l’abstention a été de 14,46 % (16,03 % en France[56]). Aux élections européennes de 2009, 43,18 % des inscrits se sont déplacés, contre 40,65 % à l’échelle du pays[57]. Après les élections municipales du 16 mars 2008, la gauche est nettement majoritaire au sein du conseil municipal. La liste « Aire autrement », dirigée par Jean-Claude Dissaux et soutenue par le Parti socialiste, a en effet obtenu 23 des 29 sièges du conseil, n’en laissant que quatre pour la liste « Aire, souffle d’avenir »[58] du maire sortant André Démaret — qui a renoncé au siège que lui donnaient les urnes — et deux pour la liste conduite par Jean-Claude Wident[59],[60]. Vingt-deux des 29 conseillers élus en 2008 n’avaient jamais été conseillers municipaux auparavant[59]. Le conseil municipal d’Aire-sur-la-Lys compte 14 femmes et huit adjoints au maire[61]. Lors du premier tour des élections municipales de 2014 dans le Pas-de-Calais, la liste PS menée par le maire sortant Jean-Claude Dissaux obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 3 037 voix (62,96 %, 24 conseillers municipaux élus dont 10 intercommunaux), devançant très largement celle UMP menée par André Delpouve, qui a recueillie 1 786 voix (37,03 %, 5 conseillers municipaux élus dont 2 communautaires).Lors de ce scrutin, 31,93 % des électeurs se sont abstenus[62]. Article connexe : Élections municipales de 2014 dans le Pas-de-Calais. Lors du premier tour des élections municipales de 2020 dans le Pas-de-Calais, la liste DVG menée par le maire sortant Jean-Claude Dissaux obtient la majorité absolue des suffrages exprimés avec 2 614 voix (69,13 %, 25 conseillers municipaux élus dont 7 intercommunaux), devançant très largement celle DVC menée par Didier Rys[63], qui a obtenu 1 167 voix (30,86 %, 4 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire). Lors de ce scrutin, marqué par la Pandémie de Covid-19, 47,20 % des électeurs se sont abstenus[64]. Article connexe : Élections municipales de 2020 dans le Pas-de-Calais. Administration municipale[modifier | modifier le code] L’hôtel de ville d’Aire-sur-la-Lys, dont la construction est intensément liée à la volonté de Louis XIV de voir la ville dédommagée des dégâts du siège de 1710. Les institutions municipales d’Aire-sur-la-Lys, très anciennes puisqu’elles sont les héritières des institutions communale qu’avait la ville au Moyen Âge, sont installées dans l’imposant hôtel de ville construit au début du XVIIIe siècle sur la Grand-Place. Liste des maires[modifier | modifier le code] Article détaillé : Liste des maires d’Aire-sur-la-Lys depuis 1710. Depuis la Libération de la France, sept maires ont été élus à Aire-sur-la-Lys : Liste des maires depuis la Libération de la France[65] Période Identité Étiquette Qualité 1945 1945 E. Gosseau 1945 1945 A. Bar 1947 1953 E. Gosseau 1953 1971 Paul Blondel SFIO Employé aux aciéries d’IsberguesConseiller général du canton d’Aire-sur-la-Lys (1945 → 1970) mars 1971 mars 2001 François-Xavier Becuwe[66],[67] RPR CommerçantConseiller général du canton d’Aire-sur-la-Lys (1970 → 2001) mars 2001 mars 2008 André Démaret RPR puis UMP mars 2008 En cours (au 20 septembre 2021) Jean-Claude Dissaux PS puis DVG[68] Ingénieur en chef à la retraiteConseiller général puis départemental d’Aire-sur-la-Lys (2008 →)Président de la CC du Pays d’Aire (2008 → 2016)Vice-président de la CA du Pays de Saint-Omer (2017 → ) Réélu pour le mandat 2020-2026,[69],[70] Politique de développement durable[modifier | modifier le code] La préoccupation environnementale est assez récente à Aire-sur-la-Lys. Celle-ci s’est traduite par une politique publique en faveur des transports peu ou pas polluants — création d’une zone 30 en centre-ville en 2006[33], ouverture de pistes cyclables, renforcement des fréquences des lignes de bus — et d’une gestion écologique des déchets. Si le ramassage et le traitement des déchets ménagers sont du ressort de la Communauté de communes[71], un tri sélectif est organisé par l’association Récup’Aire[72]. Les Airois peuvent également acquérir un composteur pour la somme de vingt euros, grâce à la participation de la Communauté de communes, du Syndicat Mixte Lys Audomarois et du Conseil régional[73]. À la diversité du paysage entourant la ville — grands blocs de culture céréalière, marais où est produit le cresson, ballastières au nord de la ville[c 4] — s’oppose l’absence d’espaces verts dans le centre-ville. Il faudra attendre 1974[c 3] pour que la municipalité crée un parc excentré, au nord-ouest de la ville, qui reste en 2006 le seul de la ville[c 4]. Jumelages[modifier | modifier le code] Articles connexes : Jumelage et coopération dans le Pas-de-Calais et Jumelages franco-allemands. La commune est jumelée avec : Jumelages et partenariats d’Aire-sur-la-Lys.Jumelages et partenariats d’Aire-sur-la-Lys.VillePaysPériodeHarelbeke[74]Belgiquedepuis 2016Lendringsen (d)[75],[74]Allemagnedepuis 1965Sturry[75],[74]Royaume-Unidepuis 1995 Vie militaire[modifier | modifier le code] Si Aire-sur-la-Lys possède un passé militaire riche de nombreux sièges et batailles, l’Armée a aujourd’hui quitté la ville. Aire a brièvement accueilli le 8e régiment d’artillerie de 1872 à 1873, puis le quartier général de la Ire armée britannique en 1915[Note 38]. Aujourd’hui, les seuls témoins restants de ce passé militaire sont les anciennes casernes, les vestiges des anciennes fortifications[76], la gendarmerie installée au sud de la ville et certains noms de rue comme la Rue des Casernes ou le Boulevard de l’Arsenal. Équipements et services publics[modifier | modifier le code] Enseignement[modifier | modifier le code] L’entrée du lycée Vauban. Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2009) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Aire-sur-la-Lys est située dans l’académie de Lille. En 2009, la ville administre trois écoles maternelles et quatre écoles élémentaires communales[77]. Le département gère alors un collège, le collège Jean-Jaurès, et la région un lycée, le lycée Vauban qui propose un enseignement tant général que technologique et professionnel et possède des taux de réussite élevés au baccalauréat (au-dessus de 90 % dans la plupart des filières)[78]. Aire-sur-la-Lys compte également trois établissements privés catholiques sous contrat d’association avec l’État, le collège et le lycée agricole Sainte-Marie ainsi que l’école du Sacré-Cœur[77]. Le collège Sainte-Marie a notamment accueilli l’écrivain français Georges Bernanos, ce dernier ayant été marqué par son passage scolaire à Aire-sur-la-Lys. La façade du collège Sainte-Marie, fondé en 1614 par les jésuites. Ces onze établissements scolaires accueillent un total de 4 500 élèves, dont 1 000 au lycée Vauban et autant au collège Jean-Jaurès[52], et emploient plusieurs centaines d’enseignants[52]. Santé[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2009) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. L’hôpital local d’Aire-sur-la-Lys, installé au bord de la Lys, offre en 2009 une capacité d’accueil de 310 lits[79]. Il a remplacé l’ancien hôpital de la rue de Saint-Omer, qui a fermé ses portes en 1993[Note 10]. L’hôpital est principalement orienté vers le traitement des personnes âgées dépendantes, au travers de son unité de soins de longue durée et de sa maison de retraite[79]. Une autre maison de retraite est installée boulevard du Général-de-Gaulle. La ville accueille un corps médical important en raison de sa taille et de son rôle de centre urbain pour les habitants des communes voisines. On compte ainsi en 2009 une trentaine de médecins — toutes spécialités confondues — quatre pharmacies et trois vétérinaires[80]. Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code] La commune dépend du tribunal judiciaire de Saint-Omer, du conseil de prud’hommes de Saint-Omer, de la cour d’appel de Douai, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d’appel de Douai, du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer et du tribunal pour enfants de Saint-Omer[81]. Population et société[modifier | modifier le code] Les habitants de la commune sont appelés les Airois[82]. Démographie[modifier | modifier le code] Évolution démographique[modifier | modifier le code] Articles connexes : Histoire du recensement de la population en France et Démographie de la France. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[83]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[84]. En 2020, la commune comptait 9 610 habitants[Note 45], en diminution de 2,93 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %). Évolution de la population [ modifier ] 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 8 5008 6278 4088 7138 7258 7179 5918 5298 781 Évolution de la population [ modifier ], suite (1) 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 8 6828 2978 8038 3038 3578 2388 3758 4098 446 Évolution de la population [ modifier ], suite (2) 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 8 4587 9998 2478 3627 6197 5387 8758 2138 133 Évolution de la population [ modifier ], suite (3) 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 8 6529 1799 1849 5359 5299 6619 6519 6069 861 Évolution de la population [ modifier ], suite (4) 2015 2020 – – – – – – – 9 8539 610——- De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu’en 1999[39] puis Insee à partir de 2006[85].) Histogramme de l’évolution démographique Évolution démographique Évolution démographique comparée de la commune d’Aire-sur-la-Lys, de la région Nord-Pas-de-Calais et de la France entre 1800 et 2006. Les chiffres sont donnés en base 100 = 1800 pour la région Nord-Pas-de-Calais et la France, en base 100 = 1801 pour la commune d’Aire-sur-la-Lys[86],[87]. Pyramide des âges[modifier | modifier le code] La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 33,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 28,8 % la même année, alors qu’il est de 24,9 % au niveau départemental. En 2018, la commune comptait 4 685 hommes pour 5 087 femmes, soit un taux de 52,06 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,5 %). Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit. Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[88]HommesClasse d’âgeFemmes0,8 90 ou + 2,2 6,6 75-89 ans 10,2 18,2 60-74 ans 19,3 21,2 45-59 ans 20,6 17,2 30-44 ans 16,5 16,7 15-29 ans 14,4 19,3 0-14 ans 16,7 Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2020 en pourcentage[89]HommesClasse d’âgeFemmes0,5 90 ou + 1,6 5,5 75-89 ans 8,9 16,4 60-74 ans 17,8 20,3 45-59 ans 19,3 19,1 30-44 ans 18,2 18,1 15-29 ans 16,2 20,2 0-14 ans 18,1 Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code] Plusieurs fêtes marquent le calendrier de la ville d’Aire-sur-la-Lys. La fête de la Lys a lieu tous les premiers dimanches de juillet à Aire — comme dans d’autres villes baignées par la rivière — et est l’occasion d’activités et compétitions nautiques diverses[90]. Au mois d’août, c’est Notre-Dame Panetière qui est célébrée pendant neuf jours[90] : elle aurait permis l’approvisionnement de la ville en pain durant le siège de 1213[Note 17]. Enfin, la fête de l’andouille, au cours de laquelle le maire et ses invités jettent une andouille du haut de la bretèche du bailliage, a lieu chaque premier dimanche de septembre[90],[91]. Les festivités de l’andouille sont également ponctuées de courses pédestres au matin, et d’un concert de musique au soir. Depuis quelques éditions, un feu d’artifice clôt le festival à 22 heures. La place de l’hôtel de ville accueille un marché chaque vendredi matin[90]. La ville accueille également un marché aux fleurs en mai et un marché de Noël en décembre[90]. Sports et loisirs[modifier | modifier le code] En 2009, Aire-sur-la-Lys est équipée de plusieurs stades — le stade Paul-Nestier, le complexe Germain-Spaës —, de plusieurs salles de sports et gymnases — notamment le complexe sportif régional, la salle Roger-Ducrot et la salle Henri-Berton —, d’une salle de boxe, d’une piscine municipale et d’un cynodrome qui accueille des compétitions nationales[92]. La ville comporte de nombreux clubs sportifs. Il est ainsi possible de pratiquer des sports aussi variés que le fitness, l’athlétisme, le badminton, le basket-ball, les boules, la boxe, la chasse, la course de lévrier, le cyclisme, la danse, l’équitation, le football, la gymnastique, le judo, le karaté, le moto-cross, la natation, la pêche, la randonnée pédestre et automobile, le tennis, le tir à l’arc, le tir à la carabine ou encore le volley-ball[92]. Depuis 2019, il est possible d’avoir les services d’éducateurs sportifs diplômés d’Etat, qui encadrent et conseillent les pratiquants, et dispensent une cinquantaine de cours collectifs divers et variés, au club de fitness et remise en forme L’Orange Bleue Mon Coach Fitness situé sur le Parc Commercial Val de Lys à côté de Norauto. Un événement notable dans l’histoire récente de la commune a été la rencontre le 3 janvier 2004 à Saint-Omer entre le club amateur de l’Omnisports Airoise et la prestigieuse équipe de l’Olympique lyonnais, en 1/32 de finale de la Coupe de France. Malgré la logique défaite airoise (quatre buts à zéro), la rencontre entre une équipe de promotion d’honneur et le double champion de France en titre avait défrayé la chronique[59],[93],[94]. Médias[modifier | modifier le code] La ville est le siège de l’Echo de la Lys, journal hebdomadaire fondé en 1837[Note 36]. Celui-ci fait aujourd’hui partie du groupe La Voix[95]. Le journal régional la Voix du Nord est quant à lui le principal quotidien d’information vendu dans la commune. La ville fait partie du territoire desservi par Banquise FM, station de radio dont les programmes — essentiellement musicaux — sont émis depuis Isbergues par la Maison des jeunes et de l’éducation permanente d’Isbergues[96]. Les habitants de la ville reçoivent également, outre certaines stations de radio nationales, les programmes de France Bleu Nord. Aire-sur-la-Lys est couverte par les programmes de France 3 Nord-Pas-de-Calais Picardie. Cultes[modifier | modifier le code] Tour de la collégiale Saint-Pierre. Après avoir plusieurs fois changé de diocèse, Aire-sur-la-Lys fait aujourd’hui partie du diocèse catholique d’Arras[97]. Les trois paroisses que comptait la ville ont fusionné en 2003 avec celles de Wittes et de Lambres, pour former la nouvelle paroisse Notre-Dame Panetière[59]. Cette dernière a pour église principale la collégiale Saint-Pierre. Aire-sur-la-Lys ne possède aucun édifice cultuel appartenant à une autre religion que le catholicisme romain. Les Airois pratiquant les religions protestante, juive ou encore musulmane doivent se rendre dans les grandes villes du Nord-Pas-de-Calais, notamment Lille, Dunkerque, Calais, Arras ou encore Lens pour pratiquer leur culte. Économie[modifier | modifier le code] Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2007) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Les revenus de la population d’Aire-sur-la-Lys sont relativement faibles. En 2007, le revenu fiscal médian par ménage était de 14 511 €, ce qui plaçait Aire-sur-la-Lys au 25 434e rang parmi les 30 714 communes de plus de 50 ménages en métropole[98]. Quant au revenu net imposable moyen par foyer fiscal, il était en 2006 de 17 028 euros, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne du département (17 828 euros) mais nettement inférieur à la moyenne nationale (20 752 euros)[99]. Dès lors, la part de la population assujettie à l’impôt sur le revenu est faible : 42,0 % des foyers fiscaux airois paient cet impôt[99], contre 44,0 % de ceux du Pas-de-Calais[99] et 53,8 % des foyers fiscaux français[100]. Néanmoins, la ville est loin d’être uniforme et la situation sociale de ses habitants est très contrastée. Si en 2007, 1 876 foyers fiscaux (34,92 % du total) ont déclaré un revenu fiscal annuel inférieur à 9 400 euros[101], 207 foyers fiscaux (3,85 %) avaient des revenus imposables supérieurs à 48 751 euros[101]. Emploi[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2007) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Aire-sur-la-Lys connaissait en 2006 un taux de chômage de 15,2 % selon l’INSEE (contre 15,6 % en 1999)[102], ce qui est proche de la moyenne de la région Nord-Pas-de-Calais (14,8 %)[103] mais fortement supérieur à la moyenne de la France métropolitaine (11,6 %)[104]. Si Aire-sur-la-Lys, faute de mines ou d’industries lourdes installées sur son territoire, a peu souffert des effets directs de la crise des années 1970, les entreprises installées sur son territoire fournissent peu d’emplois et une grande partie de la population active est obligée d’aller travailler en dehors de la commune, notamment à Arc International (ancienne Verrerie Cristallerie d’Arques)[105]. L’emploi dans la commune a donc souffert indirectement des fermetures de mines et d’usines dans la région. La répartition de l’emploi par catégories socioprofessionnelles à Aire-sur-la-Lys est globalement caractérisée par une sous-représentation des catégories les plus élevées : les cadres et professions intellectuelles supérieures ne représentaient en 2006 que 10,5 % de la population active[102] (contre 15,4 % en France[104]), et les professions intermédiaires 19,8 %[102] (24,6 %[104]). La répartition par secteur d’activité est plus proche de la moyenne nationale, si l’on excepte la sous-représentation de l’emploi agricole[102] (commun à toutes les communes urbaines) et une légère sur-représentation de l’emploi tertiaire, en particulier dans le commerce (21,2 % de la population active[102] contre 13,3 % en France[104]). Répartition de l’emploi au lieu de travail par catégorie socio-professionnelle en 2006 Zone Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d’entreprise Cadres, professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Aire-sur-la-Lys[102] 1,0 % 5,6 % 10,5 % 19,8 % 33,3 % 30,0 % Nord-Pas-de-Calais[103] 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 % France entière[104] 1,2 % 4,6 % 12,2 % 24,9 % 29,3 % 27,7 % Diagrammes circulaires représentant les données du tableau précédent Agriculture[modifier | modifier le code] Si le secteur agricole a longtemps employé une part significative de la population d’Aire-sur-la-Lys, cette part est retombée en 2007 à 1,6 %[102]. L’agriculture de la région s’est en effet considérablement modernisée et intensifiée. En 1965, l’un des plus gros silos à grains de France a ainsi été construit au bord du canal[Note 10],[c 3]. Industrie[modifier | modifier le code] En raison de son enfermement dans ses murs jusqu’en 1893 et de sa mauvaise desserte par le chemin de fer, Aire n’a pas connu le développement industriel de beaucoup de ses voisines. Les recherches de charbon à la fin du XIXe siècle n’ont donné aucun résultat probant[Note 36]. Quant à la « Céramique » du groupe Beugin, elle a fermé ses portes en 1985[Note 10]. L’industrie à Aire-sur-la-Lys a ainsi longtemps été le fait de petites entreprises, principalement dans les secteurs agro-alimentaire et textile. Néanmoins, à partir des années 1970, la municipalité a tâché d’attirer des entreprises industrielles sur le territoire de la commune. Le maire François-Xavier Becuwe a lancé en 1972 une zone industrielle à Neufpré, sur laquelle se sont installées les Machines et Verreries du Pas-de-Calais et l’imprimerie Mordacq[Note 10]. En 2002, c’est un parc d’activités qui est lancé à Saint-Martin[52]. L’emploi industriel de la commune dépend cependant pour l’essentiel d’entreprises installées en dehors du territoire de la commune. Les usines ArcelorMittal d’Isbergues (anciennes Aciéries d’Isbergues, devenues Ugine puis Usinor puis Thyssen et enfin Arcelor[52]) et Arc International (ancienne Verrerie Cristallerie d’Arques) sont les deux principaux employeurs industriels de la ville[105]. Les réductions d’effectifs dans ces entreprises, en particulier à Isbergues, touchent donc rudement le marché du travail airois[52]. Commerce[modifier | modifier le code] Le secteur commercial a toujours été important dans une ville qui joue le rôle de centre urbain au cœur d’une région agricole au peuplement relativement dense. Le centre-ville accueille ainsi de nombreux petits commerces. Néanmoins, cette importance du petit commerce a été contrariée depuis 1989 par l’ouverture de l’hypermarché Catteau — Carrefour aujourd’hui — qui a entraîné la fermeture de nombreuses enseignes dans le centre[52]. L’hypermarché Carrefour, installé au sud-est de la ville, est en effet devenu le premier employeur tertiaire — et même le premier employeur privé — de la ville[52]. Tourisme[modifier | modifier le code] Le beffroi d’Aire-sur-la-Lys fait partie des 56 beffrois de Belgique et de France inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2009) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Si la ville bénéficie d’un patrimoine culturel fort de 23 monuments historiques[106] et d’un beffroi inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 2005[107] — voir infra — le secteur touristique a longtemps été délaissé à Aire-sur-la-Lys. Aujourd’hui encore, il souffre de l’image négative de la région Nord-Pas-de-Calais, davantage associée dans les esprits aux mines de charbon et à l’industrie lourde qu’à un riche patrimoine architectural. Aujourd’hui, la municipalité cherche au contraire à promouvoir le tourisme à Aire. En témoignent les travaux de ravalement de 376 façades du centre-ville — dont beaucoup sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques — menés depuis 1992 avec le soutien financier de la ville[52]. Les rues du Bourg et de Saint-Pierre, en plein centre-ville, ont été réaménagées en 2005 pour 1,4 million d’euros[27]. La tour de la collégiale Saint-Pierre, quant à elle, a été restaurée entre 2005 et 2007, pour un montant d’un million d’euros[27], et l’intérieur du beffroi est en cours de réhabilitation. Aire a en outre accueilli des manifestations culturelles et religieuses sous le nom d’« Aire 1213 », dans le cadre de Lille 2004 (capitale européenne de la culture)[59]. Tour de la collégiale Saint-Pierre, d’une hauteur de 65 mètres. Les infrastructures de la ville restent cependant insuffisantes pour accueillir un important développement du tourisme. La ville ne compte en 2009 que trois hôtels, dont un seul dans le centre-ville, et un camping[108]. Aire possède en outre une quinzaine de restaurants — restauration rapide comprise — et quelques cafés[109]. Un office de tourisme est installé au rez-de-chaussée de l’ancien bailliage. Secteur public[modifier | modifier le code] Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2021). Pour l’améliorer, ajoutez des références de qualité et vérifiables (comment faire ?) ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source. Outre le rôle joué par l’Armée, le secteur public représente une part importante des emplois et par conséquent de l’économie de la ville. Cette importance du secteur public est liée aux rôles d’Aire-sur-la-Lys en tant que chef-lieu de canton et centre urbain pour les communes voisines. Les administrations municipales, l’hôpital, la maison de retraite, les établissements scolaires ou encore la gendarmerie emploient ainsi plusieurs centaines de personnes à Aire. Entreprises et commerces[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2006) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Aire-sur-la-Lys comptait, au 31 décembre 2006, 539 établissements actifs, dont 57,0 % dans les services, 28,6 % dans le commerce et les réparations, 8,5 % dans l’industrie et 5,9 % dans la construction[99]. Il s’agit pour l’essentiel de petites et moyennes entreprises : seuls 13,5 % de ces établissements emploient dix salariés ou plus[99]. En effet, l’économie airoise est caractérisée par l’importance du petit commerce et du secteur public[105]. Dans ce tissu de PME, seuls les Voyages Inglard, l’imprimerie Mordacq[105] et l’hypermarché Carrefour tirent leur épingle du jeu. Ce dernier est issu des Établissements Catteau, qui ont employé jusqu’à 700 personnes à Aire[52] grâce à leur magasin et surtout à leur filiale de stockage Logidis. Celle-ci, désormais installée à Saint-Martin, emploie 300 salariés et ravitaille les magasins du groupe situés au nord de Paris[52]. Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code] Lieux et monuments[modifier | modifier le code] Article détaillé : Liste des monuments historiques d’Aire-sur-la-Lys. Moulin des Invalides. Aire-sur-la-Lys possède un patrimoine architectural riche, témoin de son importance politique et économique passée. Vingt-trois édifices de la commune sont enregistrés aux monuments historiques[106], dont cinq sont classés et 18 sont inscrits à l’inventaire supplémentaire. Le beffroi est de plus inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO[107]. Patrimoine civil[modifier | modifier le code] Article connexe : Liste des villes fortifiées de la Région Nord Pas-de-Calais. Le bailliage[modifier | modifier le code] Article détaillé : Bailliage d’Aire-sur-la-Lys. Le bailliage d’Aire-sur-la-Lys Le bailliage est bâti à partir de 1600[m 2], à l’angle de la Grand’Place, de la rue du Bourg et de la rue d’Arras. Cet édifice est de taille réduite (125 m2 de surface au sol[m 2]) mais comporte quatre niveaux, et possède des façades richement ornées de style Renaissance. Classé monument historique[m 3], le bailliage accueille depuis 1970 l’office de tourisme de la ville[m 3]. L’hôtel de ville et le beffroi[modifier | modifier le code] L’hôtel de ville d’Aire-sur-la-Lys. Si l’emplacement de l’hôtel de ville d’Aire n’a guère varié au cours des siècles, restant invariablement à l’extrémité orientale de la Grand’Place, le bâtiment a été reconstruit à plusieurs reprises. L’édifice actuel date du début du XVIIIe siècle. En 1715, le Magistrat obtint du roi Louis XIV le droit de construire un nouvel hôtel de ville plus prestigieux que l’édifice qui existait alors à Aire[m 4]. Les travaux durèrent cinq ans, de 1716 à 1721[m 4], et furent entrepris sur les plans d’Héroguel, architecte du Roi à Arras[m 4]. La façade imposante de l’édifice est percée de deux portes centrales, donnant accès à un escalier monumental et au passage des Hallettes[m 5] — ce dernier permet d’accéder à la rue de Saint-Omer et accueille depuis 1891 la bibliothèque municipale[m 6]. Le second niveau est quant à lui percé de onze larges ouvertures — trois au centre et quatre sur chaque aile — séparées par les dix pilastres qui soutiennent une balustrade richement sculptée[m 5]. L’imposant fronton qui émerge de la partie centrale de l’édifice porte les armes de la ville et est encadré par deux statues représentant la force et la justice[m 5]. La « halle » du premier étage est devenue une salle des fêtes et le greffe la salle des mariages[m 5]. L’hôtel de ville est classé monument historique en 1947[m 5]. Le beffroi — situé à l’arrière de l’hôtel de ville et légèrement décalé par rapport à celui-ci de façon à se trouver dans l’axe du passage des Hallettes[m 5] — est reconstruit dans la foulée de la construction de l’hôtel de ville, et achevé en 1724[m 1]. Un premier « cloquier » est signalé à Aire dès 1179[m 1] ; ce bâtiment servait à la fois de tour de guet, de prison et de salle de réunion, et accueillait les cloches et le trésor de la ville[m 1]. Le bâtiment actuel compte sept étages et s’élève à 58 mètres au-dessus des rues de la ville[m 7]. Touché à plusieurs reprises par des incendies, notamment en 1872[m 1] et 1914[m 7], le beffroi est classé monument historique en 1947[m 7]. Depuis 2005, le beffroi d’Aire-sur-la-Lys fait en outre partie des 56 beffrois français et belges inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)[m 7],[107]. Autres édifices[modifier | modifier le code] La rue de Saint-Omer et ses nombreux monuments historiques. Le centre-ville d’Aire-sur-la-Lys compte de nombreux bâtiments typiques de l’architecture du XVIIIe siècle, dont beaucoup ne sont que de simples maisons ou hôtels particuliers. Les rues du Bourg, de Saint-Omer, la Grand’Place et la rue Saint-Pierre en particulier comptent chacune plusieurs bâtiments inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. L’hospice de Saint-Jean-Baptiste par exemple comporte une porte en anse de panier et deux rangées de fenêtres en arc surbaissé[110]. L’hôtel du Gouverneur, auquel on accède en passant sous une voûte en grès rue du Général-Leclerc, possède une façade ornée de pilastres ioniques et corinthiens et un portail rappelant celui de la Vieille Bourse de Lille[110]. La surprenante maison des têtes, rue du Bourg, possède une façade très chargée inspirée librement de multiples styles architecturaux[110]. Depuis le démantèlement des fortifications d’Aire-sur-la-Lys en 1893, les vestiges du passé de ville fortifiée de la cité sont rares. La porte de Beaulieu, qui était jusqu’en 1893 protégée par un bastion du XVIIe siècle, permet à la Lys d’entrer en ville par un parcours souterrain de 50 mètres[m 8]. Le bastion de Thiennes, situé à l’est de la ville, protégeait le chemin menant à la ville du même nom ; il a été construit aux XVIe et XVIIe siècles et mesure actuellement six mètres de hauteur[111]. Patrimoine religieux[modifier | modifier le code] Articles détaillés : Collégiale Saint-Pierre et église Saint-Jacques-le-Majeur-et-Saint-Ignace. Grâce à son passé religieux riche, Aire-sur-la-Lys possède plusieurs édifices religieux catholiques qui contribuent au riche patrimoine architectural de la ville. La façade de la chapelle Beaudelle, vue de la place du Rivage. La collégiale Saint-Pierre est bâtie entre 1492 et 1634[m 9] et a ensuite connu tant des destructions partielles (lors du bombardement du 8 août 1944 notamment[m 9]) que des restaurations. Ses dimensions impressionnantes — plus de 105 mètres de longueur[m 9] — ne lui permettent pas cependant de prétendre à un titre supérieur à celui de collégiale, en l’absence d’un évêché à Aire-sur-la-Lys. La collégiale possède un important mobilier, même si celui-ci date essentiellement du XIXe siècle[m 10]. Elle est classée monument historique en 1863[m 10]. La façade de l’église Saint-Jacques-le-Majeur-et-Saint-Ignace. L’église Saint-Jacques le Majeur et Saint-Ignace (également connue sous le nom de chapelle des Jésuites) est l’ancienne chapelle du collège fondé à Aire par la Compagnie de Jésus au début du XVIIe siècle ; elle est construite de 1682 à 1688[m 11]. Après l’expulsion des jésuites du Royaume de France en 1762, la chapelle a difficilement échappé à la destruction[m 11] avant d’être classée monument historique en 1942[m 11]. De style baroque, la chapelle forme un rectangle dont un des petits côtés (15 mètres[m 11]) donne sur la rue de Saint-Omer et possède une façade de pierres blanches de trois étages[m 12]. L’intérieur est composé d’une seule nef surmontée d’une voûte à plein cintre[m 12]. Le mobilier ancien ayant presque entièrement disparu, l’aménagement intérieur actuel date de 1853[m 12]. La chapelle Beaudelle est l’un des seuls vestiges de l’hospice construit dans les années 1860 à la place d’un ancien couvent, grâce au legs du riche Airois Jean-Baptiste Beaudelle[m 13]. De style néo-gothique[m 14], la chapelle a été construite près du confluent de la Lys et de la Laquette. Elle est inscrite en 2003 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques[m 14]. Dans le hameau de Saint-Quentin, une église, dont les différentes parties ont été construites entre le XIe et le XXIe siècle[112], est classée monument historique en 1989[111]. De style gothique, elle comporte actuellement deux nefs débouchant sur un chœur éclairé par des vitraux aniconiques du XIXe siècle[m 15]. De nombreuses statues, des fonts baptismaux, des reliquaires, un tableau représentant la Crucifixion et un Chemin de croix inauguré en 2003 forment le mobilier intérieur[m 15]. Patrimoine culturel[modifier | modifier le code] Le passage des Hallettes, dans l’aile droite de l’hôtel de ville, accueille la bibliothèque municipale d’Aire-sur-la-Lys. La ville possède de nombreuses infrastructures consacrées à la culture. L’espace culturel Aréa accueille une programmation assez dense de spectacles — concerts, danse, théâtre, cinéma, etc[113] — et accueille un atelier de théâtre pour les jeunes[114]. Le « Cyb’@ire centre » permet l’accès à huit d’ordinateurs et propose des ateliers d’initiation au multimédia (services offerts en octobre 2009)[115]. Quant aux écoles de musique et de dessin, elles accueillent respectivement 300 et 150 enfants en 2009[52]. La bibliothèque municipale d’Aire-sur-la-Lys, installée depuis 1891 au rez-de-chaussée de l’aile droite de l’hôtel de ville[m 6], est l’héritière de la « bibliothèque publique » ouverte en 1839[m 6]. Elle comptait 10 434 volumes en 1900[m 6] (dont de nombreux ouvrages imprimés entre le XVIe et le XVIIIe siècle[m 16]), 18000 dans les années 1990[m 6], ce qui fait d’elle l’une des plus importantes bibliothèques de cette partie du Nord-Pas-de-Calais. Outre ce fonds documentaire et littéraire, la bibliothèque est dépositaire des archives municipales de l’Ancien Régime[m 16], de plusieurs collections privées qui lui ont été léguées[Note 46],[m 17] ainsi que des registres paroissiaux et d’état civil de 1589 à 1934[m 17]. Elle offre ainsi de vastes ressources non seulement aux Airois mais aussi aux historiens et généalogistes de la région. La ville accueille en outre un tissu associatif relativement dense, héritier de ce que fut Aire aux XVIIIe et XIXe siècles. Celui-ci est notamment développé autour des domaines musical, ludique, culturel et sportif[116]. Gastronomie[modifier | modifier le code] La gastronomie airoise est principalement connue par l’andouille d’Aire-sur-la-Lys, fabriquée depuis des siècles par les charcutiers de la ville[91]. Celle-ci est composée à 80 % de viande de porc maigre, à laquelle s’ajoutent de la poitrine de porc grasse, des échalotes, de la sauge, des épices et des boyaux[91]. Elle est consommée cuite ou crue dans la potée airoise, une soupe à base d’andouille et de légumes[91]. Un festival est consacré chaque premier dimanche de septembre depuis 1962 à l’andouille d’Aire-sur-la-Lys, et est couronné chaque année par le « jet de l’andouille » des fenêtres du bailliage par le maire de la ville[91]. Une autre spécialité airoise, moins connue, est la mastelle. Ce petit gâteau sec à base d’amande en poudre, de cassonade et de fleurs d’oranger[91] est créé à la fin du XVIIIe siècle par un dénommé Cyrille Faes[91], et est toujours vendu par les pâtissiers de la ville. Aire-sur-la-Lys et la littérature[modifier | modifier le code] Dans ses Pensées express, courtes fables à la morale en forme de calembour, l’écrivain et humoriste Alphonse Allais écrit : Train manqué Dans Aire-sur-la-Lys, il advint une fois, Qu’un voyageur manquât son train. C’est une affaire Qui n’a rien d’extraordinaire. Il s’était attardé : tant pis pour lui, ma foi ! Moralité : Si tu ne vas pas à la gare d’Aire la gare d’Aire n’ira pas à toi. — Alphonse Allais, Les Pensées, éditions Le Cherche midi, page 51 Le roman de Jess Kaan En chasse (éditions Lajouanie), se déroule à Aire-sur-la-Lys et dans ses environs. Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code] Naissance[modifier | modifier le code] Sont nées à Aire-sur-la-Lys les personnalités suivantes : Guyart des Moulins (1251-vers 1322), moine auteur de la première Bible en prose rédigée en français ; Michault Taillevent (entre 1390 et 1395-entre 1448 et 1458), poète célèbre pour son Passe Temps ; Antoine de Laforêt (1756-1846), comte, ambassadeur, ministre français des affaires étrangères en 1814 ; Louis François Joseph Alhoy (1756-1826), pédagogue, administrateur et poète, directeur de 1797 à 1799 de l’Institut national de jeunes sourds de Paris ; Denis Gauldrée-Boileau (1773-1830), député des Landes ; Lucien Baudens (1804-1857), chirurgien ; Eugène Van Drival (1815-1887), historien et philologue français ; Alphonse Baëlen (1821-1892), médecin militaire ; René Goblet (1828-1905), journaliste, député de la Somme puis de la Seine, président du Conseil de 1886 à 1887 ; Arthur Guillemin (1838-1867), zouave pontifical ; Alfred Lemaire (1842-1907), compositeur ; Louis Hista (1851-1934), artiste peintre, décorateur, enseignant ; Maurice Berger (1885-1939), député du Loiret de 1928 à 1932 ; Éric de Bisschop (1891-1958), navigateur, célèbre pour ses expéditions en voilier dans le Pacifique ; Roland de Montaubert (1913-1983), romancier et scénariste de bande dessinée ; Louis Frémaux (1921), chef d’orchestre ; René Sillou (1944), footballeur puis entraîneur ; José Barbara (1944-2017), pilote de rallye automobile ; Yoann Lachor (1976), footballeur, champion de France avec le RC Lens en 1998. Mort[modifier | modifier le code] Isabelle de Portugal (1397-1471), duchesse de Bourgogne, fille du roi Jean Ier de Portugal, épouse du duc Philippe le Bon et mère de Charles le Téméraire. François Modius (1556-1597), érudit, écrivain et humaniste, chanoine de la collégiale d’Aire. Autres[modifier | modifier le code] Georges Bernanos (1888-1948), élève au collège Sainte-Marie ; Henry Dard (1875-1910), député du Pas-de-Calais en 1902, maire d’Aire-sur-la-Lys de 1904 à 1910. François de Calvo (1627-1690), général de Louis XIV, gouverneur de la ville ; François Salembier chauffeur et bandit de grands chemins Héraldique[modifier | modifier le code] Article connexe : Armorial des communes du Pas-de-Calais. Blason De gueules à l’aigle d’argent, becquée et membrée d’or[117]. Ornements extérieurs Croix de guerre 1914-1918 Détails Renvoie au nom de la commune, une « aire » désignant un nid d’aigle.Adopté par la commune. Pour approfondir[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Aire-sur-la-Lys, sur Wikimedia CommonsAire-sur-la-Lys, sur le Wiktionnaire Bibliographie[modifier | modifier le code] : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Louis Cavrois, « Les Mayeurs et les Maires de la ville d’Aire. 1188-1872 », Mémoires de la Société des antiquaires de la Morinie 1874-1876, t. 15,‎ 1876, p. 21-64 (lire en ligne) Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys : Petite histoire d’Aire racontée à ses visiteurs, Aire-sur-la-Lys, Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, 2009, 80 p. Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, Aire-sur-la-Lys : Monuments historiques, Aire-sur-la-Lys, Office de tourisme d’Aire-sur-la-Lys, 24 p.. Karl-Michael Hoin, Aire-sur-la-Lys au temps des fortifications, Aire-sur-la-Lys, AtelierGaleriÉditions, juin 2009, 40 p. (ISBN 978-2-916601-03-8) Henri Platelle et Denis Clauzel, Histoire des provinces françaises du Nord, vol. 2 : Des principautés à l’empire de Charles Quint (900-1519), Dunkerque, Éditions des Beffrois, 1989, 279 p. (ISBN 2-87789-004-X) Alain Salamagne, Vauban en Flandre et Artois : les places de l’intérieur, Saint-Léger-Vauban, Association des amis de la Maison Vauban, 1995, 102 p. (ISBN 2-904576-16-9) [PDF] (Version HTML) Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’environnement du Pas-de-Calais et al., « Carnet de ville d’Aire-sur-la-Lys », sur septentrion-nwe.org, 23 pages, mai 2006 (consulté le 30 octobre 2009) Articles connexes[modifier | modifier le code] Liste des communes du Pas-de-Calais Liste des monuments historiques d’Aire-sur-la-Lys Bas-Artois Liens externes[modifier | modifier le code] Site officiel Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini Ressource relative à plusieurs domaines : Annuaire du service public français Ressource relative à la musique : MusicBrainz Ressource relative aux organisations : SIREN Notices d’autorité : VIAF BnF (données) IdRef LCCN Tchéquie WorldCat Dossier Insee relatif aux rattachements de la commune, [lire en ligne] Site de l’office de tourisme La commune sur le site des archives départementales du Pas-de-Calais, [lire en ligne] « Aire-sur-la-Lys » sur Géoportail. Notes et références[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code] ↑ Une voie romaine passait d’ailleurs à proximité du site actuel d’Aire-sur-la-Lys. ↑ a b c d et e p. 35. ↑ a b c d e et f p. 26. ↑ Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national. ↑ Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes. ↑ Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le 14 novembre 2020 en comité interministériel des ruralités. ↑ La notion d’aire d’attraction des villes a remplacé, en octobre 2020, celle d’aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l’Union européenne. ↑ Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d’eau de pluie, qui se trouvent à l’intérieur des terres. ↑ a b c d e et f p. 4. ↑ a b c d e f g h i j k l m et n p. 58. ↑ Depuis le démantèlement des fortifications, l’espace bâti se développe jusqu’à ce canal ↑ a b c d e et f p. 42. ↑ Depuis les aménagements du XVIIIe siècle, c’est maintenant la Laquette qui occupe le lit du Mardyck au niveau de l’ancien castrum. ↑ 14 canonicats avaient été institués par Baudouin ; Philippe d’Alsace en institua 23 autres. ↑ a b et c p. 6. ↑ p. 8. ↑ a b c et d p. 7. ↑ a b et c p. 9. ↑ a et b p. 10. ↑ Un incendie en 1405 détruisit la moitié de la ville. ↑ a b et c p. 11. ↑ a b et c p. 12. ↑ a b c d e f et g p. 13. ↑ a et b p. 16. ↑ a b c et d p. 18. ↑ a b c d et e p. 21. ↑ a b c d et e p. 22. ↑ a et b p. 28. ↑ a b c et d p. 29. ↑ Un arrêté municipal rappellera un siècle plus tard que cette ordonnance est toujours en application. ↑ a b c d et e p. 34. ↑ a b et c p. 37. ↑ Il n’y a plus de pain à Aire pendant trois jours à partir du 25 novembre 1795. ↑ a b et c p. 40. ↑ a b et c p. 41. ↑ a b c d e f et g p. 44. ↑ a b c d et e p. 48. ↑ a b c d e f et g p. 50. ↑ Le roi du Royaume-Uni et le Prince de Galles séjournèrent à Aire en octobre 1915. ↑ Joffre vint à Aire le 7 avril 1916. ↑ Georges Clemenceau — qui redeviendra président du conseil quelques mois plus tard — séjourna à Aire du 4 au 6 mai 1916. ↑ a b c d e f g et h p. 52. ↑ a b c d e f et g p. 56. ↑ a b et c p. 57. ↑ Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020. ↑ Citons en particulier la collection privée du Baron André Joseph Camille Dard, dont la ville a acquis une trentaine de volumes relatifs à la ville d’Aire et à sa région. Cartes[modifier | modifier le code] ↑ IGN, « Évolution comparée de l’occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 juillet 2023). Références[modifier | modifier le code] Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys : Petite histoire d’Aire racontée à ses visiteurs, Aire-sur-la-Lys, Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, 2009, 80 p. Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, Aire-sur-la-Lys : Monuments historiques, Aire-sur-la-Lys, Office de tourisme d’Aire-sur-la-Lys, 24 p.. ↑ a b c d et e p. 5. ↑ a et b p. 3. ↑ a et b p. 4. ↑ a b et c p. 7. ↑ a b c d e et f p. 8. ↑ a b c d et e p. 19. ↑ a b c et d p. 6. ↑ p. 16. ↑ a b et c p. 9. ↑ a et b p. 10. ↑ a b c et d p. 11. ↑ a b et c p. 12. ↑ p. 13. ↑ a et b p. 14. ↑ a et b p. 18. ↑ a et b p. 20. ↑ a et b p. 22. [PDF] (Version HTML) Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’environnement du Pas-de-Calais et al., « Carnet de ville d’Aire-sur-la-Lys », sur septentrion-nwe.org, 23 pages, mai 2006 (consulté le 30 octobre 2009) ↑ a b c d e f g h i et j p. 1. ↑ a et b p. 16. ↑ a b c d e f g h i j k l m n o p q et r p. 2. ↑ a et b p. 10. Autres sources ↑ « Calcul de l’orthodromie entre Aire-sur-la-Lys et Paris »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 27 avril 2013). ↑ a b c d e f g h i j et k Données calculées grâce au calculateur d’itinéraire de Google Maps, depuis le centre-ville d’Aire-sur-la-Lys. ↑ « Liste complète des catastrophes naturelles de la commune », sur Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires (consulté le 27 septembre 2023). ↑ [PDF]« Atlas zones inondables – Région Nord-Pas-de-Calais – Vallée de la Lys supérieure », sur nord-pas-de-calais.ecologie.gouv.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ a et b Jennifer-Laure Djian, « Le PPRI annulé, Aire-sur-la-Lys souffle dans le dossier Hôpital Saint-Jean-Baptiste », sur le site du quotidien La Voix du Nord (consulté le 27 avril 2013). ↑ a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie – European Journal of Geography, no 501,‎ 18 juin 2010 (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 24 décembre 2023) ↑ « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le 24 décembre 2023) ↑ « Orthodromie entre Aire-sur-la-Lys et Lillers », sur fr.distance.to (consulté le 24 décembre 2023). ↑ « Station Météo-France « Lillers » (commune de Lillers) – fiche climatologique – période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 24 décembre 2023) ↑ « Station Météo-France « Lillers » (commune de Lillers) – fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 24 décembre 2023) ↑ « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, novembre 2022 (consulté le 24 décembre 2023) ↑ « ZNIEFF 310013313 – Anciennes ballastières d’Aire-sur-la-Lys », sur Le site de l’inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 juillet 2022). ↑ « ZNIEFF 310013360 – Moyenne vallée de la Lys entre Thérouanne et Aire-sur-la-Lys », sur Le site de l’inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 juillet 2022). ↑ « Site géologique NPC0055 – artésianisme dans la région de Lillers », sur Le site de l’inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 juillet 2022). ↑ « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021). ↑ « Commune urbaine – définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021). ↑ « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021). ↑ « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur insee.fr (consulté le 2 avril 2021). ↑ « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 2 avril 2021). ↑ Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques, 21 octobre 2020 (consulté le 2 avril 2021). ↑ « Liste des communes composant l’aire d’attraction d’Aire-sur-la-Lys », sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021). ↑ Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques, 21 octobre 2020 (consulté le 2 avril 2021). ↑ « CORINE Land Cover (CLC) – Répartition des superficies en 15 postes d’occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 mai 2021). ↑ a b c d et e « Résultats du recensement de la population – 2006 – Aire-sur-la-Lys », sur recensement.insee.fr (consulté le 4 novembre 2009). ↑ « Résultats du recensement de la population – 2006 – France métropolitaine », sur recensement.insee.fr (consulté le 4 novembre 2009). ↑ « Résultats du recensement de la population – 2006 – France », sur recensement.insee.fr (consulté le 4 novembre 2009). ↑ a b c et d Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 1d. ↑ a et b Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 1h. ↑ Décret 2005-1499 du 5 décembre 2005 relatif à la consistance du réseau routier national. ↑ Autoroute française A26 ↑ a et b « Les horaires de bus »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de la mairie (consulté le 27 avril 2013). ↑ « Réseau Arc-en-Ciel », sur icars-vivacar.com (consulté le 29 octobre 2009). ↑ a et b « Arrêté de l’instauration d’une zone 30 en centre ville »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 7 novembre 2009). ↑ République Française, « Inondations et coulées de boue », Journal officiel de la République française, no 264,‎ 15 novembre 2023, p. 16 (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2023). ↑ Dans le cartulaire de l’abbaye de Saint Bertin. ↑ Dans le cartulaire de Sithiense. ↑ Dans le chapitre de Saint-Bertin. ↑ Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, 1907 (lire en ligne), p. 6. ↑ a b c et d Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui sur le site de l’École des hautes études en sciences sociales. ↑ Béthouart Bruno (dir.), Histoire d’Aire-sur-la-Lys, Aire-sur-la-Lys, aterliergaleriéditions, 2019, 496 p. (ISBN 978-2-916601-29-8), p. 68 ↑ Malbrancq Jacques, Histoire des Morins, 1866 ↑ La correspondace entre le conseil municipal et le génie à propos du démantelement des fortifications au XIXe siècle atteste du nom d’Aire-sur-la-Lys. ↑ Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois ↑ André Chédeville, « Le mouvement communal en France aux XIe et XIIe siècles, ses éléments constitutifs et ses relations avec le pouvoir royal » in Robert Favreau, Régis Rech et Yves-Jean Riou (directeurs), Bonnes villes du Poitou et des pays charentais (XIIe – XVIIIe siècles) : Actes du colloque tenu à Saint-Jean-d’Angély les 24-25 septembre 1999, publiés par la Société des antiquaires de l’Ouest in Mémoires de la Société des antiquaires de l’Ouest et des Musées de Poitiers, 5e série, tome VIII (2002), à Poitiers. (ISBN 978-2-9519441-0-7), p. 10. ↑ Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l’histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 2e partie, Année 1233. ↑ Jules Balteau, « As-Cokelès (Jehan) », dans Dictionnaire de Biographie française, Tome III, Paris, 1939, Letouzey et Ané ↑ Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 10-11. ↑ Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d’Artois, Douai, 1884, p. 242, lire en ligne. ↑ Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant. Vauban – L’intelligence du territoire. Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l’armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, (ISBN 978-2-35039-028-4), p. 167. ↑ André Camille Dard, Notice historique sur Aire, cité par Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 42. ↑ « Église Saint-Pierre », notice no PA00107937, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ a b c d e f g h i j k l et m Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 1b. ↑ « Résultats de l’élection présidentielle – Dimanche 5 mai 2002 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 2 novembre 2002). ↑ a et b « Législatives 2007 : les résultats du premier tour. Aire-sur-la-Lys – 8e circonscription (62) », sur lemonde.fr (consulté le 2 novembre 2009). ↑ a et b « Elections municipales 2008 : Informations et résultats sur RFO », sur elections.rfo.fr (consulté le 2 novembre 2009). ↑ « Résultats de l’élection présidentielle – Dimanche 6 mai 2007 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 2 novembre 2002). ↑ « Européennes 2009 : les résultats du scrutin », sur vie-publique.fr (consulté le 2 novembre 2009). ↑ Gwenaëlle Lavenant, « André Démaret présente l’équipe de « Aire, souffle d’avenir » », sur lavoixdunord.fr, 14 février 2008 (consulté le 29 octobre 2009). ↑ a b c d et e Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 1f. ↑ Gwenaëlle Lavenant, « Jean-Claude Dissaux s’offre Aire-sur-la-Lys, et détrône la droite qui était solidement installée », sur lavoixdunord.fr, 17 mars 2008 (consulté le 29 octobre 2009). ↑ « Conseil municipal »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 2 novembre 2008). ↑ Résultats officiels pour la commune Aire-sur-la-Lys ↑ « – Didier Rys, candidat aux municipales, «compte redynamiser Aire-sur-la-Lys» », La Voix du Nord,‎ 17 décembre 2019 (lire en ligne, consulté le 18 février 2020). ↑ « Elections municipales 2020 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 23 mai 2020). ↑ « Les maires de Aire-sur-la-Lys », sur francegenweb.org (consulté le 10 novembre 2014). ↑ Ludovic Boutin, « François-Xavier Bécuwe, ancien maire d’Aire, est mort il y a 20 ans : Le 8 avril 2001 décédait François-Xavier Bécuwe à l’hôpital de la ville, qu’il a contribué à créer. Il a exercé les fonctions de maire et conseiller général, 30 et 31 ans. La ville telle qu’on la connaît doit beaucoup à cette personnalité », Nord Littoral,‎ 8 avril 2021 (lire en ligne, consulté le 7 décembre 2021). ↑ « Aire-sur-la-Lys : les relations privilégiées de François-Xavier Bécuwe, ancien maire, mort il y a vingt ans », La Voix du Nord,‎ 10 avril 2021 (lire en ligne). ↑ « Jean-Claude Dissaux, maire d’Aire-sur-la-Lys : « Je ne me reconnais plus dans le Parti socialiste » : Le divorce est brutal. L’Airois Jean-Claude Dissaux, candidat dissident pour la gauche aux départementales dans le canton d’Aire-sur-la-Lys, en veut profondément au PS qui soutient un autre candidat. Il est sévère avec les représentants du PS, sans pitié pour le candidat de la droite et estime que les gens en ont ras le bol des partis. Ce qui le fait croire en ses chances. », La Voix du Nord,‎ 27 février 2015 (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018). ↑ Valéry Duhaut, « Jean-Claude Dissaux se verrait bien faire un troisième mandat de maire : Il a beau avoir 74 ans, le premier magistrat airois est encore très actif et il fourmille d’idées pour sa ville. Au détour d’une conversation, il a d’ailleurs laissé entendre qu’il envisageait de se représenter en 2020, si sa santé le permet, pour continuer à travailler pour une ville qui « mérite qu’on se donne pour elle », La Voix du Nord,‎ 17 juillet 2017 (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018). ↑ Claire Courbet, « À Aire-sur-la-Lys, Jean-Claude Dissaux de nouveau élu maire sans fausse note : L’installation du maire s’est déroulée ce samedi matin à Aire-sur-la-Lys. Sans surprise, Jean-Claude Dissaux, qui menait la liste Aire autrement +, a été réélu maire, engageant ainsi son troisième manda », La Voix du Nord,‎ 23 mai 2020 (lire en ligne, consulté le 7 décembre 2021). ↑ « Déchets végétaux »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 12 novembre 2009). ↑ « Tri sélectif »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 12 novembre 2009). ↑ « Compostage »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 12 novembre 2009). ↑ a b et c « https://www.ville-airesurlalys.fr/culture-et-loisirs/les-associations-culturelles/ » ↑ a et b « https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/rechercheAtlasFrance.html?criteres.collectiviteId=24790 » ↑ Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, Aire-sur-la-Lys : Monuments historiques, p. 16-17.. ↑ a et b « Les établissements scolaires »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Le mot du proviseur », sur lyceevauban.net (consulté le 3 novembre 2009). ↑ a et b « L’hôpital »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Adresses »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le 1er mai 2022). ↑ David Malescourt, « Aire-sur-la-Lys », sur le site de la sarl Patagos (consulté le 27 avril 2013). ↑ L’organisation du recensement, sur insee.fr. ↑ Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr. ↑ Fiches Insee – Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020. ↑ Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui, « Index : communes par ordre alphabétique », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 26 juin 2021).. ↑ Recensements dans la commune d’Aire-sur-la-Lys, la région Nord-Pas-de-Calais et la France, INSEE. ↑ Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 – Commune d’Aire-sur-la-Lys (62014) », 30 juin 2021 (consulté le 8 janvier 2022). ↑ Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 – Département du Pas-de-Calais (62) », 27 juin 2023 (consulté le 12 août 2023). ↑ a b c d et e « Fêtes et traditions »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 13 novembre 2009). ↑ a b c d e f et g Spécialités airoises : L’andouille, les mastelles et le café Lysor, Office de tourisme d’Aire-sur-la-Lys. ↑ a et b « Sports »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Hachemi : “Spécial pour Aire-sur-la-Lys” », sur fff.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Le bon bol d’Aire », L’Équipe,‎ 3 janvier 2004. ↑ « À la Une – le Journal de la Lys », sur lechodelalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « CSA – Reconduction de Radio Banquise (62) », sur radioactu.com (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Le diocèse d’Arras », sur arras.catholique.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l’INSEE (consulté le 4 mai 2010). ↑ a b c d et e « Statistiques locales : Aire-sur-la-Lys », INSEE (consulté le 30 octobre 2009). ↑ « Impots.gouv.fr – Documentation »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 30 octobre 2009). ↑ a et b « L’impôt sur le revenu en 2007 – Pas-de-Calais »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur impots.gouv.fr (consulté le 30 octobre 2009). ↑ a b c d e f et g « Résultats du recensement de la population – 2006 – Aire-sur-la-Lys », INSEE (consulté le 30 octobre 2009). ↑ a et b « Résultats du recensement de la population – 2006 – Nord-Pas-de-Calais », INSEE (consulté le 30 octobre 2009). ↑ a b c d et e « Résultats du recensement de la population – 2006 – France », INSEE (consulté le 30 octobre 2009). ↑ a b c et d Agnès Maillard-Delbende (dir.) et Alain Verhille, Nouvelles chroniques locales d’Aire-sur-la-Lys, p. 1a. ↑ a et b « Aire-sur-la-Lys », sur Base Mérimée (consulté le 4 novembre 2009). ↑ a b et c « Beffrois de Belgique et de France », sur whc.unesco.org (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Hôtels », sur ot-airesurlalys.fr (consulté le 4 novembre 2009). ↑ « Restaurants », sur ot-airesurlalys.fr (consulté le 4 novembre 2009). ↑ a b et c Aire-sur-la-Lys, Circuit pas à pas, édité par l’office de tourisme d’Aire-sur-la-Lys. ↑ a et b Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, Aire-sur-la-Lys : Monuments historiques, p. 17.. ↑ Association Historique et Culturelle d’Aire-sur-la-Lys et de sa région, Aire-sur-la-Lys : Monuments historiques, p. 17-18.. ↑ « Aréa »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « L’atelier théâtre »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Cybercentre municipal »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « Associations diverses »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur ville-airesurlalys.fr (consulté le 3 novembre 2009). ↑ « 62014 Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 14 août 2020). v · mPas-de-Calais Géographie Géologie et relief Collines de l’Artois Mont Hulin Mont Lambert Mont Saint-Frieux Hydrographie Canaux dans les Hauts-de-France Cours d’eau Pas de Calais (le détroit) Fleuve marin côtier Institution intercommunale des wateringues Watringue Climat Climat du Nord-Pas-de-Calais Paysages Audomarois Boulonnais Calaisis Ternois Milieux naturels et biodiversité Arbres remarquables labellisés Cavités naturelles les plus longues Conservatoire d’espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais Espaces naturels Espaces protégés du Pas-de-Calais Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale Sites mégalithiques Sites Natura 2000 Syndicat mixte Eden 62 ZNIEFF du Pas-de-Calais Divers Communes littorales du Pas-de-Calais Communes traversées par le méridien de Paris Urbanisme Typologie Aires urbaines Hameaux Hameaux ou lieux-dits Voies de communication Ponts Réseau routier Routes nationales Transport routier Transports Réseau interurbain Transport ferroviaire Anciennes lignes ferroviaires et de tramways Chemin de fer touristique de la vallée de l’Aa Gares du Nord-Pas-de-Calais TER Hauts-de-France Tunnel sous la Manche Transport aérien Aérodrome d’Arras – Roclincourt Aérodrome de Berck-sur-Mer Aéroport de Calais – Dunkerque Aérodrome de Lens – Bénifontaine Aéroport de Merville – Calonne Aérodrome de Saint-Inglevert – Les deux Caps Aérodrome de Saint-Omer – Wizernes Aéroport du Touquet-Côte d’Opale Aérodrome de Vitry-en-Artois Transport maritime Canal Dunkerque-Escaut hoverport de Boulogne-sur-Mer Phares du Pas-de-Calais Port de Boulogne-sur-Mer Port de Calais Risques naturels et technologiques Risque sismique Toponymie Communes du Pas-de-Calais ayant changé de nom au cours de la Révolution Correspondance des toponymies nord-pas-de-calaisiennes en français et en flamand Histoire Archives départementales du Pas-de-Calais Fosses du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais Grève patriotique des cent mille mineurs du Nord-Pas-de-Calais en mai-juin 1941 Histoire de Boulogne-sur-Mer Histoire du Nord-Pas-de-Calais Liste des batailles Navire de transport d’hydravions, le Pas-de-Calais Quentovic Terreur dans le Nord-Pas-de-Calais Volontaires nationaux pendant la Révolution Politique et administration Anciennes communes Arrondissements Conseil départemental Conseillers départementaux Circonscriptions législatives Députés Élections municipales de 2020 Pays des Sept Vallées Politique Préfets Liste des cantons Liste des communes Liste des intercommunalités Sénateurs Jumelage et coopération Équipements et services publics Espaces publics Liste des jardins portant le label Jardin remarquable Liste des villes et villages fleuris Enseignement Institut universitaire de technologie du Littoral-Côte-d’Opale Université d’été de Boulogne-sur-Mer Université du Littoral-Côte-d’Opale Population et société Démographie Démographie Manifestations culturelles et festivités Arras Film Festival Combat de coqs Festival de la Côte d’Opale Festival BD de Boulogne-sur-Mer Fête de la mer de Boulogne-sur-Mer Fête des guénels Folklore du Pas-de-Calais Main Square Festival Poulpaphone Prix des Découvreurs Rencontres internationales de cerfs-volants de Berck La Revue Boulonnaise Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale d’Arras Sports Beach-Cross de Berck Circuit de Croix-en-Ternois Coupe Jean Borotra – Junior Davis Cup Enduropale Rallye du Touquet Tournoi de tennis du Touquet-Paris-Plage Trail national Côte d’Opale Ville-étape du Tour de France Loisirs Dennlys Parc EuroVelo 4 EuroVelo 5 Parc Bagatelle Quilles boulonnaises Sentiers de grande randonnée (GR) Sentiers de grande randonnée de pays (GRP) Sentier européen E9 Culte Communes des Hauts-de-France sans église Économie Histoire Bassin minier du Boulonnais Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais Chronologie du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais Économie du Nord-Pas-de-Calais Industries du Nord-Pas-de-Calais Industrie textile dans le Nord-Pas-de-Calais Troisième révolution industrielle en Hauts-de-France Entreprises et commerces Agriculture dans le Nord-Pas-de-Calais Brasseries du Nord-Pas-de-Calais Chocolaterie de Beussent Lachelle Grande distribution dans le Nord-Pas-de-Calais Tourisme Tourisme Culture locale et patrimoine Lieux et monuments Abbayes et prieurés du Pas-de-Calais Biens du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais inscrits sur la liste du patrimoine mondial Centre d’histoire du Mémorial 14-18 Communes sans église Communes sans monument aux morts Châteaux Édifices labellisés « Patrimoine du XXe siècle » Jardins de la paix dans les Hauts-de-France Mémoriaux et cimetières militaires Monuments aux morts surmontés d’une croix latine Monuments historiques Monuments (autres) Nécropoles nationales Patrimoine culturel Comédie de Béthune Conservatoire à rayonnement départemental de Boulogne-sur-Mer La Compagnie du Dragon Fête de la mer de Boulogne-sur-Mer Liste des musées du Nord-Pas-de-Calais Liste des œuvres d’art Peinture dans le Pas-de-Calais Rosati Route du Patois Société académique du Boulonnais Société académique du Touquet-Paris-Plage Société des antiquaires de la Morinie Théâtre d’Arras Théâtre Monsigny de Boulogne-sur-Mer Gastronomie Craquelin Bière La Goudale Bière Munsterbräu Ch’ti (bière) Fraise de Samer Fromages du Pas-de-Calais Saveurs en’Or Succès berckois Tarte au papin Welsh Le Pas-de-Calais dans les arts Films tournés Personnalités liées au Pas-de-Calais Décès dans le Pas-de-Calais Naissance dans le Pas-de-Calais Héraldique Armorial des communes v · mPays de Saint-Omer Aire-sur-la-Lys Acquin-Westbécourt Affringues Alquines Arques Audincthun Avroult Bayenghem-lès-Seninghem Beaumetz-lès-Aire Bléquin Blendecques Boisdinghem Bomy Bouvelinghem Campagne-lès-Wardrecques Clairmarais Cléty Coulomby Coyecques Delettes Dennebrœucq Dohem Ecques Elnes Enguinegatte Enquin-les-Mines Éperlecques Erny-Saint-Julien Escœuilles Esquerdes Fauquembergues Febvin-Palfart Fléchin Hallines Haut-Loquin Helfaut Herbelles Heuringhem Houlle Inghem Laires Ledinghem Leulinghem Longuenesse Lumbres Mametz Merck-Saint-Liévin Moringhem Moulle Nielles-lès-Bléquin Ouve-Wirquin Pihem Quelmes Quercamps Quiestède Racquinghem Reclinghem Remilly-Wirquin Renty Roquetoire Saint-Augustin Saint-Martin-d’Hardinghem Saint-Martin-lez-Tatinghem Saint-Omer Salperwick Seninghem Serques Setques Surques Thérouanne Thiembronne Tilques Vaudringhem Wardrecques Wavrans-sur-l’Aa Wismes Wisques Wittes Wizernes Zudausques v · mCommunauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer Communes Aire-sur-la-Lys Arques Audincthun Avroult Bayenghem-lès-Éperlecques Beaumetz-lès-Aire Bellinghem Blendecques Bomy Campagne-lès-Wardrecques Clairmarais Coyecques Delettes Dennebrœucq Ecques Enquin-lez-Guinegatte Éperlecques Erny-Saint-Julien Fauquembergues Febvin-Palfart Fléchin Hallines Helfaut Heuringhem Houlle Laires Longuenesse Mametz Mentque-Nortbécourt Merck-Saint-Liévin Moringhem Moulle Nordausques Nort-Leulinghem Quiestède Racquinghem Reclinghem Renty Roquetoire Saint-Augustin Saint-Martin-d’Hardinghem Saint-Martin-lez-Tatinghem Saint-Omer Salperwick Serques Thérouanne Thiembronne Tilques Tournehem-sur-la-Hem Wardrecques Wittes Wizernes Zouafques v · mCommunes de l’arrondissement de Saint-Omer Canton d’Aire-sur-la-Lys Aire-sur-la-Lys Roquetoire Wittes Canton de Fruges Audincthun Avroult Beaumetz-lès-Aire Bellinghem Bomy Coyecques Delettes Dennebrœucq Ecques Enquin-lez-Guinegatte Erny-Saint-Julien Fauquembergues Febvin-Palfart Fléchin Heuringhem Laires Mametz Merck-Saint-Liévin Quiestède Racquinghem Reclinghem Renty Saint-Augustin Saint-Martin-d’Hardinghem Thérouanne Thiembronne Wardrecques Canton de Longuenesse Longuenesse Arques Blendecques Campagne-lès-Wardrecques Hallines Helfaut Wizernes Canton de Lumbres Lumbres Acquin-Westbécourt Affringues Alquines Audrehem Bayenghem-lès-Seninghem Bléquin Boisdinghem Bonningues-lès-Ardres Bouvelinghem Clerques Cléty Coulomby Dohem Elnes Escœuilles Esquerdes Haut-Loquin Journy Ledinghem Leulinghem Nielles-lès-Bléquin Ouve-Wirquin Pihem Quelmes Quercamps Rebergues Remilly-Wirquin Seninghem Setques Surques Vaudringhem Wavrans-sur-l’Aa Wismes Wisques Zudausques Canton de Saint-Omer Saint-Omer Bayenghem-lès-Éperlecques Clairmarais Éperlecques Houlle Mentque-Nortbécourt Moringhem Moulle Nordausques Nort-Leulinghem Saint-Martin-au-Laërt Salperwick Serques Tatinghem Tilques Tournehem-sur-la-Hem Zouafques v · mCommunes du Pas-de-Calais Liste des communes Ablain-Saint-Nazaire Ablainzevelle Acheville Achicourt Achiet-le-Grand Achiet-le-Petit Acq Acquin-Westbécourt Adinfer Affringues Agnez-lès-Duisans Agnières Agny Aire-sur-la-Lys Airon-Notre-Dame Airon-Saint-Vaast Aix-en-Ergny Aix-en-Issart Aix-Noulette Alembon Alette Alincthun Allouagne Alquines Ambleteuse Ambricourt Ambrines Ames Amettes Amplier Andres Angres Annay Annequin Annezin Anvin Anzin-Saint-Aubin Ardres Arleux-en-Gohelle Arques Arras Athies Attin Aubigny-en-Artois Aubin-Saint-Vaast Aubrometz Auchel Auchy-au-Bois Auchy-lès-Hesdin Auchy-les-Mines Audembert Audincthun Audinghen Audrehem Audresselles Audruicq Aumerval Autingues Auxi-le-Château Averdoingt Avesnes-le-Comte Avesnes-lès-Bapaume Avesnes Avion Avondance Avroult Ayette Azincourt Bailleul-aux-Cornailles Bailleul-lès-Pernes Bailleul-Sir-Berthoult Bailleulmont Bailleulval Baincthun Bainghen Bajus Balinghem Bancourt Bapaume Baralle Barastre Barlin Barly Basseux Bavincourt Bayenghem-lès-Éperlecques Bayenghem-lès-Seninghem Bazinghen Béalencourt Beaudricourt Beaufort-Blavincourt Beaulencourt Beaumerie-Saint-Martin Beaumetz-lès-Aire Beaumetz-lès-Cambrai Beaumetz-lès-Loges Beaurains Beaurainville Beauvoir-Wavans Beauvois Bécourt Béhagnies Belle-et-Houllefort Bellebrune Bellinghem Bellonne Bénifontaine Berck Bergueneuse Berlencourt-le-Cauroy Berles-au-Bois Berles-Monchel Bermicourt Berneville Bernieulles Bertincourt Béthonsart Béthune Beugin Beugnâtre Beugny Beussent Beutin Beuvrequen Beuvry Bezinghem Biache-Saint-Vaast Biefvillers-lès-Bapaume Bienvillers-au-Bois Bihucourt Billy-Berclau Billy-Montigny Bimont Blairville Blangerval-Blangermont Blangy-sur-Ternoise Blendecques Bléquin Blessy Blingel Boffles Boiry-Becquerelle Boiry-Notre-Dame Boiry-Saint-Martin Boiry-Sainte-Rictrude Bois-Bernard Boisdinghem Boisjean Boisleux-au-Mont Boisleux-Saint-Marc Bomy Bonnières Bonningues-lès-Ardres Bonningues-lès-Calais Boubers-lès-Hesmond Boubers-sur-Canche Bouin-Plumoison Boulogne-sur-Mer Bouquehault Bourecq Bouret-sur-Canche Bourlon Bournonville Bours Boursin Bourthes Bouvelinghem Bouvigny-Boyeffles Boyaval Boyelles Brebières Brêmes Brévillers Bréxent-Énocq Brias Brimeux Bruay-la-Buissière Brunembert Bucquoy Buire-au-Bois Buire-le-Sec Buissy Bullecourt Bully-les-Mines Buneville Burbure Bus Busnes Caffiers Cagnicourt Calais Calonne-Ricouart Calonne-sur-la-Lys La Calotterie Camblain-Châtelain Camblain-l’Abbé Cambligneul Cambrin Camiers Campagne-lès-Boulonnais Campagne-lès-Guines Campagne-lès-Hesdin Campagne-lès-Wardrecques Campigneulles-les-Grandes Campigneulles-les-Petites Canettemont Canlers Capelle-Fermont Capelle-lès-Hesdin Carency Carly Carvin La Cauchie Cauchy-à-la-Tour Caucourt Caumont Cavron-Saint-Martin Chelers Chériennes Chérisy Chocques Clairmarais Clenleu Clerques Cléty Colembert Colline-Beaumont La Comté Conchil-le-Temple Conchy-sur-Canche Condette Contes Conteville-en-Ternois Conteville-lès-Boulogne Coquelles Corbehem Cormont Couin Coullemont Coulogne Coulomby Coupelle-Neuve Coupelle-Vieille Courcelles-le-Comte Courcelles-lès-Lens Courrières Courset La Couture Couturelle Coyecques Crémarest Crépy Créquy Croisette Croisilles Croix-en-Ternois Cucq Cuinchy Dainville Dannes Delettes Denier Dennebrœucq Desvres Diéval Divion Dohem Douchy-lès-Ayette Doudeauville Dourges Douriez Douvrin Drocourt Drouvin-le-Marais Duisans Dury Echinghen Éclimeux Écoivres Écourt-Saint-Quentin Écoust-Saint-Mein Ecquedecques Ecques Écuires Écurie Éleu-dit-Leauwette Elnes Embry Enquin-lez-Guinegatte Enquin-sur-Baillons Éperlecques Épinoy Eps Équihen-Plage Équirre Ergny Érin Erny-Saint-Julien Ervillers Escalles Escœuilles Esquerdes Essars Estevelles Estrée Estrée-Blanche Estrée-Cauchy Estrée-Wamin Estréelles Étaing Étaples Éterpigny Étrun Évin-Malmaison Famechon Fampoux Farbus Fauquembergues Favreuil Febvin-Palfart Ferfay Ferques Festubert Feuchy Ficheux Fiefs Fiennes Fillièvres Fléchin Flers Fleurbaix Fleury Floringhem Foncquevillers Fontaine-l’Étalon Fontaine-lès-Boulans Fontaine-lès-Croisilles Fontaine-lès-Hermans Fortel-en-Artois Fosseux Foufflin-Ricametz Fouquereuil Fouquières-lès-Béthune Fouquières-lès-Lens Framecourt Frémicourt Frencq Fresnes-lès-Montauban Fresnicourt-le-Dolmen Fresnoy Fresnoy-en-Gohelle Fressin Fréthun Frévent Frévillers Frévin-Capelle Fruges Galametz Gauchin-Légal Gauchin-Verloingt Gaudiempré Gavrelle Gennes-Ivergny Givenchy-en-Gohelle Givenchy-le-Noble Givenchy-lès-la-Bassée Gomiécourt Gommecourt Gonnehem Gosnay Gouves Gouy-en-Artois Gouy-en-Ternois Gouy-Saint-André Gouy-Servins Gouy-sous-Bellonne Graincourt-lès-Havrincourt Grand-Rullecourt Grenay Grévillers Grigny Grincourt-lès-Pas Groffliers Guarbecque Guémappe Guemps Guigny Guinecourt Guînes Guisy Habarcq Haillicourt Haisnes Halinghen Hallines Halloy Ham-en-Artois Hamblain-les-Prés Hamelincourt Hames-Boucres Hannescamps Haplincourt Haravesnes Hardinghen Harnes Haucourt Haut-Loquin Haute-Avesnes Hautecloque Hauteville Havrincourt Hébuterne Helfaut Hendecourt-lès-Cagnicourt Hendecourt-lès-Ransart Hénin-Beaumont Hénin-sur-Cojeul Héninel Henneveux Hénu Herbinghen Héricourt Herlin-le-Sec Herlincourt Herly Hermaville Hermelinghen Hermies Hermin Hernicourt Hersin-Coupigny Hervelinghen Hesdigneul-lès-Béthune Hesdigneul-lès-Boulogne Hesdin-l’Abbé Hesdin Hesmond Hestrus Heuchin Heuringhem Hézecques Hinges Hocquinghen Houchin Houdain Houlle Houvin-Houvigneul Hubersent Huby-Saint-Leu Huclier Hucqueliers Hulluch Humbercamps Humbert Humerœuille Humières Inchy-en-Artois Incourt Inxent Isbergues Isques Ivergny Izel-lès-Équerchin Izel-lès-Hameau Journy La Herlière La Loge La Madelaine-sous-Montreuil La Thieuloye Labeuvrière Labourse Labroye Lacres Lagnicourt-Marcel Laires Lambres Landrethun-le-Nord Landrethun-lès-Ardres Lapugnoy Lattre-Saint-Quentin Laventie Lebiez Lebucquière Léchelle Ledinghem Lefaux Leforest Lens Lépine Les Attaques Lespesses Lespinoy Lestrem Leubringhen Leulinghem Leulinghen-Bernes Libercourt Licques Liencourt Lières Liettres Liévin Lignereuil Ligny-lès-Aire Ligny-Saint-Flochel Ligny-sur-Canche Ligny-Thilloy Lillers Linghem Linzeux Lisbourg Locon Loison-sous-Lens Loison-sur-Créquoise Longfossé Longuenesse Longueville Longvilliers Loos-en-Gohelle Lorgies Lottinghen Louches Lozinghem Lugy Lumbres Magnicourt-en-Comte Magnicourt-sur-Canche Maintenay Maisnil-lès-Ruitz Maisnil Maisoncelle Maizières Mametz Manin Maninghem Maninghen-Henne Marant Marck Marconne Marconnelle Marenla Maresquel-Ecquemicourt Marest Maresville Marles-les-Mines Marles-sur-Canche Marœuil Marquay Marquion Marquise Martinpuich Matringhem Mazingarbe Mazinghem Mencas Menneville Mentque-Nortbécourt Mercatel Merck-Saint-Liévin Méricourt Merlimont Metz-en-Couture Meurchin Mingoval Moncheaux-lès-Frévent Monchel-sur-Canche Monchiet Monchy-au-Bois Monchy-Breton Monchy-Cayeux Monchy-le-Preux Mondicourt Mont-Bernanchon Mont-Saint-Éloi Montcavrel Montenescourt Montigny-en-Gohelle Montreuil-sur-Mer Monts-en-Ternois Morchies Moringhem Morval Mory Moulle Mouriez Moyenneville Muncq-Nieurlet Nabringhen Nédon Nédonchel Nempont-Saint-Firmin Nesles Neufchâtel-Hardelot Neulette Neuve-Chapelle Neuville-au-Cornet Neuville-Bourjonval Neuville-Saint-Vaast Neuville-sous-Montreuil Neuville-Vitasse Neuvireuil Nielles-lès-Ardres Nielles-lès-Bléquin Nielles-lès-Calais Nœux-lès-Auxi Nœux-les-Mines Nordausques Noreuil Norrent-Fontes Nort-Leulinghem Nortkerque Nouvelle-Église Noyelle-Vion Noyelles-Godault Noyelles-lès-Humières Noyelles-lès-Vermelles Noyelles-sous-Bellonne Noyelles-sous-Lens Noyellette Nuncq-Hautecôte Oblinghem Œuf-en-Ternois Offekerque Offin Offrethun Oignies Oisy-le-Verger Oppy Orville Ostreville Ourton Outreau Ouve-Wirquin Oye-Plage Palluel Le Parcq Parenty Pas-en-Artois Pelves Penin Pernes Pernes-lès-Boulogne Peuplingues Pierremont Pihem Pihen-lès-Guînes Pittefaux Planques Plouvain Polincove Pommera Pommier Le Ponchel Pont-à-Vendin Le Portel Prédefin Pressy Preures Pronville-en-Artois Puisieux Quéant Quelmes Quercamps Quernes Le Quesnoy-en-Artois Quesques Questrecques Quiéry-la-Motte Quiestède Quilen Quœux-Haut-Maînil Racquinghem Radinghem Ramecourt Rang-du-Fliers Ransart Raye-sur-Authie Rebergues Rebreuve-Ranchicourt Rebreuve-sur-Canche Rebreuviette Reclinghem Récourt Recques-sur-Course Recques-sur-Hem Regnauville Rely Remilly-Wirquin Rémy Renty Rety Richebourg Riencourt-lès-Bapaume Riencourt-lès-Cagnicourt Rimboval Rinxent Rivière Robecq Roclincourt Rocquigny Rodelinghem Roëllecourt Rœux Rollancourt Rombly Roquetoire Rougefay Roussent Rouvroy Royon Ruisseauville Ruitz Rumaucourt Rumilly Ruminghem Ruyaulcourt Sachin Sailly-au-Bois Sailly-en-Ostrevent Sailly-Labourse Sailly-sur-la-Lys Sains-en-Gohelle Sains-lès-Fressin Sains-lès-Marquion Sains-lès-Pernes Saint-Amand Saint-Aubin Saint-Augustin Saint-Denœux Saint-Étienne-au-Mont Saint-Floris Saint-Folquin Saint-Georges Saint-Hilaire-Cottes Saint-Inglevert Saint-Josse Saint-Laurent-Blangy Saint-Léger Saint-Léonard Saint-Martin-Boulogne Saint-Martin-Choquel Saint-Martin-d’Hardinghem Saint-Martin-lez-Tatinghem Saint-Martin-sur-Cojeul Saint-Michel-sous-Bois Saint-Michel-sur-Ternoise Saint-Nicolas Saint-Omer Saint-Omer-Capelle Saint-Pol-sur-Ternoise Saint-Rémy-au-Bois Saint-Tricat Saint-Venant Sainte-Austreberthe Sainte-Catherine Sainte-Marie-Kerque Sallaumines Salperwick Samer Sangatte Sanghen Sapignies Le Sars Sars-le-Bois Sarton Sauchy-Cauchy Sauchy-Lestrée Saudemont Saulchoy Saulty Savy-Berlette Selles Sempy Seninghem Senlecques Senlis Séricourt Serques Servins Setques Sibiville Simencourt Siracourt Sombrin Sorrus Souastre Souchez Le Souich Surques Sus-Saint-Léger Tangry Tardinghen Teneur Ternas Thélus Thérouanne Thiembronne Thièvres Tigny-Noyelle Tilloy-lès-Hermaville Tilloy-lès-Mofflaines Tilly-Capelle Tilques Tincques Tingry Tollent Torcy Tortefontaine Tortequesne Le Touquet-Paris-Plage Tournehem-sur-la-Hem Tramecourt Le Transloy Trescault Troisvaux Tubersent Vacquerie-le-Boucq Vacqueriette-Erquières Valhuon Vaudricourt Vaudringhem Vaulx Vaulx-Vraucourt Vélu Vendin-le-Vieil Vendin-lès-Béthune Verchin Verchocq Verlincthun Vermelles Verquigneul Verquin Verton Vieil-Hesdin Vieil-Moutier Vieille-Chapelle Vieille-Église Villers-au-Bois Villers-au-Flos Villers-Brûlin Villers-Châtel Villers-l’Hôpital Villers-lès-Cagnicourt Villers-Sir-Simon Vimy Vincly Violaines Vis-en-Artois Vitry-en-Artois Waben Wacquinghen Wail Wailly-Beaucamp Wailly Wambercourt Wamin Wancourt Wanquetin Wardrecques Warlencourt-Eaucourt Warlincourt-lès-Pas Warlus Warluzel Le Wast Wavrans-sur-l’Aa Wavrans-sur-Ternoise Westrehem Wicquinghem Widehem Wierre-au-Bois Wierre-Effroy Willeman Willencourt Willerval Wimereux Wimille Wingles Wirwignes Wismes Wisques Wissant Witternesse Wittes Wizernes Ytres Zoteux Zouafques Zudausques Zutkerque Portail des communes de France Portail du Nord-Pas-de-Calais Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 19 novembre 2009 (comparer avec la version actuelle). Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.La version du 19 novembre 2009 de cet article a été reconnue comme « bon article », c’est-à-dire qu’elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l’illustration. Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Aire-sur-la-Lys&oldid=210976038 ». Catégories : Aire-sur-la-LysCommune dans le Pas-de-CalaisUnité urbaine de BéthuneVille décorée de la croix de guerre 1914-1918Commune traversée par le méridien de Paris dans le Pas-de-CalaisLieu de chute d’une météorite en FranceAire d’attraction d’Aire-sur-la-LysCatégories cachées : Page utilisant une frise chronologiqueArticle contenant un lien mortPage avec coordonnées similaires sur WikidataBon article géolocalisé en FranceArticle utilisant une InfoboxArticle géolocalisé sur TerreArticle avec modèle Infobox Commune de FrancePage utilisant un sommaire limitéPage utilisant une image multiple avec des images redimensionnées automatiquementArticle à référence nécessaireArticle à mettre à jourArticle avec module Population de FranceArticle manquant de références depuis novembre 2021Article manquant de références/Liste complèteCatégorie Commons avec lien local identique sur WikidataPage utilisant P856Page utilisant P374Page utilisant P8422Page pointant vers des bases externesPage pointant vers des bases relatives à la géographiePage utilisant P6671Page pointant vers des bases relatives à plusieurs domainesPage utilisant P982Page pointant vers des bases relatives à la musiquePage utilisant P1616Page pointant vers des bases relatives aux organisationsArticle utilisant le modèle Dictionnaires inactifArticle de Wikipédia avec notice d’autoritéPortail:Communes de France/Articles liésPortail:France/Articles liésPortail:Europe/Articles liésPortail:Nord-Pas-de-Calais/Articles liésPortail:Hauts-de-France/Articles liésPortail:Flandres/Articles liésBon articlePage avec des cartes La dernière modification de cette page a été faite le 29 décembre 2023 à 18:14. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Aire-sur-la-Lys – Tourism, Holidays & WeekendsLiven up your holidays!DestinationState your preferencesGuidePlan your stayYour accountEnglishFrançaisDeutschItalianoEspañolNederlandsPortuguêsРусский简体中文日本語000Aire-sur-la-LysMenuTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsRestaurantsHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceHoliday insuranceFrench coursesRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendDiscoverTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsStayRestaurantsHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesRental carPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesDiscoveriesTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesDiscoveriesTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendFind my positionCheck-inCheck-out1 adult2 adults3 adults4 adults5 adults6 adults7 adults8 adults9 adults10 adults11 adults12 adults13 adults14 adults15 adults16 adults17 adults18 adults19 adults20 adults21 adults22 adults23 adults24 adults25 adults26 adults27 adults28 adults29 adults30 adults0 child1 child2 children3 children4 children5 children6 children7 children8 children9 children10 children11 children12 children13 children14 children15 children16 children17 children18 children19 children20 children21 children22 children23 children24 children25 children26 children27 children28 children29 children30 childrenConfirmDiscoverTourist sitesGastronomyCities & townsTourism labelsThemed itinerariesCustom itinerariesPhotosPanoramasTourism quizGoing outLeisure activitiesOutingsEventsRestaurantsStayHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesTravelRental carTrain ticketsPlane ticketsHoliday insuranceInformation sheetsFrench coursesCities & townsPas-de-CalaisAire-sur-la-LysAire-sur-la-LysTourism, holidays & weekends guide in the Pas-de-Calais7.89See all photosAdd to favouritesRemove from favouritesAdd to itineraryRemove from itinerarySome information on this page has been machine-translated and may not always accurately express the original French. We nevertheless hope it will be of use to you during your research.Automatic translationOriginal in FrenchOn the borders of Flanders and Artois, the Airois like to show their city on the pathways of the green Lys. Located 250 km from Paris, 60 km from Lille (northern capital), Arras (the prefecture), Côte d’Opale and 10 km from the A26 motorway, via the exchanger Therouanne Aire-sur-la-Lys has kept the charm of old cities with narrow streets lined with facades of 17th and 18th century, punctuated here and there with prestigious architectural buildings, witnesses of a rich historical past.As the common name suggests, the natural heritage Aire-sur-la-Lys mainly revolved around water. The city is bisected by the Lys river 214 km long and flows into the Scheldt at Ghent and its seven tributaries: the Melde, the Lacquer, the Lacquette the Mardyck the Oduel the Bruveau and Lauwette.Tradition Merchant: All year, the colorful markets and friendly animate the streets and squares of Aire-sur-la-Lys. The market Friday morning, the cattle market, the Christmas market in late December, the flower market and the Open City, respectively 1st and 2nd Sunday of May, are opportunities to experience the friendliness of the city.Have your sayAdd to itineraryOpen mapGeographical informationMunicipalityAire-sur-la-LysPostcode62120Tourism labelLatitude50.6387570 (N 50° 38’ 20”)Longitude2.3961870 (E 2° 23’ 46”)AltitudeFrom 16m to 48mSurface area33.38 km2Population9869 inhabitantsDensity295 inhabitants/km2PrefectureArras (55 km, 41 min)Insee code62014IntercommunalityCA du Pays de Saint-OmerDepartmentPas-de-CalaisTerritoryFlandre-ArtoisRegionHauts-de-FranceNearest cities & townsLambres3.8 km (8 min)Wittes4 km (6 min)Witternesse4.3 km (8 min)Isbergues4.8 km (8 min)Mazinghem5 km (9 min)Boëseghem5.2 km (8 min)Mametz5.2 km (7 min)Quernes5.8 km (10 min)Blessy6 km (11 min)Roquetoire6.3 km (11 min)Rombly6.5 km (10 min)Linghem6.7 km (13 min)Liettres6.9 km (11 min)Norrent-Fontes7.1 km (11 min)Thiennes7.2 km (11 min)Things to see and doThe Belfry, a World Heritage of UNESCOFrom April to September you can climb the stairs of the tower to admire the view atop the building.The collegiate church of Saint PeterLa Chapelle Saint JacquesThe Bailiwick …Places of interestInformation pointsTourist Office of Aire-sur-la-LysMonumentsBailliage d’Aire-sur-la-LysChurch Saint-Jacques-le-Majeur-et-Saint-IgnaceCollegiate Church Saint-PierrePerformance hallsCultural Space of Aire-sur-la-LysTourist sitesCities & townsOutingsLeisure activitiesRestaurantsHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesRental carsAirportsPlan your stayFindinga hotela vacation rentala bed & breakfasta campsitea leisure activitya restauranta rental cara plane flightFind a hotelFind a vacation rentalFind a bed & breakfastFind a campsiteFind a leisure activityFind a restaurantFind a rental carFind a plane flightNear this destinationTown centre of Aire-sur-la-LysLocality – Former locality Clarques (Saint-Augustin)Locality – Former locality Enguinegatte (Enquin-lez-Guinegatte)Locality – Former locality Enquin-les-Mines (Enquin-lez-Guinegatte)Locality – Former locality Herbelles (Bellinghem)Locality – Former locality Inghem (Bellinghem)Locality – Former locality Rebecques (Saint-Augustin)Transport – Train station of Ebblinghem (Ebblinghem)Transport – Train station of Ham-en-Artois (Ham-en-Artois)Transport – Train station of Isbergues (Isbergues)Transport – Train station of Lillers (Lillers)Transport – Train station of Renescure (Renescure)Transport – Train station of Steenbecque (Steenbecque)Transport – Train station of Thiennes (Thiennes)Information point – Tourist Office of Aire-sur-la-LysInformation point – Tourist Office of Lillers (Lillers)Information point – Tourist Office of Thérouanne (Thérouanne)Monument – Bailliage d’Aire-sur-la-LysMonument – Church Saint-Jacques-le-Majeur-et-Saint-IgnaceMonument – Collegiate Church Saint-PierreMonument – Castle of Créminil (Estrée-Blanche)Monument – Castle of La Motte-aux-Bois (Morbecque)Monument – Castle of Laprée (Quiestède)Monument – Church Saint-Erasme (Sercus)Monument – Church Saint-Firmin (Morbecque)Monument – Church Saint-Pierre (Ames)Monument – Church of the Motte au Bois (Morbecque)Performance hall – Cultural Space of Aire-sur-la-LysPerformance hall – Cultural Centre Balavoine (Arques)Performance hall – Le Palace (Lillers)See listHotels in Aire-sur-la-LysBed & breakfasts in Aire-sur-la-LysRentals in Aire-sur-la-LysCampsites in Aire-sur-la-Lys7 days of French free of charge!Learn French online with a fun daily personalised course by email. Get one week free starting from today!Sign me up7 days of French free of charge!Learn French online with a fun daily personalised course by email. Get one week free starting from today!Sign me upEvents and festivitiesFriday morning market.The feast of sausage:”She held the first Sunday in September and honors one of the specialties of Aire-sur-la-Lys, andouille.The people attending the launch of chitterlings bretèche top of the Bailiwick.Of course tastings are possible, all in a festive atmosphere with parades, races, trails, and variety show.The Feast of the Lilies:This event is held every first Sunday in July around the basin of the Four Faces.What day are offered many water activities.Note: other water festivals are held during the same period in many cities along the Lys.The procession of Our Lady Panetière:In 1214, the besieged and starving city received a convoy laden with grain. Seeing a divine intervention, the people devoted to the Virgin Panetière, became patron of the city, a special veneration. In the early 16th century, the brotherhood of the same name made a maiden run of the Assumption for his chapel in the Cathedral Saint-Pierre. Sprayed in the bombing of 1944, she is patiently restored and placed at the crossing.Today’s devotion to Our Lady Panetière is very lively and novena is a preferred meeting time.The Christmas market:It became a rendezvous of Airois quite popular. The Christmas market attracts an annual audience of more and more people are coming back into the holiday spirit year-end.PhotosThe Cathedral Saint PierreSee photoThe BelfrySee photoLa Chapelle Saint JacquesSee photoThe BailiwickSee photoThe Grand PlaceSee photoNotre Dame pannetiereSee photoBelfrySee photoChateau du Fort de la RedouteSee photoWeatherSaturday 30 decemberMin. 6°C – Max. 9°CDayNightSunday 31 decemberMin. 8°C – Max. 9°CDayNightMonday 1 januaryMin. 7°C – Max. 9°CDayNightVisits, leisure and activities nearbyLeisure activitiesLast nameActivity typeRateCityAudomarois marsh tour with enthusiastsNature and the great outdoors11 € Saint-Omer (15.6 km)Dinner and show at the Cabaret de LicquesEntertainment99 € to 119 € Licques (37 km)Beer Tasting Treasure Hunt in LilleEntertainment29 € Lille (47 km)All-terrain electric scooter ride on the Opal CoastNature and the great outdoors25 € Montreuil-sur-Mer (48 km)Hire a traditional boatNature and the great outdoors35 € to 62 € Attin (49 km)All leisure activities around Aire-sur-la-LysOutingsLast nameOuting typeDifficultyDurationDeparture municipalityFootstep at Aire-sur-la-LysHikeEasy35 minAire-sur-la-LysVert Bocage CircuitVillage visitEasy3:15Staple (13 km)Booneghem CircuitHikeEasy2:00Nieurlet (18.6 km)In the heart of the BattleHikeEasy3:20Noordpeene (18.6 km)Discovery trail around the town of CasselVillage visitEasy1:30Cassel (19 km)All outings around Aire-sur-la-LysArques crystal glass factoryBe immersed in a world of French expertiseLes Fontinettes boat liftDiscover a mechanical device that’s unique in France!The Helfaut-Wizernes DomeInside a relic of the Second World WarSaint-Omer and its cathedralTown of Art and History with a remarkable heritageRestaurantsIl Ristorante Bruay-la-Buissière9.69Italian restaurant in Bruay-la-Buissière28 € per personIl Ristorante, located in Bruay-la-Buissière, is an Italian restaurant that offers a menu rich in transalpine flavors for an elegant and enjoyable meal. The decoration mixes wood and modern, and the terrace allows you to enjoy the sunny days….Located 19.7 km from Aire-sur-la-LysFavouriteL’Expérience Burger1010North American restaurant in Béthune75 € per personCome and taste our gourmet burgers in a concept that has been designed to welcome you in a warm and authentic setting. The décor made of wood, velvet, stone as well as a mismatch of colors makes its atmosphere chic and relaxed. Anxious to…Located 21 km from Aire-sur-la-LysFavouriteRestaurant Le Cercle – Hotel La Maison Rouge9.010French cuisine restaurant in Noeux-les-Mines44 € per personIn an elegant setting with a resolutely contemporary style, the Cercle opens the doors of its restaurant. This former bourgeois house that houses the hotel La Maison Rouge, will charm you with its warm atmosphere. The cuisine is modern and…Located 27 km from Aire-sur-la-LysFavouriteAll restaurants around Aire-sur-la-LysBed & breakfastsLe Paddock du Val de Lys9.86House with 4 bedrooms in Blessy78 € to 110 € per double roomThe Paddock Val de Lys is located Blessy, small rural village of Pays de la Lys Romane, in the Pas de Calais, nestled in the foothills of Artois, which spring from the earth, many artesian wells for cultivation watercress. For one night, a weekend…Located 4.4 km from Aire-sur-la-LysFavouriteLA MAISON DE NOS PARENTS9.41House with 4 bedrooms in Gonnehem108 € to 109 € per double roomLocated in Gonnehem, in a historic building, 32 km from Louvre Lens Museum, LA MAISON DE NOS PARENTS is a recently renovated bed and breakfast with free bikes and terrace. The property features garden and inner courtyard views, and is 32 km…Located 15.3 km from Aire-sur-la-LysFavouriteJARDIN D’HIVER CASSEL9.11House with 1 bedroom in Cassel240 € per double roomBoasting a sauna, JARDIN D’HIVER CASSEL is set in Cassel. It is situated 37 km from Dunkerque Train Station and offers private check-in and check-out. The bed and breakfast has spa facilities, luggage storage space and free WiFi. The spacious…Located 18.9 km from Aire-sur-la-LysFavourite All bed & breakfasts around Aire-sur-la-LysVacation rentalsThe mansion bolgaro9.916Manor for 12 people in Morbecque310 m2, 5 bedrooms1720 € to 2020 € per weekLovers of old stones and modern comfort, let you wear during your stay in the North by the charm of this house of 300 sqm set in a mansion sixteenth Hispanic! Warm atmosphere, refined decoration, rejuvenating place in a quiet and green setting,…Located 12.1 km from Aire-sur-la-LysFavouriteHops101Apartment for 3 people in Staple45 m2, 1 bedroom300 € to 350 € per weekIndependent cottage in a property between meadow and Hops well located half an hour between the Mountains of Flanders and the marshes of Saint Omer, the city of Lille and the North Sea Lovely little apartment Many opportunities for hiking or cyclingLocated 12.7 km from Aire-sur-la-LysFavouriteDomaine Ziettes103Farm for 14 people in Saint-Omer300 m2, 6 bedrooms895 € to 1495 € per weekDomaine Ziettes is a cottage situated at the waterfront in the heart of the Marais Audomarois to Saint-Omer. Ideal for relaxing with family. Group accommodation 14 people (max 6-8 adults) in a typical farmhouse of the Marais. Access by private…Located 21 km from Aire-sur-la-LysFavouriteAll vacation rentals around Aire-sur-la-LysCampsitesCamping la Nouvelle Aventure7.11Campsite in DennebroeucqSet in Audincthum in the Nord-Pas-de-Calais region, Camping la Nouvelle Aventure offers empty lots with free private parking. A terrace can be found at the camping, along with a garden. Le Touquet-Paris-Plage is 48 km from Camping la Nouvelle…Located 18.3 km from Aire-sur-la-LysFavouriteCamping La Tentation5.91Campsite in Renty39 km from Boulogne-sur-Mer Museum in Renty, Camping La Tentation offers accommodation with access to a sauna, hot tub and spa facilities. Featuring private check-in and check-out, this property also provides guests with a picnic area. The campground…Located 24 km from Aire-sur-la-LysFavouriteCamping Pommiers des Trois Pays7.82Campsite in LicquesSet in the Des Caps et Marais d’Opale Regional Park, this campsite features a free Wi-Fi access and a covered heated swimming pool. Satellite TV french and a seating area feature in the bungalows. All accommodation types include a terrace. The…Located 35 km from Aire-sur-la-LysFavouriteAll campsites around Aire-sur-la-LysHotelsLe Logis De La Lys7.857Hotel in Aire-sur-la-LysRoom from 85 €Le Logis De La Lys is located in Aire-sur-la-Lys. Free WiFi access is available. The restaurant is offering stopover formula only served from Monday to Thursday, excluding public holidays Each room features a TV and air conditioning. Private…Located Aire-sur-la-Lys awayFavouriteHôtel – Restaurant “Histoire de Bistrot”8.393Hotel in IsberguesSet within 43 km of Bollaert-Delelis Stadium and 47 km of Saint Philibert Metro Station, Hôtel – Restaurant “Histoire de Bistrot” provides rooms in Isbergues. Each accommodation at the 2-star hotel has garden views and free WiFi. The property…Located 5.4 km from Aire-sur-la-LysFavouriteLe Château De Beaulieu9.2133Hotel in BusnesThe Hotel du Château de Beaulieu is distinguished by the personality of its room decorations and its sense of warmth and family welcome. Remarkable for its history, its natural site as well as its highly personalized service, exceeding the least…Located 10.1 km from Aire-sur-la-LysFavouriteAll hotels around Aire-sur-la-LysRelated articlesAire-sur-la-LysGuide of the Pas-de-CalaisUnmissable places and recommendations in the Pas-de-CalaisFlandre-ArtoisGuide to the territory – Tourism and staying hereOutings in the Pas-de-CalaisIdeas for walks and hikes in the Pas-de-CalaisPhotos of the Pas-de-CalaisPhotos of the Pas-de-Calais to view and downloadHotels in the Pas-de-CalaisA wide choice of hotels with reductions of up to 70%.Vacation rentals in the Pas-de-CalaisSelf-catering holiday homes, gîtes and apartments.Bed & breakfasts in the Pas-de-CalaisRooms from local hosts offering a personal welcome.Campsites in the Pas-de-CalaisOpen-air accommodation.Restaurants in the Pas-de-CalaisRegional and international cuisine, style of restaurant and menus.Leisure activities in the Pas-de-CalaisA great selection of activities including sports, well-being, gourmet food and entertainment.21 000 holiday ideas58 000 establishments listed6 million customer reviews23 million holidaymakers each yearAboutWho are we?AdvertisingGeneral ConditionsConfidentiality charterContactDiscoverTourist sitesGastronomyCities & townsTourism labelsThemed itinerariesCustom itinerariesPhotosPanoramasTourism quizGoing outLeisure activitiesOutingsEventsRestaurantsStayHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesTravelRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceInformation sheetsFrench courses© Copyright 2003-2023 France-Voyage.com – All rights reservedYour holidaysDestinationA hotelA vacation rentalA bed & breakfastA campsiteA leisure activityA restaurantA rental carA plane ticketYour accountContinue with GoogleContinue with GoogleContinue with my email tripadvisor.com Aire-sur-la-Lys, the world of Lyderic | Toeristenbureau van het Pays de Saint-Omer The belfry of Aire-sur-la-Lys is a monument that is part of the heritage of Aire-sur-la-Lys. Built for the first time in 1355, rebuilt between 1716 and 1724, it was classified as a historical monument in 1947 along with the adjoining town hall.©Belfry of Aire-sur-la-Lys|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-Omer The Petite Lys is a watercourse located on the Bruveau hiking trail in Aire-sur-la-Lys – LE BRUVEAU©The Little Lys in Aire-sur-la-Lys|Tourisme en Pays de Saint-Omer Collegiate church of Saint-Pierre 2016 – Aire-sur-la-Lys (1)©Collegiate church of Saint-Pierre of Aire-sur-la-Lys|Philippe Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-Omer The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys©The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-Omer Chapel Beaudelle 2019 – Aire-sur-la-Lys©Chapel Beaudelle of Aire-sur-la-Lys|Jessy Hochart – Tourisme en Pays de Saint-Omer +3 photos At the end of the 236 steps of the belfry of Aire-sur-la-Lys, you arrive at the octagonal room which was the ancient lodge of the watchman.©Octagonal room of the belfry of Aire-sur-la-Lys|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-Omer Place du Rivage en Vélo 2016 Aire-sur-la-Lys (1)©Place du Rivage en Vélo – Aire-sur-la-Lys|Philippe Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-Omer Aire-sur-la-LysLyderic’s world HomeExploreAire-sur-la-Lys, the world of Lyderic Once upon a time… A verdant landscape crossed by charming waterways and dominated by impressive monuments. In the heart of Aire-sur-la-Lys, surnamed “the Belle of the Pas-de-Calais”, a collegiate church, chapels and a belfry listed as a Unesco World Heritage Site, vie for the limelight with cobbled streets, little flower-bedecked bridges and natural areas such as the Ballastières, a veritable haven of peace right in the center of town. On foot, by bike or by boat, along the hiking trails or on the banks of the Lys, the area can be discovered in every season and reserves authentic and delicious surprises for its visitors. The must-havesin Aire-sur-la-LysBeffroi d’Aire-sur-la-LysThe belfry is one of the most popular monuments in Aire-sur-la-Lys. Built between 1716 and 1724, with the approval of Louis XIV, the belfry towers…Aire-sur-la-Lys Read more Interactive map of things to do in Aire-sur-la-Lys ORGANIZEyour stay in Aire-sur-la-LysOrganize your stay in Aire-sur-la-Lys by consulting the list of accommodation, dining facilities and events available in this area.Where to sleep?Where to eat?EventsThe terroirLe Clos des MarronniersEcquesL’Eden de la LysMametzCamping municipalAire-sur-la-LysLes Lodges de MalbroughAire-sur-la-LysLes Réserves du BeffroiAire-sur-la-LysChambres de la Clef d’OrAire-sur-la-LysCamping du Lac de RebecquesRebecquesLa SuiteAire-sur-la-LysLa LongèreEcquesCamping Le Moulin de MametzMametzGîte de la MorandeQuiestèdeLes Réserves du BeffroiAire-sur-la-LysLe Clos des MarronniersEcquesL’Eden de la LysMametzCamping municipalAire-sur-la-LysLes Lodges de MalbroughAire-sur-la-LysLes Réserves du BeffroiAire-sur-la-LysChambres de la Clef d’OrAire-sur-la-LysAll accommodation in Aire-sur-la-LysLe Jok’AireAire-sur-la-LysAu Lotus BleuAire-sur-la-LysLe Roque-ComptoirRoquetoireLa Petite CrêperieAire-sur-la-LysLes FranginesMametzfrom26 €Le MardyckAire-sur-la-LysLe BierpotWittesMcDonald’sAire-sur-la-LysR de SaveursAire-sur-la-LysLa CasaAire-sur-la-LysLe Ch’ti CharivariAire-sur-la-LysMario PizzaAire-sur-la-LysLe Jok’AireAire-sur-la-LysAu Lotus BleuAire-sur-la-LysLe Roque-ComptoirRoquetoireLa Petite CrêperieAire-sur-la-LysLes FranginesMametzfrom26 €Le MardyckAire-sur-la-LysAll restaurants in Aire-sur-la-Lysfrom5 €25JanCINEMA | Reportage “L’Ouzbekistan : La Turquoise des Steppes »Aire-sur-la-Lysfrom48 €10FebCONCERT | Hugues Aufray à la Collégiale Saint-Pierre d’Aire-sur-la-LysAire-sur-la-Lysfrom10 €17FebTHÉÂTRE | “La Petite maison dans la prairie n’existe plus?” par BénévancaAire-sur-la-Lys5JanRANDONNÉE | Marche de 9,8 km ce vendredi à RoquetoireRoquetoire26Nov7JanMaison du Père-Noël à WittesWittes15Dec8JanQUÊTE INTERACTIVE | Les gnomes sèment la pagaille pour Noël !Aire-sur-la-LysMarché hebdomadaire d’EcquesEcquesMarché hebdomadaire d’Aire-sur-la-LysAire-sur-la-Lysfrom4 €10JanCINÉMA | « Napoléon » Drame de Ridley ScottAire-sur-la-Lysfrom4 €12JanCINÉMA | « Les Trois Mousquetaires – Milady »Aire-sur-la-Lysfrom4 €10JanCINÉMA | “Wish-Asha et la bonne étoile » (dès 6 ans)Aire-sur-la-Lysfrom5 €17JanSPECTACLE | Spectacle musical “Jamais contents” (dès 6 ans)Aire-sur-la-Lysfrom5 €25JanCINEMA | Reportage “L’Ouzbekistan : La Turquoise des Steppes »Aire-sur-la-Lysfrom48 €10FebCONCERT | Hugues Aufray à la Collégiale Saint-Pierre d’Aire-sur-la-LysAire-sur-la-Lysfrom10 €17FebTHÉÂTRE | “La Petite maison dans la prairie n’existe plus?” par BénévancaAire-sur-la-Lys5JanRANDONNÉE | Marche de 9,8 km ce vendredi à RoquetoireRoquetoire26Nov7JanMaison du Père-Noël à WittesWittes15Dec8JanQUÊTE INTERACTIVE | Les gnomes sèment la pagaille pour Noël !Aire-sur-la-LysAll events in Aire-sur-la-LysTraiteur Duhamel-JoveninAire-sur-la-LysP’tite Laine CréationEcquesCharcuterie Fumery PatrickAire-sur-la-LysBoutique du Pôle d’Information Touristique d’Aire-sur-la-LysAire-sur-la-LysSCEA Ferme DucrocqRoquetoireLe Rucher de Noé et VictorAire-sur-la-LysComptoir Laitier FovetAire-sur-la-LysLes Ruchers de Api AireAire-sur-la-LysÀ l’Épi d’OrAire-sur-la-LysBoucherie LegrandAire-sur-la-LysBoucherie de la LysAire-sur-la-LysLe Fournil de la LysAire-sur-la-LysTraiteur Duhamel-JoveninAire-sur-la-LysP’tite Laine CréationEcquesCharcuterie Fumery PatrickAire-sur-la-LysBoutique du Pôle d’Information Touristique d’Aire-sur-la-LysAire-sur-la-LysSCEA Ferme DucrocqRoquetoireLe Rucher de Noé et VictorAire-sur-la-LysThe terroir around Aire-sur-la-Lys Hikingaround Aire-sur-la-LysLes Trois ClochersMametz12.8kmFoot3h 15minMediumBoucleLe Sentier de LapréeQuiestède8.2kmFoot2h 10minLe MaraisAire-sur-la-Lys9.6kmFoot2h 30minEasyBoucleLe BruveauAire-sur-la-Lys11.1kmFoot2h 45minEasyBoucleSentier HugoRacquinghem10.5kmFoot2h 30minEasyBoucleLa MeldeWittes9.6kmFoot2h 24minEasyBoucleLes HéringauxRoquetoire13.8kmFoot3h 30minMediumBoucleLa ValléeRoquetoire9.9kmFoot1h 30minMediumBoucleSentier de LapréeQuiestède8.4kmFoot2h 9minEasyBoucleTour du Pays d’AireAire-sur-la-Lys39.5kmFoot2d MediumBoucleEntre Lys et CanalAire-sur-la-Lys10.7kmFoot2h 40minEasyBoucleLes Trois ClochersMametz12.8kmFoot3h 15minMediumBoucleLe Sentier de LapréeQuiestède8.2kmFoot2h 10minLe MaraisAire-sur-la-Lys9.6kmFoot2h 30minEasyBoucleLe BruveauAire-sur-la-Lys11.1kmFoot2h 45minEasyBoucleSentier HugoRacquinghem10.5kmFoot2h 30minEasyBoucleLa MeldeWittes9.6kmFoot2h 24minEasyBoucleLes HéringauxRoquetoire13.8kmFoot3h 30minMediumBoucleLa ValléeRoquetoire9.9kmFoot1h 30minMediumBoucle Our latest articlesin Aire-sur-la-LysDiscover our latest articles on Aire-sur-la-Lys and immerse yourself in the world of this town rich in historical, cultural and architectural heritage.DSC_0893©DSC_0893|Tourisme en Pays de Saint-OmerVisite avec un habitant au coeur d’un “Village Patrimoine”Au cœur de Wittes, « Village Patrimoine » depuis 2014, Jocelyne Hibon vous accueille dans sa maison natale, aujourd’hui transformée en gîte. À la fois « Guide Villageois » et «… Read more Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)©Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)|Tourisme en Pays de Saint-OmerAire-sur-la-Lys marinaRiver tourism is all the rage these days, as you let yourself be carried along by the waves and watch the most beautiful landscapes go by from the comfort of your own boat…. Read more The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys©The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerBalad’enigm is available in Saint-Omer and Aire-sur-la-LysBaladEnigm is a new, fun way to (re)visit a city. Already present in Paris, Lyon and Seville, the concept has just been developed in Saint-Omer and Aire sur la Lys. It enables… Read more The Rihoult-Clairmarais Forest is a great place for hiking and mountain biking and is one of the largest wooded areas in our territory.©Cyclist in the forest of Rihoult-Clairmarais|Photo Carl – Tourisme en Pays de Saint-OmerFancy a ride? By bike? Near the lysAlong a river whose trickle and verdant scenery offer those who walk it rest for the spirit. Along a river whose course has shaped the land, and which offers centuries of… Read more DSC_0893©DSC_0893|Tourisme en Pays de Saint-OmerVisite avec un habitant au coeur d’un “Village Patrimoine”Au cœur de Wittes, « Village Patrimoine » depuis 2014, Jocelyne Hibon vous accueille dans sa maison natale, aujourd’hui transformée en gîte. À la fois « Guide Villageois » et «… Read more Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)©Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)|Tourisme en Pays de Saint-OmerAire-sur-la-Lys marinaRiver tourism is all the rage these days, as you let yourself be carried along by the waves and watch the most beautiful landscapes go by from the comfort of your own boat…. Read more The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys©The Bailiwick of Aire-sur-la-Lys|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerBalad’enigm is available in Saint-Omer and Aire-sur-la-LysBaladEnigm is a new, fun way to (re)visit a city. Already present in Paris, Lyon and Seville, the concept has just been developed in Saint-Omer and Aire sur la Lys. It enables… Read more The Rihoult-Clairmarais Forest is a great place for hiking and mountain biking and is one of the largest wooded areas in our territory.©Cyclist in the forest of Rihoult-Clairmarais|Photo Carl – Tourisme en Pays de Saint-OmerFancy a ride? By bike? Near the lysAlong a river whose trickle and verdant scenery offer those who walk it rest for the spirit. Along a river whose course has shaped the land, and which offers centuries of… Read more DSC_0893©DSC_0893|Tourisme en Pays de Saint-OmerVisite avec un habitant au coeur d’un “Village Patrimoine”Au cœur de Wittes, « Village Patrimoine » depuis 2014, Jocelyne Hibon vous accueille dans sa maison natale, aujourd’hui transformée en gîte. À la fois « Guide Villageois » et «… Read more Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)©Canal 2010 AIRE-SUR-LA-LYS © Photo Carl – Office de Tourisme de la Région de Saint-Omer (9)|Tourisme en Pays de Saint-OmerAire-sur-la-Lys marinaRiver tourism is all the rage these days, as you let yourself be carried along by the waves and watch the most beautiful landscapes go by from the comfort of your own boat…. Read more Explorearound Aire-sur-la-Lysle Pays de Saint-OmerNotre-Dame Des Miracles Cathedral – Saint-Omer (16)©Cathedral of Our Lady of Miracles in Saint-Omer|Philippe Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerSaint-Omer, the legend of OmerOnce upon a time… A medieval city with a rich heritage, cobbled streets and lively squares. Atown of remarkable monuments, opulent mansions and extraordinary gardens….Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin©Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerLumbres, the path of SigericOnce upon a time… an undulating land, criss-crossed by woods and waterways propitious for nature sports and adventure. Mountains with rich flora and fauna, vast nature…Maison Du Marais Groupe Bacôve 2020 Saint Martin Lez Tatinghem © Tourisme En Pays De Saint Omer (18)©Group boat ride at La Maison du Marais|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerThe Audomarois marsh, the marsh of Marie GroëtOnce upon a time …A vast marshland shaped by Man since the Middle Ages, made up of fields and market gardens surrounded by canals, small islands on which emerge charming…Mill of Moringhem (5)©Mill of Moringhem|PETEROLFF.CARLTournehem and Éperlecques, the Guémilde forestOnce upon a time … A wooded valley, with white stone churches, medieval villages and charming windmills. A place where you could stop time, breathe, find the simplicity…The House of Archaeology of Thérouanne: 2000 years of history, a century of archaeology.©Guided tour of the House of Archaeology of Thérouanne|AUD Saint-OmerThérouanne and Fauquembergues, Monsigny interludeOnce upon a time… an authentic countryside, with hidden treasures and a rich history…A place appreciated centuries ago by the bishops who settled here to evangelize…CFTVA Train © P.Hudelle, Balades en Audomarois©Steam locomotive of the Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l’Aa|P.Hudelle, Balades en AudomaroisArques, the base of BaderOnce upon a time … A paper-making valley shaped by water, where know-how unique in the world developed. Along the railway line, on which a train from another era can…Notre-Dame Des Miracles Cathedral – Saint-Omer (16)©Cathedral of Our Lady of Miracles in Saint-Omer|Philippe Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerSaint-Omer, the legend of OmerOnce upon a time… A medieval city with a rich heritage, cobbled streets and lively squares. Atown of remarkable monuments, opulent mansions and extraordinary gardens….Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin©Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerLumbres, the path of SigericOnce upon a time… an undulating land, criss-crossed by woods and waterways propitious for nature sports and adventure. Mountains with rich flora and fauna, vast nature…Maison Du Marais Groupe Bacôve 2020 Saint Martin Lez Tatinghem © Tourisme En Pays De Saint Omer (18)©Group boat ride at La Maison du Marais|P.Hudelle – Tourisme en Pays de Saint-OmerThe Audomarois marsh, the marsh of Marie GroëtOnce upon a time …A vast marshland shaped by Man since the Middle Ages, made up of fields and market gardens surrounded by canals, small islands on which emerge charming…Mill of Moringhem (5)©Mill of Moringhem|PETEROLFF.CARLTournehem and Éperlecques, the Guémilde forestOnce upon a time … A wooded valley, with white stone churches, medieval villages and charming windmills. A place where you could stop time, breathe, find the simplicity…The House of Archaeology of Thérouanne: 2000 years of history, a century of archaeology.©Guided tour of the House of Archaeology of Thérouanne|AUD Saint-OmerThérouanne and Fauquembergues, Monsigny interludeOnce upon a time… an authentic countryside, with hidden treasures and a rich history…A place appreciated centuries ago by the bishops who settled here to evangelize…CFTVA Train © P.Hudelle, Balades en Audomarois©Steam locomotive of the Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l’Aa|P.Hudelle, Balades en AudomaroisArques, the base of BaderOnce upon a time … A paper-making valley shaped by water, where know-how unique in the world developed. Along the railway line, on which a train from another era can… 7, place Victor Hugo 62500 SAINT-OMER Contact us Follow us ! Give us your opinion ! Brochures Press area Pro area It’s here ! How to get there ? Mentions légales Plan du site 0 Groups Seminars Pro area en Get amazed Get amazed The imaginary in the country of Saint-Omer©The imaginary in the country of Saint-Omer Legendary stories The belfry of Aire-sur-la-Lys is a monument that is part of the heritage of Aire-sur-la-Lys. Built for the first time in 1355, rebuilt between 1716 and 1724, it was classified as a historical monument in 1947 along with the adjoining town hall.©Belfry of Aire-sur-la-Lys Heritage wonders Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin©Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin Incomparable experiences Walking tour Lansberghe©Walking tour Lansberghe Fabulous paths CFTVA Train © P.Hudelle, Balades en Audomarois©Steam locomotive of the Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l’Aa Prodigious inventions Wonderful Passage©Wonderful Passage Delicious flavors Aerial view of the Cupola of Helfaut-Wizernes©Aerial view of the Cupola of Helfaut-Wizernes Shared memories Les Ballastières Hiking Group © P.hudelle, Tourisme En Pays De Saint Omer (1)© Group hiking in the nature reserve, the Ballastières Preserved spaces Explore href=”https://en.tourisme-saintomer.com/explore/therouanne-and-fauquembergues-monsigny-interlude/” target=”_self” Get inspired News Opening of the Boat Lift European Heritage Days 2023 OMERVEILLEUX PARK Industry Week Carton Plein – Salon du Papier et du Carton [POSTPONED] [DELAYED Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin©Rando-Rail in Nielles-les-Bléquin The must-haves Maison Du Marais Groupe Bacôve 2020 Saint Martin Lez Tatinghem © Tourisme En Pays De Saint Omer (18)©Group boat ride at La Maison du Marais Ideas of stays Get inspired In the family Between friends By bike With his dog With the Merveilleux Pass Toeristenbureau van het Pays de Saint-Omer Plan your trip Prepare your stay Visit us at the Tourist Office Tourist information points Getting to and around the Saint-Omer area Brochures and guides Contact us Hotels©Hotels Where to sleep? Get out Agenda All agenda Today’s agenda Tomorrow’s agenda This week’s agenda This month’s agenda Get out Activities and leisure Eating out Flea markets and markets Have a drink Natural areas Walks and hikes Guided tours Escape Games Museums and places to visit Terroir & Know-how Nos boutiques Pass Card©Pass Card Le Omerveilleux Pass Exchange Agenda Brochures and guides Ticketing from. €……. Close Cookie preference management This website enables cookies by default for audience measurement tools and anonymous features. You can configure your browser to block or be informed of the existence of these cookies. These cookies do not store any personally identifying information. Read more I choose Ok for me Statistics and audience Measuring our performance is important! To assess whether our site is optimised and meets your expectations, we measure our audience using specialised solutions. All the information collected by these cookies is aggregated and therefore anonymised. Check all Google Analytics Allows us to analyse the statistics of visits to our site. ●Aggregated and anonymized measurement New Relic Allows you to analyse the performance of our site. New Relic Back I accept all Next Personalised ads For targeted advertising These cookies may be set on our website by our advertising partners. They may be used by these companies to profile your interests and to provide you with relevant advertisements on other websites. They do not store personal data directly, but are based on the unique identification of your browser and Internet device. If you do not allow these cookies, your advertising will be less targeted. Facebook Pixel Identifies visitors from Facebook. Facebook Pixel Back I accept all Done Setting cookies English Français Nederlands Close × Aire-sur-la-Lys, Pas de Calais Skip to content Facebook Twitter Instagram Linkedin The Good Life France Everything You Want to Know About France and More… Home Advertise With Us About Us Our Writers Contact Us Newsletter from France Competitions News Living in France Visas Financial Banks and Banking Currency Information Insurance Mortgages Pensions Retirement Tax Utilities Electricity Gas Heating Post Water Waste Services Technology TV and Satellite Phones Internet Mobiles and I Pads Healthcare Doctors and Hospitals Expat Healthcare Healthcare For Visitors Driving in France Accidents and Breakdowns Rules and Regulations Working in France Work in France Self-employment Education Pets And Animals Holidays with Pets Passports and Vaccinations Births Deaths and Marriage Wedding Expertise Holidays & Things to do Events Month By Month Music Events Places to Go Tours in France Theme Parks Festivals and Carnivals Markets Christmas Markets Museums and Châteaux Cruise holidays Battlefields and War Memorials Active Holidays Camping and Caravanning Golf Ski Hiking in France Holiday Travel Quirky Stuff Culture & Language French Language Learn French Words And Phrases Courses Book Reviews And Interviews Art and Artists French Music Culture & Icons French Style Property in France Property for sale Buying a Home Renting a House in France Building A House Renovating in France My French House Gîtes in France Regions of France Auvergne – Rhône-Alpes Auvergne Rhône Alpes Brittany Bourgogne – Franche-Comté Burgundy Franche-Comte Corsica Centre – Val de Loire Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine Hauts-de-France Nord-Pas de Calais Things to do & see Nord-Pas de Calais Picardy Île de France Paris Arty Funky Quirky Romantic Nouvelle Aquitaine Aquitaine Poitou-Charentes Limousin Normandy Occitanie Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Pays de la Loire Provence-Alpes-Côte d’Azur Gastronomy French Cuisine Celebrity Chefs Starters Main Courses Desserts Wine and Drinks Blog My French Life Expats in France Photo gallery Guest Blogs France In Photos Magazine Podcast Menu Home Advertise With Us About Us Our Writers Contact Us Newsletter from France Competitions News Living in France Visas Financial Banks and Banking Currency Information Insurance Mortgages Pensions Retirement Tax Utilities Electricity Gas Heating Post Water Waste Services Technology TV and Satellite Phones Internet Mobiles and I Pads Healthcare Doctors and Hospitals Expat Healthcare Healthcare For Visitors Driving in France Accidents and Breakdowns Rules and Regulations Working in France Work in France Self-employment Education Pets And Animals Holidays with Pets Passports and Vaccinations Births Deaths and Marriage Wedding Expertise Holidays & Things to do Events Month By Month Music Events Places to Go Tours in France Theme Parks Festivals and Carnivals Markets Christmas Markets Museums and Châteaux Cruise holidays Battlefields and War Memorials Active Holidays Camping and Caravanning Golf Ski Hiking in France Holiday Travel Quirky Stuff Culture & Language French Language Learn French Words And Phrases Courses Book Reviews And Interviews Art and Artists French Music Culture & Icons French Style Property in France Property for sale Buying a Home Renting a House in France Building A House Renovating in France My French House Gîtes in France Regions of France Auvergne – Rhône-Alpes Auvergne Rhône Alpes Brittany Bourgogne – Franche-Comté Burgundy Franche-Comte Corsica Centre – Val de Loire Grand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraine Hauts-de-France Nord-Pas de Calais Things to do & see Nord-Pas de Calais Picardy Île de France Paris Arty Funky Quirky Romantic Nouvelle Aquitaine Aquitaine Poitou-Charentes Limousin Normandy Occitanie Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Pays de la Loire Provence-Alpes-Côte d’Azur Gastronomy French Cuisine Celebrity Chefs Starters Main Courses Desserts Wine and Drinks Blog My French Life Expats in France Photo gallery Guest Blogs France In Photos Magazine Podcast Aire-sur-la-Lys, Pas de Calais Janine Marsh Nord-Pas de Calais Aire-sur-la-Lys is a rather sleepy little town on the border between Nord and Pas de Calais, the two departments of Nord-Pas de Calais. It wasn’t always so tranquil though the Lys River after which it is named still runs through the town as it has for centuries. Thanks to its strategic position between the mountains of Flanders and hills of Artois, Aire-sur-la-Lys has been coveted and fought over, and has been by turns Spanish, English, Dutch and Burgundian. It wasn’t until 1713 that it finally became French for good. Aire-sur-la-Lys was created in the 9th Century by the counts of Flanders, it became a fortified town and is today sprinkled with reminders of its historic past. Visit on a Friday morning and you’ll discover a vibrant little market in the cobble stone square under the watchful eye of the UNESCO listed Belfry clock which chimes every half an hour, surrounded by tall Flemish style buildings. The town hall is rather grand and reminiscent of Versailles in style. When Aire-sur-la-Lys finally became French under the Treaty of Utrecht, Louis XIV granted permission for the town hall to be built but he imposed conditions – it had to be in the French style. The architect was local, an ex-pupil of Jules Hardouin-Mansart, the chief architect of Louis XIV who influenced the re-design of Versailles. You can’t miss the pediment with its Sun God sculpture representing the King, the Fleur de Lys and an eagle on the pavement in front. The King wanted to make sure that the town’s people knew who they should be loyal to and the grand building was a brilliant reminder. Ten years later an urban planning law was passed requiring houses built in the triangle shaped square around the town hall to be uniform. Three floors, the same width with tall columns decorating the front. The only gaps were made when bombs fell during WWII. Luckily most of the houses survived as did what is now the Tourist Office built in 1600. Funded by a tax on wine and beer (nothing changes does it?!) it is an incredible monument to the masons of the 17th Century with friezes and sculptures, some of which depict shells, a nod to the fact that the town was on the pilgrim route from Canterbury to Santiago de Compostela. There’s what looks like a Romeo and Juliet balcony but it’s actually a military veranda as the building was originally a bailliage, (a military/fiscal building) where commanders of armies stood to speak to the troops assembled in the square. These days the balcony plays host to the Mayor once a year when, on the first weekend in September L’andouille d’Aire, (a local delicacy, a sausage), are tossed to the crowds gathered below for this fun festival. There are plenty of signs of the past, old houses, statues in walls, including one of the Virgin Mary where women in the past would congregate to pray for an easy birth. To get the most of a visit, pick up a leaflet from the tourist office that lays out a 2km trail round the town with key buildings listed such as the Vauban designed barracks and La Collégiale Saint-Pierre church which houses a series of sixteenth century frescoes depicting the tale of Saint-Jacques visible in the old sacristy, one of the earliest cartoons ever. It’s a comfortable town, typically French, historic and peaceful. There are lots of little cafes and bars. Further afield, the land of Aire is renowned for its beautiful natural landscape and popular for hiking, a land of hills and rivers and lush countryside brimming with flowers and fauna, the perfect place to unwind. How to get there: Aire-sur-la-Lys is about 10km from St Omer; approximately 50 minutes from Calais. You can find more information about Aire-sur-la-Lys on the St Omer Tourism website tourisme-saint-omer.com FacebookTwitterShare Search Search Follow Us…FacebookInstagramLinkedInTwitterKeep in TouchMagazinePodcastBooks about FranceParis Chanson Visit Pas De Calais War Tours Ophorus Tours Latest Posts The most popular dishes of France Read More » Mussel mouclade recipe Read More » The fascinating history of the Eiffel Tower Read More » Merry Christmas from a village in France Read More » Guide to Boulogne-sur-Mer Read More » French property and lifestyle webinar Read More » Related posts One of the best places to enjoy Autumn in France | Pas-de-Calais Read More » Discover real Pas-de-Calais: heritage, history & heavenly beaches Read More » Agincourt | The legends and a historic museum Read More » What to see and do in Wimereux, northern France Read More » @thegoodlifefranceFollow us on Instagram Get Updates and Stay Connected – Subscribe To Our Newsletter Subscribe The Good Life France Everything You want to know about france and more… About Us The Good Life France is the leading independent website about all things French from travel to culture, gastronomy to property and practical guides & more… Let’s get social Facebook Twitter Instagram Linkedin Terms & Conditions Privacy Policy Write For Us Contact Us Menu Terms & Conditions Privacy Policy Write For Us Contact Us © The Good Life France 2012 – 2023 All rights reserved Scroll to Top ✓Thanks for sharing!AddToAnyMore…AddToAnyMore… Aire-sur-la-Lys, France 2023: Best Places to Visit – TripadvisorSkip to main contentReviewTripsAlertsSign inExplore Aire-sur-la-LysRevenue impacts the experiences featured on this page, learn more. HotelsThings to DoHoliday RentalsRestaurantsTravel ForumsFlightsCar HireAdd a PlaceMoreSee all photosEuropeFranceHauts-de-FrancePas-de-CalaisAire-sur-la-LysAire-sur-la-LysAire-sur-la-Lys TourismAire-sur-la-Lys HotelsBed and Breakfast Aire-sur-la-LysAire-sur-la-Lys Holiday RentalsFlights to Aire-sur-la-LysAire-sur-la-Lys RestaurantsAire-sur-la-Lys AttractionsAire-sur-la-Lys PhotosAire-sur-la-Lys MapHotelsAll Aire-sur-la-Lys HotelsAire-sur-la-Lys Hotel DealsBy Hotel TypeAire-sur-la-Lys CampsitesFamily Hotels Aire-sur-la-LysSpa Hotels in Aire-sur-la-LysBusiness Hotels Aire-sur-la-LysBy Hotel Class3-Star Hotels in Aire-sur-la-LysNear LandmarksHotels near Collégiale Saint-PierreHotels near Paroisse catholique Notre-Dame-PanetièreHotels near Site archeologique de TherouanneHotels near Église Saint-Jacques-le-Majeur-et-Saint-Ignace-de-LoyolaHotels near Eglise Saint LambertHotels near BaillageNear Train StationsHotels near Aire-sur-la-Lys StationHotels near Isbergues StationHotels near Lillers StationHotels near Chocques StationHotels near Hazebrouck StationHotels near Breteuil-Embranchement StationHotels near Ailly-sur-Noye StationHotels near Boran-sur-Oise StationHotels near Cires-les-Mello StationHotels near Longueau StationNear AirportsHotels near Charles De Gaulle Airport (CDG)Hotels near Orly Field (ORY)Hotels near Beauvais-Tille Airport (BVA)Motels near Orly Field (ORY)Motels near Beauvais-Tille Airport (BVA)Motels near Charles De Gaulle Airport (CDG)Popular Hotel CategoriesPopular All-Inclusive ResortsPopular Beach ResortsPopular Family ResortsPopular All-Inclusive HotelsPopular Hotels With WaterparksPopular Honeymoon ResortsPopular Luxury ResortsPopular All-Inclusive Family ResortsPopular Golf ResortsPopular Spa ResortsPopular Cheap ResortsThings to DoRestaurantsFlightsHoliday RentalsTravel StoriesCruisesCar HireMoreAdd a PlaceAirlinesTravellers’ ChoiceHelp CentrePlan Your Trip to Aire-sur-la-Lys: Best of Aire-sur-la-Lys TourismEssential Aire-sur-la-LysDoPlaces to see, ways to wander, and signature experiences.See allCollégiale Saint-Pierre39Religious SitesLes Ballastières13Nature & Wildlife AreasParoisse catholique Notre-Dame-Panetière2Points of Interest & Landmarks, Churches & CathedralsEglise Saint Laurent6Churches & CathedralsBrasserie du Pays Flamands9BreweriesLe Jardin De La Méditation7Gardens, ParksJardins de la Peylouse4GardensBrasserie Goudale29Beer Tastings & ToursL’ascenseur a Bateaux des Fontinettes52Historic SitesBois des Huit Rues V 1 Rocket Site39Points of Interest & LandmarksStayA mix of the charming, modern, and tried and true.See allHôtel Le Logis De La Lys56Château de Moulin le Comte231Hotel De L’Europe5Le Paddock du Val de Lys78Histoire de Bistrot Hotel – Restaurant4Les Chambres du Relais39Les Chambres de la Lacquette36Les Chambres de Saint Hilaire11La Ferme des Templiers de Fléchinelle13Le Jardin d’Helant2EatCan’t-miss spots to dine, drink, and feast.See allLe Mardyck124££ – £££ • French, EuropeanRoma Delicia61££ – £££ • Italian, Pizza, Vegetarian FriendlyLe Moulin116££ – £££ • French, EuropeanLe Nouvel’Aire115££ – £££ • French, Bar, GrillAu Lotus Bleu119£ • Chinese, Asian, JapaneseLe Café de la Poste20££££ • FrenchR de Saveurs133££ – £££ • FrenchLe Chti Charivari123££ – £££ • FrenchFriterie Chez Fred61£ • Belgian, Fast food, EuropeanKebab Delice16Turkish, Middle Eastern, Fast foodAire-sur-la-Lys Is Great ForEat & drinkR de Saveurs133££ – £££ • FrenchKebab Delice16Turkish, Middle Eastern, Fast foodAu Lotus Bleu119£ • Chinese, Asian, JapaneseLe Café de la Poste20££££ • FrenchFriterie Chez Fred61£ • Belgian, Fast food, EuropeanLe Chti Charivari123££ – £££ • French£ GBPUnited Kingdom© 2023 Tripadvisor LLC All rights reserved.Terms of UsePrivacy and Cookies StatementCookie consentSite MapHow the site worksContact usThis is the version of our website addressed to speakers of English in United Kingdom. If you are a resident of another country or region, please select the appropriate version of Tripadvisor for your country or region in the drop-down menu. more Erreur de la base de données Erreur lors de la connexion à la base de données

Leave a Comment