Caserne des pompiers

Caserne de pompiers — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Fonctionnement 2Historique 3Galeries Afficher / masquer la sous-section Galeries 3.1En Europe 3.2En Amérique 3.3En Asie 3.4En Océanie 3.5En Afrique 4Références 5Voir aussi Afficher / masquer la sous-section Voir aussi 5.1Bibliographie 5.2Articles connexes 5.3Liens externes Basculer la table des matières Caserne de pompiers 26 langues ŽemaitėškaCatalàDanskDeutschEnglishEspañolEestiEuskaraעבריתItaliano日本語한국어LietuviųBahasa MelayuNederlandsNorsk bokmålPolskiRomânăРусскийSimple EnglishSlovenčinaSvenskaУкраїнська中文粵語IsiZulu Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Modifier les liens interlangues Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Caserne à Kostroma, Russie (1823-26). Caserne moderne à Bünde, en Allemagne. La Parque de Bombas, une caserne du XIXe à Ponce, Porto Rico Une caserne de pompiers (aussi appelée « arsenal » en Europe[Où ?]) est un bâtiment qui sert à loger les pompiers et les matériels nécessaires à la lutte contre l’incendie, notamment le matériel roulant. Elles peuvent soit abriter une centrale téléphonique en ligne directe avec la personne appelant, soit être reliées à une centrale unique regroupant plusieurs casernes qui leur transmet alors les informations sur la mission à assurer. Cette transmission se fait généralement par téléphone. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Les casernes de pompiers se différencient en deux types : Celles abritant des pompiers professionnels :Avec un personnel travaillant à temps plein, elles sont normalement organisées autour d’une routine structurée autour d’une formation continue et de l’entretien du matériel. Plusieurs rondes d’inspection permettent de vérifier l’état du matériel ; Celles se composant de pompiers volontaires :Elles peuvent être soit habitées (dans ce cas-ci par un concierge par exemple), soit inhabitées, les pompiers volontaires étant appelés uniquement en cas d’intervention. Le matériel et les locaux sont entretenus soit par des rôles de garde des membres du service soit par du personnel d’entretien comme un mécanicien ou une femme de ménage. Historique[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? Dans les pays occidentaux, les casernes ont été organisées soit par les villes, soit par les communes, soit même par les compagnies d’assurances[1]. Durant le XIXe, la vie dans les casernes a souvent été décrit comme l’aspect le plus pénible de la profession[2]. La vie y est des plus spartiate. On trouve alors souvent des écuries au sous-sol (à l’époque les chevaux tractaient les pompes à incendie), ce qui causait la présence de rats et donc de conditions sanitaires difficiles. Les officiers logent à l’étage, parfois avec leurs familles. Certaines casernes de pompiers sont de véritables œuvres architecturales. C’est le cas de bon nombre d’anciennes casernes car, aujourd’hui, la priorité de la construction va à l’efficacité plutôt qu’à l’esthétique. Galeries[modifier | modifier le code] En Europe[modifier | modifier le code] La caserne Tyne and Wear, Royaume-Uni. Une Caserne à Francfort, Allemagne Caserne à Pisek District République tchèque Caserne des pompiers de Vitra, Weil am Rhein, Allemagne Caserne des pompiers de Teplička en République tchèque. Caserne Niederschöneweide des pompiers de Berlin en Allemagne. Une caserne du Groenland. La caserne De Ruyter à Amsterdam. Une caserne suédoise à Skänninge. Caserne n° 1 de Sarrebruck, conçue par Walter Schrempf. En Amérique[modifier | modifier le code] Caserne Quincy à Quincy, États-Unis. Caserne Vicksburg Memorial Firehouse, Vicksburg, États-Unis. Caserne Northside à Stafford, États-Unis. Caserne 3 à Denver, U.S. Caserne de Hoboken département d’incendie. Caserne historique à Toronto. New York City Fire Museum. Un caserne de Manhattan, New York, construite en 1894. Caserne à Bay Shore Caserne à Montréal Caserne à Cambridge, Massachusetts, États-Unis. Caserne du FDNY sur West Third Street (84 W 3d) dans Greenwich Village à New York Caserne situé dans l’arrondissement La Cité-Limoilou de la ville de Québec. En Asie[modifier | modifier le code] Tama Caserne du Département d’incendie, Japon Caserne de Quemoÿ, République de Chine (Taïwan). En Océanie[modifier | modifier le code] Caserne Turvey Park à Wagga Wagga, Nouvelle-Galles du Sud, Australie En Afrique[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? Références[modifier | modifier le code] ↑ Jean-François Courtemanche, Pompiers à Montréal, 2005, p. 17 ↑ Jean-François Courtemanche, Le Feu sacré, 2005, p. 93 Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Caserne de pompiers, sur Wikimedia CommonsCaserne de pompiers, sur Wikiquote Bibliographie[modifier | modifier le code] Louiselle Courcy-Legros, La Maison des pompes. Les casernes de Montréal – Tradition et innovation, Montréal, Ville de Montréal, 1985, 23 p. Louiselle Courcy-Legros, Les Casernes de pompiers montréalaises 1853-1918, Montréal, UQAM, 1986, 326 p. Articles connexes[modifier | modifier le code] Pompier Liens externes[modifier | modifier le code] Service de sécurité incendie de Montréal [archive] Olathe, Kan. Fire Department [archive] West Jackson Fire Department, GA [archive] Raleigh and Wake County, NC fire departments [archive] Killorglin Fire & Rescue, County Kerry, Ireland [archive] [afficher]v · mLutte contre l’incendie Systèmes de détection et d’alarme Alarme incendie Détecteur d’arc Déclencheur manuel d’alarme incendie Détecteur-avertisseur autonome de monoxyde de carbone Détecteur et avertisseur autonome de fumée Sirène Installations fixes Colonne humide (en charge) Colonne sèche Hydrant (Poteau et bouche d’incendie) Installation fixe à gaz Installation fixe à eau Douche fixe de premiers secours Robinet d’incendie armé (RIA) Équipements de protection individuelle Appareil respiratoire isolant Appareil respiratoire filtrant Casque de pompier Combinaison Hazmat Couverture antifeu Douche portative de sécurité Véhicules Autopompe Avion bombardier d’eau Bateau-pompe Bras élévateur articulé Camion citerne grande capacité Camion citerne rural Camion d’accompagnement Camion-citerne feux de forêts Camionnette de réserve d’air comprimé Crashtender Dévidoir automobile Fourgon d’appui Fourgon d’incendie Fourgon mousse grande puissance Fourgon pompe-tonne Fourgon de premier secours évacuation Grande échelle Hélicoptère bombardier d’eau Moto de pompier Véhicule d’assistance respiratoire Véhicule porte-berce Véhicule poste de commandement Autres équipements Arrête-flammes Barre Halligan Citerne souple Extincteur Lance d’incendie Lance du dévidoir tournant Motopompe Nomex Pare-feu Porte coupe-feu Pulaski Tour de guet Tuyau d’incendie Bambi bucket Phénomènes thermiques BLEVE Embrasement généralisé éclair (Flashover) Explosion de fumées (Backdraft) Explosion de poussières Fire Gas Ignition Auto-inflammation des fumées Flashfire Smoke explosion Progressions rapides du feu Tempête de feu Chimie et physique du feu Classe de feux Combustion Flamme Front de flamme Point d’éclair Point d’inflammation Point d’auto-inflammation Point de fumée Triangle du feu Terminologie Combustion Explosion Incendie Déflagration Détonation Équipe en binôme Feu Forêt Brousse Industriel Navire Véhicule Mégafeu Articles liés Agent de sécurité incendie certifié Caserne de pompiers Chronologie des grands incendies Directive Seveso Jeux mondiaux des policiers et pompiers Prévention incendie Pompier Grades Aéroport Entreprise Militaire Professionnel Volontaire Pompier parachutiste Risque pyrotechnique Règlementation ATEX Portail de la sécurité civile Portail des risques majeurs Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Caserne_de_pompiers&oldid=207449097 ». Catégorie : Caserne de pompiers[+]Catégories cachées : Article avec une section vide ou incomplèteCatégorie Commons avec lien local identique sur WikidataPortail:Sécurité civile et sapeurs-pompiers/Articles liésPortail:Société/Articles liésPortail:Risques majeurs/Articles liés La dernière modification de cette page a été faite le 31 août 2023 à 23:17. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Pompiers.fr, le site des sapeurs-pompiers de France Connexion AconcaguaSous menu Santé, secours et territoires 2023Sous menu Accueil Replays et contenus Championnat calendriers 🏆 Sous menu Inscriptions L’organisation du championnat TéléthonSous menu Accueil Bilan 2022 Correspondant Téléthon Idées de mobilisation ! Valorisez votre événement Congrès 2023Sous menu Accueil Programme Discours Les replays Grand PublicSous menu Accueil Prévention des risques Sous menu Incendies domestiques Sous menu Outils de communication S’équiper pour limiter les incendies domestiques Appels d’urgence – 18 ou 112 Accident de la circulation Apprentissage des premiers secours Sous menu Formulaire de demande de formation au PSC1 Arrêt cardiaque Baignade et noyade Brûlure Chute Défenestration Etouffement ou suffocation Fortes chaleurs Froid intense Fuite de gaz Hémorragie Inondation Intoxication Malaise Monoxyde de carbone Morsure de serpent Orage et foudre Risques de la vie courante Risques en montagne Sous menu L’organisation du secours en montagne pour les sapeurs-pompiers Les risques d’avalanche Risques naturels Tempête Tremblement de terre et tsunami Électrocution et électrisation Actualités Publications Mediathèque FacebookTwitter Tour des Pompiers 2023Sous menu Accueil #TOUSPOMPIERS Sensibilisation face aux risques Prévention face aux incendies Promotion de l’engagement Renseignements Sous menu Sapeur-pompier volontaire Sous menu Exceptions à l’engagement Sapeur-pompier professionnel Sous menu Epreuves physiques et sportives Epreuves d’admissibilité Conditions d’aptitude médicale (SPP & SPV) Sapeur-pompier militaire Jeune sapeur-pompier Sous menu Animateur de jeunes sapeurs-pompiers Collège et lycée Service de santé et de secours médical Sous menu Professionnel au SSSM Volontaire au SSSM Experts et volontariat civil Métiers : sûreté et sécurité Sous menu CAP agent de sécurité SSIAP PompiersSous menu Accueil Nous connaître Sous menu Organisation Sous menu Mécanisme européen de protection civile (MEPC) Personnels Missions Chiffres clés Grades et décorations Tenues Véhicules Moyens aériens Volontariat et activité professionnelle Votre Carrière Sous menu Formation Sous menu Validation des acquis de l’expérience Spécialités Mention complémentaire ENSOSP Règles et statuts Sous menu Régime de service des sapeurs-pompiers volontaires Etre à la fois SPP et SPV Déontologie des sapeurs-pompiers Avancement Rémunération et indemnisation Protection sociale Fin d’activité Sous menu Sapeurs-pompiers volontaires Sous menu Acteurs de la PFR Allocation de vétérance ou de fidélité Prestation de fidélisation et de reconnaissance (PFR) Nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (nouvelle PFR) Sapeurs-pompiers professionnels Votre communauté Textes de référence Les grands rendez-vous Sous menu Mission volontariat Sous menu Plan d’action 2019-2021 du ministère de l’Intérieur Rapport de la mission volontariat Résultats de l’enquête Sainte-Barbe Tour de France 2021 Archives Sous menu Congrès national 2015 Congrès national 2016 Sous menu Discours du président de la Fédération, 24 septembre 2016 Discours du ministre de l’Intérieur, 22 septembre 2016 Discours du président de la République, 24 septembre 2016 Carrefours et conférences Congrès national 2017 Sous menu Carrefours, conférences et rencontres Discours du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 14 octobre 2017 Discours du président de la Fédération, 14 octobre 2017 Congrès national 2018 Sous menu Tous les reportages vidéo Carrefours, rencontres et ateliers Discours du président de la Fédération, Éric Faure, 29 septembre 2018 Etude d’impact économique et de satisfaction Discours du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 29 septembre 2018 Congrès national des sapeurs-pompiers 2019 Sous menu Animations et démonstrations Discours de Grégory Allione et Christophe Castaner, 21 septembre 2019 Dispositif innovant et nouveaux partenaires pour la FNSPF Premier congrès national pour Grégory Allione, président de la FNSPF Rencontres, conférences et ateliers Tous les reportages vidéo Cross national 2015 Cross national 2016 Cross national 2017 Cross national 2018 Cross national 2019 FINAT 2015 FINAT 2016 FINAT 2017 FINAT 2018 FINAT 2019 Festival ODP 2019 Fête nationale 2019 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2015 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2016 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2017 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2018 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2019 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2014 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2016 Sainte-Barbe 2015 Secours Santé 2015 Secours Santé 2017 Sous menu Eau et pathologies Eau et sauvetage Eau et loisirs Eau et prévention Eau et environnement Conférences spécialisées Secours santé 2019 Sous menu Communications orales Posters Tour de France 2015 Tour de France 2016 Tour de France 2017 Tour de France 2018 Tour de France 2019 Tour de France 2020 Téléthon 2015 Téléthon 2016 Téléthon 2017 Téléthon 2018 World Rescue Challenge 2019 Actualité Publications Médiathèque FacebookTwitter FédérationSous menu Accueil Accès Unions Présentation Sous menu Origines Missions Organisation Président Comité exécutif Conseil d’administration Présidents d’honneur Commissions et groupes de travail Sous menu Commission ASP Commission JSP Commission PATS Commission action sociale Commission histoire, musées et musique Sous menu Conservation du patrimoine : doctrine fédérale Commission santé Partenaires et mécènes Partenaires et interlocuteurs institutionnels Actions Sous menu Défense et représentation Sous menu Volontariat Sous menu Préserver l’engagement de sapeur-pompier volontaire face à la menace de la Directive européenne qui empêcherait leur engagement (DETT) Sapeurs-pompiers professionnels Le secours d’urgence aux personnes Sécurité civile Gestion des appels d’urgence IFRASEC Expertise de la communauté Sous menu « Terroirs engagés » : les sapeurs-pompiers volontaires artisans et producteurs Solidarité Sport Relations internationales Sous menu Charte éthique des ONG et associations de sapeurs-pompiers Mémoire Sous menu Pompiers oubliés de la Grande Guerre Protection juridique Secourisme Jeunesse Adhérents Sous menu Devenir adhérent Privilèges carte adhérent Unions et amicales Sous menu Avantages dédiés aux unions et amicales Distribution des calendriers Opération « Galettes des Rois » Actualité Publications Médiathèque Facebook Œuvre des PupillesSous menu Accueil Faire un don Présentation Historique ODP Missions Les disparu(e)s S’abonner à la newsletter Mon espace donateur Organisation Sous menu Le Conseil d’Administration Composition des commissions Comité exécutif Prestations Sous menu En faveur des pupilles En faveur des familles Les vacances L’hébergement Les témoignages Solidarité pompiers de France Actions solidaires Sous menu Les sapeurs-pompiers Les partenaires Les démarches Les témoignages Ressources Les dons Sous menu Comment donner ? Les réductions d’Impôts L’affectation des dons Don en confiance Le legs La donation et l’assurance-vie Mécénat Sous menu Devenir mécène Les mécènes Les personnalités Demande en ligne Actualité Publications Réservation d’hébergement Facebook MutuelleSous menu Être adhérent à la FNSPFSous menu Challenge National SR SUAPSous menu Accueil Challenge National SR SUAP 2023 Challenge National SR SUAP 2022 Challenge National SR SUAP 2021 Challenge National SR SUAP 2019 Challenge National SR SUAP 2018 Challenge National SR SUAP 2017 Challenge National SR SUAP 2016 Festival ODP TalenceSous menu Colloque PatrimoineSous menu Accueil Les présentations Replays & programme MAGAZINESous menu Accueil Archives Les dossiers web S’abonner Nous contacter Solidarités pompiers de FranceSous menu ACTUALITÉS Vidéos Sous menu Webinaires Sous menu FNSPF ODP Twitch & influenceurs Questions au cul du camion Boutique Agenda Publications Annuaire Sommet dérèglement climatique Carrefours Programme Actions sociales Le corner Les communiqués de presse Les conférences Audios Sous menu Podcast CAP’ORAL Proposer une actualité Proposer un évènement Newsletter Presse Contact Mentions légales Menu Accès Pompiers 18 ou 112 Rechercher Rechercher Aconcagua : un défi pour l’ODP Pour faire connaître l’ODP, Grégory ALLIONE s’est lancé le défi de réaliser l’ascension de l’Aconcagua. Tour de France 2024 Représentez les sapeurs-pompiers de France lors des 2 plus grands événements cyclistes et sportifs au monde ! … Opération Galettes des Rois 2024 Dans le cadre du partenariat liant l’ODP, la FNSPF et la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, l’opération « Galettes pour l’ODP » est reconduite pour 2024. Assises santé 2023 Replays et contenus des Assises santé, secours et territoires disponibles. Livre Blanc réalisé par la commission SPV de la FNSPF Livre Blanc : 75 propositions en faveur du volontariat L’ensemble des travaux rapportés ici dans ce document de synthèse sont issus des réflexions, à la fois du terrain au plus près de nos territoires nationaux où l’engagement de sapeurs-pompiers… Championnat de France des calendriers 2024 2ème édition du championnat de France du plus beau calendrier des sapeurs-pompiers de France. C’est pas la taille qui compte, c’est toi ! Engagement : découvrez la nouvelle campagne nationale de communication. Objectif : 250 000 sapeurs-pompiers volontaires ! CAP’ORAL : le podcast des sapeurs-pompiers de France … Précédent Suivant Aconcagua : le défi en faveur de l’ODP Pour faire connaître l’Oeuvre des pupilles orphelins de sapeurs-pompiers, Grégory Allione, président d’honneur de l’ODP et directeur de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers, a décidé de gravir l’Aconcagua (Le colosse des Amériques) et porter un message des pupilles au sommet. Faire un don 2ème édition du championnat de France des calendriers Amicales de sapeurs-pompiers, activez votre communauté et tentez de remporter le 2ème championnat de France des calendriers des sapeurs-pompiers de France 2024. Qui succèdera aux sapeurs-pompiers d’Annemasse ? Organisation du championnat Participez au Tour de France 2024 ! Représentez les sapeurs-pompiers de France lors des 2 plus grands événements cyclistes et sportifs au monde ! Participez à la 111e édition du Tour de France masculin et à la 3ème édition du Tour de France Femmes avec Zwift ! Participez au Tour de France 2024 ! Replays et contenus Le secours et soins d’urgence aux personnes, 2 après la loi Matras. Les 12 et 13 décembre à Arras (62) sur le site ArtoisEXPO, 2 jours de conférences ont eu lieu sur les thèmes suivants : Quelle est la vraie vie dans un VSAV ? Le CTA-CODIS : décideur ou exécutant du SSUAP ? Quelle est la place des nouveaux acteurs dans la réponse graduée ? Le SSUAP, un transfert financier non compensé ? Replays & contenus CNSPF 2023 – Replays des conférences et débats Retrouvez les replays des conférences, des débats et des corners grâce à l’équipe #FedCom. Lien ici Prix de l’environnement 2023 – Résultats Le prix de l’environnement a été décerné durant le congrès national des sapeurs-pompiers de France 2023 à Toulouse, le 6 octobre dernier, en présence du président de la FNSPF, Jean-Paul BOSLAND. L’objectif de ce prix est de partager les bonnes pratiques mises en oeuvre, afin de permettre leur développement et leur diffusion, et ainsi de réduire l’empreinte environnementale des activités des sapeurs-pompiers. Lien ici CAP’ORAL, le podcast des sapeurs-pompiers de France Découvrez le nouveau podcast exclusif de CAP’ORAL, le rendez-vous incontournable pour tout savoir sur le monde des pompiers. Chaque mois, plongez dans l’univers de la sécurité civile à travers des entretiens inédits, les dernières actualités, innovations et préventions en matière de sécurité grâce à ce nouveau format audio captivant. En savoir + DevenirSapeur-pompier Jeunes sapeurs-pompiers Sapeur-pompier volontaire Sapeurs-pompiers professionnels Nos conseils de prévention Face à une personne en danger, avoir les bons réflexes peut parfois sauver une vie. Incendies domestiques Arrêt cardiaque Brûlure Malaise Défenestration Baignade et noyade Prévention des risques Tout savoir sur les sapeurs-pompiers 79 % des sapeurs-pompiers sont des volontaires, femmes et hommes, en ville ou à la campagne, qui ont choisi de consacrer une partie de leur temps au service de leur communauté. 85% des interventions concernent du secours d’urgence aux personnes (secours aux victimes + accidents de la circulation). Quelles sont les missions des sapeurs-pompiers ? Combien sont-ils ? Combien d’interventions chaque année ? Nous connaître Formation aux premiers secours Avoir le bon reflexe peut sauver une vie ! Grâce aux sapeurs-pompiers, vous pouvez apprendre les gestes de premiers secours à travers une formation simple et courte qui permet d’avoir les bons réflexes face à un ami, un membre de votre famille, ou toute personne en danger. Faire des concitoyens le premier maillon de la chaîne des secours en leur enseignant les bons réflexes à adopter. Apprentissage des premiers secours Formulaire de demande de formation Espaces dédiés Les sapeurs-pompiers Sur les réseaux sociaux Facebook Mentions légales Newsletter Presse Contact Plan du site © 2023 – Sapeurs-Pompiers Menu Sapeurs-Pompiers (France) — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Histoire Afficher / masquer la sous-section Histoire 1.1Devise et sainte patronne 1.2Origine et étymologie 1.3Chronologie 1.3.1La gestion des incendies au Moyen Âge 1.3.2XVIIe siècle 1.3.3XVIIIe siècle 1.3.4XIXe siècle 1.3.4.1La garde nationale 1.3.4.2La Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris 1.3.4.3Le liseré rouge 1.3.4.4L’organisation de corps communaux militaires 1.3.5XXe siècle 1.3.5.1Démilitarisation et réorganisation des corps communaux 1.3.5.2Création de sapeurs-pompiers forestiers 1.3.5.3Apparition des services départementaux de protection contre l’incendie 1.3.5.4Le secours aux personnes 1.3.5.5Intégration dans la fonction publique territoriale et départementalisation 1.3.6XXIe siècle 1.3.6.1Modernisation de la filière 1.3.6.2Création du cadre d’emplois de conception et de direction 1.3.6.3Des agressions en forte augmentation 2Statut des sapeurs-pompiers Afficher / masquer la sous-section Statut des sapeurs-pompiers 2.1Volontaires 2.2Professionnels 2.3Militaires 2.4Volontaires civils 3Les missions Afficher / masquer la sous-section Les missions 3.1Le secours d’urgence aux personnes (SUAP) 3.2Les incendies 3.3Les interventions diverses et spécialisées 4Moyens matériels Afficher / masquer la sous-section Moyens matériels 4.1Tenues 4.2Engins 4.2.1Engins d’incendie 4.2.2Secours à personne 4.2.3Risques spécifiques 4.2.4Autres 5Locaux 6Formation Afficher / masquer la sous-section Formation 6.1Formation initiale et continue 6.2Formation des officiers 7Spécialités 8Organisation administrative Afficher / masquer la sous-section Organisation administrative 8.1Les grades et appellations des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels 8.2Grades des pompiers militaires 8.3Le service de santé et de secours médical (SSSM) 8.4Le Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires 9Accidents de service 10Notes et références 11Annexes Afficher / masquer la sous-section Annexes 11.1Bibliographie 11.1.1Littérature 11.1.2Textes législatifs 11.2Articles connexes 11.3Liens externes Basculer la table des matières Sapeurs-Pompiers (France) 5 langues DeutschEnglishEsperanto한국어Português Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Modifier les liens interlangues Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia Commons Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Pour l’article homonyme, voir Sapeurs-Pompiers de France (magazine). Sapeur-PompierSapeur-PompierPrésentationForme féminine Sapeuse-PompièreSecteur Lutte contre l’incendie, sauvetageFonctionHoraires Gardes régulières de 12h à 24hCodesROME (France) K1705modifier – modifier le code – modifier Wikidata En France, le terme « pompiers » est souvent utilisé dans un sens englobant tous les acteurs de la sécurité civile et de la lutte contre l’incendie. En 2021, en France, les Sapeurs-Pompiers sont au nombre de 252 700[1] comprenant : 197 800 Sapeurs-Pompiers Volontaires (78 % de ce nombre) 41 800 Sapeurs-Pompiers Professionnels (17 %) 13 200 Sapeurs-Pompiers Militaires (5 %) : sapeurs de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP), marins du Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille (BMPM) ; Sapeurs-Sauveteur des Unités d’Instructions et d’Interventions de la Sécurité Civile (UIISC), autrement dénommé Formations Militaires de la Sécurité Civile (ForMiSC) Parmi les 252 700 Sapeurs-Pompiers, 48 204 sont des femmes, soit 20% des effectifs. Le nombre de Jeunes Sapeurs-Pompiers est de 28 200 Les Personnels Administratifs et Techniques sont au nombre de 11 300 Juridiquement, la notion de « Sapeur-Pompier » ne désigne que les fonctionnaires des Services Départementaux d’Incendie et de Secours ainsi que les militaires de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP). Il existe d’autres professions qui ne peuvent juridiquement pas être considérées comme des Sapeurs-Pompiers mais qui peuvent se rattacher à l’appellation de « pompier » en raison de leurs missions. Les moyens privés et surtout les moyens militaires peuvent prêter main-forte aux Sapeurs-Pompiers dans un périmètre autour des établissements protégés. Par ailleurs, des conventions locales existent entre les Sapeurs-Pompiers du service public civil avec ceux des Armées pour le secours public. Les Sapeurs-Pompiers de statuts militaires peuvent partir en Opérations Extérieures (OPEX), pour mettre à profit leurs compétences en matière de sauvetage, de prévention ou de lutte contre l’incendie ou contre tout autre sinistre que ce soit au profit des populations ou au profit des Forces Armées engagées. Les Sapeurs-Pompiers du service public, de tous statuts, peuvent également partir pour des missions à l’étranger sous mandat civil, sachant que le besoin en unité constituée est généralement assuré par les UIISC. Cet article ne traite que des pompiers qui interviennent auprès du public ; pour les pompiers intervenant dans les entreprises privées, voir l’article : Agent de sécurité incendie certifié. Histoire[modifier | modifier le code] Casque des pompiers de Paris (années 1940). Devise et sainte patronne[modifier | modifier le code] Si la devise des sapeurs-pompiers français est « Courage et dévouement », celle des sapeurs-pompiers de Paris est « Sauver ou Périr », et celle des UIISC/ForMiSC est « Servir pour sauver ». Certains corps sont placés sous le patronage de la Sainte Barbe, dont la fête du 4 décembre est célébrée par la plupart des sapeurs-pompiers depuis la IIIe République[2]. Origine et étymologie[modifier | modifier le code] Le mot sapeur est dérivé du verbe saper qui désigne l’action d’abattre un édifice par la base. Au Moyen Âge, la majorité des habitations était en bois, si bien que les flammes pouvaient dévaster des villes entières. En cas d’incendie, les sapeurs n’avaient d’autre choix que d’abattre les bâtiments voisins à la hache pour empêcher la propagation du feu[3]. Au XVIIIe siècle, les premières lances à incendie alimentées par des pompes se développent en même temps que la structuration des services de lutte contre l’incendie. C’est alors que se répand la fonction de « garde pompe », communément nommée « pompier »[4]. Le terme de « sapeur-pompier » apparaît pour la première fois dans le décret impérial du 18 septembre 1811 qui crée le Bataillon de sapeurs-pompiers de Paris. Chronologie[modifier | modifier le code] Camion des sapeur-pompiers français datant de 1907. La gestion des incendies au Moyen Âge[modifier | modifier le code] Entre le VIe siècle et le XVIe siècle, des veilles de nuit sont organisées par des corps non spécialisés pour assurer le service du feu. Cette mission pouvait être accomplie par les habitants, les maçons, les charpentiers, les couvreurs, ainsi que certains ordres religieux tels que les Capucins[5],[6]. Bien que des systèmes de seringues pour projeter l’eau tels que les sanguettes furent utilisées dès le XVIe siècle, les moyens de lutte contre l’incendie les plus courants étaient les seaux d’eau, ainsi que les techniques de sape pour « faire la part du feu », c’est-à-dire éviter sa propagation[5],[6]. XVIIe siècle[modifier | modifier le code] A la fin du XVIIe siècle, les premières pompes à incendies sont introduites en France grâce à François Dumouriez du Perrier. En 1699, Louis XIV lui en accorde la construction et la fourniture exclusive[5],[6]. XVIIIe siècle[modifier | modifier le code] Par une ordonnance royale du 23 février 1716, François Dumouriez du Perrier est nommé directeur des pompes à incendie, à la tête d’un corps d’une soixantaine de gardes-pompes dotés d’un uniforme et d’un drapeau, les “Gardes-Pompes”. Si ce service fait preuve d’efficacité pendant plusieurs années, son organisation se délite sous la Révolution[5],[6]. XIXe siècle[modifier | modifier le code] La garde nationale[modifier | modifier le code] Article détaillé : Garde nationale française sous la Révolution (1789-1799).Fondée en 1789 lors de la Révolution et placée sous l’autorité des communes en 1790, la garde nationale est une milice armée, constituée des citoyens actifs âgés de 20 à 60 ans[7]. Dissoute par Charles X, elle est reconstituée par la loi du 22 mars 1831 qui prévoit la constitution de corps communaux de sapeurs-pompiers. A cette occasion, le roi Charles X procède à un recensement des sapeurs-pompiers en faisant partie ; on en dénombre 55 000, dont 45 000 équipés, mais on ignore si ce chiffre englobe les corps soldés n’appartenant pas à la Garde[8]. Bien que la garde nationale soit dissoute par la loi du 25 août 1871, son article 1er prévoit le maintien des corps de sapeurs-pompiers « jusqu’à ce qu’un règlement d’administration publique ait pourvu à l’organisation générale de ces corps »[9]. Cette organisation des corps de sapeurs-pompiers n’interviendra qu’en 1875. La Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris[modifier | modifier le code] Article détaillé : Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.À la suite de l’incendie de l’ambassade d’Autriche à Paris, Napoléon Ier créé le bataillon des sapeurs-pompiers de Paris par décret impérial du 18 septembre 1811, à partir des compagnies de garde-pompes qui avaient été créées en 1716. La constitution d’un corps militaire sous l’autorité du préfet de police avait pour objectif de garantir l’efficacité du service et la loyauté de ses agents[6]. En 1866, l’empereur Napoléon III transforme par décret le bataillon en régiment de sapeurs-pompiers de Paris, unité rattachée à la direction de l’Infanterie. Ce régiment devient par décret pris par le général de Gaulle en 1967 brigade de sapeurs-pompiers, unité du Génie, dont le budget est un budget annexe à celui de la Préfecture de la Police de Paris. Le liseré rouge[modifier | modifier le code] Depuis la décision du Ministre de la Guerre du 1er avril 1826, un liseré rouge est obligatoirement ajouté sur la couture médiane du pantalon. Cette mesure visait à empêcher les sapeurs-pompiers, qui ne disposaient alors que de faibles revenus, de porter le pantalon de leur tenue militaire pendant leurs permissions. Contrairement à une croyance répandue, le passepoil n’a donc aucun lien avec la légion d’honneur[10],[11]. L’organisation de corps communaux militaires[modifier | modifier le code] À la suite de la dissolution de la garde nationale, le gouvernement avait pour objectif d’organiser un service spécialisé dans la lutte contre les incendies et le sauvetage en cas de sinistre. Dans ce cadre, le décret du 29 septembre 1875 a créé des corps communaux de sapeurs-pompiers relevant du ministère de l’intérieur. Ces corps disposaient d’un uniforme spécifique[12]. Les communes disposant des moyens suffisants pouvaient constituer un corps communal en recrutant des sapeurs-pompiers sous statut militaire. En fonction de leurs effectifs, ces corps pouvaient être classés en tant que subdivision (14 à 50 hommes), compagnie (51 à 250 hommes), ou bataillon (251 à 500 hommes). Dans chaque département, le conseil général pouvait décider de confier le contrôle du fonctionnement du service des sapeurs-pompiers à un inspecteur nommé par le préfet. Les recrues s’engageaient pour une durée d’au moins cinq ans. Les officiers étaient nommés par le Président de la République, sur proposition des préfets, tandis que les sous-officiers étaient nommés par le chef de corps. Le décret prévoyait l’emploi de musiciens dans les subdivisions, les compagnies et les bataillons. Des chirurgiens pouvaient également être recrutés dans les compagnies[12]. Des diplômes d’honneur pouvaient être remis par le ministère de l’intérieur aux sapeurs-pompiers comptant au moins trente années de service, et des médailles étaient prévues pour récompenser les agents les plus méritants. XXe siècle[modifier | modifier le code] Démilitarisation et réorganisation des corps communaux[modifier | modifier le code] Pendant l’entre-deux guerres, l’organisation des corps communaux est révisée en profondeur. Le décret du 13 août 1925 prévoit que les sapeurs-pompiers sont désormais des agents civils sous l’autorité du ministère de l’intérieur, à l’exception des militaires du régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Leurs missions sont élargies et incluent désormais « les secours, tant contre les incendies que contre les périls ou accidents de toutes natures menaçant la sécurité publique »[13]. C’est dans ce cadre qu’est formalisée la notion de service d’incendie et de secours. Par ailleurs, les corps de plus de 50 hommes incluent un service de santé assuré par un médecin-major. Ce décret est également à l’origine de la distinction entre les sapeurs-pompiers professionnels et les sapeurs-pompiers volontaires. Le décret du 12 novembre 1938 permet d’organiser les services de secours et de défense contre l’incendie au niveau intercommunal ou départemental[14], ce qui ne remet pas pour autant en cause le rôle prépondérant de la commune dans la gestion des sapeurs-pompiers. Cette structuration se poursuit pendant la IVe République. Un décret du 7 mars 1953 institue notamment le service de santé et de secours médical (SSSM) et précise le statut des sapeurs-pompiers volontaires[15]. Création de sapeurs-pompiers forestiers[modifier | modifier le code] Afin de répondre aux grands incendies ravageant la forêt des Landes de Gascogne, notamment durant les années 1940, le décret du 25 mars 1947[16] crée trois corps de sapeurs-pompiers forestiers professionnels dans chacun des départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne[17]. Apparition des services départementaux de protection contre l’incendie[modifier | modifier le code] Bien que des services départementaux d’incendie soient apparus dès 1938, il s’agissait d’organismes sans personnalité juridique dont la gestion causait de nombreux problèmes d’ordre financier et administratif[18]. En réponse à ces difficultés, un décret du 20 mai 1955 créé les services départementaux de protection contre l’incendie. Ces structures sont des établissements publics dotés de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Leur rôle est de coordonner l’action des centres communaux[18]. Le secours aux personnes[modifier | modifier le code] Démonstration de secours à personne. Depuis la création des corps communaux, les missions de secours à personne se sont développées de façon continue. L’apparition des premiers Véhicules de Secours aux Asphyxiés et Blessés (VSAB) en 1954, l’intervention requise des sapeurs-pompiers pour tous accidents sur la voie publique (prévue par la circulaire du ministère de l’Intérieur en 1962) et du matériel de désincarcération en 1965[5] impliquent une spécialisation de type ambulancière des sapeurs-pompiers dans la prise en charge des victimes. Intégration dans la fonction publique territoriale et départementalisation[modifier | modifier le code] C’est pendant les années 1980 et 1990 que l’organisation des services d’incendie et de secours et des corps de sapeurs-pompiers ont acquis leur forme actuelle. En tant qu’agent des corps communaux et départementaux, les sapeurs-pompiers sont intégrés dans la fonction publique territoriale par la loi du 26 janvier 1984. Quatre décrets de 1990 fixent leur statut particulier et les répartissent dans les trois catégories A, B et C de la fonction publique. Depuis les lois du 6 février 1992[19] et du 3 mai 1996[20], les sapeurs-pompiers ne sont plus gérés par les communes, mais par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). XXIe siècle[modifier | modifier le code] Modernisation de la filière[modifier | modifier le code] Pour mettre en œuvre la départementalisation des services d’incendie et de secours ainsi que l’évolution de la législation sur le temps de travail, le statut des sapeurs-pompiers est révisé en 2001. Le principe de cette réforme était notamment d’améliorer la complémentarité entre les sapeurs-pompiers professionnels et les sapeurs-pompiers volontaires afin d’améliorer la réponse opérationnelle des SDIS. Face à la recrudescence de la menace terroriste et des crises telles que la tempête de 1999, la loi du 13 août 2004 a initié une dynamique de modernisation de la sécurité civile et de l’organisation des services d’incendie et de secours[21]. Cet effort de modernisation s’est poursuivi à travers la réforme de la filière de 2012. Ses objectifs principaux étaient l’amélioration de la cohérence de la carrière des sapeurs-pompiers professionnels ainsi que l’adéquation entre les besoins opérationnels des SDIS et la formation des agents. Pour cela, un tableau fixant les emplois que les sapeurs-pompiers peuvent occuper en fonction de leur grade a notamment été établi[22]. Les services d’incendie et de secours disposent d’une période transitoire qui s’achèvera le 31 décembre 2019 afin de pouvoir appliquer ces changements de façon progressive. Création du cadre d’emplois de conception et de direction[modifier | modifier le code] Un cadre d’emplois de conception et de direction, comprenant les grades de colonel, colonel hors classe et contrôleur-général a été créé le 1er janvier 2017[23]. Le recrutement dans ce cadre d’emplois de catégorie A+ se fait par concours ou par examen professionnel et nécessite de suivre une formation de plusieurs mois à l’ENSOSP. Ces officiers supérieurs ont notamment vocation à occuper les emplois de directeur départemental (DD) et de directeur départemental adjoint (DDA) des services d’incendie et de secours. Créés par la réforme, ces emplois fonctionnels ne peuvent être occupés que par un détachement de 5 ans, renouvelable une fois[24]. Les DD et les DDA ont donc l’obligation de changer de SDIS au moins une fois tous les 10 ans. Des agressions en forte augmentation[modifier | modifier le code] Les années 2000 et 2010 sont caractérisées par une forte augmentation des attaques et agressions contre les pompiers. On observe ainsi que nombre d’agressions de sapeurs-pompiers déclarées a été multiplié par 3 entre 2008 et 2017. Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017[1] 2018[25] Nombre d’agressions déclarées[26] 899 1080 1155 1210 1234 1569 1603 1939 2280 2813 3411 Augmentation annuelle – 20% 7% 5% 2% 27% 2% 21% 18% 23% 21% Confrontées à cette augmentation rapide, les pouvoirs publics envisagent un appui des forces de l’ordre aux sapeurs-pompiers pour prévenir les agressions dans certains départements[27]. Par ailleurs, une expérimentation permet aux sapeurs-pompiers d’être équipés de caméra-piétons afin d’enregistrer les interventions « lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique »[28]. En 2018, sur les 3 411 pompiers ayant été agressés en 2018, 2 241 ont déposé plainte. Les agressions ont donné lieu à 1 424 jours d’arrêt de travail dont 521 jours pour la région Ile-de-France qui présente le nombre plus élevé d’arrêts de travail. La même année, quatre cent cinquante véhicules de pompiers ont été endommagés[25]. La presse se fait l’écho d’agressions de plus en plus fréquentes[29],[30],[31]. Selon un rapport du Sénat, entre 2009 et 2019, le nombre d’agressions a augmenté de 213 %[32]. Statut des sapeurs-pompiers[modifier | modifier le code] FPT (Fourgon Pompe Tonne) des sapeurs-pompiers du SDIS 67 à Strasbourg. Il y a en France quatre statuts de sapeurs-pompiers relevant du service public : les sapeurs-pompiers volontaires (à ne pas confondre avec les volontaires dans les armées qui peuvent servir dans les unités de pompiers militaires) les sapeurs-pompiers professionnels les volontaires civils les pompiers militaires Les pompiers de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, du bataillon de marins pompiers de Marseille, de la section pompiers du camp militaire de Canjuers, des unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (l’UIISC 1 à Nogent-le-Rotrou, l’UIISC 7 à Brignoles, l’UIISC 5 à Corte et prochainement l’UIISC 4 à Libourne), les pompiers de l’Armée de l’Air et les pompiers de l’aviation légère de l’Armée de terre sont des militaires. Tous les autres sapeurs-pompiers (professionnels, volontaires et volontaires civils) sont civils et dépendent administrativement du service départemental d’incendie et de secours de leur département. Volontaires[modifier | modifier le code] Les sapeurs-pompiers volontaires (SPV) sont des citoyens ordinaires qui, en parallèle de leur profession ou de leurs études, tout en tenant compte de leur vie familiale, ont choisi de conserver une disponibilité suffisante pour répondre immédiatement à toute alerte émise par le centre d’incendie et de secours dont ils dépendent. Ils suivent régulièrement des formations et peuvent assurer tous les types de missions incombant aux services d’incendie et de secours. L’âge moyen des SPV est de 35 ans[1]. Ils perçoivent une indemnité sous forme de vacations horaires ainsi qu’une « prestation de retraite » lorsqu’ils ont accompli au moins vingt ans de service. Il existe chez les sapeurs-pompiers volontaires des spécialistes de très haut niveau qui ont un grade d’officier avec le titre « expert ». 1 153 sapeurs pompiers volontaires ont le statut d’expert en 2020[1]. Professionnels[modifier | modifier le code] Les sapeurs pompiers-professionnels (SPP), fonctionnaires des collectivités territoriales, sont affectés principalement dans les grandes agglomérations ou dans les centres de secours fortement sollicités. De plus, ils assurent l’ossature des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). Le recrutement se fait par concours, organisés au niveau départemental par les SDIS pour les sapeurs-pompiers non officier et au niveau national par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur pour les officiers. Les candidats sont inscrits sur une liste d’aptitude nationale valable quatre ans, ils doivent ensuite postuler dans les collectivités territoriales de leur choix. Ils reçoivent une formation initiale puis une formation continue tout au long de leur carrière. Dans les villes d’une certaine importance, les corps sont en général mixtes volontaires/professionnels, avec une présence permanente de professionnels renforcés par des volontaires qui effectuent des gardes les soirs et week-end ou sont appelés en renfort pour les interventions lourdes. Les villes de plus de 80 000 habitants disposent de corps composés à 100 % de SPP. Dans les communes rurales à faible densité de population, les corps sont souvent composés à 100 % de volontaires. Militaires[modifier | modifier le code] Pompiers de Paris armés de FAMAS, défilé du 14 juillet 2016. Les pompiers sont militaires à Paris, à Marseille et au camp de Canjuers (Var). Il s’agit de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP, appelée familièrement “la Brigade”, 8600 personnes), du bataillon de marins pompiers de Marseille (BMPM, appelé familièrement “le Bataillon”, 2400 personnes), et de la Section pompiers de Canjuers. Ces sapeurs et marins pompiers sont des militaires (relevant du Ministère des Armées pour l’administration) mis à disposition du ministère de l’Intérieur et de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC). Sous l’autorité du préfet de police, les sapeurs pompiers de Paris (75) défendent 4 départements de la Région Ile de France : Paris, Hauts-de-Seine (92), Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93). Selon les directives de son maire, les marins pompiers de Marseille défendent la ville de Marseille (c’est la seule unité militaire de l’armée française aux ordres d’un maire). Leurs compétences s’étendent aussi au grand port maritime de Marseille, à l’aéroport Marseille-Provence. Le reste du département des Bouches-du-Rhône étant à la charge des sapeurs-pompiers civils du SDIS-13 (Bouches-du-Rhône). La section des pompiers de Canjuers intervient sur le camp même en tant que secours militaires, mais elle est à la disposition du SDIS-83 pour les interventions sur les communes limitrophes du camp (ou sur réquisition préfectorale, sur le reste du Var). En plus de la BSPP, l’arme du Génie, qui dépend de l’Armée de Terre comprend également les Formations Militaires de la Sécurité Civile (ForMiSC) avec ses Unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC). L’UIISC n°1 de Nogent-le-Rotrou (28), l’UIISC n°7 de Brignoles (83) et l’UIISC n°5 de Corté (2B), sont des unités de renfort national au même titre que les démineurs de la sécurité civile ou encore les moyens aériens nationaux (canadairs, bombardier Dash…). Elles interviennent lorsque les sapeurs-pompiers territoriaux ont besoin d’un renfort justifié et avéré, en cas notamment, de catastrophe en France ou à l’étranger (par exemple, tremblement de terre, incendie de forêt en été, marée noire). Le statut militaire permet aux 1500 sapeurs-sauveteurs qui composent ces unités militaires d’être projetés en moins de 24 heures sur un théâtre à l’étranger. Leurs formations dépendent pour la plupart des guides nationaux de références (GNR) mais il existe des formations internes spécifiques. Leur uniforme est différent des sapeurs-pompiers (ils portent le béret de l’armée de terre, frappé de l’insigne de l’arme du Génie) et les marquages de leurs véhicules sont spécifiques au Ministère de l’intérieur (MININT). Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce la création d’une nouvelle base de la Sécurité Civile à Libourne[33] (33) pour la fin de l’été 2024. L’Armée de l’Air dispose sur ses bases aériennes de pompiers de l’Air spécialisés dans les feux d’aéronefs et dans la sécurité incendie sur les bases aériennes. La Marine Nationale dispose des marins pompiers SECIT (SECurité Incendie Terrestre), anciennement “marins pompiers des ports”, qui assurent la protection des bases navales et aéronavales de Cherbourg, Brest, Toulon, etc. Ils apportent leur soutien aux bâtiments de la Marine nationale qui sont amarrés dans ces ports. Ils n’ont pas vocation à intervenir au profit des populations civiles sauf si les sapeurs-pompiers civils ont besoin de renfort, et réciproquement et selon des conventions. Des détachements de marins pompiers des ports qualifiés « pompiers d’aéroports » assurent la sécurité des bases de l’aviation navale. Les bâtiments de surface de la Marine nationale disposent quand eux d’une « brigade sécurité » composée de marins pompiers SECIM (SECurité Incendie Maritime), anciennement électro-mécaniciens de sécurité, chargés d’assurer la sécurité incendie, le NRBC, le « damage contrôle » ainsi que l’entretien de tout le matériel leur incombant (mobile, semi-fixe et fixes). Volontaires civils[modifier | modifier le code] La loi no 2000-242 du 29 mars 2000[34], réformant une partie du service national, a également introduit la possibilité d’effectuer un volontariat civil de six à vingt-quatre mois dans une collectivité territoriale (art. 3), et notamment « dans le domaine de la prévention, de la sécurité et de la défense civiles aux missions de protection des personnes, des biens et de l’environnement » (art. 4). Il s’agit alors d’une activité à plein temps (art. 10) et le volontaire civil est payé avec une indemnité réduite par rapport au salaire du poste (art. 12). Il y a environ 300 sapeurs-pompiers volontaires civils. Les missions[modifier | modifier le code] Sapeurs-Pompiers en exercice à Strasbourg. 4 290 700 interventions ont été réalisées en 2020 par les sapeurs-pompiers civils et militaires, soit 11 755 interventions par jour, une intervention de sapeurs-pompiers toutes les 7,3 secondes[1]. Selon l’article L1424-2 du Code Général des Collectivités Territoriales, « les services d’incendie et de secours sont chargés de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies. Ils concourent avec les autres services et professionnels concernés à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu’aux secours d’urgence. » Les sapeurs-pompiers sont devenus des techniciens du risque au premier rang de la protection des personnes, des biens et de l’environnement. Cette notion de protection est très vaste : elle comprend aussi bien les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes et leur évacuation vers les hôpitaux que la préparation des mesures de sauvegarde et l’organisation des moyens de secours, la prévention, la lutte contre les incendies, ainsi que la prévention et l’évaluation des risques en matière de sécurité civile. Le secours d’urgence aux personnes (SUAP)[modifier | modifier le code] Démonstration de secours routier à Montrouge. Il s’agit de secours à domicile et sur la voie publique qui représentent environ 84 % des interventions[1] : Secours sur la voie publique : blessé(s) sur la voie publique ou dans les lieux publics, noyade(s), accident(s) de la circulation routière, ferroviaire, aérienne ou de la navigation. Les pompiers sont équipés pour toutes sortes d’accidents de véhicule, de la voiture au poids lourd. Ils interviennent pour découper ou écarter les tôles des engins accidentés afin de faire sortir les victimes (désincarcération), mais aussi pour leur apporter un secours médicalisé ; Secours à domicile : accident domestique (chute, brûlure, asphyxie, électrocution, noyade) ou physiologique (hémorragie, arrêt cardiaque, détresse psychologique, malaise). Dans le cas de blessures non urgentes, les sapeurs-pompiers se voient remplacés progressivement par des ambulances privées. Cependant, en cas d’impossibilité pour les ambulanciers de prendre en charge une intervention (car il n’y a pas d’ambulance disponible ou bien que le délais d’intervention est trop long), les sapeurs-pompiers, sur demande du SAMU, interviennent pour prendre en charge la victime. Ces interventions sont qualifiées de “carence d’ambulance” et facturées aux SAMU. En cas d’appel pour du secours à victime à domicile, dans plusieurs départements, l’appel sera redirigé vers le médecin régulateur du SAMU qui déclenchera les moyens de secours nécessaires : ambulance privée, VSAV avec ou sans VLM (médecin ou infirmier), SMUR (avec médecin, infirmier et ambulancier), hélicoptère, ou simplement des conseils. Aujourd’hui le secours à personnes (SAP) constitue la majeure partie des interventions des sapeurs-pompiers en France (73 % des interventions en 2017)[1]. C’est pourquoi les pompiers français suivent une formation initiale importante basée sur les référentiels nationaux, PSE1 (Premiers secours en équipe de niveau 1), sur le PSE2, et des modules complémentaires (appelés modules de professionnalisation). Une formation continue (appelée couramment “recyclage”) leur permet de se maintenir à un bon niveau et d’actualiser leurs compétences. Les incendies[modifier | modifier le code] Entraînement sur un feu d’habitations. Les feux d’habitation, feux industriels, feux de forêt, etc. représentent moins de 7 % des interventions[1], mais ils nécessitent toujours l’engagement de moyens importants comme plusieurs FPT (Fourgon Pompe Tonne) équipés de tous les moyens nécessaire à ce genre d’incendies. Les interventions diverses et spécialisées[modifier | modifier le code] Intervention des sapeurs pompiers sur l’île aux Moines pour rapatrier un blessé sur le continent. Parmi les opérations réalisées par les sapeurs-pompiers, il y a également ce que l’on appelle les interventions diverses : destruction de nids d’insectes, déblocage d’ascenseurs, inondations, risques d’effondrements, sauvetage d’animaux, fuite de gaz, etc. Les sapeurs-pompiers disposent également d’équipes spécialisées dans les domaines suivants : risques nucléaires, bactériologiques et chimiques (NRBC), sauvetage et déblaiement, interventions en milieux périlleux (GRIMP) secours en montagne, secours aquatiques, secours animalier, les spécialistes cynotechniques, dépollution en mer, dans les cours d’eau ou terrestre. Moyens matériels[modifier | modifier le code] Tenues[modifier | modifier le code] Casque F1. Pompier de Paris Visibilité des bandes rétro-réfléchissantes la nuit, Sapeurs-Pompiers de Beaumont-sur-Sarthe La tenue (pour toute intervention) se compose d’un pantalon et d’une veste en tissu ignifugé, rangers à lacets et souvent coqué au bout et fermeture à glissière sur les latérales. Le pantalon comporte une bande grise rétro-réfléchissante de 2,5 cm de haut autour des jambes ainsi qu’un liseré rouge (passepoil). Cet uniforme s’appelle tenue F1. En effet vers 1826 le Ministère de la Guerre (les Sapeurs-Pompiers de Paris étaient déjà militarisés) informe que les militaires portaient souvent leur pantalon réglementaire avec leurs habits civils et décide d’ajouter un passepoil à la couleur de l’Armée. La veste actuelle comporte une bande grise rétro-réfléchissante de 2,5 cm de haut autour de la poitrine. Cette tenue est parfois appelée « Kermel », du nom d’une des fibres non-feu, qui compose le vêtement (le Nomex est une fibre similaire d’un autre fabricant). Pour le secours à victime, la tenue n’a pas besoin d’être ignifugée, le sapeur-pompier peut donc être en polo, veste, ou mettre une parka pour se protéger des intempéries, en milieu routier, (accident de la route) le Sapeur-Pompier a obligation de porter un gilet rétro-réfléchissant ou sa parka rétro-réfléchissante. L’annexe II de l’Arrêté du 8 avril 2015 fixant les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des Sapeurs-Pompiers établie que les coloris Bleu Marine Sapeurs-Pompiers et Rouge Sapeurs-Pompiers sont définie comme suit : Bleu Marine Sapeurs-Pompiers (#212633) Rouge Sapeurs-Pompiers (#A93135) La police d’écriture utilisée sur les uniformes des Sapeurs-Pompiers est officiellement la Helvetica quoiqu’il peut exister en faible nombre des tenues disparates arborant la Arial. Pour l’incendie en milieu urbain, la tenue de base se complète d’un surpantalon ignifugé, d’une cagoule ignifugée, d’une veste en cuir ou en textile ignifugé, d’un ceinturon permettant de porter son matériel personnel (gants, clef polycoise), et du casque F1 (le fameux casque argenté, qui existe selon les règlements locaux en d’autres couleurs). Le surpantalon est relativement récent, et permet d’avoir une couche d’air isolante entre les deux pantalons, qui protège de la chaleur ainsi que d’offrir une protection contre les chocs, en particulier au niveau des genoux. Pour les feux de forêts, la tenue de base se complète du casque F2 (plus léger), ceinturon et cagoule. Pour les incendies, jusqu’à fin mars 2007, les pompiers portaient une veste en cuir. À partir de début avril 2007, ils portent une veste en tissus. Les parkas et vestes de feu (tissus ignifugé) comportent en bas une bande rétroréfléchissante dont, dans certains départements, la couleur indique le grade : rouge pour un homme du rang, jaune pour un sous-officier (chef d’agrès d’un engin de lutte contre les incendies), blanche pour un officier, verte pour le service de santé et de secours médicaux. Cette couleur est rappelée sur le casque F1. Le casque F2 est rouge pour les sapeurs, blanc pour les sous-officiers et officiers. La tenue s’adapte en fonction des missions spécifiques (scaphandre pour les risques NBC, combinaison rouge déperlante pour les GRIMP…) Lors des cérémonies officielles, on retrouve également la tenue de sortie ou de cérémonie. Elle comporte, pour les pompiers du rang, la tenue F1 accompagnée d’un ceinturon blanc, d’un plastron rouge et d’un képi pour les officiers ou d’une casquette selon les départements. Pour les officiers et les chefs de centre, cette tenue se compose d’un pantalon de toile, d’une vareuse, de chaussures basses, d’une cravate, d’une chemise bleu ou blanche selon la cérémonie ou d’une chemisette bleu (dans ce cas la vareuse et la cravate ne sont pas portés) ainsi que d’un képi. Sur cette tenue de sortie (officier comme pompier du rang) sont apposées toutes les distinctions honorifiques. Parfois, on retrouve également sur l’épaule gauche une aiguillette bleu, blanc, rouge avec ferret argent. Il ne s’agit que d’un ornement sans rapport avec la fourragère des militaires. Les boutons de vestes sont blancs chez les personnels officiers et argentés pour les autres, comme dans tous les corps en tenue civils du Ministère de l’Intérieur. Les militaires de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, eux, portent l’aiguillette rouge témoignage de la Légion d’Honneur qui a été remise au corps le 14 juillet 1902 (ne pas confondre aiguillette et fourragère) ainsi qu’une tenue type sapeurs-pompiers mais avec des attributs du Génie et d’autres spécifiques au corps. Ces tenues réglementaires sont définies par l’arrêté du 15 mai 2008 fixant les tenues, insignes et attributs des sapeurs-pompiers[35] et notamment ses Annexes II[36], III[37] et IV[38]. Les tenues de sortie et de cérémonie des marins pompiers de Marseille sont identiques à celles de la Marine nationale. Cependant, les personnels masculins du rang ne portent pas le bonnet de marin mais la casquette avec un macaron rouge, contrairement aux autres personnels du rang de la Marine nationale. Engins[modifier | modifier le code] Article détaillé : Liste des véhicules de secours.Chez les Sapeurs-Pompiers on utilise plusieurs acronymes[39],[40] pour définir les différents engins, matériels, types de centre, gestes de secours, accidents médicaux ainsi que des formations. Sur les autres projets Wikimedia : Les véhicules d’incendie en France, sur Wikimedia Commons La sirène officielle des engins correspond aux notes de musique si et la (premier ton=435Hz deuxième ton= 488Hz). Elle est appelée communément « deux-tons » mais c’est un avertisseur sonore venant en complément d’un avertisseur lumineux (gyrophare ou gyroleds) qui peuvent être utilisés lors des déplacements en intervention pour se frayer un passage dans la circulation. Les spécifications officielles concernant les peintures d’engins sont les suivantes : Rouge Incendie : (#A72920) Jaune Signalisation : (#F7B500) Les polices d’écriture utilisées sur les engins des Sapeurs-Pompiers sont Helvetica et/ou Arial Engins d’incendie[modifier | modifier le code] Échelle mécanique (communément appelée “grande échelle”). Les différents véhicules (ou agrès) peuvent être classés ainsi : Fourgon pompe-tonne (FPT), fourgon pompe-tonne léger (FPTL), fourgon pompe-tonne hors route (FPTHR) et fourgon pompe-tonne grande puissance (FPTGP) ; fourgon pompe tonne et de secours routiers (FPTSR). Il dispose d’une cuve d’eau d’environ 2000 à 3500 L d’eau. Fourgon pompe tonne secours routiers rail/route (FPTSR/RR) : Les SDIS de l’Ain et des Pyrénées Orientales en sont équipés. Véhicule étant équipé d’un mécanisme pouvant permettre une intervention sur les rails. VPI (véhicule de premières interventions) ou VPS (Véhicule Premier Secours): Généralement dans les casernes rurales. Cuve d’eau inférieure à 1 500 L. Ils interviennent pour tous les feux de petite ampleur en extérieur et d’autres missions diverses (ascenseurs bloqués, inondations). Les engins de sauvetage en hauteur : bras élévateurs articulés (BEA) très rare encore dans les départements français et grandes échelles : échelle pivotante automatique (EPA), échelle pivotante semi-automatique (EPSA), EPC (Échelle Pivotante Combinée) et Échelle Pivotante Séquentielle (EPS). La hauteur des échelles varie entre 18 et 50 mètres pour les plus grandes, de même pour l’échelle sur porteur. camion citerne feux de forêts (CCF) : véhicule 4×4 d’intervention sur feux de forêt ou de broussailles, décliné en plusieurs catégories en fonction de sa capacité en eau (CCFléger : 2.000 litres d’eau. CCFMoyen : 4.000 litres d’eau. CCFSuper 6.000 litres d’eau).; camion citerne grande capacité (CCGC) : véhicule 4×4 disposant d’une grande réserve en eau (entre 7500 et 18 000 L d’eau) permettant d’alimenter en eau les véhicules engagés sur un incendie. Certains de ces véhicules sont équipés d’une lance-canon. dévidoir automobile (DA) : Fourgon contenant une grande quantité de tuyaux (jusque 2 000 m en diamètre 110 mm) prévu pour alimenter les engins incendie très éloignés de points d’eau ; il peut être DATT (tout terrain) motopompe remorquable (MPR) : pompe sur remorque, sert à l’alimentation des engins; MPP (moto pompe portable) ; MPF (moto pompe flottante) ; MPRGP (moto pompe remorquable grande puissance). Véhicule de détection, identification et prélèvement (VDIP) : véhicule utilisé pour la détection, l’identification et les prélèvements dans le domaine du risque NRBC. Camion Citerne Rural (CCR) : C’est une des déclinaisons du FPT (voir ci-dessus) qui a l’avantage en campagne de pouvoir aussi intervenir sur route ou en forêt. Camion Citerne Rural Léger (CCRL) : Véhicule de petit gabarit équipant de petits centres de secours. Secours à personne[modifier | modifier le code] Véhicule de secours et d’assistance aux victimes. Véhicule des Pompiers de l’Air. On trouve les types de véhicules suivants : véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) anciennement Véhicule de Secours aux Asphyxiés et aux Blessés (VSAB) ; l’équipement du VSAV contient le sac de secours avec bouteille d’oxygénothérapie, colliers cervicaux, produits désinfectants, compresses stériles, gants, tensiomètre, le BAVU (Ballon Auto-remplisseur à Valve Unidirectionnelle), etc., un ou plusieurs sacs pouvant être nécessaires pour apporter les différents matériels vers la victime ainsi qu’un DSA (Défibrillateur Semi-automatique) pour pratiquer une réanimation si la personne est en arrêt cardiaque, en attendant le soutien du SMUR. Les véhicules de secours à personnes sont sérigraphiés et équipés d’un balisage spécial (bandes en alternance jaune et rouge inclinées) afin de signaler un danger au véhicule circulant sur la voie publique. La taille des véhicules utilisés pour les VSAV sont dénommés comme suit : L2H2, L3H2 ou “cellule carré”. Les significations L2H2 par exemple correspondent à la taille de la cellule sanitaire (longueur 2 unité, hauteur 2 unité). Ils sont déterminés par le constructeur du véhicule. Par exemple, sur un châssis L2H2, il est possible d’embarquer une victime et deux pompiers dans la cellule sanitaire. Les véhicules transportant une victime sont des véhicules de Transport sanitaire. véhicule ou fourgon de secours routier (VSR, FSR) : ces véhicules interviennent lors d’accident de la route, la plupart du temps pour baliser les lieux et, si cela est nécessaire, pratiquer l’extraction d’une personne si celle-ci est bloquée dans son véhicule. Contrairement au VSR, le FSR peut assurer la protection incendie par la possession d’une petite tonne avec une lance à l’intérieur de celui-ci. Ce type de véhicule dispose d’un gyro-mât, un panneau à message variable et/ou un système lumineux permettant d’être visible en toute circonstance. Le VSR est armé par 3 Sapeurs-Pompiers et le FSR est armé par 6 Sapeurs-Pompiers. véhicule radio-médicalisé (VRM) ; voiture (véhicule léger) ayant à son bord un médecin sapeur-pompier ; À Paris : Premiers Secours Relevage (PSR, équivalent des VSAV, anciennement VSAB), Premiers Secours Évacuation (PSE, mixte secours à personne/incendie), camionnette de désincarcération et d’éclairage (CDE, équivalent des VSR). Selon les départements : Véhicule Léger Infirmier (VL INF ou VLI), véhicule avec un infirmier doté de matériel spécifique pour mettre en œuvre des protocoles d’urgence. VLOSS : Véhicule Léger Opérationnel du Service de Santé : armé généralement par un infirmier VSS : Véhicule de soutien sanitaire, il a pour but de soutenir les SP en intervention, il est armé par un conducteur, un ISP et MSP La BSPP et le BMPM disposent d’ambulances réanimation (AR) et AR néo-natale. VLCG ou VLCDG : Véhicule de Liaison du Chef de Groupe, chef sur les interventions à plus de trois véhicules. VLCC ou VLCDC : Véhicule de Liaison du Chef de Colonne, chef sur les interventions comportant énormément de moyens matériels VLCS ou VLCDS : Véhicule De Liaison du Chef de Site, chef sur toutes interventions où ce derniers intervient. C’est donc souvent lui, le chef de colonne ou le chef de groupe qui prennent le COS (Commandement des Opérations de Secours). Risques spécifiques[modifier | modifier le code] Véhicule de pompier spécifique aux sapeurs-pompiers du Bas-Rhin, le Fourgon Secours (FS) . Étaiement, Sauvetage, Déblaiement. cellule mobile d’intervention sur les risques chimiques (CMIC) ; cellule sauvetage-déblaiement (CESD) ; cellule mobile d’intervention sur les risques radiologiques (CMIR) ; cellule risques chimiques (CRCH) ; cellule étaiement (CE) ; Ces cellules sont tractées par les véhicules porte-cellule (VPCE). véhicules plongeurs (VPL) ; Equipe cynotechnique (recherche en décombres et quête). Véhicule d’Intervention en Milieu Périlleux (VIMP) : équipé par des personnels du GRIMP. Véhicule d’Intervention pour les Risques Technologiques (VIRT), également appelé CMIC (Cellule Mobile d’Intervention Chimique) et CMIR (Cellule Mobile d’Intervention Radiologique) selon les départements. Autres[modifier | modifier le code] véhicule de liaison hors route (VLHR) ou tout terrain (VLTT) : voiture 4 × 4 pour la reconnaissance et les missions dans les endroits difficiles d’accès ; véhicule toutes usages (VTU) ou véhicule toutes interventions (VTI) ou véhicule interventions diverses (VID) ou Camionnette Tout Usage (CTU) : épuisement des caves inondées, ascenseurs bloqués, interventions diverses ; c’est un peu le véhicule « chat dans les arbres » mais dans certaines communes, un certain nombre d’interventions sont déléguées à des entreprises privées : nids de guêpes et d’abeilles, ascenseurs bloqués lorsqu’il n’y a pas de risque… Véhicule Poste de Commandement (VPC). Véhicule Poste Médical Avancé : Véhicule équipé d’un hôpital de campagne, engagé dans les plans blancs ou ORSEC, quand un incident met en cause de nombreuses victimes. La particularité des véhicules des sapeurs-pompiers parisiens est qu’ils ne sont libérés des obligations d’immatriculation car étant des véhicules militaires. Leurs plaques ne portent qu’une identification interne au corps (type du véhicule et numéro de ce véhicule ; exemple : VDE 5 ou PSR 10…). Les marins-pompiers de Marseille, par contre, sont immatriculés normalement, avec des plaques des Bouches-du-Rhône. Premier secours évacuation (PSE) spécifique à la BSPP, engin hybride étant basé sur mélange d’un fourgon Pompe Tonne léger et VSAV, il est armé par 5 pompiers, et est un des engins qui fait le plus d’interventions sur Paris et sa petite couronne. Locaux[modifier | modifier le code] Centre de Secours Principal à Oyonnax. Pompiers 18 Urgence 112 On distingue quatre types de centre, selon le nombre d’interventions effectuées à l’année et l’équipement : les centres d’intervention (CI) ou Centre de première intervention (CPI) : ce sont les centres les plus petits, ils doivent pouvoir assurer au moins un départ, soit pour incendie, soit pour un secours à personne, soit pour une intervention diverse. Cependant, les CI n’existent quasiment plus et sont presque tous devenus maintenant des CS. les centres de secours (CS) : ils doivent pouvoir assurer simultanément au moins un départ en intervention pour une mission de lutte contre l’incendie ou un départ en intervention pour une mission de secours d’urgence aux personnes, et un autre départ en intervention les centres d’intervention et de secours (CIS) à Marseille ont remplacé les casernes et les postes depuis 2008. les centres de secours principaux (CSP) : ils doivent pouvoir assurer simultanément au moins un départ en intervention pour une mission de lutte contre l’incendie, deux départs en intervention pour une mission de secours d’urgence aux personnes et un autre départ en intervention ; ils sont en général situés dans les grandes villes. Un centre couvre une zone géographique déterminée. Si un centre ne peut pas assurer toutes les missions à un moment donné (par exemple : survenue simultanée de plusieurs accidents ou sinistres), c’est un autre, le plus proche, qui assure les interventions en surnombre (on parle de départ en second appel). Les CSP hébergent des sapeurs-pompiers 24 heures sur 24 qui doivent être mobilisables dans des délais fixés par le Règlement opérationnel (RO) du Corps départemental. Le mot “caserne”, s’il est souvent employé, n’est pas officiel chez les sapeurs-pompiers civils : ce terme n’est pas officiellement reconnu, n’existe pas administrativement ni même de manière académique. Cependant, chez les pompiers militaires, leurs centres de secours sont par définition, officiellement, des casernes. Le CTA (centre de traitement de l’alerte) et le CODIS (centre opérationnel départemental d’incendie et de secours) sont chargés de la réception des appels au 18 (et parfois au 112) et donnent l’ordre de départ ; le CTA prévient le centre et l’équipage du véhicule qui doit partir et suit le déroulement de la mission, en collaboration avec le SAMU pour la partie médicale. Lors d’une opération, le commandement est fait sur le terrain (par l’officier ou le sous-officier). Cependant, il y a des centres de coordination opérationnels, qui permettent de savoir quelle équipe est engagée à quel endroit, et de gérer les demandes de renfort. Au niveau départemental, cela est assuré par le CODIS. Pour Paris et les départements de la petite couronne, la BSPP dispose d’un Centre Opérationnel[41]. À Marseille c’est le COSSIM (centre opérationnel des services de secours et d’incendie de Marseille). Lorsqu’une situation dépasse un département, la coordination est prise en charge par le centre opérationnel de zone (COZ, anciennement CIRCOSC, centre interrégional de coordination de la sécurité civile). Il existe un COZ par zone de défense et de sécurité (la France métropolitaine est divisée en sept zones de défense). Il y a également un centre national, le Centre opérationnel de gestion interministériel des crises (COGIC). Le « 18 » a été attribué par les PTT pour l’alerte des sapeurs-pompiers en 1932[5]. Formation[modifier | modifier le code] Formation initiale et continue[modifier | modifier le code] La formation des sapeurs-pompiers comporte une partie incendie et une partie secourisme. Pour pouvoir occuper la fonction d’équipier VSAV il faut détenir au minimum l’unité de valeur de formation de “secours à personnes de niveau 1” SAP 1 englobant les séquences propre au PSE 1 et PSE 2 ainsi qu’un complément professionnel et le SAP 2 pour occuper la fonction de chef d’agrès. La détention du certificat de formation aux activités des premiers secours routiers (CFAPSR) leur permet d’intégrer les équipages des véhicules de secours routier (VSR), et est également obligatoire pour le chef d’agrès VSAV. La formation initiale des volontaires (FIA, ou FIV) comprend les unités de valeur (UV) suivantes : un module cadre administratif et juridique : unité de valeur CAD et REP ; un module protection des biens et de l’environnement : unité de valeur DIV ; un module incendie : unités de valeur GOC (gestion opérationnelle et commandement), INC et TOP (techniques opérationnelles) ; un module secours à personne en équipe : unité de valeur SAP (secours à personne, en fait le CFAPSE). Le module sur l’appareil respiratoire isolant (ARI) et le lot de sauvetage et de protection contre les chutes (LSPCC) est optionnel pour les petits centres ruraux où les risques sont faibles ; elle est par contre intégrée à la FI pour les centres plus importants. Selon les risques locaux, la FI peut intégrer les premiers secours routiers (CFAPSR) et la lutte contre les feux de forêt (FDF 1). La formation de base des professionnels comprend une formation d’intégration, suivie d’une formation d’adaptation à l’emploi (FAE) qui comprend obligatoirement tous les modules évoqués ci-dessus. Lorsque le sapeur-pompier accède à une nouvelle fonction (par exemple lorsqu’il monte en grade), il doit suivre une formation d’adaptation à l’emploi (FAE), qui comprend plusieurs modules de formation ou unités de valeur (UV) : FOR (formateur, dont le monitorat de premiers secours), SAP (secours à personne), IGH (législation sur les immeubles de grande hauteur), ERP (législation sur les établissements recevant du public), COD (conduite des engins, nécessitant le permis poids-lourds comme prérequis), COM (communication, gestion d’équipe), GOC (gestion opérationnelle et commandement), TOP (techniques opérationnelles)… Il existe des stages de spécialisation et des formations d’adaptation aux risques locaux (FARL) comme les stages de feux de forêt (FDF). Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus. Cet article doit être actualisé (février 2023). Des passages de cet article ne sont plus d’actualité ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez-en. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}. Par ailleurs, il est soumis à une formation professionnelle continue (FMA, formation de maintien des acquis), qui comprend la formation continue obligatoire pour les diplômes de secourisme. Les casernes organisent des manœuvres régulières pour les volontaires et les professionnels. Lors de sa première admission en tant que professionnel ou volontaire, le sapeur-pompier se voit remettre un carnet de suivi de formation (voir la note d’information no 97-925 du 22 octobre 1997) où seront inscrites toutes ses qualifications, unités de valeur, diplômes et formations continues, ce qui facilitera un éventuel changement de corps (mutation, passage volontaire-professionnel). Formation des officiers[modifier | modifier le code] Article détaillé : École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers. L’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP) est créée en 1977 par Monsieur Christian Bonnet, ministre de l’Intérieur. Implantée à Nainville-les-Roches dans l’Essonne, elle ouvre ses portes en janvier 1979. Le Centre national d’instruction de la protection contre l’incendie, basé à Paris, rue Chaptal, qui formait notamment les officiers et les sous-officiers en matière de prévention, lui est rattaché. En 1986, l’ENSSP devient l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP). En 1994, lors de la création de l’INESC, l’École est intégrée à l’Institut. Le décret du 7 juin 2004 donne à l’ENSOSP un statut d’établissement public et transfère l’Institut national d’études de la sécurité civile (INESC) auprès de l’Institut national des hautes études de la sécurité. L’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP) est aujourd’hui un établissement public national à caractère administratif créé par le décret du 7 juin 2004. Elle est placée sous la tutelle du ministre chargé de la Sécurité civile et est dotée d’un conseil d’administration. Le site de l’ENSOSP de Nainville-les-Roches a été transféré en 2007 sur une ancienne base militaire des Bouches-du-Rhône, à Aix en Provence . Le baptême des promotions de juin 2007 a donc marqué la fin du site de Nainville-les-Roches. Les derniers enseignements s’y sont déroulés ce même mois. Le site est rendu au ministère de l’Intérieur qui l’a mis en vente. Depuis la rentrée de septembre 2007, l’enseignement est dispensé exclusivement sur le nouveau site d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), d’abord dans des installations provisoires puis après un concours d’architecture pour la réalisation de la nouvelle école, dans des locaux modernes et parfaitement adaptés à leurs fonctions. Le plateau technique de l’école est situé à quelques kilomètres, sur la commune de Vitrolle. Spécialités[modifier | modifier le code] Pompiers intervenant à la suite d’un éboulement de maison à Lille. Fourgon mousse grande puissance. Véhicule dédié aux plongeurs Les services départementaux disposent d’un groupement de recherche et d’intervention en milieux périlleux (GRIMP, à Paris : GREP, groupement de recherche et d’exploration profonde) chargé des interventions en grande hauteur ou en grande profondeur. La spécialité porte le nom d’IMP (intervention en milieu périlleux). Ils disposent également d’un groupement de sauvetage-déblaiement (SD) pour l’intervention dans les bâtiments effondrés (explosions, tremblements de terre, glissements de terrain). Ce groupement a pour rôle de rechercher les victimes, avec des chiens et des géostéréophones (auscultation des ruines à la recherche des bruits émis par les survivants), d’accéder aux victimes, permettant ainsi de leur procurer les premiers soins, et de les dégager pour pouvoir les évacuer. Autres spécialités : secours en montagne (SMO) secours en canyon (CAN) secours routier en ravin (SRRav) sauvetage aquatique (SAV) dans la bande des 300 m du littoral : sauveteur aquatique, sauveteur côtier, chef de bord sauvetage côtier, conseiller technique sauvetage aquatique cynotechnie (CYNO) : utilisation des chiens pour la recherche de personnes ensevelies et égarées risques radiologiques (RAD) risques chimiques et biologiques (RCH) conduite (COD) encadrant des activités physiques (EAP) feux de forêts (FDF) feux de navires (FDN) formation (FOR) intervention en milieu périlleux (IMP) intervention en site souterrain (ISS) plongée (PLG/SAV) prévision (PRS) prévention (PRV) sauvetage déblaiement (SD) transmission (SIC) Organisation administrative[modifier | modifier le code] Les sapeurs-pompiers dépendent de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur. Au niveau départemental, ils sont sous la responsabilité du préfet de département (du préfet de police pour Paris et la petite couronne). Ils sont en général employés et gérés par le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) qui est un établissement public autonome, géré par un conseil d’administration (CASDIS) composé d’élus. Chaque SDIS est dirigé par un directeur départemental (DD) et un directeur départemental adjoint (DDA)[42] qui sont recrutés parmi les colonels, les colonels hors classe et les contrôleurs généraux de sapeurs-pompiers professionnels[24]. La lutte contre les calamités sur une commune est du ressort du maire ; initialement, les sapeurs-pompiers étaient communaux. La loi de finances de 1898 prévoyait, pour la première fois, une subvention de l’État aux communes pour organiser cette lutte contre l’incendie, et celle-ci devient un poste de dépense obligatoire en 1913. Un changement de fond a eu lieu à la fin des années 1990 – début des années 2000 avec la départementalisation : les sapeurs-pompiers sont désormais rattachés au département via le SDIS, et les municipalités financent le SDIS de manière obligatoire. Cette départementalisation s’est accompagnée d’une « rationalisation » des moyens, c’est-à-dire du regroupement des petits centres de première intervention (CPI) et donc de la disparition de certains de ces centres, ce qui a provoqué un grand mécontentement tant du côté des sapeurs-pompiers, qui perdaient le contact avec la commune, que des élus et des citoyens, qui voyaient disparaître le CPI de proximité. La dotation des centres en personnel et en matériel est décrit dans le schéma départemental d’analyse et de couverture des risques (SDACR). Les grades et appellations des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels[modifier | modifier le code] Article principal : Liste des grades et appellations des sapeurs-pompiers français. Grades des pompiers militaires[modifier | modifier le code] Les pompiers militaires ont la même hiérarchie que celles des autres corps militaires et donc, ont des grades et appellations de leur corps d’armée : par exemple ceux du génie militaire pour les sapeurs-pompiers de Paris (hormis ceux du grade de caporal-chef[réf. nécessaire]), ceux de l’infanterie pour les pompiers militaires du camp de Canjuers, et ceux de la Marine nationale pour les marins-pompiers de Marseille. Le service de santé et de secours médical (SSSM)[modifier | modifier le code] Le SSSM est le service de santé et de secours médical. Il regroupe les médecins, les pharmaciens, les vétérinaires et les infirmiers sapeurs-pompiers. Son rôle est : le suivi médical des sapeurs-pompiers (visites médicales d’aptitude), le soutien sanitaire opérationnel des sapeurs-pompiers en intervention, la participation à l’aide médicale urgente Grâce à leur maillage territorial, les médecins et infirmiers assurent des soins d’urgence de proximité. Ils interviennent seuls ou en binôme au côté des sapeurs-pompiers secouristes. Les infirmiers sapeurs-pompiers sont autorisés à appliquer, sans la présence d’un médecin, des protocoles d’urgence rédigés par le médecin-chef du SDIS. les pharmaciens assurent la gestion de la pharmacie à usage intérieur et assurent un conseil technique sur les interventions à caractère biologique, chimique ou radiologique. les vétérinaires surveillent l’état de santé des chiens des équipes cynophiles, interviennent sur les urgences concernant des animaux ou dans le domaine de la chaîne alimentaire. Le Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires[modifier | modifier le code] Le Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires est créé par décret du 27 octobre 2014[43]. Il est placé auprès du ministre chargé de la sécurité civile, a pour mission d’éclairer le Gouvernement, les collectivités territoriales et leurs établissements publics dans la définition et la conduite des politiques publiques visant à pérenniser et développer le volontariat dans les services d’incendie et de secours. Il constitue la structure de coordination nationale des conseils départementaux de sécurité civile pour la promotion du volontariat chez les sapeurs-pompiers. Le Conseil national comprend 24 membres : membres des administrations de l’Etat, représentants du parlement, représentants des collectivités locales, responsables des services d’incendie et de secours, pompiers représentants les pompiers volontaires, représentants des employeurs privés de sapeurs-pompiers volontaires, représentants de l’agriculture et de l’artisanat, et une personnalité qualifiée. Accidents de service[modifier | modifier le code] Entre 2000 et 2019, 239 sapeurs-pompiers sont décédés, dont 25 en 2002 contre 2 en 2017[44]. Origine des décès[44] Période Accident de la circulation Site d’intervention Origine pathologique Accident de trajet Autres circonstances 2000 à 2009 27 50 35 31 9 2010 à 2019 12 32 20 18 4 On dénombre environ 8 900 accidents par an pour les sapeurs-pompiers professionnels, et ils causent 500 000 jours d’arrêts de travail. Au niveau national, le Bureau de prévention d’accidents et d’enquête (BPAE) est chargé d’enquêter sur les accidents afin de faire évoluer la formation, le matériel. Au niveau départemental, le SDIS dispose d’un comité d’hygiène et de sécurité (CHSCT). La première cause d’accident de service sont les blessures ou fractures subies lors des activités physiques et sportives et représentent entre 70 et 80 % des arrêts de travail chez les sapeurs-pompiers[45]. Par ailleurs, d’autres accidents sont liés à la circulation routière. Cela comprend : les accidents des volontaires se rendant à la caserne pour intervention; les accidents de circulation entre la caserne et le lieu de l’intervention; les accidents causés par d’autres véhicules sur les lieux de l’intervention. L’autre grande source d’accident sont les interventions sur incendie : accident thermique, notamment lors d’un feu d’intérieur ; explosion de gaz ; chute ou effondrement dans un bâtiment ; véhicule cerné par les flammes lors de feux de forêt. Parmi les accidents, on compte la première femme sapeur-pompier volontaire morte au feu[46] (feu de grange du 25 août 2005 à Sandaucourt, Vosges). La profession a été classée « métier à caractère dangereux » par l’article 67 de la loi no 2004-811 dite « de modernisation de la sécurité civile » du 13 août 2004[47]. La seule conséquence concrète de cette classification est une augmentation des assurances privées (assurance du logement, assurance-décès des emprunts…) pour les sapeurs-pompiers[réf. nécessaire]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Revenir plus haut en : a b c d e f g et h Sapeurs-Pompiers de France, Les statistiques des Services d’Incendie et de Secours pour l’année 2021 (édition 2022), 2022 (lire en ligne [archive]) ↑ « Sainte-Barbe [archive] », sur pompiers.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Pourquoi les pompiers sont-ils également “sapeurs” ? [archive] », sur cnews.fr, 25 novembre 2014 (consulté le 8 octobre 2018). ↑ « Origine du mot Sapeur-pompier [archive] », sur udsp91.fr (consulté le 8 octobre 2018). ↑ Revenir plus haut en : a b c d e et f « Histoire des sapeurs-pompiers [archive] », sur csp-cavaillon.com (consulté le 8 octobre 2018). ↑ Revenir plus haut en : a b c d et e « Préfecture de Police – Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, deux siècles de mémoire commune », Liaisons, no 102,‎ 2011, p. 14-15 (ISSN 1165-9831) ↑ [3 H 1-27] Archives municipales de Valence, « Garde nationale et sapeurs-pompiers [archive] », sur valence.fr, 2012 (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Histoire – CFDT – Pompiers PATS [archive] », sur cfdt-fspc.fr (consulté le 11 août 2016). ↑ « Loi qui dissout les gardes nationales », Bulletin officiel du Ministère de l’intérieur,‎ 25 août 1871, p. 415-416, article no 1 (lire en ligne [archive]) ↑ Ginette FRANCEQUIN, Le vêtement de travail, une deuxième peau, Toulouse, Eres, 2012, 280 p. (ISBN 978-2-7492-2404-6 et 2-7492-2404-7, lire en ligne [archive]) ↑ « Le liseré rouge du pantalon des Sapeurs-pompiers de Paris »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur aaspp91.net, 2012 (consulté le 8 octobre 2018). ↑ Revenir plus haut en : a et b « Décret relatif à l’organisation et au service des corps de sapeurs-pompiers », Bulletin des Lois de la République française,‎ 29 décembre 1875, p. 1228-1235 (lire en ligne [archive]) ↑ « Décret portant réorganisation des corps de sapeurs-pompiers », Bulletin officiel du Ministère de l’intérieur,‎ 13 août 1925, p. 251-262 (lire en ligne [archive]) ↑ « Décret relatif à l’administration départementale et communale », Bulletin officiel du Ministère de l’intérieur,‎ 12 novembre 1938, p. 500, article no 8 (lire en ligne [archive]) ↑ « Décret n°53-170 du 7 mars 1953 pour l’organisation des corps des sapeurs-pompiers et statut des sapeurs-pompiers communaux [archive] », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Décret n°47-539 portant organisation de la lutte contre les incendies de forêts dans les départements de la Gironde, des Landes et de Lot-et-Garonne. [archive] », sur legifrance.gouv.fr, 25 mars 1947 (consulté le 11 avril 2021). ↑ Jackie Bernardie, « Organisation du corps départemental des sapeurs-pompiers professionnels de la Gironde », Revue forestière française,‎ 1975, p. 504-515 (lire en ligne [archive]) ↑ Revenir plus haut en : a et b « Décret n°55-612 du 20 mai 1955 relatif aux services départementaux de protection contre l’incendie : conditions de participation des communes [archive] », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Loi d’orientation n° 92-125 du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République [archive] », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Loi n° 96-369 du 3 mai 1996 relative aux services d’incendie et de secours [archive] », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Loi de modernisation de la sécurité civile [archive] », sur senat.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « La nouvelle filière des sapeurs-pompiers professionnels [archive] », sur pompiers.fr (consulté le 9 octobre 2018). ↑ « Cadres de direction et de conception de sapeurs-pompiers professionnels [archive] », sur lagazettedescommunes.com, 19 septembre 2017 (consulté le 9 octobre 2018). ↑ Revenir plus haut en : a et b « Décret n° 2016-2003 du 30 décembre 2016 relatif à l’emploi de directeur départemental et directeur départemental adjoint des services d’incendie et de secours [archive] », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 4 octobre 2018). ↑ Revenir plus haut en : a et b Les agressions contre les pompiers en hausse de 21 % sur un an [archive], lemonde.fr, 18 décembre 2019 ↑ « Les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels en 2016 [archive] », sur inhesj.fr, novembre 2017 (consulté le 9 octobre 2018). ↑ Prévention des agressions à l’encontre des pompiers [archive], orne.gouv.fr, 26/06/2015 ↑ « Les sapeurs-pompiers s’apprêtent à expérimenter les caméras-piétons [archive] », sur lagazettedescommunes.com, 9 août 2018 (consulté le 9 octobre 2018). ↑ Haute-Garonne : le fléau des agressions et violences envers les sapeurs-pompiers [archive], ladepeche.fr, 26 juillet 2021 ↑ Pauline Dumonteil, Les agressions contre les sapeurs-pompiers en hausse [archive], lefigaro.fr, 15 novembre 2017 ↑ Bouches-du-Rhône : les pompiers face à une violence quotidienne [archive], cnews.fr, 13 octobre 2021 ↑ Violences contre les sapeurs-pompiers : la commission des lois formule 18 propositions pour que cesse l’inacceptable [archive], senat.fr, 11 décembre 2019 ↑ Jefferson Desport, « Gérald Darmanin à « Sud Ouest » : « 565 militaires de la Sécurité civile vont s’installer à Libourne » », Sud-Ouest,‎ 1er août 2023 (lire en ligne [archive]) ↑ « Loi n° 2000-242 du 14 mars 2000 relative aux volontariats civils institués par l’article L. 111-2 du code du service national et à diverses mesures relatives à la réforme du service national [archive] ». ↑ http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018837835&fastPos=24&fastReqId=69993399&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte [archive] ↑ Ministère de l’Intérieur, « Sécurité civile »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur interieur.gouv.fr (consulté le 11 août 2016). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Sécurité civile »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur interieur.gouv.fr (consulté le 11 août 2016). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Sécurité civile »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur interieur.gouv.fr (consulté le 11 août 2016). ↑ « ABREVIATIONS UTILISES CHEZ LES SAPEURS-POMPIERS [archive] », sur spsteinbach.pagesperso-orange.fr (consulté le 6 janvier 2017). ↑ ENSOSP, Le recueil des sigles et acronymes à l’usage des acteurs de la sécurité civile, ENSOSP (lire en ligne [archive]) ↑ « Le centre opérationnel – Brigade de sapeurs-pompiers de Paris [archive] ». ↑ « Code général des collectivités territoriales – Article L1424-32 [archive] », sur legifrance.gouv.fr. ↑ Décret n° 2014-1253 du 27 octobre 2014 relatif aux dispositions des livres III, VI et VII de la partie réglementaire du code de la sécurité intérieure (Décrets en Conseil d’Etat et décrets simples) [archive] ↑ Revenir plus haut en : a et b Ministère de l’intérieur — Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises, « Les statistiques des services d’incendie et de secours — édition 2020 [archive] », sur interieur.gouv.fr (consulté le 23 mai 2021). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Sécurité civile »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur interieur.gouv.fr (consulté le 11 août 2016). ↑ « Une femme pompier est décédée hier soir, après avoir été blessée lors d’une intervention sur un incendie qui a détruit une grange à fourrage à Sandaucourt (Vosges) [archive] ». ↑ Direction de la défense et de la sécurité civile, « Circulation du matériel d’incendie — trois accidents récents » [archive], 18 août 2005. Annexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Sapeurs-Pompiers (France), sur Wikimedia Commons Bibliographie[modifier | modifier le code] Littérature[modifier | modifier le code] Tous pompiers : Portraits de sapeurs-pompiers volontaires, Éditions des pompiers de France, 2005 ; Nos pompiers, Éditions Sélection du Reader’s Digest, 2011, 208 p. ; Eric Deroo, Soldats du feu, Éditions Pierre de Taillac, 2011, 240 p. ; Les Pompiers, Nane Éditions, 2014, 48 p. Alain Bailloux, Le Jargon du Sapeur-Pompier, Éditions Édilivre, 2014, 96 p. Textes législatifs[modifier | modifier le code] code général des collectivités territoriales, notamment les articles R.1424-1 à R.1424-55 concernant l’organisation des sapeurs-pompiers et des Services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) le code de la route, Chapitre II du Titre 3 du Livre IV de la Partie réglementaire, intitulé « Véhicules d’intérêt général » loi no 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile loi no 2011-851 du 20 juillet 2011 relative à l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires et à son cadre juridique loi no 92-125 du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République loi no 96-369 du 3 mai 1996 relative aux services départementaux d’incendie et de secours (JO du 4 mai 1996)(intégrée au code général des collectivités territoriales) : départementalisation loi no 96-370 du 3 mai 1996 relative au développement du volontariat dans les corps de sapeurs-pompiers Loi n° 2016-1867 du 27 décembre 2016 relative aux sapeurs-pompiers professionnels et aux sapeurs-pompiers volontaires décret no 87-965 du 30 novembre 1987 relatif à l’agrément des transports sanitaires terrestres décret n°90-850 du 25 septembre 1990 portant dispositions communes à l’ensemble des sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2012-520 du 20 avril 2012 portant statut particulier du cadre d’emplois des sapeurs et caporaux de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2012-521 du 20 avril 2012 portant statut particulier du cadre d’emplois des sous-officiers de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2012-522 du 20 avril 2012 portant statut particulier du cadre d’emplois des lieutenants de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2016-2008 du 30 décembre 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des capitaines, commandants et lieutenants-colonels de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2016-2003 du 30 décembre 2016 relatif à l’emploi de directeur départemental et directeur départemental adjoint des services d’incendie et de secours décret n° 2016-2002 du 30 décembre 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois de conception et de direction des sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2016-1176 du 30 août 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des infirmiers de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2016-1177 du 30 août 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des cadres de santé de sapeurs-pompiers professionnels décret n° 2016-1236 du 20 septembre 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des médecins et des pharmaciens de sapeurs-pompiers professionnels annexe du décret du 8 avril 2015 sur l’habillement arrêté du 18 octobre 2001 relatif à la formation des sapeurs-pompiers professionnels (NOR : INTE0100621A), JO du 24 novembre 2001 décret no 2007-449 du 25 mars 2007 relatif aux missions et à l’organisation du bataillon de marins-pompiers de Marseille (JO du 28 mars 2007) Articles connexes[modifier | modifier le code] Pompier Sécurité civile Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Bataillon de marins-pompiers de Marseille Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France Marin-pompier en France Bal des pompiers Liens externes[modifier | modifier le code] Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France [archive] Les sapeurs-pompiers français sur le site du ministère de l’Intérieur [archive] www.sapeurpompier.net, Site d’information sur le métier de sapeur-pompier en France (site disparu, conservé dans son état du 3 février 2016 sur l’Internet Archive) [afficher]v · mPompier dans le monde Afrique Afrique du Sud Algérie Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Cap-Vert Centrafrique Comores République du Congo République démocratique du Congo Côte d’Ivoire Djibouti Égypte Érythrée Eswatini Éthiopie Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Kenya Lesotho Liberia Libye Madagascar Malawi Mali Mauritanie Maurice Maroc Mozambique Namibie Niger Nigeria Ouganda Rwanda Sao Tomé-et-Principe Sénégal Seychelles Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Tanzanie Tchad Togo Tunisie Zambie Zimbabwe Amérique Antigua-et-Barbuda Argentine Bahamas Barbade Belize Bolivie Brésil Canada Chili Colombie Costa Rica Cuba République dominicaine Dominique Équateur États-Unis Grenade Guatemala Guyana Haïti Honduras Jamaïque Mexique Nicaragua Panama Paraguay Pérou Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Vincent-et-les-Grenadines Sainte-Lucie Salvador Suriname Trinité-et-Tobago Uruguay Venezuela Asie Afghanistan Arabie saoudite Arménie Azerbaïdjan Bahreïn Bangladesh Bhoutan Birmanie Brunei Cambodge Chine Chypre Corée du Nord Corée du Sud Émirats arabes unis Géorgie Inde Indonésie Irak Iran Israël Japon Jordanie Kazakhstan Kirghizistan Koweït Laos Liban Malaisie Maldives Mongolie Népal Oman Ouzbékistan Pakistan Philippines Qatar Russie Singapour Sri Lanka Syrie Tadjikistan Thaïlande Timor oriental Turkménistan Turquie Viêt Nam Yémen Europe Albanie Allemagne Andorre Arménie Autriche Azerbaïdjan Belgique Biélorussie Bosnie-Herzégovine Bulgarie Chypre Croatie Danemark Espagne Estonie Finlande France Géorgie Grèce Hongrie Irlande Islande Italie Kazakhstan Lettonie Liechtenstein Lituanie Luxembourg Macédoine du Nord Malte Moldavie Monaco Monténégro Norvège Pays-Bas Pologne Portugal Roumanie Royaume-Uni Russie Saint-Marin Serbie Slovaquie Slovénie Suède Suisse République tchèque Turquie Ukraine Vatican Océanie Australie Fidji Salomon Kiribati Îles Marshall Indonésie Micronésie Nauru Nouvelle-Zélande Palaos Papouasie-Nouvelle-Guinée Samoa Timor oriental Tonga Tuvalu Vanuatu États non reconnus internationalement Abkhazie Chypre du Nord Haut-Karabagh Kosovo Ossétie du Sud République arabe sahraouie démocratique Somaliland Taïwan Transnistrie [afficher]v · mLutte contre l’incendie Systèmes de détection et d’alarme Alarme incendie Détecteur d’arc Déclencheur manuel d’alarme incendie Détecteur-avertisseur autonome de monoxyde de carbone Détecteur et avertisseur autonome de fumée Sirène Installations fixes Colonne humide (en charge) Colonne sèche Hydrant (Poteau et bouche d’incendie) Installation fixe à gaz Installation fixe à eau Douche fixe de premiers secours Robinet d’incendie armé (RIA) Équipements de protection individuelle Appareil respiratoire isolant Appareil respiratoire filtrant Casque de pompier Combinaison Hazmat Couverture antifeu Douche portative de sécurité Véhicules Autopompe Avion bombardier d’eau Bateau-pompe Bras élévateur articulé Camion citerne grande capacité Camion citerne rural Camion d’accompagnement Camion-citerne feux de forêts Camionnette de réserve d’air comprimé Crashtender Dévidoir automobile Fourgon d’appui Fourgon d’incendie Fourgon mousse grande puissance Fourgon pompe-tonne Fourgon de premier secours évacuation Grande échelle Hélicoptère bombardier d’eau Moto de pompier Véhicule d’assistance respiratoire Véhicule porte-berce Véhicule poste de commandement Autres équipements Arrête-flammes Barre Halligan Citerne souple Extincteur Lance d’incendie Lance du dévidoir tournant Motopompe Nomex Pare-feu Porte coupe-feu Pulaski Tour de guet Tuyau d’incendie Bambi bucket Phénomènes thermiques BLEVE Embrasement généralisé éclair (Flashover) Explosion de fumées (Backdraft) Explosion de poussières Fire Gas Ignition Auto-inflammation des fumées Flashfire Smoke explosion Progressions rapides du feu Tempête de feu Chimie et physique du feu Classe de feux Combustion Flamme Front de flamme Point d’éclair Point d’inflammation Point d’auto-inflammation Point de fumée Triangle du feu Terminologie Combustion Explosion Incendie Déflagration Détonation Équipe en binôme Feu Forêt Brousse Industriel Navire Véhicule Mégafeu Articles liés Agent de sécurité incendie certifié Caserne de pompiers Chronologie des grands incendies Directive Seveso Jeux mondiaux des policiers et pompiers Prévention incendie Pompier Grades Aéroport Entreprise Militaire Professionnel Volontaire Pompier parachutiste Risque pyrotechnique Règlementation ATEX Portail de la sécurité civile Portail de la France Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sapeurs-Pompiers_(France)&oldid=210747623 ». Catégorie : Pompier en France[+]Catégories cachées : Article contenant un lien mortArticle utilisant l’infobox MétierArticle utilisant une InfoboxCatégorie Commons avec lien local différent sur WikidataArticle à mettre à jourArticle à référence nécessaireCatégorie Commons avec lien local identique sur WikidataPortail:Sécurité civile et sapeurs-pompiers/Articles liésPortail:Société/Articles liésPortail:France/Articles liésPortail:Europe/Articles liés La dernière modification de cette page a été faite le 21 décembre 2023 à 08:32. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Missions des sapeurs-pompiers | Pompiers.fr Connexion Aconcagua Santé, secours et territoires 2023Sous menu Accueil Replays et contenus Championnat calendriers 🏆 Sous menu Inscriptions L’organisation du championnat TéléthonSous menu Accueil Bilan 2022 Correspondant Téléthon Idées de mobilisation ! Valorisez votre événement Congrès 2023Sous menu Accueil Programme Discours Les replays Grand PublicSous menu Accueil Prévention des risques Sous menu Incendies domestiques Sous menu Outils de communication S’équiper pour limiter les incendies domestiques Appels d’urgence – 18 ou 112 Accident de la circulation Apprentissage des premiers secours Sous menu Formulaire de demande de formation au PSC1 Arrêt cardiaque Baignade et noyade Brûlure Chute Défenestration Etouffement ou suffocation Fortes chaleurs Froid intense Fuite de gaz Hémorragie Inondation Intoxication Malaise Monoxyde de carbone Morsure de serpent Orage et foudre Risques de la vie courante Risques en montagne Sous menu L’organisation du secours en montagne pour les sapeurs-pompiers Les risques d’avalanche Risques naturels Tempête Tremblement de terre et tsunami Électrocution et électrisation Actualités Publications Mediathèque FacebookTwitter Tour des Pompiers 2023Sous menu Accueil #TOUSPOMPIERS Sensibilisation face aux risques Prévention face aux incendies Promotion de l’engagement Renseignements Sous menu Sapeur-pompier volontaire Sous menu Exceptions à l’engagement Sapeur-pompier professionnel Sous menu Epreuves physiques et sportives Epreuves d’admissibilité Conditions d’aptitude médicale (SPP & SPV) Sapeur-pompier militaire Jeune sapeur-pompier Sous menu Animateur de jeunes sapeurs-pompiers Collège et lycée Service de santé et de secours médical Sous menu Professionnel au SSSM Volontaire au SSSM Experts et volontariat civil Métiers : sûreté et sécurité Sous menu CAP agent de sécurité SSIAP PompiersSous menu Accueil Nous connaître Sous menu Organisation Sous menu Mécanisme européen de protection civile (MEPC) Personnels Missions Chiffres clés Grades et décorations Tenues Véhicules Moyens aériens Volontariat et activité professionnelle Votre Carrière Sous menu Formation Sous menu Validation des acquis de l’expérience Spécialités Mention complémentaire ENSOSP Règles et statuts Sous menu Régime de service des sapeurs-pompiers volontaires Etre à la fois SPP et SPV Déontologie des sapeurs-pompiers Avancement Rémunération et indemnisation Protection sociale Fin d’activité Sous menu Sapeurs-pompiers volontaires Sous menu Acteurs de la PFR Allocation de vétérance ou de fidélité Prestation de fidélisation et de reconnaissance (PFR) Nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (nouvelle PFR) Sapeurs-pompiers professionnels Votre communauté Textes de référence Les grands rendez-vous Sous menu Mission volontariat Sous menu Plan d’action 2019-2021 du ministère de l’Intérieur Rapport de la mission volontariat Résultats de l’enquête Sainte-Barbe Tour de France 2021 Archives Sous menu Congrès national 2015 Congrès national 2016 Sous menu Discours du président de la Fédération, 24 septembre 2016 Discours du ministre de l’Intérieur, 22 septembre 2016 Discours du président de la République, 24 septembre 2016 Carrefours et conférences Congrès national 2017 Sous menu Carrefours, conférences et rencontres Discours du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 14 octobre 2017 Discours du président de la Fédération, 14 octobre 2017 Congrès national 2018 Sous menu Tous les reportages vidéo Carrefours, rencontres et ateliers Discours du président de la Fédération, Éric Faure, 29 septembre 2018 Etude d’impact économique et de satisfaction Discours du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 29 septembre 2018 Congrès national des sapeurs-pompiers 2019 Sous menu Animations et démonstrations Discours de Grégory Allione et Christophe Castaner, 21 septembre 2019 Dispositif innovant et nouveaux partenaires pour la FNSPF Premier congrès national pour Grégory Allione, président de la FNSPF Rencontres, conférences et ateliers Tous les reportages vidéo Cross national 2015 Cross national 2016 Cross national 2017 Cross national 2018 Cross national 2019 FINAT 2015 FINAT 2016 FINAT 2017 FINAT 2018 FINAT 2019 Festival ODP 2019 Fête nationale 2019 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2015 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2016 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2017 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2018 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2019 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2014 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2016 Sainte-Barbe 2015 Secours Santé 2015 Secours Santé 2017 Sous menu Eau et pathologies Eau et sauvetage Eau et loisirs Eau et prévention Eau et environnement Conférences spécialisées Secours santé 2019 Sous menu Communications orales Posters Tour de France 2015 Tour de France 2016 Tour de France 2017 Tour de France 2018 Tour de France 2019 Tour de France 2020 Téléthon 2015 Téléthon 2016 Téléthon 2017 Téléthon 2018 World Rescue Challenge 2019 Actualité Publications Médiathèque FacebookTwitter FédérationSous menu Accueil Accès Unions Présentation Sous menu Origines Missions Organisation Président Comité exécutif Conseil d’administration Présidents d’honneur Commissions et groupes de travail Sous menu Commission ASP Commission JSP Commission PATS Commission action sociale Commission histoire, musées et musique Sous menu Conservation du patrimoine : doctrine fédérale Commission santé Partenaires et mécènes Partenaires et interlocuteurs institutionnels Actions Sous menu Défense et représentation Sous menu Volontariat Sous menu Préserver l’engagement de sapeur-pompier volontaire face à la menace de la Directive européenne qui empêcherait leur engagement (DETT) Sapeurs-pompiers professionnels Le secours d’urgence aux personnes Sécurité civile Gestion des appels d’urgence IFRASEC Expertise de la communauté Sous menu « Terroirs engagés » : les sapeurs-pompiers volontaires artisans et producteurs Solidarité Sport Relations internationales Sous menu Charte éthique des ONG et associations de sapeurs-pompiers Mémoire Sous menu Pompiers oubliés de la Grande Guerre Protection juridique Secourisme Jeunesse Adhérents Sous menu Devenir adhérent Privilèges carte adhérent Unions et amicales Sous menu Avantages dédiés aux unions et amicales Distribution des calendriers Opération « Galettes des Rois » Actualité Publications Médiathèque Facebook Œuvre des PupillesSous menu Accueil Faire un don Présentation Historique ODP Missions Les disparu(e)s S’abonner à la newsletter Mon espace donateur Organisation Sous menu Le Conseil d’Administration Composition des commissions Comité exécutif Prestations Sous menu En faveur des pupilles En faveur des familles Les vacances L’hébergement Les témoignages Solidarité pompiers de France Actions solidaires Sous menu Les sapeurs-pompiers Les partenaires Les démarches Les témoignages Ressources Les dons Sous menu Comment donner ? Les réductions d’Impôts L’affectation des dons Don en confiance Le legs La donation et l’assurance-vie Mécénat Sous menu Devenir mécène Les mécènes Les personnalités Demande en ligne Actualité Publications Réservation d’hébergement Facebook MutuelleSous menu Être adhérent à la FNSPFSous menu Challenge National SR SUAPSous menu Accueil Challenge National SR SUAP 2023 Challenge National SR SUAP 2022 Challenge National SR SUAP 2021 Challenge National SR SUAP 2019 Challenge National SR SUAP 2018 Challenge National SR SUAP 2017 Challenge National SR SUAP 2016 Festival ODP TalenceSous menu Colloque PatrimoineSous menu Accueil Les présentations Replays & programme MAGAZINESous menu Accueil Archives Les dossiers web S’abonner Nous contacter Solidarités pompiers de FranceSous menu ACTUALITÉS Vidéos Sous menu Webinaires Sous menu FNSPF ODP Twitch & influenceurs Questions au cul du camion Boutique Agenda Publications Annuaire Sommet dérèglement climatique Carrefours Programme Actions sociales Le corner Les communiqués de presse Les conférences Audios Sous menu Podcast CAP’ORAL Proposer une actualité Proposer un évènement Newsletter Presse Contact Mentions légales Menu Accès grand public Rechercher Rechercher AccueilPompiersNous connaîtreMissions des sapeurs-pompiers Missions des sapeurs-pompiers Secours d’urgence aux personnes, accidents de la circulation, incendies, risques industriels et pollution, feux de forêt, protection de la faune, plans d’urgence… Telles sont quelques-unes des interventions et domaines sur lesquels sapeurs-pompiers en France sont amenés à intervenir. Découvrez leurs missions. Les sapeurs-pompiers de France ont réalisé près de 4.819.900 interventions en 2019 (-3% par rapport à 2018), soit 1 intervention toutes les 6,5 secondes. Pour une efficacité toujours plus forte, les pompiers reçoivent une formation continue, adaptée à leurs missions et matériels, sans pour autant se couper du lien avec les populations locales dont ils évaluent, au jour le jour, les attentes et les besoins. En 2019, la répartition des interventions était la suivante : secours d’urgence aux personnes : 85% (1) incendies : 6% autres : 8% (2) Tous les chiffres sont issus des statistiques 2020 (portant sur l’année 2019). De même, la protection de l’environnement est devenue l’une des missions à part entière de la sécurité civile. Aujourd’hui, protéger la nature des produits toxiques de notre société ou nous protéger de l’environnement, parfois très violent, fait partie du quotidien des sapeurs-pompiers. (1) Secours d’urgence aux personnes = secours aux victimes + accidents de la circulation (2) Autres = opérations diverses + protection des biens + risques technologies + aide à personne Le secours d’urgence aux personnes Le secours d’urgence aux personnes représente 85% des interventions des pompiers. Il prend en compte le secours à victime ainsi que les accidents de la circulation. Il regroupe tous types d’interventions : personnes malades, blessées, intoxiquées, noyées… Le secours d’urgence aux personnes est l’activité la plus fréquente parmi toutes celles exercées par les sapeurs-pompiers. Les témoins d’un accident font appel aux secours en ayant l’assurance d’avoir une réponse adaptée, rapide et de qualité. Les sapeurs-pompiers disposent en effet d’atouts uniques en France pour optimiser le secours d’urgence aux personnes. Ils sont les spécialistes des secours : de par la Loi du 3 mai 1996, la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 et la circulaire n° 151 du 29 mars 2004 : « les missions de sécurité civile sont assurées principalement par les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires des services d’incendie et de secours… » ; de par les faits : plus de 4,1 millions d’interventions de secours d’urgence aux personnes réalisées en 2019 par les sapeurs-pompiers. Ils disposent d’une organisation à la pointe de secours collectifs, avec : Une structure unique, ayant des capacités d’autonomie, une logistique forte, une chaîne de commandement verticale et renforcée par une culture de crise. Des spécialités et des compétences transversales capables de s’adapter à la diversité des milieux dans lesquels ils opèrent (eau, montagne, souterrain…) avec des équipes spécialisées : GRIMP (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux), équipes cynophiles, plongeurs et sauveteurs aquatiques, groupes «montagne», des spécialistes « sauvetage et déblaiement», «secours technique» (désincarcération ferroviaire, sauvetage en ravin…). Renforcée par les 12.523 membres du service de santé et de secours médical (SSSM) : médecins, infirmiers, pharmaciens et vétérinaires qui assurent un soutien sanitaire et ont un rôle opérationnel dans la médicalisation des victimes. Des compétences pluridisciplinaires pouvant intervenir sur l’ensemble de la chaîne des secours. Formations aux spécialités de sapeurs-pompiers Les accidents de la circulation Les accidents de la circulation ont tué 2.142 personnes sur les routes de France métropolitaine en 2019. Les accidents routiers représentent, en nombre, la part la plus importante des accidents pris en charge par les sapeurs-pompiers, il ne faut pas oublier que la diversité de leurs compétences s’applique aussi aux accidents de navigation, ferroviaires et aériens. Les interventions font alors appel à plusieurs gestes de la part des pompiers qui doivent apporter un secours médicalisé aux victimes mais aussi, les désincarcérer, les transporter,… Les incendies Les “soldats du feu”, comme les nomme la tradition populaire, sont les seuls hommes et femmes formés à combattre les incendies. Les incendies représentent 6% des interventions des pompiers soit près de 316.100 interventions annuelles**. Les feux d’habitation représentent la plus grand part, suivis de près par les feux sur voie publique, puis par les feux de véhicules et les feux de végétation. Le déclenchement d’incendies n’est donc pas la principale cause d’intervention des sapeurs-pompiers. Ces données peuvent paraître étonnantes puisqu’elles contredisent un imaginaire collectif très présent pour qui les sapeurs-pompiers ne seraient “que” des “soldats du feu”. Il n’en reste pas moins que les pompiers sont le seul corps de sécurité civile français apte à combattre les incendies. C’est pourquoi le feu reste une priorité pour les sapeurs-pompiers qui ne cessent d’élaborer de nouvelles stratégies pour combattre les incendies. Pour cela, deux moyens : les techniques et nouvelles technologies qui offrent des moyens matériels toujours plus poussés (canadairs plus puissants…) et aussi, dans le cas des grands feux de forêts qui ont lieu notamment l’été, des accords internationaux qui visent à mutualiser les forces des différents pays d’Europe. ** Statistiques 2020 (portant sur l’année 2019) à consulter sur la page : chiffres clés. Les risques industriels et pollution Les sapeurs-pompiers sont amenés à intervenir pour maîtriser la projection non voulue de déchets industriels. Ce fut le cas le 12 janvier 1998 à Limoges lorsque la société Mazal eut un accident, projetant de l’acide concentré. Heureusement, les sapeurs-pompiers sont intervenus rapidement et ont pu contrôler la situation notamment grâce au pharmacien sapeur-pompier qui a parfaitement maîtrisé ce produit. Près d’une année plus tard, une importante déflagration a eu lieu dans la société Gazelin de Roanne au cœur de la Loire. Là encore, les sapeurs-pompiers ont assuré leur rôle de sauveteurs de la planète en menant une opération techniquement au point et conforme aux règles de sécurité. Ces évènements marquent le début d’une longue suite d’interventions qui ne seraient guère possibles sans la Cellule mobile d’intervention chimique et radiologique (CMIC-CMIR). Celle-ci, constituée de sapeurs-pompiers spécialement formés pour ce type d’opération, intervient lors d’incendies industriels, de pollution, d’accident chimique ou encore d’accident mettant en cause des produits radioactifs. Mais ce souci de limiter la diffusion de résidus polluants dans la nature doit aussi devenir une priorité pour les pompiers. En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, certaines substances utilisées par les sapeurs-pompiers peuvent être dangereuses pour l’environnement. Il y a quelques années, les pompiers laissaient s’évacuer les produits toxiques utilisés dans les fleuves et les rivières au détriment de la faune aquatique. Suite à une prise de conscience des enjeux environnementaux, ils récupèrent désormais ces substances. Les feux de forêt Les sapeurs-pompiers sont amenés à intervenir pour maîtriser les feux de forêts qui peuvent détruire la faune et la flore sur des centaines, voire des milliers d’hectares. Ce problème, spécifique à certaines régions, est souvent lié à la sécheresse. Ainsi, 84 % de la superficie en Corse du Sud est sensible à l’éclosion et la propagation des incendies, ce qui suppose l’utilisation de moyens matériels et humains importants pour lutter correctement contre ces feux. Ils utilisent d’ailleurs la technique du brûlage dirigé. Elle permet de traiter les zones inaccessibles avec les véhicules et de supprimer entièrement le combustible. Depuis quelques années, différents moyens sont mis en place pour combattre ce fléau afin d’optimiser l’efficacité des sapeurs-pompiers lors des interventions. Ils suivent régulièrement des formations afin de se perfectionner et de rester au fait de l’évolution des techniques et nouvelles technologies. Des hommes, venus d’autres départements, viennent apporter leur aide et des Canadairs déversent des tonnes d’eau sur les régions incendiées. Par ailleurs, les sapeurs-pompiers, en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF), organisent des patrouilles de surveillance dans le but d’informer le public sur les risques d’incendie et sur les comportements à éviter. Une tactique de mise en garde sur le maillage du terrain a d’ailleurs été instaurée pour réduire la mise à feu. Les sapeurs-pompiers doivent aussi savoir détecter un feu rapidement afin de maîtriser les éclosions au stade initial. En réalité, 98% des feux sont maîtrisés avant qu’ils ne dégénèrent. Ils ne parcourent pas plus de 10 hectares. Les 2% restants parcourent environ 90% de la surface brûlée. On assiste alors à de violents incendies. Dans ce genre de situation, les sapeurs-pompiers débordés essaient de contenir les flammes sans pouvoir réellement agir efficacement. Ils tentent de contenir l’incendie et font évacuer les individus. A l’heure actuelle, il est important de fédérer tous les acteurs sur la problématique du feu, notamment lorsque l’on redoute des étés caniculaires. A cette occasion, des réunions sont mises en place dans le but de permettre aux partenaires de partager leurs compétences et leurs expériences. Les spécialistes du feu se retrouvent au sein de la commission départementale de prévention des feux de forêts afin de déterminer la politique de Défense contre les incendies (DFCI). Ils décident des nouveaux ouvrages qui permettent de lutter efficacement contre les feux : création de pistes, implantation de citernes, zone de repli ou de lignes de combat préparées à l’avance contre les grands incendies de forêts (LICAGIF). Ces ouvrages se sont d’ailleurs révélés déterminants pour la sauvegarde de l’environnement. Certaines études sont aussi réalisées afin de déterminer l’importance de l’origine humaine volontaire de certains incendies mais également le poids des causes humaines accidentelles. La protection de la faune Outre les vies humaines, les sapeurs-pompiers peuvent avoir à sauver des vies animales lors de marées noires ou autres accidents catastrophiques pour la faune. Rappelez-vous cette intervention spectaculaire à Pleubian dans les Côtes d’Armor où les sapeurs-pompiers, alertés par les goémoniers, découvrent environ 150 dauphins piégés dans une anse asséchée par le retrait de la mer. A la vue de ce spectacle, le chef de centre de Pleubian sollicite des renforts en personnels et en moyens nautiques. Une grande chaîne de solidarité se met alors en place pour sauver les cétacés. Sapeurs-pompiers, gendarmes, géomoniers, pêcheurs, promeneurs se mettent à la tâche. Vers 17 heures, avec la marée montante, l’objectif des sapeurs-pompiers est de repousser vers le large les dauphins remis à la mer afin de leur éviter la mort. Les plans d’urgence La gestion des catastrophes se définit autour de plans d’urgence comme le plan ORSEC (organisation de réponse de sécurité civile) qui permet de recenser et de coordonner les moyens disponibles. Ainsi, le 16 mars 2008, le plan Polmar (plan de lutte contre la pollution marine), une annexe du plan ORSEC, est déclenché en raison de l’infiltration d’une marée noire dans l’estuaire de la Loire près de Nantes causée par un accident à la raffinerie de Donges. Chaque jour, des sapeurs-pompiers sont affectés à la gestion d’urgences environnementales. Leur expérience dans ces types de catastrophe est alors primordiale. Cela peut dégénérer en crise majeure si l’un des acteurs n’assure plus sa fonction : organiser les secours, gérer la crise, informer les populations et les autres acteurs (rôle des experts, des politiques, des médias). Du côté opérationnel, les sapeurs-pompiers s’occupent de toute la logistique des équipements individuels et de l’acheminement des petits matériels. Leur mission n’est pas forcément le nettoyage de masse, mais plutôt l’encadrement des bénévoles sauf sur les sites sensibles. Partager cet article : Publications Rapport d’activité 2020 29 avril 2021 Télécharger pdf – 7.92 Mo Rapport annuel FNSPF 2019 07 janvier 2020 Télécharger pdf – 3.82 Mo Rapport sur la généralisation de la formation aux gestes qui sauvent 20 avril 2017 Télécharger pdf – 887.88 Ko Statuts de la Fédération 24 septembre 2011 Télécharger pdf – 1.58 Mo Règlement intérieur de la fédération 20 novembre 2014 Télécharger pdf – 287.76 Ko Précédent Suivant Mentions légales Newsletter Presse Contact Plan du site © 2023 – Sapeurs-Pompiers Menu Axeptio consent Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Aller au contenu Rechercher … Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Devenir pompierDevenir pompier Pré­sen­ta­tionPermutateur de Menu Le géné­ral Éthique et code d’honneur du sapeur-​pompier de Paris His­to­rique In Memo­riam Nos mis­sions Nos Engins Nos Asso­cia­tions Rap­port d’activité de l’année 2022 ActuPermutateur de Menu Inter­ven­tions Les portes-​ouvertes Recru­te­mentPermutateur de Menu Deve­nir pompier Deve­nir réserviste Ser­vice civique pompier Deve­nir Jeune sapeur-pompier Demande de stage de 3e La pré­pa­ra­tion mili­taire (PMIDN) Nos conseilsPermutateur de Menu Gestes qui sauvent Pré­ven­tion Incendie Sport Guide tech­nique de la défense exté­rieure contre l’incendie ContactPermutateur de Menu Contact presse Demande de rap­port d’intervention Rechercher … Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Main Menu Rechercher … Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Devenir pompierDevenir pompier Pré­sen­ta­tionPermutateur de Menu Le géné­ral Éthique et code d’honneur du sapeur-​pompier de Paris His­to­rique In Memo­riam Nos mis­sions Nos Engins Nos Asso­cia­tions Rap­port d’activité de l’année 2022 ActuPermutateur de Menu Inter­ven­tions Les portes-​ouvertes Recru­te­mentPermutateur de Menu Deve­nir pompier Deve­nir réserviste Ser­vice civique pompier Deve­nir Jeune sapeur-pompier Demande de stage de 3e La pré­pa­ra­tion mili­taire (PMIDN) Nos conseilsPermutateur de Menu Gestes qui sauvent Pré­ven­tion Incendie Sport Guide tech­nique de la défense exté­rieure contre l’incendie ContactPermutateur de Menu Contact presse Demande de rap­port d’intervention Rechercher … Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Main Menu Ten­tez l’a­ven­turePOMPIERS DE PARIS Notre acti­vi­té opé­ra­tion­nelle 2022 en images NOS INTERVENTIONS Chute d’aé­ro­nef à Vil­le­juif (94) Feu de maga­sin à Paris 15e Violent feu de garage au Blanc-​Mesnil (93) Feu d’en­tre­pôt au Blanc-Mesnil Bran­car­dage périlleux à Paris 8e Violent feu d’im­meuble à Paris 13e Plus d’in­ter­ven­tions ALLO18 LE MAG Pour aller plus loin dans l’univers des pompiersC’est gra­tuit et en GRAND FORMAT. Atten­tion !! Allo 18 le mag, n’est pas la ver­sion numé­rique d’Allo Dix-​Huit, c’est bien plus ! Ce nou­veau site offre des conte­nus sup­plé­men­taires en vidéo, en info­gra­phies, en sons, en anec­dotes, pour aller plus loin dans l’action de la Bri­gade et de l’ADOSSPP. Décou­vrez l’autre Allo 18 La bou­tique offi­cielle des Pompiers de Paris PLONGEZ DANS L’UNIVERS DES POMPIERS DE PARIS Que vous soyez pom­pier ou spor­tif, curieux, future recrue, femme, homme, jeune, ancien, pas­sion­né, expert… la bou­tique offi­cielle des Pompiers de Paris vous fait entrer dans l’univers de la pres­ti­gieuse bri­gade parisienne. Décou­vrez la boutique Twee­tezPar­ta­gezPar­ta­gezEnre­gis­trer0 Par­tages Pré­sen­ta­tionPermutateur de Menu Le géné­ral Éthique et code d’honneur du sapeur-​pompier de Paris His­to­rique In Memo­riam Nos mis­sions Nos Engins Nos Asso­cia­tions Rap­port d’activité de l’année 2022 ActuPermutateur de Menu Inter­ven­tions Les portes-​ouvertes Recru­te­mentPermutateur de Menu Deve­nir pompier Deve­nir réserviste Ser­vice civique pompier Deve­nir Jeune sapeur-pompier Demande de stage de 3e La pré­pa­ra­tion mili­taire (PMIDN) Nos conseilsPermutateur de Menu Gestes qui sauvent Pré­ven­tion Incendie Sport Guide tech­nique de la défense exté­rieure contre l’incendie ContactPermutateur de Menu Contact presse Demande de rap­port d’intervention Search for: Devenir pompierDevenir pompier Liens Mentions légales Ministère de l’intérieur Ministère des armées Préfecture de police Armée de terre Accessibilité SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter Instagram YouTube TikTok LinkedIn Copyright © 2023 Brigade de sapeurs-pompiers de Paris Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. En cliquant sur OUI vous acceptez notre politique de confidentialité. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.OuiNonPolitique de confidentialité Organisation des sapeurs-pompiers en France | Pompiers.fr Connexion AconcaguaSous menu Santé, secours et territoires 2023Sous menu Accueil Replays et contenus Championnat calendriers 🏆 Sous menu Inscriptions L’organisation du championnat TéléthonSous menu Accueil Bilan 2022 Correspondant Téléthon Idées de mobilisation ! Valorisez votre événement Congrès 2023Sous menu Accueil Programme Discours Les replays Grand PublicSous menu Accueil Prévention des risques Sous menu Incendies domestiques Sous menu Outils de communication S’équiper pour limiter les incendies domestiques Appels d’urgence – 18 ou 112 Accident de la circulation Apprentissage des premiers secours Sous menu Formulaire de demande de formation au PSC1 Arrêt cardiaque Baignade et noyade Brûlure Chute Défenestration Etouffement ou suffocation Fortes chaleurs Froid intense Fuite de gaz Hémorragie Inondation Intoxication Malaise Monoxyde de carbone Morsure de serpent Orage et foudre Risques de la vie courante Risques en montagne Sous menu L’organisation du secours en montagne pour les sapeurs-pompiers Les risques d’avalanche Risques naturels Tempête Tremblement de terre et tsunami Électrocution et électrisation Actualités Publications Mediathèque FacebookTwitter Tour des Pompiers 2023Sous menu Accueil #TOUSPOMPIERS Sensibilisation face aux risques Prévention face aux incendies Promotion de l’engagement Renseignements Sous menu Sapeur-pompier volontaire Sous menu Exceptions à l’engagement Sapeur-pompier professionnel Sous menu Epreuves physiques et sportives Epreuves d’admissibilité Conditions d’aptitude médicale (SPP & SPV) Sapeur-pompier militaire Jeune sapeur-pompier Sous menu Animateur de jeunes sapeurs-pompiers Collège et lycée Service de santé et de secours médical Sous menu Professionnel au SSSM Volontaire au SSSM Experts et volontariat civil Métiers : sûreté et sécurité Sous menu CAP agent de sécurité SSIAP PompiersSous menu Accueil Nous connaître Sous menu Organisation Sous menu Mécanisme européen de protection civile (MEPC) Personnels Missions Chiffres clés Grades et décorations Tenues Véhicules Moyens aériens Volontariat et activité professionnelle Votre Carrière Sous menu Formation Sous menu Validation des acquis de l’expérience Spécialités Mention complémentaire ENSOSP Règles et statuts Sous menu Régime de service des sapeurs-pompiers volontaires Etre à la fois SPP et SPV Déontologie des sapeurs-pompiers Avancement Rémunération et indemnisation Protection sociale Fin d’activité Sous menu Sapeurs-pompiers volontaires Sous menu Acteurs de la PFR Allocation de vétérance ou de fidélité Prestation de fidélisation et de reconnaissance (PFR) Nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (nouvelle PFR) Sapeurs-pompiers professionnels Votre communauté Textes de référence Les grands rendez-vous Sous menu Mission volontariat Sous menu Plan d’action 2019-2021 du ministère de l’Intérieur Rapport de la mission volontariat Résultats de l’enquête Sainte-Barbe Tour de France 2021 Archives Sous menu Congrès national 2015 Congrès national 2016 Sous menu Discours du président de la Fédération, 24 septembre 2016 Discours du ministre de l’Intérieur, 22 septembre 2016 Discours du président de la République, 24 septembre 2016 Carrefours et conférences Congrès national 2017 Sous menu Carrefours, conférences et rencontres Discours du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 14 octobre 2017 Discours du président de la Fédération, 14 octobre 2017 Congrès national 2018 Sous menu Tous les reportages vidéo Carrefours, rencontres et ateliers Discours du président de la Fédération, Éric Faure, 29 septembre 2018 Etude d’impact économique et de satisfaction Discours du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, 29 septembre 2018 Congrès national des sapeurs-pompiers 2019 Sous menu Animations et démonstrations Discours de Grégory Allione et Christophe Castaner, 21 septembre 2019 Dispositif innovant et nouveaux partenaires pour la FNSPF Premier congrès national pour Grégory Allione, président de la FNSPF Rencontres, conférences et ateliers Tous les reportages vidéo Cross national 2015 Cross national 2016 Cross national 2017 Cross national 2018 Cross national 2019 FINAT 2015 FINAT 2016 FINAT 2017 FINAT 2018 FINAT 2019 Festival ODP 2019 Fête nationale 2019 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2015 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2016 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2017 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2018 Journée nationale des sapeurs-pompiers 2019 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2014 RTN des jeunes sapeurs-pompiers 2016 Sainte-Barbe 2015 Secours Santé 2015 Secours Santé 2017 Sous menu Eau et pathologies Eau et sauvetage Eau et loisirs Eau et prévention Eau et environnement Conférences spécialisées Secours santé 2019 Sous menu Communications orales Posters Tour de France 2015 Tour de France 2016 Tour de France 2017 Tour de France 2018 Tour de France 2019 Tour de France 2020 Téléthon 2015 Téléthon 2016 Téléthon 2017 Téléthon 2018 World Rescue Challenge 2019 Actualité Publications Médiathèque FacebookTwitter FédérationSous menu Accueil Accès Unions Présentation Sous menu Origines Missions Organisation Président Comité exécutif Conseil d’administration Présidents d’honneur Commissions et groupes de travail Sous menu Commission ASP Commission JSP Commission PATS Commission action sociale Commission histoire, musées et musique Sous menu Conservation du patrimoine : doctrine fédérale Commission santé Partenaires et mécènes Partenaires et interlocuteurs institutionnels Actions Sous menu Défense et représentation Sous menu Volontariat Sous menu Préserver l’engagement de sapeur-pompier volontaire face à la menace de la Directive européenne qui empêcherait leur engagement (DETT) Sapeurs-pompiers professionnels Le secours d’urgence aux personnes Sécurité civile Gestion des appels d’urgence IFRASEC Expertise de la communauté Sous menu « Terroirs engagés » : les sapeurs-pompiers volontaires artisans et producteurs Solidarité Sport Relations internationales Sous menu Charte éthique des ONG et associations de sapeurs-pompiers Mémoire Sous menu Pompiers oubliés de la Grande Guerre Protection juridique Secourisme Jeunesse Adhérents Sous menu Devenir adhérent Privilèges carte adhérent Unions et amicales Sous menu Avantages dédiés aux unions et amicales Distribution des calendriers Opération « Galettes des Rois » Actualité Publications Médiathèque Facebook Œuvre des PupillesSous menu Accueil Faire un don Présentation Historique ODP Missions Les disparu(e)s S’abonner à la newsletter Mon espace donateur Organisation Sous menu Le Conseil d’Administration Composition des commissions Comité exécutif Prestations Sous menu En faveur des pupilles En faveur des familles Les vacances L’hébergement Les témoignages Solidarité pompiers de France Actions solidaires Sous menu Les sapeurs-pompiers Les partenaires Les démarches Les témoignages Ressources Les dons Sous menu Comment donner ? Les réductions d’Impôts L’affectation des dons Don en confiance Le legs La donation et l’assurance-vie Mécénat Sous menu Devenir mécène Les mécènes Les personnalités Demande en ligne Actualité Publications Réservation d’hébergement Facebook MutuelleSous menu Être adhérent à la FNSPFSous menu Challenge National SR SUAPSous menu Accueil Challenge National SR SUAP 2023 Challenge National SR SUAP 2022 Challenge National SR SUAP 2021 Challenge National SR SUAP 2019 Challenge National SR SUAP 2018 Challenge National SR SUAP 2017 Challenge National SR SUAP 2016 Festival ODP TalenceSous menu Colloque PatrimoineSous menu Accueil Les présentations Replays & programme MAGAZINESous menu Accueil Archives Les dossiers web S’abonner Nous contacter Solidarités pompiers de FranceSous menu ACTUALITÉS Vidéos Sous menu Webinaires Sous menu FNSPF ODP Twitch & influenceurs Questions au cul du camion Boutique Agenda Publications Annuaire Sommet dérèglement climatique Carrefours Programme Actions sociales Le corner Les communiqués de presse Les conférences Audios Sous menu Podcast CAP’ORAL Proposer une actualité Proposer un évènement Newsletter Presse Contact Mentions légales Menu Accès grand public Rechercher Rechercher AccueilPompiersNous connaîtreOrganisation des sapeurs-pompiers en France Organisation des sapeurs-pompiers en France Mécanisme européen de protection civile (MEPC) En France, le système de secours d’urgence relève de la politique publique de sécurité civile. Ces missions sont principalement assurées par les sapeurs-pompiers. Découvrez l’organisation des secours et leur répartition sur le territoire. Le système français de secours d’urgence et de protection des populations Notre système de secours d’urgence relève de la politique publique de sécurité civile, et concerne : la prévention des risques de toute nature, l’information et l’alerte des populations, la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes. Il ressort d’une compétence partagée entre l’État et les collectivités locales. Les missions de secours d’urgence sont principalement assurées par les sapeurs-pompiers, regroupés au sein d’établissements publics départementaux (les services départementaux d’incendie et de secours – Sdis), complétés dans une vingtaine de départements par des corps communaux et intercommunaux, ainsi que d’unités militaires (Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et Bataillon des marins-pompiers de Marseille). Toutes ces organisations sont identifiées par un vocable commun : les services d’incendie et de secours. À leurs côtés agissent également les moyens nationaux de la sécurité civile regroupés au sein de la Direction générale de la Sécurité civile et de la Gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur : administration centrale, avions bombardiers d’eau et hélicoptères, démineurs, etc. ainsi que des formations militaires de la sécurité civile (FORMISC). Depuis le 26 août 2019, Alain Thirion est le directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises. Il est épaulé par son adjoint Michel Marquer, chef du service chargé de la direction des sapeurs-pompiers. Enfin, ce dispositif est renforcé en cas de besoin par différents services de l’État, les associations agréées de sécurité civile, les réserves communales de sécurité civile et des moyens privés réquisitionnés. Au niveau de la commune Le Maire est responsable de la sécurité dans sa commune. Chaque commune est protégée par un centre de secours (CS), qui peut être situé dans une commune voisine, ou plusieurs selon son importance. Si un même centre de secours défend plusieurs communes, il peut aussi exister des centres de première intervention (CPI), plus petits. Au niveau du département Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) est dirigé par un officier supérieur de sapeurs-pompiers et placé sous la double autorité du préfet (gestion opérationnelle) et du président de son Conseil d’administration (pour la gestion administrative et financière). Le SDIS est chargé de l’analyse des risques et de la mise en place des moyens de secours. Il organise l’activité de l’ensemble des centres de sapeurs-pompiers du département. Son centre opérationnel (CODIS) veille 24h/24 et coordonne les différentes interventions. Conseil d’administration Chaque SDIS est administré par un conseil d’administration qui comprend entre 15 et 30 membres et est constitué de représentants : du département, des communes, des établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière de secours et de lutte contre l’incendie. Des représentants de sapeurs-pompiers peuvent également assister au conseil d’administration, mais leur voix est uniquement consultative, ce qui signifie qu’ils ne prennent pas part aux votes : le directeur départemental des services d’incendie et de secours, le président de l’union départementale des sapeurs-pompiers, le médecin-chef du service de santé et de secours médical (SSSM), un sapeur-pompier professionnel officier, un sapeur-pompier professionnel non officier, un sapeur-pompier volontaire officier, un sapeur-pompier volontaire non officier, un représentant des autres fonctionnaires territoriaux du SDIS. Commission administrative et technique La commission administrative et technique est instituée auprès du conseil d’administration du SDIS. Elle est consultée sur les questions d’ordre technique ou opérationnel qui intéressent les SIS, et présidée par le directeur départemental. Elle est composée : de représentants des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires, du médecin-chef du SSSM, d’un représentant des autres fonctionnaires territoriaux du SDIS. Au niveau national Les sapeurs-pompiers sont placés sous la tutelle du ministère de l’Intérieur – Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC). Cette direction est chargée de prévenir les risques naturels et technologiques et de coordonner les secours en cas de sinistre très importants. Les centres d’incendie et de secours Ce sont les unités territoriales chargées principalement des missions de secours. Ils sont créés et classés par arrêté du préfet en centres de secours principaux, centres de secours et centres de première intervention, en fonction du schéma départemental d’analyse et de couverture des risques (SDACR) et du règlement opérationnel, et conformément aux critères suivants : Les centres de secours principaux (CSP) peuvent assurer simultanément au moins un départ en intervention pour une mission de lutte contre l’incendie, deux départs en intervention pour une mission de secours d’urgence aux personnes et un autre départ en intervention ; Les centres de secours (CS) peuvent assurer simultanément au moins un départ en intervention pour une mission de lutte contre l’incendie ou un départ en intervention pour une mission de secours d’urgence aux personnes et un autre départ en intervention ; Les centres de première intervention (CPI) peuvent assurer au moins un départ en intervention. Les effectifs Chaque centre d’incendie et de secours dispose, selon la catégorie à laquelle il appartient, d’un effectif lui permettant au minimum d’assurer la garde et les départs en intervention dans les conditions ci-dessus définies. Cet effectif est fixé dans le respect des dispositions des guides nationaux de référence, du schéma départemental d’analyse et de couverture des risques et du règlement opérationnel. Les personnels de garde sont susceptibles de partir immédiatement en intervention. Les personnels d’astreinte sont susceptibles de partir en intervention dans un délai fixé par le règlement opérationnel. Le règlement opérationnel Il est arrêté par le préfet, après avis d’un comité technique départemental, de la commission administrative et technique des services d’incendie et de secours et du conseil d’administration. Ce règlement fixe les consignes opérationnelles relatives aux différentes missions des services d’incendie et de secours et détermine obligatoirement l’effectif minimum et les matériels nécessaires, dans le respect des prescriptions suivantes : Les missions de lutte contre l’incendie nécessitent au moins un engin pompe-tonne et six à huit sapeurs-pompiers ; Les missions de secours d’urgence aux personnes nécessitent au moins un véhicule de secours aux asphyxiés et blessés et trois ou quatre sapeurs-pompiers ; Pour les autres missions, les moyens doivent être mis en œuvre par au moins deux sapeurs-pompiers. Le règlement opérationnel détermine aussi les véhicules pour lesquels l’armement peut être différent de ceux définis ci-dessus. Le règlement opérationnel est publié aux recueils des actes administratifs de la préfecture et du service départemental d’incendie et de secours ; il est notifié à tous les maires du département. Financement des secours d’urgence en France Les dépenses des services départementaux d’incendie et de secours s’élèvent à 4,8 milliards d’euros par an. Elles sont financées par : la contribution des Conseils départementaux alimentée à hauteur d’un milliard d’euros par une fraction de la TSCA (Taxe spéciale sur les conventions d’assurance) versée par l’État au titre du financement des Sdis la contribution des communes et intercommunalités les autres ressources Mécanisme européen de protection civile “Le mécanisme européen de protection civile a été créé pour favoriser la coopération entre les autorités nationales de protection civile des différents pays européens. Le mécanisme regroupe actuellement les 28 États membres de l’UE ainsi que l’Islande, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine et la Turquie. Le mécanisme a été mis en place pour coordonner l’aide apportée par les États participants aux victimes des catastrophes d’origine naturelle et humaine frappant l’Europe et le reste du monde. …/… Le Centre de coordination des interventions d’urgence (ERCC) dirige les opérations du mécanisme.” Extrait du site de la Commission européenne. (consultation le 31/09/2019) Partager cet article : DevenirSapeur-pompier Jeunes sapeurs-pompiers Sapeur-pompier volontaire Sapeurs-pompiers professionnels Mentions légales Newsletter Presse Contact Plan du site © 2023 – Sapeurs-Pompiers Menu Axeptio consent Caserne Pompier Photos and Premium High Res Pictures – Getty Images BrowseBoardsAI GeneratorSign inBrowseCreativeCreative ContentImagesCreative ImagesBrowse millions of royalty-free images and photos, available in a variety of formats and styles, including exclusive visuals you won’t find anywhere else.See all creative imagesTrending Image SearchesPortOfficeSocial MediaChristmasView allView morePopular Image CategoriesFamilyBusinessHolidayTechnologyEducationSportsView allView moreVideosCreative VideosCheck out millions of royalty‐free videos, clips, and footage available in 4K and HD, including exclusive visual content you won’t find anywhere else.See all creative videosTrending Video SearchesFireworksCloudNoiseView allView morePopular Video CategoriesFamilyBusinessHolidayTechnologyEducationSportsView allView moreIllustrationsIllustrationsDiscover millions of royalty‐free, exclusive illustrations in a variety of styles, from conceptual to contemporary, and more.See all illustrationsTrending Illustration SearchesPortOfficeSocial MediaChristmasView allView morePopular Illustration CategoriesFamilyBusinessHolidayTechnologyEducationSportsView allView moreVectorsVectorsExplore millions of royalty‐free vectors in a variety of formats and styles, including exclusives you can only find on Getty Images.See all vectorsTrending Vector SearchesPortOfficeSocial MediaChristmasView allView morePopular Vector CategoriesFamilyBusinessHolidayTechnologyEducationSportsView allView moreMusicMusicExplore Getty Images Music, powered by Epidemic Sound’s library of original audio content, which includes music, sound effects, and royalty-free tracks.Discover musicEditorialCollectionsAI GeneratorVisualGPS InsightsEnterprisePremium AccessAccess the best of Getty Images with our simple subscription plan. Millions of high-quality images, video, and music options are waiting for you.More about Premium AccessCustom ContentTap into Getty Images’ global scale, data-driven insights, and network of more than 340,000 creators to create content exclusively for your brand.More about Custom ContentMedia ManagerStreamline your workflow with our best-in-class digital asset management system. Organize, control, distribute and measure all of your digital content.More about Media ManagerGrow your brand authentically by sharing brand content with the internet’s creators.Learn morePricing ImagesImagesCreativeEditorialVideoCreativeEditorialFILTERSCREATIVEEDITORIALVIDEOFILTERSSORT BYBest matchNewestOldestMost popularDATE RANGEAny dateLast 24 hoursLast 48 hoursLast 72 hoursLast 7 daysLast 30 daysLast 12 monthsCustom date rangeLICENSE TYPERoyalty-freeRights-managedRF and RMORIENTATIONIMAGE RESOLUTIONPEOPLENUMBER OF PEOPLEAGEPEOPLE COMPOSITIONETHNICITYIMAGE STYLEPHOTOGRAPHERSCOLLECTIONSChoose royalty-free collections >Choose editorial collections >Embeddable images90 Caserne Pompier Stock Photos & High-Res PicturesBrowse 90 caserne pompier photos and images available, or start a new search to explore more photos and images.Pompier pendant un exercice dans la cour d’une caserne, à Paris, en France.Un pompier allume les cordons Bickford de bombes elektron au cours d’une démonstration de sécurité et d’extinction des incendies dans une caserne de…Vue du Centre de Secours Principal de Reims, dans la Marne, France.Vue du Centre de Secours Principal de Reims, dans la Marne, France.French Prime Minister Edouard Philippe shakes hands with firemen during the inauguration of the Kone-Pouembout rescue centre in Kone, a city in…Dans une caserne de pompier, deux jeunes garçons vêtus de l’uniforme tirent sur le tuyau de la lance d’incendie, à Manchester, Royaume-Uni en 1961.La caserne centrale, des pompiers font une démonstration au public, à Londres, Royaume-Uni en août 1934.Pompier portant un mannequin lors de compétitions dans une caserne de Londres, Royaume-Uni le 19 avril 1939.Nouveau camion de pompier dans une caserne à Londres, Royaume-Uni le 22 février 1935.Un camion de pompier datant de 1870 en action lors d’une démonstration à la caserne générale de Londres, Royaume-Uni en 1937.Pompier essayant son masque à oxygène relié à une bombonne dans une caserne à Londres, Royaume-Uni le 23 juin 1939.Camion de pompier sortant d’une caserne, à Londres, Royaume-Uni.Camions de pompier dans la cour d’une caserne de Londres, Royaume-Uni le 2 juillet 1955.Pompiers descendant la rampe lorsque l’alarme retentit dans une caserne, au Royaume-Uni.France’s newly-appointed Minister of the Interior Matthias Fekl poses with officers and cadets at a fire and emergency services centre on March 22,…French Interior Minister Bernard Cazeneuve , flanked by prefect of Corsica Bernard Schmeltz and right-wing Les Republicains party lawmaker Camille de…Former French Economy Minister and candidate for next year’s presidential election, Emmanuel Macron flanked by socialist lawmaker Christophe Castaner…Former French Economy Minister and candidate for next year’s presidential election, Emmanuel Macron flanked by socialist lawmaker Christophe Castaner…Former French Economy Minister and candidate for next year’s presidential election, Emmanuel Macron flanked by socialist lawmaker Christophe Castaner…Former French Economy Minister and candidate for next year’s presidential election, Emmanuel Macron visits a fire station in Les Pennes-Mirabeau,…Nathalie Kosciusko-Morizet, right-wing Les Republicains party candidate for the primaries ahead of the 2017 presidential election, visits the SDIS 45…Jarnac The Hometown Of Francois Mitterrand. En France, à Jarnac, en mai 1974, lors d’un reportage dans la ville natale de François MITTERRAND,…Jarnac The Hometown Of Francois Mitterrand. En France, à Jarnac, en mai 1974, lors d’un reportage dans la ville natale de François MITTERRAND,…Des sapeurs-pompiers de Bailleul forment une garde d’honneur, le 16 octobre 2007 à la caserne des pompiers de Bailleul prés du cercueil de l’adjudant…Des sapeurs-pompiers viennent se recueillir, le 16 octobre 2007 à la caserne des pompiers de Bailleul devant le cercueil de l’adjudant Daniel Hosdez,…Des sapeurs-pompiers viennent se recueillir, le 16 octobre 2007 à la caserne des pompiers de Bailleul devant le cercueil de l’adjudant Daniel Hosdez,…Disused Churches. Paris – 17 septembre 1973 – Un pompier près d’une voiture de service, dans la cour du Collège des Bernardins transformé en caserne.Picture taken on November 4, 2012 shows a firefighter woman checking a fire hose at the rear of a truck in a firehouse in Boulogne-sur-Mer, in…Fireman truck, first rescue. French Sapeurs Pompiers. France.Fireman uniform. Sapeurs-Pompiers. French Sapeurs Pompiers. France.Fireman uniform. Sapeurs-Pompiers. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Fireman coats, helmets and boots wait for the next call. Locker room. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Fireman coats, helmets and boots wait for the next call. Locker room. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Fireman coats, helmets and boots wait for the next call. Locker room. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Fireman coats wait for the next call. Locker room. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Fireman coats wait for the next call. Locker room. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Firefighter. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Firefighter. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Firefighter. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Firefighter. French Sapeurs Pompiers. France.Fire department. Firefighter. French Sapeurs Pompiers. France.La caserne de la Porte de Champerret, les pompiers présentent leur nouveau camion de pompier, à Paris, France le 30 mars 1968.Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux observe une minute de silence, le 22 janvier 2010, lors d’une cérémonie en hommage au pompier Sébastien…Un sapeur-pompier de la caserne Parmentier aide un enfant à gravir la grande échelle, le 17 juin 2006 dans le 11e arrondissement à Paris, dans le…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance? le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Un pompier de Puget-Ville porte, le 16 août 2006 à la caserne de la ville, des bouquets de fleurs à la chapelle ardente dressée ce jour en hommage…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance, le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance? le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance? le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Des sapeurs pompiers de la caserne forestière de cestas effectuent une patrouille de surveillance, le 04 août 2005 dans la forêt de pins entre Cestas…Un pompier, gréviste de la faim, porte son fils dans la cour de la caserne des sapeurs-pompiers d’Aix-en-Provence, le 24 février 2004. Onze pompiers…Un pompier est accoudé contre un camion, le 20 septembre 2002, après la mort d’un pompier volontaire de 31 ans dans l’explosion d’une bouteille d’air…Un corbillard emmène le corps du sapeur pompier volontaire de 31 ans, tué dans l’explosion accidentelle d’une bouteille d’air comprimé, le 20…Le colonel Michel Decourtis, commandant en second de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris , s’exprime, le 15 septembre 2002 à la caserne…Vue prise le 15 septembre 2002 des fleurs déposées devant la caserne Champerret à Paris, le 15 septembre 2002, au lendemain de la mort de cinq…Un sapeur-pompier professionnel de la Marne regarde ses collègues se préparer afin de rejoindre une manifestation, le 25 février 2004 devant la…Des pompiers exerçant dans l’Orne, Philippe Coquain, Christophe Lesellier, Vincent Douvenoult et Anthony Philippe posent, le 24 octobre dans la…Des policiers recherchent des éléments pouvant être utile à l’enquête, le 20 septembre 2002 dans le garage de la caserne des Sapeurs Pompiers du Var… of 2NEXT United StatesCONTENTRoyalty-free CreativeVideoEditorialArchiveCustom ContentCreative CollectionsContributor supportApply to be a contributorStock photosStock videosSOLUTIONSOverviewPlans and pricingPremium AccessAssignmentsTOOLS & SERVICESMedia ManagerRights and clearancePlugins and extensionsCreative InsightsVisualGPSVisualGPS InsightsAPI IntegrationSearch guideCOMPANYAbout usCorporate responsibilityCareersNewsroomInvestorGrants and givingiStockUnsplashPhotos.comBecome an AffiliateCustomer supportEvents and webinars© 2023 Getty Images. The Getty Images design is a trademark of Getty Images.Website termsEditorial policyPrivacy policyLicense informationSite map Casernes des pompiers à Paris – Google My MapsSign inOpen full screen to view moreTo navigate, press the arrow keys.This map was created by a user. Learn how to create your own. Caserne de pompiers – Wikiwand Install Wikiwand for ChromeIntroductionCaserne de pompiersFonctionnementHistoriqueGaleriesEn EuropeEn AmériqueEn AsieEn OcéanieEn AfriqueRéférencesVoir aussiBibliographieArticles connexesLiens externesCaserne de pompiersbâtiment qui sert à loger les pompiers et les matériels nécessaires à la lutte contre l’incendie / De Wikipedia, l’encyclopédie libre Cher Wikiwand IA, Faisons court en répondant simplement à ces questions clés :Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Caserne de pompiers?Résumez cet article pour un enfant de 10 ansAFFICHER TOUTES LES QUESTIONSUne caserne de pompiers (aussi appelée « arsenal » en Europe[Où ?]) est un bâtiment qui sert à loger les pompiers et les matériels nécessaires à la lutte contre l’incendie, notamment le matériel roulant. Caserne à Kostroma, Russie (1823-26). Caserne moderne à Bünde, en Allemagne. La Parque de Bombas, une caserne du XIXe à Ponce, Porto Rico Elles peuvent soit abriter une centrale téléphonique en ligne directe avec la personne appelant, soit être reliées à une centrale unique regroupant plusieurs casernes qui leur transmet alors les informations sur la mission à assurer. Cette transmission se fait généralement par téléphone. Enjoying Wikiwand?Give good old Wikipedia a great new look Install Wikiwand for ChromeGrand CanyonCliffVector fieldMount RushmoreCubismRocky MountainsWolfgang Amadeus MozartMorihei UeshibaShen KuoJesse L. BrownPinot noirHamletHomeAbout usFAQPressSite mapTerms of servicePrivacy policy

Leave a Comment