2024 Vitry le francois

Vitry-le-François – Wikipedia Jump to content Main menu Main menu move to sidebar hide Navigation Main pageContentsCurrent eventsRandom articleAbout WikipediaContact usDonate Contribute HelpLearn to editCommunity portalRecent changesUpload file Languages Language links are at the top of the page. Search Search Create account Log in Personal tools Create account Log in Pages for logged out editors learn more ContributionsTalk Contents move to sidebar hide (Top) 1History 2Demography 3Features 4Twin towns 5Personalities 6See also 7References Toggle the table of contents Vitry-le-François 41 languages AragonésAsturianuBân-lâm-gúBrezhonegCatalàЧӑвашлаCebuanoČeštinaDeutschΕλληνικάEspañolEsperantoEuskaraFrançaisItalianoKurdîLadinLatinaMagyarMalagasyBahasa MelayuNederlandsНохчийнNorsk bokmålNorsk nynorskOccitanPolskiPortuguêsRomânăРусскийSlovenčinaSlovenščinaSrpskohrvatski / српскохрватскиSvenskaТатарча / tatarçaTürkçeУкраїнськаVènetoTiếng ViệtWinaray中文 Edit links ArticleTalk English ReadEditView history Tools Tools move to sidebar hide Actions ReadEditView history General What links hereRelated changesUpload fileSpecial pagesPermanent linkPage informationCite this pageGet shortened URLWikidata item Edit interlanguage links Print/export Download as PDFPrintable version In other projects Wikimedia Commons Coordinates: 48°43′32′′N 4°35′07′′E / 48.7256°N 4.5853°E / 48.7256; 4.5853 From Wikipedia, the free encyclopedia You can help expand this article with text translated from the corresponding article in French. (March 2011) Click [show] for important translation instructions. View a machine-translated version of the French article. Machine translation, like DeepL or Google Translate, is a useful starting point for translations, but translators must revise errors as necessary and confirm that the translation is accurate, rather than simply copy-pasting machine-translated text into the English Wikipedia. Do not translate text that appears unreliable or low-quality. If possible, verify the text with references provided in the foreign-language article. You must provide copyright attribution in the edit summary accompanying your translation by providing an interlanguage link to the source of your translation. A model attribution edit summary is Content in this edit is translated from the existing French Wikipedia article at [[:fr:Vitry-le-François]]; see its history for attribution. You should also add the template {{Translated|fr|Vitry-le-François}} to the talk page. For more guidance, see Wikipedia:Translation. Subprefecture and commune in Grand Est, FranceVitry-le-FrançoisSubprefecture and communeThe town hall in Vitry-le-François Coat of armsLocation of Vitry-le-François Vitry-le-FrançoisVitry-le-FrançoisShow map of FranceShow map of Grand EstShow allCoordinates: 48°43′32′′N 4°35′07′′E / 48.7256°N 4.5853°E / 48.7256; 4.5853CountryFranceRegionGrand EstDepartmentMarneArrondissementVitry-le-FrançoisCantonVitry-le-François-Champagne et DerIntercommunalityVitry, Champagne et DerGovernment • Mayor (2020–2026) Jean-Pierre Bouquet[1]Area16.45 km2 (2.49 sq mi)Population (Jan. 2020)[2]11,458 • Density1,800/km2 (4,600/sq mi)Time zoneUTC+01:00 (CET) • Summer (DST)UTC+02:00 (CEST)INSEE/Postal code51649 /513001 French Land Register data, which excludes lakes, ponds, glaciers > 1 km2 (0.386 sq mi or 247 acres) and river estuaries. Vitry-le-François (French pronunciation: [vitʁi lə fʁɑ̃swa] i) is a commune in the Marne department in northeastern France. It is located on the river Marne and is the western terminus of the Marne–Rhine Canal. Vitry-le-François station has rail connections to Paris, Reims, Strasbourg, Metz, Dijon and several regional destinations. History[edit] The present town is a relatively recent construction, having been built in 1545 at the behest of King Francis who wished to replace, on a new site, Vitry-en-Perthois, which in 1544 had been entirely destroyed as part of the backwash from the king’s Italian War of 1542–46.[3] The new Vitry was to be a modern city, constructed according to a plan produced by Girolamo Marini. The king’s role in its creation resulted in Vitry-le-François receiving the king’s name as part of its own name. At the beginning of World War I in August 1914, Joseph Joffre established the Grand Quartier Général at the Place Royer-Collard. In 1961, a terrorist attack took place on a train going between Strasbourg and Paris. Demography[edit] Historical populationYearPop.±% p.a.1793 7,385— 1800 6,925−0.91%1806 7,194+0.64%1821 6,909−0.27%1831 6,976+0.10%1836 6,822−0.45%1841 7,749+2.58%1846 7,412−0.89%1851 7,795+1.01%1856 7,151−1.71%1861 7,263+0.31%1866 7,431+0.46%1872 6,898−1.23%1876 7,616+2.51%1881 7,760+0.38%1886 7,670−0.23%1891 8,022+0.90%1896 8,400+0.93%YearPop.±% p.a.1901 8,561+0.38%1906 8,487−0.17%1911 8,511+0.06%1921 8,568+0.07%1926 8,876+0.71%1931 9,082+0.46%1936 9,061−0.05%1946 7,584−1.76%1954 11,131+4.91%1962 14,795+3.62%1968 16,879+2.22%1975 19,372+1.99%1982 18,261−0.84%1990 17,033−0.87%1999 16,737−0.19%2007 14,873−1.47%2012 13,065−2.56%2017 12,133−1.47%Graphs are unavailable due to technical issues. There is more info on Phabricator and on MediaWiki.org.Source: EHESS[4] and INSEE[5] Features[edit] Its church of Notre-Dame is a 17th-century building with fine 18th-century monuments. A convent of the Récollets was later converted to contain the town hall, the court-house, a library and a small museum. There is a bronze statue of Pierre Paul Royer-Collard (1763–1845), the politician and philosopher, a native of the district.[6] Twin towns[edit] Vitry-le-François is twinned with: Tauberbischofsheim, Germany, since 1961 Personalities[edit] René Gateaux (1889–1914), mathematician Guy Georges (born 1962), serial killer René Herbin (1911–1953), classical pianist Abraham de Moivre (1667–1754), mathematician Étienne-Gabriel Morelly (1717–1778), proto-communist philosopher Simhah ben Samuel of Vitry (fl. c. 1100), Talmudist See also[edit] Communes of the Marne department Champagne Riots French wine 1961 Vitry-Le-François train bombing References[edit] Wikimedia Commons has media related to Vitry-le-François. ^ “Répertoire national des élus: les maires”. data.gouv.fr, Plateforme ouverte des données publiques françaises (in French). 2 December 2020. ^ “Populations légales 2020”. The National Institute of Statistics and Economic Studies. 29 December 2022. ^ Chisholm 1911. ^ Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui: Commune data sheet Vitry-le-François, EHESS (in French). ^ Population en historique depuis 1968, INSEE ^ One or more of the preceding sentences incorporates text from a publication now in the public domain: Chisholm, Hugh, ed. (1911). “Vitry-le-François”. Encyclopædia Britannica. Vol. 28 (11th ed.). Cambridge University Press. p. 151. vte Communes of the Marne department Ablancourt Aigny Allemanche-Launay-et-Soyer Allemant Alliancelles Ambonnay Ambrières Anglure Angluzelles-et-Courcelles Anthenay Aougny Arcis-le-Ponsart Argers Arrigny Arzillières-Neuville Athis Aubérive Aubilly Aulnay-l’Aître Aulnay-sur-Marne Auménancourt Auve Avenay-Val-d’Or Avize Aÿ-Champagne Baconnes Bagneux Le Baizil Bannay Bannes Barbonne-Fayel Baslieux-lès-Fismes Baslieux-sous-Châtillon Bassu Bassuet Baudement Baye Bazancourt Beaumont-sur-Vesle Beaunay Beine-Nauroy Belval-en-Argonne Belval-sous-Châtillon Bergères-lès-Vertus Bergères-sous-Montmirail Berméricourt Berru Berzieux Bétheniville Bétheny Bethon Bettancourt-la-Longue Bezannes Bignicourt-sur-Marne Bignicourt-sur-Saulx Billy-le-Grand Binarville Blacy Blaise-sous-Arzillières Blancs-Coteaux Blesme Bligny Boissy-le-Repos Bouchy-Saint-Genest Bouilly Bouleuse Boult-sur-Suippe Bourgogne-Fresne Boursault Bouvancourt Bouy Bouzy Brandonvillers Branscourt Braux-Sainte-Cohière Braux-Saint-Remy Bréban Le Breuil Breuil-sur-Vesle Breuvery-sur-Coole Brimont Brouillet Broussy-le-Grand Broussy-le-Petit Broyes Brugny-Vaudancourt Brusson Le Buisson Bussy-le-Château Bussy-le-Repos Bussy-Lettrée Caurel La Caure Cauroy-lès-Hermonville La Celle-sous-Chantemerle Cernay-en-Dormois Cernay-lès-Reims Cernon Chaintrix-Bierges Châlons-en-Champagnepref Châlons-sur-Vesle Chaltrait Chambrecy Chamery Champaubert Champfleury Champguyon Champigneul-Champagne Champigny Champillon Champlat-et-Boujacourt Champvoisy Changy Chantemerle Chapelaine La Chapelle-Felcourt La Chapelle-Lasson La Chapelle-sous-Orbais Charleville Charmont Les Charmontois Le Châtelier Châtelraould-Saint-Louvent Châtillon-sur-Broué Châtillon-sur-Marne Châtillon-sur-Morin Châtrices Chaudefontaine Chaumuzy La Chaussée-sur-Marne Chavot-Courcourt Le Chemin Cheminon Chenay Cheniers La Cheppe Cheppes-la-Prairie Chepy Cherville Chichey Chigny-les-Roses Chouilly Clamanges Clesles Cloyes-sur-Marne Cœur-de-la-Vallée Coizard-Joches Compertrix Condé-sur-Marne Conflans-sur-Seine Congy Connantray-Vaurefroy Connantre Contault Coole Coolus Corbeil Corfélix Cormicy Cormontreuil Cormoyeux Corribert Corrobert Corroy Coulommes-la-Montagne Coupetz Coupéville Courcelles-Sapicourt Courcemain Courcy Courdemanges Courgivaux Courjeonnet Courlandon Courmas Courtagnon Courtémont Courthiézy Courtisols Courville Couvrot Cramant La Croix-en-Champagne Crugny Cuchery Cuis Cuisles Cumières Cuperly Damery Dampierre-au-Temple Dampierre-le-Château Dampierre-sur-Moivre Dizy Dommartin-Dampierre Dommartin-Lettrée Dommartin-sous-Hans Dommartin-Varimont Dompremy Dontrien Dormans Drosnay Drouilly Éclaires Écollemont Écriennes Écueil Écury-le-Repos Écury-sur-Coole Élise-Daucourt Épense Épernaysubpr Époye Escardes Esclavolles-Lurey Les Essarts-lès-Sézanne Les Essarts-le-Vicomte Esternay Étoges Étréchy Étrepy Euvy Fagnières Faux-Fresnay Faux-Vésigneul Faverolles-et-Coëmy Favresse Fèrebrianges Fère-Champenoise Festigny Fismes Flavigny Fleury-la-Rivière Florent-en-Argonne Fontaine-Denis-Nuisy Fontaine-en-Dormois Fontaine-sur-Ay La Forestière Francheville Le Fresne Frignicourt Fromentières Le Gault-Soigny Gaye Germaine Germigny Germinon Giffaumont-Champaubert Gigny-Bussy Givry-en-Argonne Givry-lès-Loisy Gizaucourt Glannes Gourgançon Les Grandes-Loges Granges-sur-Aube Gratreuil Grauves Gueux Hans Haussignémont Haussimont Hauteville Hautvillers Heiltz-le-Hutier Heiltz-l’Évêque Heiltz-le-Maurupt Hermonville Herpont Heutrégiville Hourges Huiron Humbauville Igny-Comblizy Isles-sur-Suippe Isle-sur-Marne Isse Les Istres-et-Bury Jâlons Janvilliers Janvry Joiselle Jonchery-sur-Suippe Jonchery-sur-Vesle Jonquery Jouy-lès-Reims Jussecourt-Minecourt Juvigny Lachy Lagery Landricourt Larzicourt Laval-sur-Tourbe Lavannes Lenharrée Leuvrigny Lhéry Lignon Linthelles Linthes Lisse-en-Champagne Livry-Louvercy Loisy-en-Brie Loisy-sur-Marne Loivre Ludes Luxémont-et-Villotte Maffrécourt Magenta Magneux Mailly-Champagne Mairy-sur-Marne Maisons-en-Champagne Malmy Mancy Marcilly-sur-Seine Mardeuil Mareuil-en-Brie Mareuil-le-Port Marfaux Margerie-Hancourt Margny Marigny Marolles Marsangis Marson Massiges Matignicourt-Goncourt Matougues Maurupt-le-Montois Mécringes Le Meix-Saint-Epoing Le Meix-Tiercelin Merfy Merlaut Méry-Prémecy Les Mesneux Le Mesnil-sur-Oger Minaucourt-le-Mesnil-lès-Hurlus Mœurs-Verdey Moiremont Moivre Moncetz-l’Abbaye Moncetz-Longevas Mondement-Montgivroux Montbré Montépreux Montgenost Monthelon Montigny-sur-Vesle Montmirail Montmort-Lucy Mont-sur-Courville Morangis Morsains Moslins Mourmelon-le-Grand Mourmelon-le-Petit Moussy Muizon Mutigny Nanteuil-la-Forêt Nesle-la-Reposte Nesle-le-Repons La Neuville-au-Pont La Neuville-aux-Bois La Neuville-aux-Larris Neuvy Nogent-l’Abbesse Noirlieu Norrois La Noue Nuisement-sur-Coole Œuilly Ognes Oiry Olizy Omey Orbais-l’Abbaye Orconte Ormes Outines Outrepont Oyes Pargny-lès-Reims Pargny-sur-Saulx Passavant-en-Argonne Passy-Grigny Péas Les Petites-Loges Pévy Pierre-Morains Pierry Pleurs Plichancourt Plivot Pocancy Pogny Poilly Poix Pomacle Pontfaverger-Moronvilliers Ponthion Possesse Potangis Pouillon Pourcy Pringy Prosnes Prouilly Prunay Puisieulx Queudes Rapsécourt Recy Reimssubpr Reims-la-Brûlée Remicourt Reuves Réveillon Rieux Rilly-la-Montagne Les Rivières-Henruel Romain Romery Romigny Rosnay Rouffy Rouvroy-Ripont Sacy Saint-Amand-sur-Fion Saint-Bon Saint-Brice-Courcelles Saint-Chéron Sainte-Gemme Sainte-Marie-à-Py Sainte-Marie-du-Lac-Nuisement Sainte-Menehould Saint-Étienne-au-Temple Saint-Étienne-sur-Suippe Saint-Eulien Saint-Euphraise-et-Clairizet Saint-Germain-la-Ville Saint-Gibrien Saint-Gilles Saint-Hilaire-au-Temple Saint-Hilaire-le-Grand Saint-Hilaire-le-Petit Saint-Imoges Saint-Jean-devant-Possesse Saint-Jean-sur-Moivre Saint-Jean-sur-Tourbe Saint-Just-Sauvage Saint-Léonard Saint-Loup Saint-Lumier-en-Champagne Saint-Lumier-la-Populeuse Saint-Mard-lès-Rouffy Saint-Mard-sur-Auve Saint-Mard-sur-le-Mont Saint-Martin-aux-Champs Saint-Martin-d’Ablois Saint-Martin-l’Heureux Saint-Martin-sur-le-Pré Saint-Masmes Saint-Memmie Saint-Ouen-Domprot Saint-Pierre Saint-Quentin-le-Verger Saint-Quentin-les-Marais Saint-Quentin-sur-Coole Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson Saint-Remy-sous-Broyes Saint-Remy-sur-Bussy Saint-Saturnin Saint-Souplet-sur-Py Saint-Thierry Saint-Thomas-en-Argonne Saint-Utin Saint-Vrain Sapignicourt Sarcy Saron-sur-Aube Sarry Saudoy Savigny-sur-Ardres Scrupt Selles Sept-Saulx Sermaize-les-Bains Sermiers Servon-Melzicourt Serzy-et-Prin Sézanne Sillery Sivry-Ante Sogny-aux-Moulins Sogny-en-l’Angle Soizy-aux-Bois Somme-Bionne Sommepy-Tahure Sommesous Somme-Suippe Somme-Tourbe Somme-Vesle Somme-Yèvre Sompuis Somsois Songy Souain-Perthes-lès-Hurlus Soudé Soudron Soulanges Soulières Suippes Suizy-le-Franc Taissy Talus-Saint-Prix Thaas Thibie Thiéblemont-Farémont Thil Thillois Le Thoult-Trosnay Tilloy-et-Bellay Tinqueux Togny-aux-Bœufs Tours-sur-Marne Tramery Trécon Tréfols Trépail Treslon Trigny Trois-Fontaines-l’Abbaye Trois-Puits Troissy Unchair Vadenay Val de Livre Val-des-Marais Val-de-Vesle Val-de-Vière Valmy Vanault-le-Châtel Vanault-les-Dames Vandeuil Vandières Vassimont-et-Chapelaine Vatry Vauchamps Vauciennes Vauclerc Vaudemange Vaudesincourt Vavray-le-Grand Vavray-le-Petit Vélye Ventelay Venteuil Verdon Vernancourt Verneuil Verrières Vert-Toulon Verzenay Verzy Vésigneul-sur-Marne La Veuve Le Vézier Le Vieil-Dampierre Vienne-la-Ville Vienne-le-Château Ville-Dommange Ville-en-Selve Ville-en-Tardenois Villeneuve-la-Lionne La Villeneuve-lès-Charleville Villeneuve-Renneville-Chevigny Villeneuve-Saint-Vistre-et-Villevotte Villers-Allerand Villers-aux-Bois Villers-aux-Nœuds Villers-en-Argonne Villers-Franqueux Villers-le-Château Villers-le-Sec Villers-Marmery Villeseneux La Ville-sous-Orbais Ville-sur-Tourbe Villevenard Villiers-aux-Corneilles Vinay Vincelles Vindey Virginy Vitry-en-Perthois Vitry-la-Ville Vitry-le-Françoissubpr Voilemont Vouarces Vouillers Vouzy Vraux Vrigny Vroil Wargemoulin-Hurlus Warmeriville Witry-lès-Reims pref: prefecture subpr: subprefecture Authority control databases International VIAF National France BnF data Germany Israel United States Geographic MusicBrainz area Retrieved from “https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Vitry-le-François&oldid=1168488268” Categories: Communes of Marne (department)Subprefectures in FranceChampagne (province)Hidden categories: Pages using the Phonos extensionPages using the Graph extensionPages with disabled graphsCS1 French-language sources (fr)Articles with French-language sources (fr)Wikipedia articles incorporating a citation from the 1911 Encyclopaedia Britannica with Wikisource referenceWikipedia articles incorporating text from the 1911 Encyclopædia BritannicaUse dmy dates from August 2023Geography articles needing translation from French WikipediaArticles with short descriptionShort description is different from WikidataCoordinates on WikidataPages using infobox settlement with image map1 but not image mapPages with French IPAPages including recorded pronunciationsCommons category link is on WikidataArticles with VIAF identifiersArticles with BNF identifiersArticles with BNFdata identifiersArticles with GND identifiersArticles with J9U identifiersArticles with LCCN identifiersArticles with MusicBrainz area identifiersMarne communes articles needing translation from French WikipediaPages using the Kartographer extension This page was last edited on 3 August 2023, at 01:43 (UTC). Text is available under the Creative Commons Attribution-ShareAlike License 4.0; additional terms may apply. By using this site, you agree to the Terms of Use and Privacy Policy. Wikipedia® is a registered trademark of the Wikimedia Foundation, Inc., a non-profit organization. Privacy policy About Wikipedia Disclaimers Contact Wikipedia Code of Conduct Developers Statistics Cookie statement Mobile view Toggle limited content width Vitry-le-François — Wikipédia Aller au contenu Menu principal Menu principal déplacer vers la barre latérale masquer Navigation AccueilPortails thématiquesArticle au hasardContact Contribuer Débuter sur WikipédiaAideCommunautéModifications récentesFaire un don Langues Sur cette version linguistique de Wikipédia, les liens interlangues sont placés en haut à droite du titre de l’article.Aller en haut. Rechercher Rechercher Créer un compte Se connecter Outils personnels Créer un compte Se connecter Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus ContributionsDiscussion Sommaire déplacer vers la barre latérale masquer Début 1Géographie Afficher / masquer la sous-section Géographie 1.1Situation 1.2Communes limitrophes 1.3Géologie et relief 1.4Hydrographie 1.5Climat 1.6Milieux naturels et biodiversité 2Urbanisme Afficher / masquer la sous-section Urbanisme 2.1Typologie 2.2Occupation des sols 2.3Morphologie urbaine 2.3.1Centre-ville du XVIe siècle 2.3.2Extension de l’après-guerre 2.4Habitat et logement 2.5Voies de communications et transports 2.5.1Voies de communication 2.5.2Transports en commun 2.5.3Autres moyens de transport 3Toponymie 4Histoire Afficher / masquer la sous-section Histoire 4.1Avant Vitry-le-François 4.2Ville de François Ier 4.3De la fondation à la Révolution 4.4Vitry-le-François sous la Révolution 4.5XIXe siècle 4.6Première Guerre mondiale 4.7Martyre de la Seconde Guerre mondiale 4.8Depuis 1945 5Politique et administration Afficher / masquer la sous-section Politique et administration 5.1Rattachements administratifs et électoraux 5.1.1Rattachements administratifs 5.1.2Rattachements électoraux 5.2Intercommunalité 5.3Tendances politiques et résultats 5.4Administration municipale 5.5Liste des maires 5.6Jumelages 6Équipements et services publics Afficher / masquer la sous-section Équipements et services publics 6.1Eau et déchets 6.1.1Eau potable 6.1.2Gestion des déchets 6.2Enseignement 6.3Santé 6.4Équipements sportifs 6.5Justice, sécurité, secours et défense 6.5.1Juridictions 6.5.2Sécurité 7Population et société Afficher / masquer la sous-section Population et société 7.1Démographie 7.1.1Évolution démographique 7.1.2Pyramide des âges 7.1.3Structure de la population 7.2Sports et loisirs 7.2.1Clubs vitryats 7.3Médias 7.4Cultes 8Économie Afficher / masquer la sous-section Économie 8.1Emploi et revenus de la population 8.2Activités 8.2.1Batellerie 8.2.2Industrie 8.2.3Commerces et services 8.3Entreprises 9Culture locale et patrimoine Afficher / masquer la sous-section Culture locale et patrimoine 9.1Patrimoine architectural 9.1.1Patrimoine civil 9.1.2Patrimoine religieux 9.2Patrimoine environnemental 9.3Patrimoine culturel 9.3.1Équipements culturels 9.3.2Manifestations culturelles et festivités 9.4Gastronomie 9.5Héraldique 9.6Personnalités liées à la commune 10Pour approfondir Afficher / masquer la sous-section Pour approfondir 10.1Bibliographie 10.2Articles connexes 10.3Liens externes 11Notes et références Afficher / masquer la sous-section Notes et références 11.1Notes 11.2Cartes 11.3Références INSEE 11.4Cartes 11.5Références Basculer la table des matières Vitry-le-François 41 langues AragonésAsturianuBrezhonegCatalàНохчийнCebuanoČeštinaЧӑвашлаDeutschΕλληνικάEnglishEsperantoEspañolEuskaraMagyarItalianoKurdîLatinaLadinMalagasyBahasa MelayuNederlandsNorsk nynorskNorsk bokmålOccitanPolskiPortuguêsRomânăРусскийSrpskohrvatski / српскохрватскиSlovenčinaSlovenščinaSvenskaTürkçeТатарча / tatarçaУкраїнськаVènetoTiếng ViệtWinaray中文Bân-lâm-gú Modifier les liens ArticleDiscussion français LireModifierModifier le codeVoir l’historique Outils Outils déplacer vers la barre latérale masquer Actions LireModifierModifier le codeVoir l’historique Général Pages liéesSuivi des pages liéesTéléverser un fichierPages spécialesLien permanentInformations sur la pageCiter cette pageObtenir l’URL raccourcieÉlément Wikidata Imprimer / exporter Créer un livreTélécharger comme PDFVersion imprimable Dans d’autres projets Wikimedia CommonsWikivoyage 48° 43′ 32′′ nord, 4° 35′ 07′′ est Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité » labellisé en 2011. Pour les articles homonymes, voir Vitry. Vitry-le-François L’hôtel de ville vu depuis son parc. Blason Logo Administration Pays France Région Grand Est Département Marne (sous-préfecture) Arrondissement Vitry-le-François(chef-lieu) Intercommunalité Communauté de communes de Vitry, Champagne et Der(siège) Maire Mandat Jean-Pierre Bouquet (PS) 2020-2026 Code postal 51300 Code commune 51649 Démographie Gentilé Vitryats Populationmunicipale 11 458 hab. (2020 ) Densité 1 776 hab./km2 Population agglomération 14 097 hab. (2020) Géographie Coordonnées 48° 43′ 32′′ nord, 4° 35′ 07′′ est Altitude 102 mMin. 92 mMax. 112 m Superficie 6,45 km2 Type Commune urbaine Unité urbaine Vitry-le-François (ville-centre) Aire d’attraction Vitry-le-François (commune-centre) Élections Départementales Canton de Vitry-le-François-Champagne et Der(bureau centralisateur) Législatives Cinquième circonscription Localisation Géolocalisation sur la carte : France Vitry-le-François Géolocalisation sur la carte : France Vitry-le-François Géolocalisation sur la carte : Marne Vitry-le-François Géolocalisation sur la carte : Grand Est Vitry-le-François Liens Site web vitry-le-francois.net modifier Vitry-le-François (prononcé [vitʁiləfʁɑ̃swa] Écouter ou [vitʁilfʁɑ̃swa]) est une commune de l’Est de la France, située dans le département de la Marne, dont elle est l’une des sous-préfectures, en région Grand Est. La ville est relativement récente puisqu’elle a été créée en 1545, par la volonté de François Ier de reconstruire le bourg de Vitry-en-Perthois, détruit par la guerre. La nouvelle cité, construite d’après les plans de Girolamo Marini, reçoit alors du roi de France son nom et sa devise. Située sur la rive droite de la Marne, Vitry-le-François s’est notamment développée grâce à son activité de batellerie, qui s’est encore accrue avec l’arrivée d’importants canaux à la fin du XIXe siècle, avant de disparaître et laisser place aux grandes industries. Sa situation géographique en fait un lieu de passage des armées depuis le Moyen Âge. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville est presque détruite par les bombardements. À la fin de la guerre, Vitry-le-François est reconstruite et conserve le plan de son centre-ville en damier. Puis, dans les années 1960, la commune voit de nombreux logements collectifs s’installer sur son territoire. Sa population a ainsi fortement augmenté, doublant entre 1946 et 1968. Même si elle reste la quatrième ville du département de la Marne avec 11458 habitants en 2019, le nombre de Vitryats et Vitryates ne cesse de diminuer depuis les années 1980. Géographie[modifier | modifier le code] Situation[modifier | modifier le code] Vitry-le-François vu depuis le nord, au mont de Fourche qui culmine à 207 mètres d’altitude sur le territoire de Vitry-en-Perthois. Vitry-le-François est la « capitale du Perthois »[1], une région plate — constitutive de la Champagne humide — qui est couverte de grandes cultures, de prairies, d’étangs et de peupleraies[2], dans le sud-est de la Marne, en Champagne-Ardenne. La commune, au croisement des ensembles géographiques de la Champagne crayeuse ou « pouilleuse » (à l’ouest), de l’Argonne (au nord-est) et du Pays du Der (au sud-est), est également comprise dans la vallée de la Marne. Elle se situe, à vol d’oiseau, à 28 kilomètres[3] au nord-ouest de Saint-Dizier et 31 kilomètres[4] au sud-est de Châlons-en-Champagne. Elle est distante d’environ 80 kilomètres de Reims, de 120 kilomètres de Nancy, de 175 kilomètres de Paris et de 300 kilomètres de Bruxelles[5]. La ville est mitoyenne, au nord, de l’actuelle Vitry-en-Perthois. À l’ouest, la Marne fait office de séparation naturelle avec le hameau Les Indes de Blacy. Vitry-le-François est limitrophe au sud de la petite ville de Frignicourt et à l’est du village industriel de Marolles[6]. Communes limitrophes[modifier | modifier le code] Les communes limitrophes sont Vitry-en-Perthois, Blacy, Frignicourt et Marolles. Les limites du territoire municipal. Vitry-en-Perthois Blacy N Marolles O Vitry-le-François E S Frignicourt Géologie et relief[modifier | modifier le code] Vitry-le-François est dominée par les monts Royer et le mont de Fourche[Note 1] de Vitry-en-Perthois, qui culminent respectivement à 153 et 207 mètres[6]. La ville se situe à faible altitude notamment en raison de sa situation dans la vallée de la Marne. Ainsi sur le territoire de la commune, qui s’étend sur 645 hectares[7], l’altitude est généralement comprise entre 100 et 105 mètres[6]. Elle varie cependant de 92 à 112 mètres[7]. La zone est construite sur des alluvions anciennes de la Marne et de la Saulx qui constituent la plaine du Perthois. Ces alluvions, qui n’ont pas franchi la côte de Champagne en lente surrection, se composent de graviers calcaires du Tithonien et du Kimméridgien (datant d’il y a environ 150 millions d’années) et peuvent atteindre jusqu’à 7 mètres d’épaisseur. Sous celles-ci, se trouvent des couches aquifères datant du Turonien (craies blanches à grises) et imperméables du Cénomanien, formées de craie grise, d’argiles sableuses et de marnes glauconieuses[8]. À l’ouest de la municipalité[Note 2], à la limite orientale du Bassin parisien, la Champagne humide laisse place à la Champagne crayeuse où affleure une craie du Crétacé supérieur formée à partir de restes calcaires de micro-organismes planctoniques[9]. Cette craie poreuse et épaisse a permis la formation en Champagne-Ardenne d’une immense « nappe de la craie » souterraine qui alimente de nombreux cours d’eau[10]. Hydrographie[modifier | modifier le code] Le quai et le port de plaisance du canal de la Marne à la Saône. La ville s’établit sur la rive droite de la Marne. Elle se trouve en aval du lac du Der-Chantecoq, aménagé dans les années 1960 et 1970 pour réguler le cours de la rivière[11]. Deux autres cours d’eau traversent le territoire communal. À l’extrême-nord, la Saulx, longue de 127 kilomètres, conflue avec la Marne. Le ruisseau de Marvis, affluent en rive gauche de la Saulx, s’écoule également d’est en ouest au nord de Vitry-le-François. On y trouve par ailleurs un étang, près de la zone industrielle, celui des Vassues[6]. La commune est parfois considérée comme un « nœud fluvial »[12] en raison de sa position au carrefour de trois principaux canaux : le canal de la Marne à la Saône qui relie Vitry à Maxilly-sur-Saône sur 224 km[13]. Il a été construit à la fin du XIXe siècle et a été renommé « canal entre Champagne et Bourgogne » en 2005[14] à des fins touristiques ; le canal de la Marne au Rhin qui débute au niveau du canal précédent et parcourt au total 131 km[15]. Il a été aménagé entre 1838 et 1855 pour relier le Bassin parisien à Nancy puis Strasbourg et l’axe rhénan[16] ; le canal latéral à la Marne qui part du canal de la Marne au Rhin en direction de Châlons-en-Champagne puis de Dizy, à 67 km de distance[12]. Climat[modifier | modifier le code] Le climat est de type « tempéré océanique humide » (Cfb) d’après la classification de Köppen. C’est un climat océanique dégradé qui se traduit par un temps doux et humide[17] mais où les hivers peuvent aussi se révéler rudes et les étés fort chauds[18]. La station météorologique la plus proche, celle de Saint-Dizier, a ainsi enregistré une température minimale de −22,5 °C en 1956 et un record de chaleur de 40,4 °C durant la canicule de l’été 2003[19]. Données climatiques à Saint-Dizier Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année Température minimale moyenne (°C) 0,2 0,3 2,6 4,3 8,6 11,5 13,5 13,3 10,3 7,2 3 1,4 15,3 Température maximale moyenne (°C) 5,9 7,5 11,4 14,7 19,3 22,2 24,9 24,8 20,7 15,6 9,6 6,9 6,4 Ensoleillement (h) 65 83 130 159 208 208 226 236 158 107 59 43 1 682 Précipitations (mm) 74 63 67 57 72 73 72 64 74 79 75 88 857 Source : Station météorologique de Saint-Dizier, située à 139 m d’altitude. Chiffres Météo-France[20]. Comparaison des données météorologiques de Saint-Dizier[19] avec les données nationales Ville Ensoleillement (h/an) Pluie (mm/an) Neige (j/an) Orage (j/an) Brouillard (j/an) Médiane nationale 1 852 835 16 25 50 Saint-Dizier[19] 1 682 857 24 25 54 Paris 1 662 637 12 17 8 Nice 2 724 733 1 27 1 Strasbourg 1 693 665 26 28 51 Brest 1 530 1 210 7 12 76 Bordeaux 2 035 944 3 31 69 Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code] Le Nord de la commune appartient à la zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) dite des « bois et rivières de la vallée de la Marne de Vitry-le-François à Couvrot ». Cet espace protégé s’étend sur 257 ha, répartis entre les communes de Blacy, Couvrot, Loisy-sur-Marne, Vitry-en-Perthois et Vitry-le-François. La ZNIEFF, localisée à Vitry-le-François au lieu-dit « les Pâtis »[6] est constituée d’une ormaie-frênaie inondable, d’une chênaie pédonculée-frênaie ainsi que de peupleraies plantées. Elle comprend également des milieux marécageux, des noues, des gravières, et possède une végétation aquatique assez rare dans la région[21]. La dernière partie de ce territoire est formée de prairies de fauche inondables, en voie de disparition en raison de l’agriculture[22]. La ZNIEFF accueille également une faune riche en odonates et en insectes, dont plusieurs font partie des espèces en danger en Champagne-Ardenne[21]. Elle accueille également des espèces aviaires en régression telles la pie-grièche écorcheur et la pie-grièche grise. Quelques autres petits passereaux et rapaces fréquentent régulièrement le site[22]. On peut aussi y trouver des mammifères tels le chat sauvage ou le chevreuil[21]. Urbanisme[modifier | modifier le code] Typologie[modifier | modifier le code] Vitry-le-François est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee[Note 3],[23],[24],[25]. Elle appartient à l’unité urbaine de Vitry-le-François, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[26] et 14 097 habitants en 2020, dont elle est ville-centre[27],[28]. Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Vitry-le-François, dont elle est la commune-centre[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[29],[30]. Occupation des sols[modifier | modifier le code] Carte des infrastructures et de l’occupation des sols de la commune en 2018 (CLC). L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires artificialisés (81,5 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (77,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (53,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (27,8 %), forêts (9,5 %), zones agricoles hétérogènes (5,9 %), terres arables (3,1 %)[31]. L’évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l’IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1]. Morphologie urbaine[modifier | modifier le code] Plan actuel de Vitry-le-François (février 2014). Centre-ville du XVIe siècle[modifier | modifier le code] Le centre-ville correspond à l’ancienne ville forteresse dessinée en 1545 par Girolamo Marini selon un plan orthogonal. La ville se définissait alors comme un carré de 612 mètres de côté, découpé en ilots carrés ou rectangulaires. Au centre, se trouvait une place carrée de 117 mètres de côté, la place d’Armes. Là se rejoignaient les deux artères principales, larges de 13,40 m, qui décomposaient la ville en quatre quartiers, eux-mêmes divisés en quatre par des rues dites « foraines » de 7,80 m, puis subdivisés en îlots par des voies plus étroites de 6,25 m de large[32]. Toutes ces rues ont été créées de manière rectiligne, exception faite de la « sinueuse »[33] rue des Tanneurs. À la différence des bastides traditionnelles françaises du Moyen Âge, les rues principales permettaient l’accès à la place par le milieu des côtés, et non aux angles, le plan s’inspirant ainsi de l’urbanisme piémontais. Les alentours de la place d’Armes accueillaient les principaux lieux publics de la ville dont l’église, le cimetière, les halles et le palais de justice[32]. Même si les fortifications disparurent vers 1895[34] et malgré la destruction presque totale de la ville par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, le centre-ville fut reconstruit par Maurice Clauzier, conservant ainsi sa morphologie de ville nouvelle de la Renaissance[35]. Extension de l’après-guerre[modifier | modifier le code] Des logements HLM dans le quartier de la Fauvarge. Avant la guerre, seuls de « maigres faubourgs »[35] s’étaient implantés à l’extérieur des anciens remparts. C’est seulement à partir de 1945, à la suite de sa destruction, que Vitry a commencé de s’étendre. Dès la fin des années 1950, de nouveaux quartiers composés de grands ensembles sont créés : La Fauvarge (1958 à 1964), Le Désert (1963 à 1968), Rome-Saint-Charles (1965 à 1973), Le Hamois (1969 à 1978) et La Haute-Borne (1970 à 1976)[36]. Dans les années 1960, à l’est du centre-ville, s’est développée sur d’anciennes gravières la zone industrielle de Vitry-Marolles[8]. Vitry-le-François compte également d’autres quartiers, du nord au sud : Le Bas-Village, Les Marvis, Le Mont-Berjon, La Haute-Borne (communément appelé Le Champ de Manœuvres), Le Grand-Parc, Les Indes, Le Vieux-Port, La Citadelle, La Jouette, les Bords-de-Marne, Le Mont-Vierge, Le Port-Arthur et La Pépinière[37]. Malgré sa taille modeste, Vitry-le-François abrite plusieurs quartiers particulièrement défavorisés. Ainsi ceux du Hamois et de Rome-Saint-Charles-Le Désert sont classés « zone urbaine sensible » (ZUS) ; la ville comprend également deux quartiers non-ZUS : La Fauvarge et La Haute-Borne. Les ZUS abritaient en 2006 6 159 habitants, soit 41 % de la population vitryate pour 19 % de la superficie (125 ha). Dans ces quartiers, le taux de chômage était en 1999 de 25 % (contre 20 % à l’échelle de la commune). La même année, le nombre de moins de 25 ans, d’étrangers, de familles monoparentales et de locataires HLM était nettement supérieur à la moyenne vitryate, tandis qu’en 2004 le revenu annuel médian par unité de consommation y était inférieur de 3 000 €[38]. Habitat et logement[modifier | modifier le code] En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 6 920, alors qu’il était de 7 288 en 2014 et de 7 396 en 2009[I 1]. Parmi ces logements, 82,9 % étaient des résidences principales, 1,1 % des résidences secondaires et 16 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 36,2 % d’entre eux des maisons individuelles et pour 62,8 % des appartements[I 2]. Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Vitry-le-François en 2019 en comparaison avec celle de la Marne et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (1,1 %) inférieure à celle du département (2,9 %) mais supérieure à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d’occupation de ces logements, 28,7 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (26 % en 2014), contre 51,6 % pour la Marne et 57,5 pour la France entière[I 3]. Le logement à Vitry-le-François en 2019. Typologie Vitry-le-François[I 1] Marne[I 4] France entière[I 5] Résidences principales (en %) 82,9 87,9 82,1 Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 1,1 2,9 9,7 Logements vacants (en %) 16 9,2 8,2 Voies de communications et transports[modifier | modifier le code] Voies de communication[modifier | modifier le code] La RN 44 dans le quartier du Hamois. En plus d’être un « nœud fluvial » accueillant un port fluvial de plaisance[39], la commune, où plus de 70 % des ménages possèdent un véhicule[40], est également un carrefour routier. Elle est traversée par la RN 4, en provenance de Paris et qui se transforme en une voie rapide peu après la ville, en direction de Saint-Dizier puis Nancy. La RN 4 rejoint la RN 44 qui relie Cambrai et Châlons-en-Champagne à Vitry. La D 396 permet dans un sens (depuis le sud) d’accéder à la RN 4 sans traverser le centre-ville et de rejoindre Brienne-le-Château ou le lac du Der-Chantecoq dans le sens inverse. La D 982 relie la portion de la RN 4 en provenance de Paris à celle qui se dirige vers Nancy, et mène ensuite à Vitry-en-Perthois puis Sainte-Menehould[6]. L’accès autoroutier le plus proche est la sortie 20 de l’A26, située au niveau de la commune de Sommesous à environ 30 kilomètres à l’ouest du centre de Vitry-le-François[6]. Pour la randonnée pédestre, le sentier de grande randonnée 654 (GR 654) aussi appelé « voie de Vézelay » traverse la commune, tandis que le GR 14 passe au nord, à Vitry-en-Perthois. La ville propose également un « circuit des canaux de Vitry-le-François » long de 9 kilomètres[41]. Par ailleurs, la « vélovoie verte » du canal entre Champagne et Bourgogne débute à Vitry. Cette véloroute relie la « cité rose » à Orconte, au lac du Der-Chantecoq et à Saint-Dizier[42] et doit à terme connecter les principales villes de Champagne-Ardenne[43]. Transports en commun[modifier | modifier le code] La gare SNCF de Vitry-le-François. La gare de Vitry-le-François est desservie plusieurs fois par jour par les TER de Champagne-Ardenne parfois en liaison avec ceux de Bourgogne, Lorraine et Picardie. Depuis 2007, l’articulation entre le réseau régional et la LGV Est européenne permet au TGV Est de s’arrêter en gare de Vitry, la mettant à une heure trente[44] de la capitale. Elle est considérée comme un « succès », la gare accueillant depuis plus de 700 voyageurs journaliers, et un atout pour l’attractivité de la ville[45]. Pour relancer le tourisme dans la région vitryate, la municipalité a financé un TER aux armes de la ville ainsi que la pose d’une indication « Vitry-Lac du Der » à la gare[46]. La municipalité a mis en place à partir du 1er octobre 2007 un service social communal de transports urbains gratuit appelé « VitryBus » qui dessert l’ensemble des secteurs géographiques de la ville. Il est équipé d’un bus de 40 places accessible aux personnes à mobilité réduite[47],[44]. Par ailleurs, des autocars permettent, en 2011, de relier Vitry à Châlons-en-Champagne[48] et Bar-le-Duc[49]. D’autres lignes hebdomadaires rejoignent les communes d’Arrigny, Couvrot, Orconte, Vavray-le-Petit et Gigny-Bussy[48]. Autres moyens de transport[modifier | modifier le code] Vitry est accessible depuis les airs par l’aérodrome de Vitry-le-François – Vauclerc, un aérodrome de deux pistes qui est situé à quelques kilomètres à l’est de la ville, le long de la RN 4, sur le territoire de Vauclerc, à 125 m d’altitude. Il porte le code OACI LFSK[50]. Géré par une association (aéroclub « François Ier »), il est destiné aux loisirs[51]. L’aéroport international[52] le plus proche est celui de Paris-Vatry. Il se trouve à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Vitry-le-François, sur le territoire de la commune de Vatry. Le port de de Vitry-le-François est un port de plaisance qui accueille chaque année plus de 300 bateaux[53]. Articles connexes : Canal entre Champagne et Bourgogne et Canal de la Marne au Rhin. Toponymie[modifier | modifier le code] Lors de son déplacement en bordure de Marne, la ville conserve son nom primitif de Vitry mais on hésite entre Vitry sur Marne[54] et Vitry le François, forme attestée en 1544[55]. C’est cette dernière option qui est approuvée par le roi François Ier[56]. Son nom latinisé est Victoriacum ou Victriacum Franciscum[56], on trouve conjointement la forme Victry-le-Francoys aux XVIe et XVIIe siècles[57]. En langage courant, le nom de la cité est simplement Vitry[54]. Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Vitry-sur-Marne[7]. Vitry-le-François est surnommée la « cité rose ». Cette appellation provient des pavés de couleurs rose ou rouge utilisés pour les trottoirs et les espaces publics vitryats[58]. Ce surnom a fait de Toulouse, la « ville rose », la marraine de guerre[33] de Vitry-le-François. Le toponyme Vitry est d’un type gallo-roman courant en Gaule. Il remonte à un *victoriacu, généralement latinisé en Victoriacum dans les textes et qui se compose de l’anthroponyme latin Victorius[59],[60] (porté par un indigène gaulois) et du suffixe d’origine gauloise -acum qui marque la propriété[59],[61]. Homonymie avec les types Vitray, Vitré, Vitrai, Vitrac également. Histoire[modifier | modifier le code] Avant Vitry-le-François[modifier | modifier le code] La fondation de l’ancienne Vitry est attribuée aux Gaulois[62]. Vers 50 av. J.-C., les troupes romaines prennent possession de Carkonne, sur la Saulx et y construisent un fort baptisés Victrix, « la victorieuse » en latin[63]. Un cimetière romain a d’ailleurs été retrouvé en 1656, en bordure de Marne, au nord de la ville, par un vigneron plantant ses vignes[64]. On trouva également, en 1861 près de Marolles, un vase rempli de pièces romaines : 32 d’argent et 310 de bronze[65]. Le bourg se développe notamment avec la construction de monuments religieux avant d’être incendié une première fois par Louis VII, dit Louis le Jeune, en 1142[66]. 1 500 villageois meurent dans le sinistre, alors qu’ils s’étaient réfugiés dans l’église[67] ; écrivant en 1933, l’historien Charles Petit-Dutaillis attribue la réorientation ultérieure du règne de Louis VII (rapprochement avec la Papauté et départ pour la croisade, perte d’influence de sa femme Aliénor d’Aquitaine) au « choc nerveux » que lui a causé ce drame[68]. En 1284, le Perthois, possession des comtes de Champagne est rattaché avec l’ensemble du comté à la couronne de France[69]. La ville est à nouveau incendiée en 1420 par Jean de Luxembourg et ses alliés anglais[70]. Ville de François Ier[modifier | modifier le code] La ville a été fondée en 1545 par le roi de France François Ier. Carte de Vitry fortifiée en 1658. En 1542 débute la neuvième guerre d’Italie. En 1544, Charles Quint, ligué avec Henri VIII d’Angleterre, entre en Champagne et assiège la ville proche de Saint-Dizier tandis qu’une partie de l’armée de François Ier est à Vitry-en-Perthois. À la suite d’attaques subies par ses troupes, Charles Quint envoie des éclaireurs brûler et détruire Vitry, faisant fuir vers Châlons l’armée française dirigée par le seigneur de Brissac[71]. Le 18 septembre 1544, François Ier et Charles Quint signent la trêve de Crépy-en-Laonnois. Après avoir pensé reconstruire Vitry-en-Perthois qui était « la clef de son royaume du côté de l’Allemagne », François Ier décide d’ériger une nouvelle ville à l’abri des collines et donc de l’artillerie. Il la fait bâtir à une demi-lieue de l’ancien bourg, à la place du village de Maucourt[72] (ou Moncourt[73]), en bordure de Marne. Le roi de France donne son nom, son emblème, la salamandre, et sa devise « Nutrisco extinguo », traduite en français par « je nourris et j’éteins », à la nouvelle cité[62]. Le 28 janvier 1545, il ordonne au bailli de Vitry de tracer le plan et les fossés sur un terrain qui appartenait aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui sont donc expropriés en échange de 300 livres par an[32]. Le plan, approuvé par édit au mois de mai[73], est dessiné par l’architecte Girolamo Marini[32]. Malgré de nombreuses réticences[74], une grande part des villageois de Vitry (désormais « la Brûlée ») déménagent pour Vitry-le-François, à qui on accorde des avantages économiques (droits de foire et marchés, exemption d’impôts pendant vingt ans, facilités de construction[75],[32], etc.), avec l’ensemble des juridictions[62]. La sécurité qu’offre cette nouvelle ville est également un facteur de départ de nombreux habitants[76]. On se sert d’ailleurs des pierres de l’ancienne Vitry pour édifier la nouvelle[72] même si la plupart des maisons sont construites en bois[77]. En 1557, 500 maisons sont achevées[76]. Avec la mort de François Ier, en 1547, le développement de la ville est menacé. Henri II, son successeur, annule le 3 mai, les édits, créant et fortifiant la cité ainsi que les avantages économiques[78] ; cependant, le 10 novembre ces édits sont rétablis[79]. Vitry-le-François est entourée de murailles et de remparts avec huit bastions dépourvus de maçonneries mais protégés par des fossés d’eau vive et possède une citadelle[77], détruite par la suite. Les fortifications ne sont achevées qu’en 1624[80]. La ville est divisée en quatre quartiers : le quartier Notre-Dame, le quartier du Lion-d’Or, le quartier de la Halle et le quartier Saint-Germain, sur le site de l’ancien Maucourt[81]. En 1587, les anciens moulins de Maucourt, détruits pendant la guerre, tournent à nouveau[82]. De la fondation à la Révolution[modifier | modifier le code] Vitry-le-François et ses environs sur la carte de Cassini vers 1760[Note 5]. À la fin du XVIe siècle, la ville est touchée par les guerres de Religion. Alors que le gouverneur de Vitry, Jean de Mutigny, fait partie de la Ligue, opposée au roi, les fidèles à Henri IV prennent la ville et le gouverneur est assassiné le 17 mai 1590. Deux jours plus tard, la Ligue reprend la ville, avec M. de Frignicourt comme gouverneur. La cité se soumet finalement au Roi de France et lui demande la destruction de la citadelle de la ville en 1598, qui se trouve alors sur l’actuel site de l’hôtel de ville[83]. Les troubles religieux cesseront définitivement au cours des décennies suivantes. Après cinquante ans de faible croissance démographique, la population passe de 2 000 habitants en 1620 à 11 600 en 1626[84]. La cité se développe grâce aux administrations et aux commerces : bois, grains et vins y sont transportés jusqu’à Paris par la Marne, qui n’est navigable qu’à partir de Vitry. De nombreux édifices religieux sont construits, on y recense notamment un couvent de minimes, un de récollets, deux de religieuses et un hôpital des Frères de la Charité[62]. Des églises sont créées dans les quartiers en expansion : l’église Saint-Germain dans le quartier du même nom, l’église Saint-Nicolas du Bas-Village pour le quartier du Hamois et les bourgs de Vaux et Vitry-en-Perthois ainsi qu’une troisième église dans le quartier de la Halle[85]. L’actuelle collégiale y est construite à partir de 1629, lorsque les chanoines de Vitry-la-Brûlée acceptent de rejoindre Vitry-le-François. D’autres monuments importants tels le palais Royal, qui accueille les juridictions de la ville, sont édifiés à cette époque[86]. Le 9 octobre 1603, Henri IV crée l’échevinage de Vitry-le-François. On y trouvait donc un maire, quatre échevins et un conseil de ville. Il se réunissait une fois par an, le dimanche avant la Saint-Martin d’hiver[87]. En 1765, le conseil de ville est remplacé par une assemblée de notables composée du maire, des échevins, des anciens conseillers et de 14 notables. Jusqu’à cette date, la fonction de maire était généralement remplie par le premier échevin[88]. Lors de la Révolution française, l’échevinage de Vitry-le-François est aboli[89] et laisse place à la commune actuelle. Articles connexes : Commune (Moyen Âge) et Échevin. À la suite de l’augmentation des prix du blé, une famine touche la ville en 1626 et fait plusieurs morts. Les pauvres infirmes sont envoyés chez les Vitryats les plus aisés tandis que les valides travaillent aux fortifications. Le 19 octobre 1632, c’est la peste qui se déclare[90]. Semblant s’apaiser, elle reprend, plus violente en 1634, 1635 et 1636[91]. Vitry perd ainsi la moitié de sa population entre 1632 et 1638. Malgré ce traumatisme, la ville retrouve sa prospérité : en 1650, elle compte 12 000 communiants[90]. Signe de cette nouvelle prospérité, la première imprimerie de la ville est créée en 1645[92]. Pourtant, la famine de novembre 1692 pousse de nombreux habitants à saccager, armée de couteaux et de haches, le domicile d’un marchand de grains. D’autres révoltes dues au manque de pain se produisent en 1704, 1709 et 1753[91]. Située sur la route de Paris à l’Allemagne, la ville accueille de nombreux souverains, nécessitant l’organisation de grandes festivités[93]. Les Vitryats accueillent ainsi le roi Louis XIV avec enthousiasme lors de ses passages en février 1678 et en septembre 1681[94]. À la suite de la révocation de l’édit de Nantes en 1685, environ 2 000 protestants de la cité s’exilent, dont le mathématicien Abraham de Moivre et d’autres industriels parfois forts riches[91]. Un incendie éclate le 21 octobre 1701, ravageant une quarantaine de maisons du quartier Saint-Germain. Pour éviter qu’un tel drame se reproduise la municipalité investit entre 1706 et 1721 dans trois pompes à incendie[95]. On découvre dans les années 1730 une source, la source Saint-Simon, qui guérirait des maux d’yeux et qui devient un lieu de pèlerinage. Elle est cependant laissée à l’abandon[96]. Des émeutes de la faim éclatent à nouveau en ville le 5 octobre 1770[97]. Vitry-le-François sous la Révolution[modifier | modifier le code] Après avoir rédigé les cahiers de doléances, chaque ordre élit ses députés aux états généraux. L’élection de Vitry rassemblait les bailliages d’Épernay, Fismes, Saint-Dizier, Sainte-Menehould et Vitry-le-François. Nicolas Dumont, curé de Villers-devant-le-Thour, et Jacques Antoine Brouillet, curé d’Avize, représentent le clergé. Les députés de la noblesse sont Jean-Baptiste David de Ballidart et Pierre-Louis, comte de Failly. Nicolas-Remy Lesure, Edmond-Louis-Alexis Dubois de Crancé, Pierre-François Barbié et Jean-Baptiste-Célestin Poulain sont élus pour représenter le tiers état[98],[Note 6]. La déchristianisation révolutionnaire supprime les couvents de Vitry-le-François : celui des récollets devient l’hôtel de ville et la bibliothèque publique, celui des minimes est converti en caserne ; la chanoinerie est abolie. Les prêtres de la paroisse de Vitry, jansénistes pour la plupart, prêtent serment sur la constitution[99]. Les ornements des églises sont en grande partie profanés. La collégiale est transformée en temple de la Raison puis de l’Être suprême, avant de devenir un magasin ; l’église Saint-Germain est détruite courant 1794 par un incendie. La paix religieuse revient en ville en 1795[100]. La Révolution, malgré quelques dénonciations, ne provoque « aucune scène de carnage » à Vitry-le-François[101]. XIXe siècle[modifier | modifier le code] Lors de la campagne de France, le 2 février 1814, les armées de la Sixième Coalition assiègent Vitry-le-François, qui est bombardée. Mais, face à la résistance de la ville, les puissances étrangères se retirent. Elles sont pourtant de retour le 5, en plus grand nombre. Par peur d’être détruite, ne possédant que de faibles fortifications, la cité leur ouvre ses portes. Alors qu’Alexandre Ier de Russie, Frédéric-Guillaume III de Prusse et le feld-maréchal Schwarzenberg sont réunis dans la ville, Napoléon se dirige vers Vitry-le-François, puis l’encercle. Cependant, la chute de Paris, à la fin du mois de mars, l’oblige à abdiquer. Lors du retour de Napoléon en 1815, la ville est à nouveau assiégée mais tient jusqu’à la seconde défaite de l’empereur. Les armées ennemies entrent ensuite dans la cité, provoquant quelques destructions, toutefois limitées[102]. Sous l’impulsion d’un riche donateur, M. Domyné de Verzet, l’éducation primaire gratuite, pour garçons et filles, se développe dans la ville. En effet, les années 1830 voient notamment la création des écoles chrétiennes à Vitry-le-François[103]. En 1832, le choléra ravage la cité et fait 371 morts ; il réapparait en 1849 et 1854[104]. À la moitié du siècle, la ville s’embellit et se développe : nombre de maisons sont désormais bâties en pierre, de nombreuses fontaines sont construites, les fortifications sont renforcées, la porte du Pont est édifiée, le canal de la Marne au Rhin est creusé, etc[105]. Colonne à Sadi-Carnot avec l’hôtel de ville en arrière-plan. En 1841, l’abbé Boitel fait état de la situation de la ville. Les 626 hectares de superficie de Vitry-le-François se répartissent entre 285 ha de champs labourables, 107 ha de vignoble, 99 ha de zone urbaine et de plans d’eau, 55 ha de prairies naturelles, 52 ha de forêt et 28 ha de parcs et jardins. La cité vit du commerce des grains (les terres y sont très productives) et des vins[106]. Les riches Vitryats (familles de La Franchecourt, de Felcourt, de Salligny, Haudos de Possesse, , etc.[réf. nécessaire]) possèdent des fermes et des vignes à l’extérieur de la ville[106]. En 1870, la guerre franco-prussienne éclate. Les Allemands avancent rapidement et prennent Vitry-le-François le 25 août. Ils occupent la ville, occasionnant réquisitions et arrestations nombreuses de civils, jusqu’au 9 novembre 1872, une fois la paix signée[107]. Le président Sadi Carnot est présent pour la revue de Vitry de 1891, commémoré par un monument à Sadi Carnot et à l’Armée dans le parc de l’hôtel de ville. Les fortifications sont démantelées dans les années 1895-1896 et le parc de l’hôtel de ville est agrandi[33]. La collégiale actuelle est achevée à la même période, en 1898[33], grâce au don du comte de Felcourt. Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code] Alignement de croix de la nécropole nationale. L’Allemagne déclare la guerre à la France le 3 août 1914. Dès le lendemain, le général Joffre établit son quartier général au collège de Vitry-le-François. Le G.Q.G., le 4 août 1914, au collège de Vitry-le-François, se composait du général Joseph Joffre, du général Édouard de Castelnau, du général Émile Belin, du général Henri Berthelot, du général (capitaine à l’époque) Edward Spears et du lieutenant-colonel Louis-Gaston Zopff[108]. Le 1er septembre suivant, poussée par l’avancée allemande, l’armée française quitte la ville ; les rues vitryates voient alors passer les troupes en retraite ainsi que les réfugiés en provenance de Belgique et du Nord du pays. Le 5 septembre, la majorité de la population a déjà quitté la cité ; on n’y compte plus que 800 habitants. Lorsque les Allemands font leur entrée en ville, le curé-archiprêtre de Vitry et deux notables sont arrêtés. Ceux-ci, grâce à leurs discussions, permettent à la ville d’échapper au pillage et à la destruction ; tous trois seront cités à l’ordre de la Nation[109]. Le 6 septembre, le général Joffre lance l’offensive de la première bataille de la Marne. Les combats font rage au mont Morêt, au sud-ouest de Vitry-le-François, et aux alentours de Glannes et Huiron. La IVe armée, dirigée par le général de Langle de Cary, reprend la ville dans la nuit du 10 au 11 septembre, remontant vers le nord. Si le front reste dès lors éloigné de Vitry-le-François jusqu’à l’armistice, 402 Vitryats périssent sur le champ de bataille. La ville est par la suite décorée de la croix de guerre[109]. Une « nécropole nationale de Vitry-le-François » est créée en 1921 au sud de la ville. Elle accueille sur 8 612 m2 les corps de 4 067 soldats ; parmi ceux-ci, 4 005 sont ceux de Français et Britanniques tués durant la Première Guerre mondiale, les 62 autres étant ceux de Français morts pendant la Seconde Guerre mondiale[110]. Martyre de la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code] Lucien Richard, extrait de Le vent dans les ruines, à la ville de Vitry-le-François[111]. Quelques pans de murs isolés Vers le ciel se dressent encore, Et, sur des perrons mutilés, Gisent des cadavres d’amphores. Le 16 mai 1940, six jours seulement après la fin de la « drôle de guerre », Vitry-le-François est survolée par l’aviation nazie qui bombarde le quartier Saint-Germain. En quelques minutes, la totalité du quartier brûle. De peur de nouvelles attaques, les Vitryats s’enfuient vers les villages alentour ou creusent des abris dans le sol de leurs jardins. La ville est ensuite plusieurs fois bombardée par la Luftwaffe. Le 12 juin, alors que l’armée terrestre allemande s’approche de la cité, le maire, M. Prud’homme, reçoit l’ordre du secrétaire général de la préfecture d’évacuer la ville vers le sud. Le lendemain, le génie fait sauter les ponts sur la Saulx, puis le tout nouveau pont de la route de Châlons. Seule une batterie d’artillerie, dirigée par le capitaine Sire, reste à Vitry-le-François pour retarder l’avancée des Allemands. Ceux-ci tirent obus et bombes incendiaires sur la ville. Le quartier de la Halle s’embrase, puis l’incendie se propage aux quartiers du Lion d’Or et de Notre-Dame : c’est l’ensemble de la cité qui est en flammes. Le 14 juin, l’armée du Troisième Reich pénètre dans une ville vide et détruite à 80 %[112]. Dès lors, Vitry-le-François est sous occupation allemande. Le 27 juin, l’administration municipale reprend son activité. Des baraquements d’urgence sont édifiés. Pour se reconstruire, la ville reçoit notamment l’aide de Toulouse et réussit en partie à « ressusciter »[113]. Cependant, plusieurs familles juives vitryates sont déportées ; parmi elles, les parents de la famille Baumann sont emmenés à Auschwitz en novembre 1943[114]. En juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie. À la fin du mois, le 27 au soir, ils bombardent la gare de Vitry-le-François. Dans la nuit, les sirènes retentissent et des centaines de fusées éclairantes, prévenant d’un bombardement massif, illuminent le ciel. C’est d’abord le quartier de la gare qui est attaqué puis le centre-ville et le Bas-Village ; les bombardements s’étendent à toute la ville. Les baraquements s’écroulent et plusieurs habitants sont tués dans leur fuite, notamment en direction du Bas-Village. Après 25 minutes, les bombardements cessent. Les morts sont emmenés à l’église et des soins s’organisent notamment grâce à la Croix-Rouge[115]. Vitry-le-François est à nouveau presque totalement terrassée et est détruite à 93 %[116]. On dénombre par ailleurs 105 morts, 48 blessés hospitalisés et 150 blessés légers. L’hôtel de ville, épargné lors du bombardement de 1940, est ravagé ; avec lui disparaissent les 30 000 volumes de la bibliothèque municipale, dont de nombreux ouvrages rares et anciens[115]. Après le 28 juin, des bombardements continuent et, à la suite d’un nouvel exode vers les campagnes alentour, seuls 300 Vitryats restent dans leur cité. Les occupants subissent alors les attaques de la Résistance locale[réf. souhaitée], et plusieurs sont exécutés. Face à l’arrivée des troupes alliées et à l’activité de la Résistance vitryate, les Allemands se replient en hâte le 29 août et la ville est libérée par les Américains[116]. Depuis 1945[modifier | modifier le code] Pour plus d’informations sur l’extension de la ville voir la partie « L’extension de l’après-guerre ». La population regagne cependant vite la ville et s’attèle dès lors à la reconstruction. Vitry-le-François reçoit sa seconde croix de guerre du général Giraud, le 5 juin 1949[117]. Les années 1950 et 1960 sont donc marquées, comme pour de nombreuses villes, par la réhabilitation des monuments historiques détruits à la suite de l’invasion allemande. La sous-préfecture de Vitry-le-François a ainsi été reconstruite en 1953 et l’hôtel de ville en 1962[33]. Un nouveau collège plus moderne est inauguré en 1959 puis c’est au tour de la collégiale de voir sa restauration achevée avec la bénédiction des cloches de sa tour nord en 1960[117]. C’est également à cette époque que sont construits de grands ensembles en périphérie de la ville. En 1974, le lac du Der-Chantecoq, situé à 15 km de la commune a été mis en service afin de réguler le débit de la Marne. Le site s’est depuis transformé en un moteur du développement local, grâce à son importance dans les domaines des loisirs, du tourisme nautique et de l’écotourisme[118]. Dans la nuit du 14 au 15 juin 2008, à la suite de la mort d’un jeune homme lors d’un règlement de comptes, des violences urbaines ont lieu dans la cité rose, causant la destruction de plus de 60 voitures et les blessures de deux pompiers, de deux policiers ainsi que de cinq Vitryats[119]. Politique et administration[modifier | modifier le code] Façade de l’hôtel de ville aménagé dans l’ancien couvent des récollets de style classique datant du XVIIe siècle[120]. Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code] Rattachements administratifs[modifier | modifier le code] La commune est le chef-lieu de l’arrondissement de Vitry-le-François du département de la Marne. Elle était de 1793 à 1973 le chef-lieu du canton de Vitry-le-François, année où il est scindé entre les cantons de Vitry-le-François-Est et de Vitry-le-François-Ouest[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n’est plus qu’une circonscription électorale. Rattachements électoraux[modifier | modifier le code] Pour les élections départementales, la commune est membre depuis 2014 du canton de Vitry-le-François-Champagne et Der Articles détaillés : Liste des cantons de la Marne, Conseil départemental de la Marne et Liste des conseillers départementaux de la Marne. Pour l’élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription de la Marne. Articles détaillés : Liste des circonscriptions législatives de la Marne et Liste des députés de la Marne. Intercommunalité[modifier | modifier le code] Vitry-le François était membre de la communauté de communes de Vitry-le-François , un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2002et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. Cette intercommunalité a fusionné avec les communautés de communes du Mont-Môret (4 communes), des Quatre-Vallées pour former, le 1er janvier 2013, la communauté de communes Vitry, Champagne et Der dont la ville est le siège. L’intercommunalité est membre du Pays Vitryat dont la Vitry-le-François est également le siège. Le réseau de villes du « Comité de Promotion et de Développement du Triangle » (souvent abrégé en « territoire du Triangle » ou plus simplement « Le Triangle ») associe les municipalités de Vitry-le-François, de Bar-le-Duc dans la Meuse et Saint-Dizier dans la Haute-Marne depuis 1993. L’objectif du Triangle est principalement d’optimiser l’aménagement du territoire, développer le tourisme et améliorer la coopération entre ces trois villes proches, au-delà des limites administratives[121]. Le réseau est cependant ralenti depuis les élections municipales de 2008, qui ont vu les communes de Bar-le-Duc et Vitry-le-François changer de majorité[122]. Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code] Considérée comme une « ville de gauche »[123], Vitry-le-François voit cependant la droite et l’extrême droite arriver en tête des principaux scrutins nationaux depuis le début des années 2000. La gauche continue toutefois à être majoritaire aux échelons municipal et régional. Les élections présidentielles depuis 1995 montrent ce glissement à droite de la ville. En 1995, Lionel Jospin arrive en tête du premier tour avec 24,8 % devant Jean-Marie Le Pen à 23,5 %, Jacques Chirac à 17,7 % et Édouard Balladur à 16,53 % avant de l’emporter au second tour avec 53,61 % contre Jacques Chirac[124] ; au niveau national, c’est le candidat du RPR qui gagne l’élection avec 52,64 %. Sept ans plus tard, Jean-Marie Le Pen obtient 27,54 % suivi du président sortant à 19,2 % et du premier ministre à 15,76 %. Au second tour, après une baisse de l’abstention de 7 points, Jacques Chirac remporte 72,63 % des voix. Le candidat du FN obtient un score supérieur de près de dix points par rapport à la moyenne nationale avec 27,37 %[125] contre 17,79 %. En 2007, c’est le candidat de la droite, Nicolas Sarkozy, qui arrive en tête du premier tour avec 31,27 % des voix suivi de Ségolène Royal à 23,85 %, Jean-Marie Le Pen à 17,91 % et François Bayrou avec 14,86 %. Nicolas Sarkozy l’emporte au tour suivant avec 57,46 %[126] contre 53,04 % à l’échelle nationale. En 2012 cependant, le socialiste François Hollande emporte le premier tour avec 30,41 % (devant Nicolas Sarkozy à 25,67 % et Marine Le Pen à 25,03 %) mais aussi le second tour avec 50,37 % des voix[127]. Ce même changement se retrouve lors des élections législatives, lors des élections de 1997 les électeurs vitryats placent en tête du scrutin le maire socialiste de la ville, Jean-Pierre Bouquet, avec 44,2 % des voix au second tour contre 36,25 % au député Charles de Courson (réélu à l’échelle de la circonscription avec 46,76 %) et 19,55 % au frontiste Jérôme Malarmey[128]. Alors que le député sortant remporte la circonscription au premier tour en 2002 avec 50,89 %, les Vitryats lui donnent 39,32 % de leurs suffrages, contre 34,49 % à Jean-Pierre Bouquet et 18,80 % à Pascal Erre du FN[129]. En 2007, Charles de Courson est réélu au premier tour avec 53,39 % des voix vitryates, suivent Marie-Claude Yon (PS) et Pascal Erre avec seulement 23,88 % et 9,91 %[130]. Aux élections locales cependant, la gauche garde la main à Vitry. Elle arrive ainsi en tête aux régionales de 2004 et 2010 avec respectivement 41,9 %[131] et 44,44 %[132]. À l’élection de cantonale de 2004 (Vitry-Ouest), le maire PS de Loisy-sur-Marne, Jean-Luc Mathieu, l’emporte avec 42,2 % (contre 39,2 % pour le maire UMP de la ville et 18,6 % au FN)[133]. Le PS gagne ensuite l’élection de 2008 (Vitry-Est) avec 76,13 % des voix au second tour pour Mariane Dorémus, contre 23,87 % au candidat UMP[134]. En 2011, le canton Ouest réélit Thierry Mouton, adjoint au maire et élu conseiller général à la suite du décès de son prédécesseur, avec 61,07 % des suffrages face à Pascal Erre (FN)[135]. L’élection municipale de 1989 a été remportée dès le premier tour par Jean-Pierre Bouquet, membre du Parti socialiste, avec 59,71 % des suffrages, un an après son élection en tant que député. En 1995, il repasse au premier tour avec cette fois 51,28 % des voix. Les élections de 2001 voient la victoire du candidat RPR Michel Biard face au maire sortant. Ce dernier prend sa revanche en 2008, en lui reprenant la mairie encore une fois au premier tour avec 51,23 % contre 30,66 % à Michel Biard (UMP), 12,86 % à Alain Lacoine, ancien adjoint de M. Biard et 5,25 % à Joëlle Bastien, de Lutte ouvrière[136]. Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2008) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Lors du second tour des élections municipales de 2014 dans la Marne, la liste PS menée par le maire sortant Jean-Pierre Bouquet obtient la majorité des suffrages exprimés avec 2 122 voix (47,25 %, 25 conseillers municipaux élus dont 18 communautaires), devançant les listes menées respectivement par[137] : – Pascal Greenhalgh (DVD, 1 373 voix (30,57 %, 5 conseillers municipaux élus dont 4 communautaires) ; – Franck Rivière (FN, 996 voix, 22,17 %, 3 conseillers municipaux dont 2 communautaires). Lors de ce scrutin, 43,19 % des électeurs se sont abstenus. Article connexe : Élections municipales de 2014 dans la Marne. Lors du second tour des élections municipales de 2020 dans la Marne[138],[139], la liste DVG menée par le maire sortant Jean-Pierre Bouquet[140] obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 524 voix (52,20 %, 26 conseillers municipaux dont 20 communautaires), devançant très largement les listes menées respectivement par[141] : – Cyril Triolet (DIV, 1 163 voix, 39,84 %, 6 conseillers municipaux dont 5 communautaires) — qui bénéficiait de la fusion de la liste du 1er tour de Linda Munster[142],[143] — ; – Pascal Erre (RN, 232 voix, 7,94 %, 1 conseiller municipal et communautaire élu) Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 58,71 % des électeurs se sont abstenus. Article connexe : Élections municipales de 2020 dans la Marne. Administration municipale[modifier | modifier le code] La commune comptant entre 10 000 et 20 000 habitants, son conseil municipal est composé de 33 membres, dont le maire et ses adjoints[144]. Liste des maires[modifier | modifier le code] Article détaillé : Liste des maires de Vitry-le-François. Sept maires se sont succédé depuis la Libération de la France: Liste des maires successifs depuis la Libération de la France Période Identité Étiquette Qualité 1944 1945 André Pillier Président de la délégation spéciale 1945 1953 Hippolyte Tramet Rad. Directeur du syndicat agricoleConseiller général de Vitry-le-François-Est (1945 → 1955) 1953 1971 Jean Juif 1971 1989 Jean Bernard RPR Conseiller général de Vitry-le-François-Ouest (1973 → 1998) Député de la Marne (3e circ.) (1978 → 1981) Sénateur de la Marne (1992 → 2001) 1989[145] 2001 Jean-Pierre Bouquet PS Administrateur territorial Conseiller général de Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson (1979 → 2015)Député de la 5e circonscription de la Marne (1988 → 1993) 2001[146] 2008 Michel Biard RPR puis UMP 2008[147] En cours (au 29 septembre 2022) Jean-Pierre Bouquet PS Administrateur territorialPrésident de la Communauté de CommunesConseiller général de Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson (1979 → 2015)Réélu pour le mandat 2020-2026[148],[149] Jumelages[modifier | modifier le code] Au 20 février 2011, Vitry-le-François est jumelée avec : Tauberbischofsheim (Allemagne) depuis 1961[150]. Équipements et services publics[modifier | modifier le code] Eau et déchets[modifier | modifier le code] Eau potable[modifier | modifier le code] L’eau potable qui approvisionne Vitry-le-François provient des captages d’eau souterraine de Frignicourt (douze puits de 4 à 5 m de profondeur) et Blacy[151],[152]. La ville dispose d’une station d’épuration exploitée par Veolia Eau dans le quartier du Bas-Village. Elle assure la dépollution des eaux usées en provenance de Vitry-le-François, Blacy, Frignicourt, Marolles et Vitry-en-Perthois. Elle a une capacité de 60 000 équivalents habitants pour un débit de 5 800 m3 par jour[153]. Gestion des déchets[modifier | modifier le code] La collecte et la valorisation des déchets sont du ressort de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der. C’est elle qui a mis en place dès 2001[154] un système de tri sélectif. Des bennes à verres ainsi que des bennes à journaux, magazines et prospectus ont été implantées en ville tandis que des sacs jaunes sont distribués aux habitants pour les bouteilles et flacons en plastique, les boîtes métalliques et les briques. Ces sacs, qui ont permis la collecte de 398 tonnes de déchets recyclables sur la communauté de communes en 2007, sont ensuite transférés à Ormoy, dans l’Yonne. Des bennes à déchets verts ont également été mises à disposition des Vitryats. Une collecte des déchets encombrants ou « monstres » est prévue chaque mois[155],[156]. Les ordures ménagères sont envoyées dans des centres d’incinération ou de stockage à La Veuve et Huiron. Le coût des déchets[Note 7] représente dans la communauté de communes 45,82 € par habitant en 2007[157],[156]. La commune accueille par ailleurs une déchèterie, située dans la zone industrielle de Vitry-Marolles[157]. Enseignement[modifier | modifier le code] L’entrée du collège Vieux-Port dans la cité scolaire François-Ier. Vitry-le-François est située dans l’académie de Reims. La ville administre sept écoles maternelles et six écoles élémentaires communales. L’école maternelle Mont-Berjon, ainsi que les écoles maternelles et primaires Pierre-et-Marie-Curie et celles du Hamois-Louis-Pasteur sont attachées au collège Les Indes. Les écoles primaires et maternelles Jules-Ferry et Fernand-Buisson dépendent du collège Vieux-Port. Enfin, les écoles primaires Jules-Verne – Jean-Mermoz et Paul-Fort sont rattachées au collège Marcel-Alin de Frignicourt[158]. Le département gère deux collèges : le collège Les Indes et le collège Vieux-Port, respectivement à l’ouest et à l’est de la ville. Certains élèves sont rattachés au collège Marcel-Alin de Frignicourt. En 2006, même si le taux de réussite au brevet au collège Marcel-Alin est supérieur à la moyenne des ZEP françaises, il reste inférieur de 8,6 % à la moyenne départementale. Ce taux est inférieur de 4,1 % à la moyenne marnaise en ZUS (Les Indes) et supérieur de 2,8 % au Vieux-Port[C 1]. La région Champagne-Ardenne gère les lycées généraux, techniques et professionnels François-Ier, regroupés au sein de la cité scolaire François-Ier[159]. Sur la période 2002-2005, le taux de réussite au baccalauréat y est supérieur de 5 % à la moyenne nationale malgré une sur-représentation des catégories populaires[C 1]. La cité scolaire possède également des sections BTS, une classe spéciale de mission générale d’insertion, ainsi qu’un GRETA. La cité scolaire se donne pour priorité, en matière de vie culturelle, de permettre aux élèves la fréquentation du théâtre, en partenariat avec les acteurs culturels locaux (la Salamandre et l’Orange Bleue). Les Vitryats disposent également d’une école maternelle et primaire privée, l’École privée de la Salle[159] et d’un collège privé catholique situé rue des Dames : le collège Immaculée Conception[159]. Liste des établissements scolaires ▼ Niveau Public Privé Illustration École maternelle et primaire École du Hamois* Ferdinand-Buisson Jules-Ferry Jules-Verne Louis-Pasteur** Paul-Fort Pierre-et-Marie-Curie École privée de la Salle Collège Les Indes Le Vieux Port Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle (Immaculée Conception) Lycée Lycée polyvalent – François Ier Lycée professionnel – François Ier Inexistant École uniquement maternelle. ** École uniquement primaire. Santé[modifier | modifier le code] Le centre hospitalier de Vitry-le-François. Le centre hospitalier de Vitry-le-François est le principal établissement hospitalier du sud-est marnais, touchant ainsi un bassin de plus de 50 000 habitants. Il a été créé dans les années 1950 au sud-est de la commune. Il regroupe aujourd’hui, en plus de l’hôpital, un EHPAD et un SSIAD. Il dispose d’un service de médecine, de cardiologie, de chirurgie, de gynécologie obstétrique et de pédiatrie. Le centre hospitalier comprend un total d’environ 300 places[160],[161]. Cependant, le service de chirurgie de l’hôpital semble menacé, avec moins de 1 500 interventions par an[162]. Pour le maintien de l’activité chirurgicale, le centre hospitalier et la clinique privée de la Renaissance doivent s’associer. Cette dernière possède des services médecine et chirurgie. En 2007, Vitry-le-François accueillait par ailleurs un centre de médecine du travail, 26 médecins généralistes et 39 spécialistes dont 20 dentistes[C 2]. Équipements sportifs[modifier | modifier le code] Chaque collège de Vitry-le-François possède un gymnase qui porte son nom : Les Indes et Le Vieux-Port (rebaptisé en 2008 gymnase Jean-Bernard[163]). Un troisième gymnase se trouve dans le quartier La Fauvarge, à proximité du stade du même nom. La ville compte six autres stades : le stade Arnaud-Paindavoine dans le même quartier, le stade Jules-Ferry derrière la gare routière, le stade Maurice-Goujard sur le territoire de Blacy, le stade Lamord dans le quartier Rome-Saint-Charles et le stade de La Haute-Borne dans le quartier du même nom. Le parc omnisports Fabien-Ghiloni en bord de Marne, comprend plusieurs terrains ainsi que des courts de tennis[164]. Il existe une maison des sports, place Maucourt. La municipalité possède un boulodrome extérieur couvert près des Bords-de-Marne. L’espace Jean-de-la-Fontaine, non loin de là, accueille des activités de danse ainsi que le club de tennis de table[164]. La piscine de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der se situe avenue du Quai Saint-Germain, à l’ouest du centre-ville, près du lieu-dit Les Indes. Elle se compose de deux bassins extérieurs et d’un bassin intérieur. Elle est ouverte toute l’année[165]. Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code] Le palais de justice qui accueillait autrefois le tribunal d’instance de Vitry-le-François. Juridictions[modifier | modifier le code] Le palais de justice était le siège du tribunal d’instance de Vitry-le-François qui a été supprimé lors de la réforme de la carte judiciaire de 2007[166]. Depuis, la commune dépend des tribunaux d’instance, de grande instance, de commerce, administratif, pour enfants ainsi que du conseil de prud’hommes de Châlons-en-Champagne. Elle est rattachée à la cour d’appel de Reims et à la cour administrative d’appel de Nancy[167]. Sécurité[modifier | modifier le code] La commune dispose d’une brigade de gendarmerie et d’une police municipale. La caserne des pompiers de Vitry-le-François est un centre de secours principal (CSP). La ville, pourtant réputée plutôt calme[168], est depuis l’année 2006 exposée à des problèmes d’insécurité. Ainsi, la ville connait un taux de criminalité de 77 ‰ en 2006. La délinquance à Vitry-le-François a été à plusieurs reprises évoquée dans les médias nationaux comme un exemple de la « montée des violences dans les banlieues des villes moyennes »[169],[170], notamment lors des violences urbaines de 2008 au cours desquelles une dizaine de personnes ont été blessées et une cinquantaine de véhicules, la gare SNCF et un local de l’office HLM ont été brûlés après le meurtre d’un jeune homme à la suite d’une dispute concernant un trafic de drogue[119],[171]. De 2005 à 2006, la délinquance a chuté de 16,6 %, en raison de la baisse significative des violences urbaines (-34 % sur un an) et des violences sur la voie publique, qui représentent la moitié de la délinquance vitryate (-13,2 %). Les violences contre les personnes sont en recul de 7,5 %. Ces résultats sont cependant contrastés par une augmentation des violences liées au monde scolaire et de la part des mineurs dans la délinquance d’environ 10 %[C 3]. La part des mineurs, qui représente 32,6 % de la délinquance, est largement supérieure à la moyenne nationale de 18,5 %[C 4]. Population et société[modifier | modifier le code] Démographie[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2008) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Carte des densités de population communales de l’arrondissement et de l’aire urbaine (en bleu) de Vitry-le-François. D’après le dernier recensement de l’Insee, datant de 2008, la population de la commune est de 14 207 habitants. Avec une superficie de 645 hectares, la densité moyenne vitryate s’élève à 2 203 habitants par km2. Ces chiffres représentent une perte de 1 852 habitants pour la ville depuis le recensement de 1999, ce qui constitue une baisse annuelle moyenne de 1,5 %[172]. La ville forme avec Frignicourt et Marolles l’Unité urbaine de Vitry-le-François qui rassemble 16 831 habitants en 2008[173]. Elle est également au cœur de l’aire urbaine de Vitry-le-François, totalisant 61 communes et 34 121 habitants sur 638,96 km2[174]. Cette aire urbaine concentre 6 % de la population marnaise, ce qui en fait la quatrième du département après celles de Reims (294 055 h.), Châlons-en-Champagne (78 644 h.) et Épernay (38 679 h.). Évolution démographique[modifier | modifier le code] Articles connexes : Histoire du recensement de la population en France et Démographie de la France. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d’une enquête par sondage auprès d’un échantillon d’adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[175],[Note 8]. En 2020, la commune comptait 11 458 habitants[Note 9], en diminution de 12,83 % par rapport à 2014 (Marne : −0,73 %, France hors Mayotte : +1,9 %). Évolution de la population [ modifier ] 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 7 3856 9257 1946 9096 9766 8227 7497 4127 795 Évolution de la population [ modifier ], suite (1) 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 7 1517 2637 4316 8987 6167 7607 6708 0228 400 Évolution de la population [ modifier ], suite (2) 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 8 5618 4878 5118 5688 8769 0829 0617 58411 131 Évolution de la population [ modifier ], suite (3) 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 14 79516 87919 37218 26117 03316 73715 08613 10612 552 Évolution de la population [ modifier ], suite (4) 2020 – – – – – – – – 11 458——– De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu’en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[176].) Histogramme de l’évolution démographique On dénombrait 2 000 Vitryats en 1620, puis 11 600 en 1626[84] et plus de 13 000 en 1650[177]. La ville perdit cependant de nombreux habitants au cours des siècles suivants pour atteindre 7 385 habitants en 1793. De la Révolution française à 1886, le nombre d’habitants n’a cessé d’osciller entre 6 800 et 7 800. À la suite de l’arrivée d’infrastructures comme les canaux, Vitry-le-François a connu un accroissement démographique faible mais continu jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale. On comptait ainsi 9 061 Vitryats en 1936. En raison des destructions de la guerre, la commune ne recensait plus que 7 584 habitants en 1946. Cependant, la reconstruction de la ville permit à sa population de croître fortement : elle fut multipliée par deux entre 1946 et 1962. En 1975, on dénombrait 19 372 Vitryats[7]. Depuis, la population ne cesse de baisser en raison d’un solde migratoire déficitaire (-1,9 entre 1999 et 2007) et ce malgré un solde naturel positif[172]. Pyramide des âges[modifier | modifier le code] La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 33,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,9 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 30,6 % la même année, alors qu’il est de 25,3 % au niveau départemental. En 2018, la commune comptait 5 494 hommes pour 6 249 femmes, soit un taux de 53,21 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,6 %). Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit. Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[178]HommesClasse d’âgeFemmes1,0 90 ou + 2,8 8,5 75-89 ans 11,4 17,3 60-74 ans 19,8 20,8 45-59 ans 20,2 15,4 30-44 ans 15,9 18,8 15-29 ans 14,7 18,3 0-14 ans 15,3 Pyramide des âges du département de la Marne en 2020 en pourcentage[179]HommesClasse d’âgeFemmes0,6 90 ou + 1,7 6,2 75-89 ans 9 16,3 60-74 ans 17,5 19,6 45-59 ans 19,3 18,7 30-44 ans 17,6 20,1 15-29 ans 18,1 18,5 0-14 ans 16,8 Structure de la population[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en.Raison : Données obsolètes. En 2007, on dénombrait 6 771 ménages. 42,5 % d’entre eux se composaient d’une seule personne, 21,1 % d’un couple sans enfant, 23,6 % d’un couple avec enfant(s) et 11,1 % d’une famille monoparentale. Le nombre des ménages d’une personne seule et monoparentaux est sensiblement supérieur à la moyenne nationale alors que les autres catégories sont parallèlement sous-représentées. Les ménages avec famille ont diminué de 7 points depuis 1999 au profit de ceux d’une personne. Les ménages comptant trois enfants ou plus sont plus nombreux que la moyenne française : ils représentent 14,7 % des ménages familiaux contre 9,9 % à l’échelle du pays. Les ménages avec famille et sans enfants sont inférieurs de 4 points (43,5 % contre 47,4 %)[180]. Sports et loisirs[modifier | modifier le code] Clubs vitryats[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2010) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Pour la saison 2009-2010, l’office municipal des sports de Vitry-le-François, abrégé en OMS, recensait 40 associations sportives dans tous les domaines. On y trouvait des aéro-club (deux associations) et des clubs d’aïkido, alpinisme, athlétisme, badminton, basket-ball, cyclisme, boxe, danse, équitation, escrime, football (cinq clubs), full-contact, gymnastique (deux clubs), handisport, handball, judo, karaté, kitaido, majorettes, moto-ball, natation, nautisme, pétanque, plongée, roller, tennis, tennis de table, tir à l’arc, triathlon et volley-ball. L’OMS dénombrait également six associations sportives scolaires[164]. Médias[modifier | modifier le code] L’ADSL est disponible à Vitry-le-François depuis 2006. La télévision par ADSL y est apparue la même année. Un répartiteur téléphonique est implanté sur le territoire de la commune. Six opérateurs sont présents sur ce NRA, la zone est donc dégroupée[181]. S’il n’y a aujourd’hui aucune radio locale dans la ville, de 1982 aux années 1990, Vitry-le-François avait une radio indépendante. Radio Libre Vitryate est officiellement autorisée à émettre le 1er décembre 1982. Elle prendra ensuite le nom de Radio Locale Vitry puis de Mélodie FM, avant de diffuser le programme d’Europe 2[182]. Depuis, la radio Virgin Radio, héritière d’Europe 2, diffuse des décrochages locaux. D’autre part, trois radios régionales possèdent des fréquences à Vitry : Champagne FM (radio locale de catégorie B), France Bleu Champagne-Ardenne et RCF Radio L’Épine. Pour la télévision, la ville est couverte par le réseau de France 3 Champagne-Ardenne ainsi que par la chaîne locale Puissance Télévision, basée à Saint-Dizier. La diffusion en télévision analogique terrestre a cessé le 28 septembre 2010[183]. Pour la presse écrite, le journal L’Union[184] est l’unique quotidien à y posséder une édition locale. Cultes[modifier | modifier le code] La façade de la collégiale. Les Vitryats disposent de lieux de culte catholique, musulman et protestant. La ville appartient au doyenné catholique du Perthois[185], rattaché au diocèse de Châlons-en-Champagne qui regroupe sept paroisses dont la paroisse « Bienheureux-Charles-de-Foucauld » de Vitry-le-François, qui dispose de quatre lieux de culte : la collégiale Notre-Dame de l’Assomption, la chapelle Saint-Nicolas du Bas-Village (dédiée au patron des bateliers), l’église moderne Charles-de-Foucauld et la chapelle Sainte-Marie de la maison de doyenné. Le culte israélite était, jusqu’en 2007, célébré dans la synagogue de Vitry-le-François. Elle avait été construite en 1957 en succédant à celle édifiée en 1885 et qui fut endommagée durant la Seconde Guerre mondiale. Ce bâtiment est aujourd’hui désaffecté[186]. La communauté musulmane dispose d’une salle de prière[187], située au faubourg de Saint-Dizier. Pour le culte protestant, une église évangélique[188], regroupant la communauté baptiste, est présente à Vitry-le-François. Les membres de la communauté liée à l’Église réformée de France se réunissent à Châlons-en-Champagne au sein de la « paroisse de Châlons-en-Champagne et des secteurs de Sainte-Ménéhould, Vitry-le-François et Mourmelon »[189]. Une église pentecôtiste est présente, sous le nom d’Ambassade Chrétienne Pentecôtiste (ACP), dans les locaux de l’ancienne faïencerie, avenue de la république. Le siège mondial de l’Ambassade chrétienne pentecôtiste se situe également à cette adresse [190]. Économie[modifier | modifier le code] Emploi et revenus de la population[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2008) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 13 365 €, ce qui plaçait Vitry-le-François au 30 117e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[191]. Ce chiffre est nettement inférieur aux autres villes marnaises[Note 10] mais similaire aux villes champardennaises à la sociologie semblable : 13 210 € à Saint-Dizier et 12 517 € à Revin. Vitry-le-François fait partie, avec Saint-Dizier, du bassin d’emploi de la Marne moyenne, qui a perdu 5 683 habitants entre 1999 et 2006 ainsi que 1 658 emplois entre 1998 et 2007[192]. On y trouve plusieurs agences d’intérim ainsi qu’un Pôle emploi[193]. En 2007, elle comptait 6 287 actifs, ce qui représentait 67,4 % de la population de plus de 15 ans. Malgré une baisse du nombre de chômeurs entre 1999 et 2007, de 1 430 à 1 281, leur part dans la population active a légèrement augmenté, passant de 19,9 % à 20,4 %. Les femmes sont les plus touchées par le chômage même si l’écart avec les hommes se réduit[194]. L’emploi y était très majoritairement salarié et seuls 9 % des Vitryats n’étaient pas salariés. Les jeunes et les femmes étaient les plus touchés par les temps partiels[195]. Emplois par catégorie socioprofessionnelle en 2007[194] Emplois ou statut Part Agriculteurs exploitants 13 0,2 % Artisans, commerçants, chefs d’entreprise 401 5,2 % Cadres et professions intellectuelles supérieures 831 10,8 % Professions intermédiaires 1 824 23,7 % Employés 2 080 27,0 % Ouvriers 2 559 33,2 % Activités[modifier | modifier le code] Des péniches sur le canal de la Marne à la Saône, derniers témoignages de la batellerie à Vitry-le-François. La commune possède une antenne de la chambre de commerce et d’industrie de Châlons-en-Champagne. Batellerie[modifier | modifier le code] Le site de Maucourt avait été choisi par François Ier et son architecte notamment pour sa proximité avec la Marne. La rivière était vue comme un possible facteur de développement pour la ville. Déjà avant la création de Vitry-le-François, on y trouvait le port du « Bas-Village » qui était le fief des mariniers de Maucourt. Après la fondation de la cité, le trafic s’intensifia puis trois canaux furent creusés. Vitry se retrouva ainsi à la jonction des liaisons entre la Seine, le Rhin et la Méditerranée[196]. Le transport fluvial permettait notamment l’exportation de bois[197] et de céréales[198]. Le secteur représenta de nombreux emplois en ville avant le développement des transports routiers et ferroviaires qui ont peu à peu fait disparaître la batellerie de Vitry-le-François. Les dernières traces de cette activité résident dans l’actuel port fluvial[196], situé à l’est de la commune. Industrie[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2011) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Le secteur secondaire représente 31,5 % des emplois de la commune, dont 25,1 % pour l’industrie et 6,4 % pour la construction[194]. La région est donc encore très industrielle et est principalement constitué de grandes unités[C 5] dans les activités traditionnelles, fortement touchées par des pertes d’emplois[199]. Celles-ci sont regroupées pour la plupart dans le parc industriel de la ville, celui de Vitry-Marolles. La zone industrielle qui s’étend sur 250 ha s’est développée à l’est de la ville à partir des années 1960 et offre aujourd’hui 3 400 emplois à la région[200]. Elle semble aujourd’hui responsable d’une pollution des eaux souterraines[8]. La zone artisanale du Bois Legras s’est également implantée à l’est de la commune et représente 200 emplois[200]. La zone industrielle de Vitry-Marolles vue depuis Vitry-en-Perthois. Commerces et services[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2008) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. Le commerce, les transports et les autres services totalisaient 34,2 % des emplois vitryats en 2007 tandis que le secteur de l’administration publique, de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale en représentaient 34,1 %[194]. Les commerces sont relativement nombreux en centre-ville. Ils réalisaient 37 % du chiffre d’affaires de l’agglomération en 2000[201]. La ville est par ailleurs dotée de quatre supermarchés (E.Leclerc, ALDI, Minimarché et Match), un autre (Super U) se trouve dans la commune limitrophe de Frignicourt. En particulier grâce à l’activité touristique du lac du Der-Chantecoq voisin, qui a attiré plus de 1 100 000 touristes en 2005 mais qui ne possède pas d’hôtels à proximité[Note 11], ainsi que sa situation le long d’un axe au trafic important[202], la RN 4, Vitry-le-François compte six établissements hôteliers pour 160 chambres[203]. À l’ouest, près des bords de Marne, le camping municipal deux étoiles « La Peupleraie » comprend 69 emplacements[204]. Entreprises[modifier | modifier le code] Cette section doit être actualisée. (Dernière mise à jour : 2008) Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-la ou discutez-en. La ville compte 895 établissements actifs au 31 décembre 2008. Parmi ceux-ci, 25,8 % sont spécialisés dans le commerce et la réparation automobile, 20,6 % dans l’administration publique, 5,8 % dans l’industrie et moins de 5 % dans les domaines de la construction (3,6 %) et l’agriculture (1,7 %). Au total, 68,4 % des établissements vitryats s’occupent du commerce, des transports et des services divers. Enfin, 39,8 % de ces établissements comptent de 1 à 9 salariés tandis que 10,2 % en dénombrent plus de 10 salariés[205]. Les principales entreprises en termes d’employés de Vitry-le-François et de son arrondissement sont en 2005[206] : Nom Employés Activité Vallourec Précision Étirage[Note 12] 630 Étirage de tubes en acier Dana Nobel Plastiques[Note 13] 466 Pièces techniques en plastique Vallourec Composants Automobile[Note 14] 275 Équipement automobile Kadant Lamort 272 Machines pour l’industrie du papier et du carton Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code] Patrimoine architectural[modifier | modifier le code] La porte du Pont datant du XVIIIe siècle. Vitry-le-François possède sept monuments historiques[207]. Patrimoine civil[modifier | modifier le code] Peu de monuments ont survécu aux bombardements de 1940 et 1944. L’un des principaux édifices, aujourd’hui civil, est l’hôtel de ville de Vitry-le-François installé dans l’ancien couvent des Récollets de la ville. De style classique, ses façades intérieures et extérieures, sa toiture ainsi que son parc sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du 19 novembre 1941[120]. Dans ce jardin se trouve l’ancien collège de garçons, dont la chapelle, pour ses façades et toitures, est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 15 novembre 1941[208] ; il ne reste aujourd’hui que la façade. À une centaine de mètres de là, au centre de la place d’Armes, est érigée une statue de la rivière Marne. Souvent surnommée « la déesse », la statue date de 1840[196] mais n’est pas protégée. Dans la rue de l’Arquebuse, l’ancien hôpital a été classé par arrêté du 12 mai 1948, pour ses façades, couvertures et planchers bruts[209]. Une partie détruite par la guerre, il accueille aujourd’hui la sous-préfecture. Dans la même rue, le portail de la maison des Arquebusiers a été classé par arrêté du 3 février 1942, puis la façade côté rue par arrêté du 25 avril 1944[210]. À la sortie de la ville, en direction de Châlons et Paris, a été construite la porte du Pont en 1746. Elle est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 13 septembre 1920, puis démontée pierre par pierre en 1938. Elle est reconstruite à partir de 1982 et inaugurée en 1985 place du Maréchal Leclerc[196],[211]. De nombreux édifices vitryats sont recensés par l’Inventaire général comme faisant partie du patrimoine industriel français : l’usine de construction navale Courtois et Cie dont il ne subsiste que des cales de construction, les bâtiments ayant été démolis en 1990[212] ; les faïenceries de Sarreguemines, Digoin et Vitry-le-François[213] et l’ancienne usine de boîtes d’emballage de fromage Leroy aujourd’hui convertie en entrepôt commercial[214]. La malterie Rouy et la malterie Mayer sont toutes deux présentes sur cette liste du patrimoine industriel, la première est devenue un entrepôt commercial tandis qu’il ne reste de la seconde que sa cheminée d’usine et un logement patronal[215],[216]. Les deux derniers vestiges de ce patrimoine sont liés à la proximité des forêts d’Argonne et du Der : l’usine de menuiserie de la Veuve Hircq[217] et la scierie des établissements Paul Tardivier[218]. Tous ces monuments ont pour la plupart été construits en bordure des nouveaux liens de communication (ferroviaire et fluvial) durant le dernier quart du XIXe siècle ou la première moitié du XXe siècle. L’ancien couvent des Récollets vu depuis son jardin. Des maisons de la rue de l’Arquebuse. L’ancien hôpital, aujourd’hui sous-préfecture. Patrimoine religieux[modifier | modifier le code] Les édifices religieux datant d’avant la Seconde Guerre mondiale ont eux aussi presque tous disparu. Deux d’entre eux sont protégés au titre des monuments historiques. Ils sont dédiés au culte catholique et sont rattachés à la paroisse Bienheureux -Charles-de-Foucauld au sein du diocèse de Châlons-en-Champagne[219]. Le principal monument religieux de la ville est la collégiale Notre-Dame de l’Assomption de style Renaissance[90], située place d’Armes. Elle a été construite en remplacement de la collégiale de Vitry-en-Perthois, fondée en 1212 par Blanche de Navarre[90], comtesse de Champagne, et qui avait été brûlée avec le reste du bourg en 1544. Une première église en bois est érigée en 1645[90]. N’étant que provisoire, elle est détruite en 1755. Ce n’est qu’en 1629 que les chanoines acceptent de quitter Vitry-la-Brûlée pour Vitry-le-François. On entreprend alors la construction d’une collégiale[220]. Les travaux qui débutent en 1629 sont « exceptionnellement longs »[221] : la façade n’est ainsi achevée qu’en 1678, la nef en 1704, le transept et le chœur sont terminés en 1750. L’abside et le déambulatoire ne sont construits qu’entre 1895 et 1898[220] grâce au don du comte de Felcourt[réf. nécessaire], d’après le plan initial[221]. Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale n’occasionnent que l’incendie de la tour sud et du toit de la nef. La collégiale est restaurée à partir de 1949. En 1960, de nouvelles cloches sont installées[220]. Classée monument historique depuis 1920[222], la collégiale est du fait de son ampleur souvent appelée la « cathédrale » par les Vitryats[221], bien qu’elle ne porte pas ce titre. Une grande partie de son mobilier est également classée en tant que monument historique dont le bras-reliquaire de saint Vincent, plusieurs objets, des monuments funéraires et une dizaine de tableaux datant principalement des XVIIe et XVIIIe siècles[223]. Le second édifice religieux protégé est la chapelle Saint-Nicolas, située au Bas-Village, inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 11 mars 1935. Le quartier de Bas-Village était, déjà avant la fondation de Vitry-le-François, un village de bateliers. Ce sont les mariniers du Bas-Village qui ont édifié cette chapelle en 1637. Elle est décorée d’ancre marines à l’intérieur et à l’extérieur. L’édifice est à pans de bois et revêtu de lattes de hêtre. Le patron de la chapelle est saint Nicolas, patron des mariniers[224],[196]. Une troisième église, l’église Charles-de-Foucauld, située dans le quartier Rome-Saint-Charles, a été inaugurée en 1969[196]. La commune abrite également une ancienne synagogue, rue du Mouton. Le chevet de la collégiale Notre-Dame. La chapelle Saint Nicolas du Bas-Village. Église Charles-de-Foucauld. Chapelle du collège Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle. L’ancienne synagogue de Vitry-le-François. Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code] Au palmarès 2004 du concours des villes et villages fleuris, Vitry-le-François est promue « ville trois fleurs »[225], titre qu’elle conserve aujourd’hui[226]. La ville compte au total 19 hectares de jardins, parcs et squares. Les principaux sont le jardin des Minimes et le parc de l’hôtel de ville, tous deux sont les jardins d’anciens couvents. Le parc de l’hôtel de ville, sur 2,6 ha, mêle jardin classique et anglais, où l’on trouve une roseraie, de nombreuses sculptures et plusieurs bassins d’agréments[227]. L’ancienne façade de la chapelle y a notamment été transformée en théâtre de verdure ; un ancien château d’eau est quant à lui devenu une cascade[228]. Le parc Léo Lagrange, au cœur du Hamois, accueille notamment un étang entouré de pontons, héritier de trois autres qui avaient été creusés sous Napoléon III. Le parc de 7,9 ha se trouve en partie sur l’emplacement d’anciens chantiers navals[229]. Les bords de Marne peuvent également être lieu de promenade[227]. L’espace vert de la rue des Minimes. « Adam et Ève » dans le jardin de l’hôtel de ville[Note 15]. Vue de la place d’Armes, arborée. Patrimoine culturel[modifier | modifier le code] La salle du Manège accueille le festival BD « Bulles en Champagne ». Équipements culturels[modifier | modifier le code] Vitry-Le-François. Salle des fêtes (J. Bourgogne, éditeur à Château-Thierry). Vitry-le-François dispose d’une salle de concert dédiée spécialement aux musiques actuelles, l’Orange Bleue, qui organise chaque année 40 concerts consacrés à de jeunes talents mais également à des artistes confirmés. L’association a ainsi accueilli depuis 2007 Mass Hysteria, Les Wampas, Wax Tailor, Matmatah, Moriarty, Burning Heads ou encore The Procussions[230]. La salle Simone Signoret est consacrée au théâtre. La bibliothèque municipale de Vitry-le-François est composée d’une section jeunesse, d’une section adulte et de la médiathèque François-Mitterrand. Cette dernière dispose d’une ludothèque et propose un atelier de calligraphie arabe, des ateliers multimédias ainsi que des jeux en réseau[231]. Elle est également le lieu de nombreuses manifestations culturelles ayant lieu dans la ville. Le cinéma Pierre Brasseur est la principale salle de projection de films de l’arrondissement de Vitry-le-François. Il compte quatre salles équipées pour une capacité de 594 places[232]. Il a réalisé en 2010 36 393 entrées et prévoit pour l’année 2011 l’achat d’équipement pour permettre la diffusion de films en 3-D dans une de ses salles[233]. Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code] La commune accueille en association avec le Numi’s Club Vitryat le festival de bande dessinée « Bulles en Champagne » depuis 2005. Le festival réunit, le premier week-end du mois d’octobre, une quarantaine d’auteurs de bande dessinée et de manga dans la salle du Manège. En 2009, ce sont 1 300 visiteurs qui ont fréquenté le festival[234]. En marge du festival, des expositions, des projections de films et des concerts ont lieu à la médiathèque, au cinéma et à l’Orange Bleue en particulier[235]. Vitry-le-François accueille aussi les festivals « Courants d’Arts », qui au mois de juin comprend un salon de l’artisanat (« Courants d’Artisans »), des parades de rue, une brocante ainsi que des concerts[236], et « Une Place au Soleil », qui propose durant l’été théâtre, danse et concerts. Gastronomie[modifier | modifier le code] Les Halles accueillent le marché deux fois par semaine. La gastronomie locale s’oriente principalement vers deux produits : les poissons et le champagne qui se retrouvent par exemple dans la recette du brochet au champagne. Ces poissons peuvent notamment être pêchés dans le lac du Der-Chantecoq, la Marne ou les étangs poissonneux du Perthois. La région est également connue pour son « miel de Champagne » et la potée champenoise[237]. Ces produits peuvent se trouver sur le marché de Vitry-le-François qui a lieu deux fois par semaine, le jeudi matin et le samedi, sous les Halles de la ville[161]. Au nord de Vitry-le-François, se trouve le vignoble des Côtes de Champagne, aussi appelé « terroir vitryat », qui constitue la partie orientale du vignoble de Champagne. Il est parfois considéré comme une extension de la côte des Blancs puisqu’il est en effet planté à 97 % de chardonnay[238], un cépage de raisin blanc. Ce vignoble compte environ 380 ha de vignes d’appellation d’origine contrôlée « champagne », réparties sur 15 communes[239]. Une partie de la route touristique du Champagne, longue de 47 km, devrait par ailleurs être créée au départ de la ville à la fin de l’année 2011[240]. Héraldique[modifier | modifier le code] Blasonnement de Vitry-le-François D’azur à une salamandre d’or, la tête contournée et couronnée de même, couchée dans un bûcher ardent de gueules ; au chef d’azur soutenu d’or et chargé de trois fleurs de lys de même. La devise qui accompagne ce blason est « Nutrisco et extinguo », qui signifie littéralement « je nourris et j’éteins »[62], et dont la variante est « je m’en nourris et je l’éteins »[33]. L’emblème de la salamandre ainsi que la devise de la ville ne sont autres que ceux du roi François Ier, attribués par le précepteur de ce prince, Artus Gouffier de Boisy. Logo actuel de Vitry-le-François Le logotype de Vitry-le-François était jusqu’en 2008, et le changement de majorité municipale, le blason de la ville[241]. Le cercle symbolise le rassemblement et la cohésion. Il est ouvert pour ne pas signifier le renfermement sur soi, il est « ouvert sur les autres et le monde »[241]. Le « V », initiale de la commune, représente un envol, une flèche vers le futur[241]. Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code] Abraham de Moivre, célèbre mathématicien vitryat. Voir la catégorie : Naissance à Vitry-le-François. Plusieurs militaires et hommes politiques sont natifs de Vitry-le-François : Nicolas Louis de Salligny (1736-1819), homme politique français ; Claude Dorizy (1741-1814), homme politique. Louis Becquey (1760-1849), homme politique. le général Charles Saligny de San-Germano (1772-1809) ; le colonel Marc-Edmond Dominé (1848-1921) ; l’officier de l’armée de l’air Pierre Aubertin (1915-1949). Dans le domaine des sciences, la ville a vu naître : les mathématiciens Abraham de Moivre (1667-1754), René Gâteaux (1889-1914) et François Jacquier (1711-1788) ; le pharmacien Pierre-Joseph Leroux (1795-1870), qui a isolé la salicyline, précurseur de l’aspirine ; le médecin Louis-Rémy Aubert-Roche (1810-1874). Dans le domaine du spectacle : le chanteur Sainte-Foy (1817-1877) ; René Herbin, compositeur et pianiste (1911-1953) ; le chef d’orchestre Jean-François Paillard (1928-2013) ; Charlie Fabert, guitariste et compositeur (1988-). Autres personnalités natives de la ville : le religieux Paul Le Jeune (1591-1664) ; le philosophe Étienne-Gabriel Morelly (1717-?) ; l’architecte et archéologue Auguste Choisy (1841-1909) ; l’homme de lettres et d’Église Carlos d’Eschevannes (1886-1970) ; Guy Georges, « le tueur de l’est Parisien » (1962-) ; Rachide Boubala, « le détenu le plus ingérable de France » (1976-) ; Florence Porcel, auteure, comédienne, youtubeuse et animatrice de télévision (1983-). Autres personnalités décédées dans la ville : Étienne Nicolas Lefol (1764-1840), général des armées de la République et de l’Empire ; Pour approfondir[modifier | modifier le code] Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Vitry-le-François. Bibliographie[modifier | modifier le code] : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Par ordre chronologique de publication : Alexandre-Clément Boitel, Histoire de l’ancien et du nouveau Vitry, Châlons, Boniez-Lambert, 1841, 240 p. (lire en ligne). Pierre-Eugène Valentin, « Échevinage de la ville de Vitry-le-François », dans Société des Sciences et Arts de Vitry-le-François, Mémoires, vol. 1, Vitry-le-François, 11 mai 1865, 290 p. (ISSN 1162-8804, lire en ligne), p. 187-235. Pierre-Eugène Valentin, « Fondation de Vitry-le-François avec l’arpentage des places à bâtir et leur distribution aux premiers habitants, en 1545-1557 », dans Société des Sciences et Arts de Vitry-le-François, Mémoires, vol. 6, Vitry-le-François, 1874, 282 p. (ISSN 1162-8804, lire en ligne), p. 123-152. André Peuchot (préf. Jean Juif, ill. Louis Pierret), Vitry-le-François : quelques pages de son histoire, 1960, 48 p. Ce document a été édité par la municipalité de Vitry-le-François à l’occasion de la « Fête de la Renaissance » et tiré à 3 300 exemplaires. René Crozet, « Naissance de Vitry-le-François », dans Mémoires de la Société d’agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, 1968, tome 83, p. 99-106 (lire en ligne) Étienne Paillard, « Les anciens vignobles et les vins de la région de Vitry-le-François », dans Mémoires de la Société d’agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, 1968, tome 83, p. 131-153 (lire en ligne) René Crozet, Une ville nouvelle au XVIe siècle : création et organisation de Vitry-le-François (1545-1603), mémoire présenté pour le Diplôme d’Études Supérieures d’Histoire et de Géographie, en juin 1922, devant la Faculté des Lettres de l’Université de Paris, publié dans les Mémoires de la Société des Sciences et Arts de Vitry-le-François, vol. 35, 1971/77, p. 30–149 [1]. Maheut Gilbert, Chronologie de Vitry-le-François, vol. XXXV, Société des Sciences et Arts de Vitry-le-François, 1977, 247-252 p. Louis Brouillon, Histoire de Vitry-le-François, Livre histoire, coll. « MVVF », 2004 (ISBN 978-2-87760-875-6) Articles connexes[modifier | modifier le code] Liste des communes de la Marne Attentat du train Strasbourg-Paris Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Vitry-le-François, sur Wikimedia CommonsVitry-le-François, sur le Wiktionnaire Site officiel. Vitry-le-François sur le site de l’Insee. Galerie de photos et de cartes postales anciennes et semi-modernes. Notes et références[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code] ↑ Il doit son nom aux fourches patibulaires érigées par les premiers comtes de Vitry, en marque de haute justice. ↑ Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Champagne-Ardenne (DREAL CA), nappe de la craie, [lire en ligne]. ↑ Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le 14 novembre 2020 en comité interministériel des ruralités. ↑ La notion d’aire d’attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l’ancienne notion d’aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l’Union européenne. ↑ Voir la légende de cette carte. ↑ Voir les fiches de Nicolas Dumont, Jacques Antoine Brouillet, Jean-Baptiste David de Ballidart, Pierre Louis de Failly, Nicolas Remy Lesure, Pierre-François Barbié et Jean-Baptiste-Célestin Poulain sur le site de l’Assemblée nationale. ↑ Comprend la collecte, l’achat de matériel (sacs, etc.), le traitement des déchets et les dépenses liées à la déchetterie. ↑ Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l’ensemble des communes. ↑ Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020. ↑ 16 834 € à Épernay, 16 551 € à Châlons-en-Champagne, 16 615 € à Reims et 16 113 € à Sainte-Menehould. ↑ En dehors des campings et des gîtes. ↑ Depuis devenu Salzgitter Mannesman. ↑ Aujourd’hui Nobel Automotive Orhan. ↑ L’entreprise fait désormais partie du groupe ArcelorMittal. ↑ « Adam et Ève » est une sculpture en marbre de Carrare de six tonnes d’Alphonse Camille Terroir, offerte à Vitry-le-François par la municipalité de Paris. Cartes[modifier | modifier le code] ↑ IGN, « Évolution comparée de l’occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 16 juillet 2023). Références INSEE[modifier | modifier le code] ↑ a et b « Chiffres clés – Logement en 2019 à Vitry-le-François » (consulté le 8 octobre 2022). ↑ « Chiffres-clés – Logement en 2019 à Vitry-le-François – Section LOG T2 » (consulté le 8 octobre 2022). ↑ « Chiffres-clés – Logement en 2019 à Vitry-le-François – Section LOG T7 » (consulté le 8 octobre 2022). ↑ « Chiffres clés – Logement en 2019 dans la Marne » (consulté le 8 octobre 2022). ↑ « Chiffres clés – Logement en 2019 dans la France entière » (consulté le 8 octobre 2022). Cartes[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] ↑ Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, vol. 5, Paris, Desaint et Saillant, 1768 (ISBN 3262000450, lire en ligne), p. 657. ↑ « Le Perthois » [PDF], sur le site de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL Champagne-Ardenne) (consulté le 20 février 2011). ↑ « Orthodromie entre Vitry-le-François et Saint-Dizier », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 15 septembre 2010). ↑ « Orthodromie entre Vitry-le-François et Châlons-en-Champagne », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 15 septembre 2010). ↑ « Venir à Vitry », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 20 février 2011). ↑ a b c d e f et g « Carte topographique au 1/32 000 de Vitry-le-François », sur Géoportail – Le portail des territoires et des citoyens (site de l’IGN) (consulté le 20 février 2011). ↑ a b c d e et f Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui sur le site de l’École des hautes études en sciences sociales. ↑ a b et c BRGM, Zone industrielle de Vitry-Marolles à Vitry-le-François (51). Avis sur l’origine de la pollution des eaux souterraines., octobre 2007, [lire en ligne]. ↑ « Savart du camp militaire de Moronvilliers (site fr2100256) »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de Natura 2000 (consulté le 20 février 2011). ↑ « La nappe de la Craie », sur le site de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL Champagne-Ardenne) (consulté le 20 février 2011). ↑ « Le lac du Der – Une zone ornithologique d’importance internationale », sur le site de la ligue pour la protection des oiseaux Champagne-Ardenne (consulté le 20 février 2011). ↑ a et b « Les voies navigables : canal latéral à la Marne », sur le site du magazine Fluvial (consulté le 21 septembre 2010). ↑ « Les voies navigables : canal entre Champagne et Bourgogne », sur le site du magazine Fluvial (consulté le 21 septembre 2010). ↑ « Canal entre Champagne et Bourgogne », sur le site de la direction départementale des territoires de la Marne (consulté le 21 septembre 2010). ↑ « Les voies navigables : canaux de Marne au Rhin », sur le site du magazine Fluvial (consulté le 21 septembre 2010). ↑ « Histoire du canal », sur le site personnel d’Anne Auburtin (consulté le 20 février 2011). ↑ « La dégradation climatique », sur le site curiosphère : l’éducation en images avec France 5 (consulté le 20 février 2011). ↑ « Le climat champenois », sur le site de la SARL Champagne J. Dumangin Fils (consulté le 20 février 2011). ↑ a et b « Données climatiques de Saint-Dizier », sur le site linternaute.com de la société commerciale Benchmark Group (consulté le 20 février 2011). ↑ « Normales à Saint-Dizier », sur le site de Météo-France (consulté le 20 février 2011). ↑ a b et c [PDF]« Bois et rivières de la vallée de la Marne de Vitry-le-François à Couvrot »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Direction générale de l’environnement Champagne-Ardenne (consulté le 12 juin 2011). ↑ a et b [PDF]« Bois et rivières de la vallée de la Marne de Vitry-le-François à Couvrot (vulgarisation) »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Direction générale de l’environnement Champagne-Ardenne (consulté le 12 juin 2011). ↑ « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021). ↑ « Commune urbaine – définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021). ↑ « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021). ↑ « Unité urbaine 2020 de Vitry-le-François », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 29 mars 2021). ↑ « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 29 mars 2021). ↑ Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 29 mars 2021). ↑ « Base des aires d’attraction des villes 2020. », sur insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 29 mars 2021). ↑ Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 29 mars 2021). ↑ « CORINE Land Cover (CLC) – Répartition des superficies en 15 postes d’occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 mai 2021) ↑ a b c d et e Pierre Lavedan, Jeanne Hugueney et Philippe Henrat, L’Urbanisme à l’époque moderne (XVIe – XVIIIe siècle), Genève, Droz, 1982, 310 p. (ISBN 2600046143, lire en ligne), p. 12-15. ↑ a b c d e et f Gilbert Maheut, « Histoire & Patrimoine », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 20 février 2011). ↑ « Jardin de l’Hôtel de Ville », sur le site du « comité des parcs et jardins de France » (consulté le 20 février 2011). ↑ a et b Patrick Dieudonné, « Reconstruire les limites : Remparts, franges et extensions des villes reconstruites », Les Annales de la recherche urbaine, no 82, 0180-930-III-99/83/p. 109-115, [lire en ligne]. ↑ http://www.alphamosa.fr, « Vitry Habitat », sur www.vitry-habitat.fr, décembre 2010 (consulté le 17 novembre 2018). ↑ [image] Frédéric Turlier, Plan de Vitry-le-François, 2e trimestre 2008, « http://www.vitry-le-francois.net/images/decouvrir/venir_vitry/plan_vitry.png »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?). ↑ Insee, « Système d’information géographique du secrétariat général du CIV », sur le site du ministère de la Ville (consulté le 23 mars 2011). ↑ Stéphanie Gruss, « 220 bateaux ont jeté l’encre Les plaisanciers à bon port »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 10 août 2010 (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Résultats du recensement de la population – 2007 », sur le site de l’Insee (consulté le 20 février 2011). ↑ « Randonnée », sur le site de l’association de développement de Vitry et son arrondissement (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Canal entre Champagne & Bourgogne », sur le site de l’association voiesvertes.com (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Carte de la Champagne-Ardenne à vélo » [PDF], sur le site de l’association voiesvertes.com (consulté le 23 mars 2011). ↑ a et b « Transport », Site commun de la ville et de la communauté des communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 8 octobre 2022). ↑ Louis de Courcy, « Le TGV-Est a permis à la région de renverser la vapeur », sur le site du quotidien La Croix, 22 février 2010 (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Deux ans d’activité », Mag Communauté de communes, no 7,‎ juillet/août 2010, p. 4 (lire en ligne [PDF]). ↑ « SDTM – Groupe RATP », sur http://www.stdmarne.fr (consulté le 8 octobre 2022). ↑ a et b « Horaires de nos lignes », sur le site de la société des transports départementaux de la Marne (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Transports », sur le site du comité de promotion et de développement du Triangle (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Aéroport de Vitry-le-François – Vauclerc (LFSK) », sur le site aerodromes.fr de la société Cybevasion (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Schéma régional des infrastructures et transports : Diagnostic » [PDF], sur le site du conseil régional de Champagne-Ardenne, février 2007 (consulté le 23 mars 2011), p. 61. ↑ « Qui sommes-nous ? »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de l’aéroport Paris-Vatry (consulté le 23 mars 2011). ↑ « Port », Site commun de la ville et de la communauté des communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 8 octobre 2022). ↑ a et b Boitel 1841, p. 230. ↑ Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 727a sous Vitrac. ↑ a et b Valentin 1874, p. 126. ↑ Valentin 1874, p. 140. ↑ « Vitry-le-François, la ville neuve »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du syndicat du Der et de l’office de tourisme du lac du Der (consulté le 9 juin 2011). ↑ a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Op. cité. ↑ Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume Ier. Formations préceltiques, celtiques, romanes, Librairie Droz 1991, § 9655 et Volume III. Formations dialectales (suite) et françaises, Droz 1991, § 29602. ↑ Ernest Nègre, Op. cité. ↑ a b c d et e André-Guillaume Contant d’Orville et André-Réné de Voyer d’Argenson de Paulmy, Mélanges tirés d’une grande bibliothèque : De la lecture des livres françois, t. 13, Paris, Moutard, 1784, 383 p. (lire en ligne), p. 363-369. ↑ Boitel 1841, p. 5-6. ↑ Boitel 1841, p. 10. ↑ Jean Bertrand, Mémoires, vol. 1, Société des sciences et arts de Vitry-le-François, 1867, 285 p. (lire en ligne), p. 123-124. ↑ Boitel 1841, p. 64. ↑ Peuchot 1960, 1142 – « Première destruction de Vitry ». ↑ La monarchie féodale en France et en Angleterre, (Xe-XIIIe siècle), Albin Michel, 1971 (1re éd. 1933), p. 98. Un biographe de Louis VII plus récent, Yves Sassier, est loin d’accorder autant d’importance historique à la destruction de Vitry, ne mentionnant qu’incidemment la « démarche pénitentiaire » prêtée au roi depuis le printemps 1144, Yves Sassier, Louis VII, Fayard, 1991 (ISBN 2-213-02786-2), voir notamment pages 113 et 144. ↑ Boitel 1841, p. 88. ↑ Boitel 1841, p. 98. ↑ Boitel 1841, p. 106-107. ↑ a et b Boitel 1841, p. 108. ↑ a et b Valentin 1874, p. 124. ↑ Boitel 1841, p. 109. ↑ Valentin 1874, p. 128. ↑ a et b Valentin 1865, p. 187. ↑ a et b Boitel 1841, p. 156. ↑ Valentin 1874, p. 136. ↑ Valentin 1874, p. 138. ↑ Boitel 1841, p. 158. ↑ Boitel 1841, p. 157. ↑ Valentin 1874, p. 139. ↑ Peuchot 1960, 1590 : Vitry au temps des guerres de religion. ↑ a et b Boitel 1841, p. 159. ↑ Valentin 1865, p. 211. ↑ Peuchot 1960, Vitry se développe et prend sa forme définitive. ↑ Valentin 1865, p. 188-189. ↑ Valentin 1865, p. 206-209. ↑ Valentin 1865, p. 223. ↑ a b c d et e Alexandre-Clément Boitel, Les beautés de l’histoire de la Champagne, t. 2, Châlons-sur-Marne, Dortu-Deullin, 1868, 678 p. (lire en ligne), p. 502-508. ↑ a b et c Peuchot 1960, Heurs et malheurs de la population. ↑ Auguste Denis, « Notice sur l’introduction et l’exercice de l’imprimerie », dans Société des Sciences et Arts de Vitry-le-François, Mémoires, vol. 6, Vitry-le-François, 1874, 282 p. (ISSN 1162-8804, lire en ligne). ↑ Peuchot 1960, Les grandes heures royales de Vitry. ↑ Boitel 1841, p. 199. ↑ Boitel 1841, p. 207. ↑ Boitel 1841, p. 209. ↑ Boitel 1841, p. 211. ↑ Boitel 1841, p. 216-217. ↑ Boitel 1841, p. 219-220. ↑ Boitel 1841, p. 221-222. ↑ Boitel 1841, p. 220. ↑ Boitel 1841, p. 223-225. ↑ Boitel 1841, p. 227. ↑ Peuchot 1960, L’Empire et la Restauration. ↑ Boitel 1841, p. 231. ↑ a et b Boitel 1841, p. 233. ↑ Peuchot 1960, La guerre de 1870. ↑ Edward Spears, En liaison 1914, Presse de la Cité, 1932, p. 46. ↑ a et b Peuchot 1960, La bataille de la Marne. ↑ « La nécropole nationale de Vitry-le-François (Marne) », sur le site du centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Reims (consulté le 14 juin 2011). ↑ Peuchot 1960, Le Vent dans les ruines. ↑ Peuchot 1960, La Seconde Guerre mondiale. ↑ Peuchot 1960, L’Occupation. ↑ Jean-Pierre Husson, « Vichy et les Juifs », sur le site du centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Reims (consulté le 14 juin 2011). ↑ a et b Peuchot 1960, Le bombardement du 28 juin 1944. ↑ a et b Peuchot 1960, La Libération. ↑ a et b Peuchot 1960, La renaissance de la cité. ↑ Sylvie Scherrer, « Document de travail (Évaluation économique des aménités récréatives d’une zone humide intérieure : le cas du lac du Der) » [PDF], Études no 03-E05, sur le portail Internet du système d’information sur l’eau (SIE) (consulté le 8 juin 2011), p. 9. ↑ a et b « Nuit de violences à Vitry-le-François, dans la Marne, après la mort d’un jeune homme », sur le site du quotidien Le Monde, 15 juin 2008 (consulté le 8 novembre 2010). ↑ a b et c « Couvent des Récollets (ancien) », notice no PA00078910, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Histoire du Triangle », sur le site officiel du territoire du Triangle (consulté le 8 novembre 2010). ↑ Charles Martin, « La coopération Vitry-Saint-Dizier-Bar-le-Duc au bord du gouffre : la fin du Triangle ? »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du quotidien L’Union, 9 mars 2010 (consulté le 8 novembre 2010). ↑ Emmanuel Saint-Bonnet, « Marne »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site atlaspol.com de la société Atlaspol Consultants et Solutions (consulté le 17 mai 2011). ↑ « Résultat de l’élection présidentielle de 1995 : Vitry-le-François », sur le site politiquemania.com, site d’anonymes « passionnés de politique française » (consulté le 9 juin 2011). ↑ « Résultat de l’élection présidentielle de 2002 : Vitry-le-François », sur le site politiquemania.com, site d’anonymes « passionnés de politique française » (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat de l’élection présidentielle de 2007 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat de l’élection présidentielle de 2012 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 20 mai 2012). ↑ « Résultat des élections législatives de 1997 : Vitry-le-François », sur le site politiquemania.com, site d’anonymes « passionnés de politique française » (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections législatives de 2002 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections législatives de 2007 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections régionales de 2004 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections régionales de 2010 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections cantonales de 2004 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultat des élections cantonales de 2008 : Vitry-le-François », sur le site du ministère de l’intérieur (consulté le 23 octobre 2010). ↑ « Résultats des cantonales de 2011, canton de Vitry-le-François-Ouest », sur le site du ministère de l’intérieur (consulté le 21 mars 2011). ↑ Gaël Padiou, « Municipales 2008 : Jean-Pierre Bouquet dès le premier tour ! »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du quotidien L’Union, 10 mars 2008 (consulté le 23 octobre 2010). ↑ Résultats officiels pour la commune Vitry-le-François ↑ Nastasia Desanti, « 5 listes à Vitry-le-François et un 5ème mandat brigué », sur forumeco.fr, ForumEco, 9 mars 2020 (consulté le 23 avril 2020). ↑ Mélanie Cousin, « Résultats Municipales à Vitry-le-François : une quadrangulaire pour le second tour », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Champagne-Ardenne, 15 mars 2020 (consulté le 23 avril 2020). ↑ Edwige Reaux, « Municipales 2020 : Vitry-le-François est selon Gilbert Collard une ville “prenable” pour le Rassemblement national », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Champagne-Ardenne, 22 février 2020 (consulté le 23 avril 2020). ↑ Ministère de l’Intérieur, « Élections municipales et communautaires 2020 : Résultats reçus 1er tour Marne (51) – Vitry-le-François », sur elections.interieur.gouv.fr, 15 mars 2020 (consulté le 23 avril 2020). ↑ « Les Vitryats interrogés par la liste conduite par Linda Munster pour les municipales », sur lunion.fr, L’Union, 19 décembre 2019 (consulté le 23 avril 2020). ↑ Philippe Launay, « Cyril Triolet à la tête d’une liste d’union à Vitry-le-François », sur lunion.fr, L’Union, 2 juin 2020 (consulté le 5 juin 2020). ↑ Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance ↑ « Élections municipales – Marne », Le Monde,‎ 14 mars 1989 (lire en ligne) « C’est une défaite sans appel que le jeune député socialiste, M. Jean-Pierre Bouquet a infligée à M. Jean Bernard, maire RPR de Vitry-le-François et vice-président du conseil général. Il a rassemblé près de 60 % des voix soit un point de plus que son score personnel des législatives réalisé au détriment du même adversaire ». ↑ « Élections municipales – Marne », Le Monde,‎ 20 mars 2008 (lire en ligne) :« À Vitry-le-François, le socialiste Jean-Pierre Bouquet, qui avait été élu au premier tour en 1989 et 1995, a donc été évincé par le RPR Michel Biard. Ce dernier a gagné plus de 900 voix au second tour, tandis que le Front national en perdait plus de 400 ». ↑ « Élections municipales : Champagne-Ardenne – Marne », Le Monde,‎ 10 mars 2008 (lire en ligne) :« La surprise de ce premier tour dans la Marne vient de Jean-Pierre Bouquet (PS), qui reprend la mairie de Vitry-le-François au sortant Michel Biard (UMP). Dans cette ville, la droite n’a cessé d’afficher ses divisions tout au long de la campagne. ». ↑ Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, 4 juillet 2014 (consulté le 2 septembre 2015). ↑ « Vitry-le-François: Jean-Pierre Bouquet réélu maire », L’Union,‎ 3 juillet 2020 (lire en ligne, consulté le 8 octobre 2022). ↑ « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 20 février 2011). ↑ « Contexte hydrogéologique du Perthois », sur le site de la DRIRE (consulté le 14 novembre 2010), p. 7. ↑ Agence de l’eau Seine-Normandie, Protéger la santé et l’environnement, p. 11, septembre 2007, [lire en ligne]. ↑ Communauté de communes Vitry, Champagne et Der, L’assainissement, p. 11, septembre 2007, « http://www.cc-vitrylefrancois.net/envir/images/pdf/assainissement_veolia.pdf »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?). ↑ « Nature et Jardins », sur le site de la ville de Vitry-le-François (consulté le 6 novembre 2010). ↑ « Tri sélectif : mode d’emploi », Mag Communauté de communes, no 1,‎ décembre 2008, p. 4 (lire en ligne [PDF]). ↑ a et b « Collecte des déchets », Mag Communauté de communes, no 3,‎ été 2009, p. 4 (lire en ligne [PDF]). ↑ a et b « Déchets »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 6 novembre 2010). ↑ « Liste des écoles de la Marne », sur Inspection académique de la Marne (consulté le 1er octobre 2010). ↑ a b et c « Éducation », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 1er octobre 2010). ↑ « Page d’accueil », sur le site du centre hospitalier de Vitry-le-François (consulté le 12 novembre 2010). ↑ a et b « Infos pratiques », sur le site de la ville de Vitry-le-François (consulté le 12 novembre 2010). ↑ Rémi Havyarimania, « Un mariage d’intérêt entre la clinique et l’hôpital ? »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 6 juillet 2010 (consulté le 12 novembre 2010). ↑ « Le gymnase du Vieux-Port baptisé « Gymnase Jean-Bernard » »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur L’Union, 1er décembre 2008. ↑ a b et c Office municipal des sports de Vitry-le-François, Guide des Sports, revue annuelle, no 25, « http://www.vitry-le-francois.net/pdf/oms_2010.pdf »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?). ↑ « Piscine à Vitry-le-François », sur le site guide-piscine.fr (consulté le 6 novembre 2010). ↑ « Tribunal supprimé : le personnel s’insurge »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du quotidien L’Union, 30 octobre 2007 (consulté le 9 novembre 2010). ↑ « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la justice (consulté le 8 juin 2011). Note : rechercher une fois sur le site « 51300 VITRY-LE-FRANÇOIS ». ↑ C dans l’air, « Résumé de l’émission « Drogue et violence en milieu rural » », sur le site de la chaîne de télévision France 5, 20 juin 2008 (consulté le 15 décembre 2010). ↑ Christophe Cornevin et Agnès Leclair, « Montée des violences dans les banlieues des villes moyennes », sur le site du quotidien Le Figaro, 15 juillet 2009 (consulté le 8 novembre 2010). ↑ Louis Cyrille, « Ces maux nouveaux qui empoisonnent la vie de Vitry-le-François » [archive du 21 mars 2008], sur le site du quotidien Le Figaro, 15 octobre 2007 (consulté le 8 novembre 2010). ↑ Gérard Bon, « Nuit de violences à Vitry-le-François, dans la Marne », sur le site du magazine Le Point, 15 juin 2008 (consulté le 8 novembre 2010). ↑ a et b « Évolution et structure de la population », sur le site de l’Insee (consulté le 14 novembre 2010). ↑ Composition de l’unité urbaine de Vitry-le-François en 2010 – Source : Insee. ↑ « Évolution et structure de la population de l’aire urbaine de Vitry-le-François », sur le site de l’Insee (consulté le 14 novembre 2010). ↑ L’organisation du recensement, sur insee.fr. ↑ Fiches Insee – Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020. ↑ Boitel 1841, p. 232. ↑ Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 – Commune de Vitry-le-François (51649) », 30 juin 2021 (consulté le 1er janvier 2022). ↑ Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 – Département de la Marne (51) », 27 juin 2023 (consulté le 12 août 2023). ↑ « Famille – Situation matrimoniale », sur Insee (consulté le 14 novembre 2010). ↑ « Déploiement ADSL : 51649VIT », sur le site de la SARL FH (consulté le 9 juin 2011). ↑ « Radio Locale Vitryate (RLV) – Mélodie FM », sur le site de Jean-Marc Printz « 100 ans de radio » (consulté le 15 mai 2011). ↑ « Accueil région Champagne Ardenne », sur le site de France Télé Numérique, groupement d’intérêt public (consulté le 22 mars 2011). ↑ « Édition de Vitry-le-François », sur le site du journal L’Union (consulté le 9 juin 2011). ↑ « Carte des doyennés », sur le site du diocèse de Châlons-en-Champagne, 12 mars 2008 (consulté le 21 février 2011). ↑ « Synagogue : son avenir est scellé »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 4 septembre 2007 (consulté le 21 février 2011). ↑ « Mosquée à Vitry-Le-François », sur le guide musulman (consulté le 17 novembre 2010). ↑ « Vitry-le-François, église baptiste », sur le site wiki-protestants.org (consulté le 21 février 2011). ↑ « Paroisse de Châlons-en-Champagne et des secteurs de Sainte-Ménéhould, Vitry-le-François et Mourmelon », sur le site de l’Église réformée de France (consulté le 21 février 2011). ↑ Ambassade chrétienne pentecôtiste. ↑ « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l’Insee (consulté le 6 novembre 2010). ↑ Observatoire permanent de l’évolution des qualifications, Bassin d’emploi de la Marne moyenne : éléments de diagnostic, janvier 2010, [lire en ligne]. ↑ « Emploi », sur le site de la ville de Vitry-le-François (consulté le 21 octobre 2010). ↑ a b c et d « Emploi – Population active », sur le site de l’Insee (consulté le 20 octobre 2010). ↑ « Formes et conditions d’emploi », sur le site de l’Insee (consulté le 20 octobre 2010). ↑ a b c d e et f [PDF] « Découvrez le pays de Vitry-le-François »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 19 octobre 2010). ↑ Ernest Grangez, Précis historique et statistique des voies navigables de la France et l’une partie de la Belgique, Paris, N. Chaix et cie, 1855 (lire en ligne), p. 372. ↑ Denis Diderot et Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, vol. 35, Pellet imprimeur-libraire, 1778, 848 p. (lire en ligne), p. 618. ↑ OCDE, Examens territoriaux de l’OCDE : Champagne-Ardenne, France, Les Éditions de l’OCDE, 2002, 272 p. (ISBN 9264298002, lire en ligne), p. 44. ↑ a et b « Les zones d’activités »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 8 juin 2011). ↑ Frédéric Marais, « Le commerce marnais se porte plutôt bien » [PDF], sur le site de la chambre de commerce et d’industrie de Reims et d’Épernay (consulté le 11 novembre 2010). ↑ Sylvie Bazin, Christophe Beckerich et Marie Delaplace, Analyse prospective des impacts de la Ligne à Grande Vitesse Est-européenne dans l’agglomération rémoise et en région Champagne-Ardenne : Rapport final de recherche pour le Conseil Régional Champagne-Ardenne, t. 2, février 2006, pdf. ↑ « Hébergement & Restauration », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 11 novembre 2010). ↑ « Camping municipal « La Peupleraie » », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 11 novembre 2010). ↑ « Vitry-le-François (51649 – Commune) », sur le site de l’Insee (consulté le 19 mars 2010). ↑ « Arrondissement de Vitry-le-François : Chiffres clés » [PDF], sur le site de la chambre de commerce et d’industrie de Châlons en Champagne (consulté le 21 octobre 2010). ↑ « Liste des monuments historiques de la commune de Vitry-le-François », base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Collège de garçons », notice no PA00078909, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Hôpital (ancien) », notice no PA00078912, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Maison des Arquebusiers (ancienne) », notice no PA00078913, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Porte du Pont », notice no PA00078914, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Usine de construction navale Courtois et Cie », notice no IA51000313, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Faïenceries de Sarreguemines, Digoin et Vitry », notice no IA51000324, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Usine de boîtes d’emballage de fromage Leroy, puis entrepôt commercial », notice no IA51000284, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Malterie Rouy, puis entrepôt commercial », notice no IA51000282, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Malterie Mayer, puis coopérative agricole », notice no IA51000331, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Usine de menuiserie Veuve Hircq, puis magasin de commerce », notice no IA51000312, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Scierie Ets Paul Tardivier, puis hangar industriel », notice no IA51000286, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ Équipe Pastorale de Conduite de la Paroisse, « Présentation de la paroisse Bienheureux Charles de Foucauld », sur le site du diocèse de Châlons-en-Champagne, 21 janvier 2008 (consulté le 3 octobre 2010). ↑ a b et c « La collégiale en quelques dates… », sur Les Amis de la collégiale Notre-Dame de Vitry-le-François (consulté le 3 octobre 2010). ↑ a b et c Jean-Pierre Ravaux, « L’église Notre Dame à Vitry-le-François », sur Diocèse de Châlons-en-Champagne (consulté le 3 octobre 2010). ↑ « Église Notre-Dame », notice no PA00078911, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ « Objets classés à Vitry-le-François », sur la base Palissy du ministère de la culture (consulté le 9 juin 2011). ↑ « Chapelle Saint-Nicolas », notice no PA00078908, base Mérimée, ministère français de la Culture. ↑ Concours des villes et villages fleuris, Palmarès 2004, p. 12, [lire en ligne]. ↑ « Palmarès Marne 2010 »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du conseil national des villes et villages fleuris (consulté le 9 juin 2011). ↑ a et b « Nature et Jardins », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 15 mai 2011). ↑ « Jardin de l’Hôtel de Ville de Vitry le François », sur le site du comité régional du tourisme de Champagne-Ardenne (consulté le 15 mai 2011). ↑ Anne-Sophie Coursier, « Pour rester zen / À Vitry-le-François un parc inattendu »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union (consulté le 15 mai 2011). ↑ « Histoire de l’Orange bleu »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de l’Orange bleu (consulté le 9 juin 2011). ↑ « Activités »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site de la bibliothèque municipale de Vitry-le-François (consulté le 15 mai 2011). ↑ « Fiche Pierre Brasseur », sur le site Allociné (consulté le 22 mars 2011). ↑ Stéphanie Gruss, « Le cinéma affiche une fréquentation stable »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 14 janvier 2011 (consulté le 22 mars 2011). ↑ « Bilan de la 5e édition du Festival BD « Bulles en Champagne » Le millier de visiteurs franchi »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 5 octobre 2009 (consulté le 3 octobre 2010). ↑ [image] « La BD dans tous ses états », sur le site du journal L’Union, 2 octobre 2010 (consulté le 3 octobre 2010). ↑ « Festival “Courants d’Arts” », sur le site de la ville et de la Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 15 mai 2011). ↑ Frédéric Zégierman, « Le Perthois », sur le site de la société Keldélice (consulté le 10 juin 2011). ↑ « Terroir 14 Vitryat »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du groupement associatif syndical « Union des maisons de Champagne » (consulté le 10 juin 2011). ↑ « Champagne », sur le site de l’association de développement de Vitry et son arrondissement (consulté le 10 juin 2011). ↑ « Le champagne trace sa route »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 11 mars 2011 (consulté le 10 juin 2011). ↑ a b et c Anne-Sophie Coursier, « Un nouveau visage pour le logo de la Ville et le journal municipal »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur le site du journal L’Union, 24 décembre 2008 (consulté le 19 décembre 2010). Contrat urbain de cohésion sociale 2007-2009. Lire en ligne. ↑ a et b p. 25. ↑ p. 28. ↑ p. 32. ↑ p. 33. ↑ p. 13. v · mLes plus grandes villes de la MarneLes communes de plus de 2 000 habitants Plus de 100 000 habitants Reims Plus de 20 000 habitants Châlons-en-Champagne Épernay Plus de 10 000 habitants Vitry-le-François Tinqueux Plus de 5 000 habitants Bétheny Cormontreuil Saint-Memmie Fismes Mourmelon-le-Grand Witry-lès-Reims Plus de 2 000 habitants Sézanne Fagnières Sainte-Menehould Suippes Ay Montmirail Saint-Brice-Courcelles Dormans Courtisols Vertus Fère-Champenoise Taissy Warmeriville Muizon Sarry Bazancourt v · mLes villes historiques de Champagne-ArdenneLes communes de plus de 5 000 habitants Plus de 100 000 habitants Reims Plus de 50 000 habitants Troyes Plus de 20 000 habitants Charleville-Mézières Châlons-en-Champagne Saint-Dizier Épernay Chaumont Plus de 10 000 habitants Sedan Romilly-sur-Seine Vitry-le-François La Chapelle-Saint-Luc Saint-André-les-Vergers Sainte-Savine Tinqueux Plus de 5 000 habitants Langres Rethel Saint-Julien-les-Villas Givet Revin Bétheny Cormontreuil Nouzonville Nogent-sur-Seine Saint-Memmie Mourmelon-le-Grand Fismes Bogny-sur-Meuse Sézanne Bar-sur-Aube Portail de la Marne Portail des communes de France Portail de la Seconde Guerre mondiale Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 25 juillet 2011 (comparer avec la version actuelle). Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.La version du 25 juillet 2011 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c’est-à-dire qu’elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l’illustration. Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Vitry-le-François&oldid=209712835 ». Catégories : Vitry-le-FrançoisCommune dans la MarneCommune ayant porté un nom révolutionnaire dans la MarneSous-préfecture françaiseVille nouvelle en FranceAncien chef-lieu de districtVille décorée de la croix de guerre 1914-1918Ville titulaire de la croix de guerre 1939-1945Unité urbaine de Vitry-le-FrançoisAire d’attraction de Vitry-le-FrançoisDivision administrative fondée en 1544Ville nouvelle du XVIe siècle en France[+]Catégories cachées : Page utilisant une frise chronologiqueArticle contenant un lien mortPage avec coordonnées similaires sur WikidataArticle de qualité géolocalisé en FranceArticle utilisant une InfoboxArticle géolocalisé sur TerreArticle avec modèle Infobox Commune de FrancePage utilisant un sommaire limitéArticle à référence nécessaireArticle à référence souhaitéeArticle à mettre à jourArticle avec module Population de FranceCatégorie Commons avec lien local identique sur WikidataPortail:Marne/Articles liésPortail:Grand Est/Articles liésPortail:France/Articles liésPortail:Europe/Articles liésPortail:Communes de France/Articles liésPortail:Seconde Guerre mondiale/Articles liésPortail:XXe siècle/Articles liésPortail:Époque contemporaine/Articles liésPortail:Histoire/Articles liésPortail:Histoire militaire/Articles liésArticle de qualitéPage avec des cartes La dernière modification de cette page a été faite le 17 novembre 2023 à 13:34. Droit d’auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Code de conduite Développeurs Statistiques Déclaration sur les témoins (cookies) Version mobile Activer ou désactiver la limitation de largeur du contenu Vitry-le-François – Tourism & Holiday GuideLiven up your holidays!DestinationState your preferencesGuidePlan your stayYour accountEnglishFrançaisDeutschItalianoEspañolNederlandsPortuguêsРусский简体中文日本語000Vitry-le-FrançoisMenuTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsRestaurantsHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceHoliday insuranceFrench coursesRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendDiscoverTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsStayRestaurantsHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesRental carPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesDiscoveriesTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesDiscoveriesTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendTourismGastronomyExcursionsOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendTourismGastronomyOutingsActivitiesEventsRestaurantsAccommodationHotelsVacation rentalsBed & breakfastsCampsitesHoliday insuranceTransportRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceFrench coursesWeekendsRomantic weekendFamily weekendCheap weekendUnusual weekendFind my positionCheck-inCheck-out1 adult2 adults3 adults4 adults5 adults6 adults7 adults8 adults9 adults10 adults11 adults12 adults13 adults14 adults15 adults16 adults17 adults18 adults19 adults20 adults21 adults22 adults23 adults24 adults25 adults26 adults27 adults28 adults29 adults30 adults0 child1 child2 children3 children4 children5 children6 children7 children8 children9 children10 children11 children12 children13 children14 children15 children16 children17 children18 children19 children20 children21 children22 children23 children24 children25 children26 children27 children28 children29 children30 childrenConfirmDiscoverTourist sitesGastronomyCities & townsTourism labelsThemed itinerariesCustom itinerariesPhotosPanoramasTourism quizGoing outLeisure activitiesOutingsEventsRestaurantsStayHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesTravelRental carTrain ticketsPlane ticketsHoliday insuranceInformation sheetsFrench coursesTourismMarneVitry-le-FrançoisVitry-le-FrançoisTourism, holidays & weekends guide in the Marne7.48Virtual visitAdd to favouritesRemove from favouritesAdd to itineraryRemove from itineraryThe city of Vitry-le-François, situated in the Marne valley, boasts a beautiful religious building of Classical style of the 17th and 18th centuries: the Notre-Dame collegiate church. In the middle of the Armes square stands a beautiful fountain topped by a statue of the River Marne.Have your sayAdd to itineraryOpen mapSome information on this page has been machine-translated and may not always accurately express the original French. We nevertheless hope it will be of use to you during your research.Automatic translationOriginal in FrenchAdditional informationVitry-le-FrançoisTown classified 3 flowers, capital of Perthois, located in the center of a pleasant country with varied aspects with all around, the countryside with small shaded paths in summer, streams, rivers, lake suitable for fishing and nautical activities.Vitry-le-François is the meeting point of various communication channels: river crossroads (3 canals: Marne au Rhin, Between Champagne and Burgundy, lateral to the Marne), crossroads (Paris-Strasbourg, Calais-Lyon-Méditérannée lines) (RN4 Paris-Strasbourg towards Saint-Dizier and the south of France and RN44 from Reims to Vitry-le-François).A little history… Formerly, Vitry-en-Perthois, this ancient fortified town, was dismantled at the end of the 12th century. Following his total destruction by Charles V, Francis I founded Vitry-le-François in 1545, giving him his name and his arms, “Azure to a golden salamander, head circumvented and crowned likewise, lying in a burning pyre Gules, to the chief Azure sustained of gold and loaded with three fleurs-de-lys “with the motto” Nutrisco et exstinguo “or” I eat it and turn it off “.The construction of the new Vitry was entrusted to the Italian architect Marini. During the Second World War, the city was razed to 90%. New city, completely rebuilt, it continues its development.Tourist sitesCities & townsOutingsLeisure activitiesRestaurantsHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesRental carsAirportsPlan your stayFindinga hotela vacation rentala bed & breakfasta campsitea leisure activitya restauranta rental cara plane flightFind a hotelFind a vacation rentalFind a bed & breakfastFind a campsiteFind a leisure activityFind a restaurantFind a rental carFind a plane flightNear this destinationTown centre of Vitry-le-FrançoisLocality – Former locality Droyes (Rives Dervoises)Locality – Former locality Puellemontier (Rives Dervoises)Transport – Train station of Vitry-le-FrançoisTransport – Aerodrome of Châlons – Écury-sur-Coole (Écury-sur-Coole)Transport – Aerodrome of Vitry-le-François – Vauclerc (Écriennes)Transport – Train station of Saint-Dizier (Saint-Dizier)Information point – Tourist Office of Vitry-le-FrançoisInformation point – Tourist Office of Giffaumont-Champaubert (Giffaumont-Champaubert)Information point – Visitor Information Centre of Arrigny (Arrigny)Leisure centre – Bird sanctuary of the Étangs du Der (Outines)Leisure centre – Leisure Centre of Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière (Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière)Leisure centre – Skating Rink Cités Glace (Châlons-en-Champagne)Monument – Chapel Saint-NicolasMonument – Collegiate Church Notre-DameMonument – Door of the PontMonument – Abbey of Trois-Fontaines (Trois-Fontaines-l’Abbaye)Monument – Church Saint-Gengoul (Chavanges)Monument – Church Saint-Georges (Chavanges)Monument – Church Saint-Léger (Saint-Léger-sous-Margerie)Monument – Church Saint-Médard (Rancourt-sur-Ornain)Monument – Church Saint-Nicolas (Outines)Monument – Church Saint-Ouen (Saint-Ouen-Domprot)Monument – Church Saint-Pierre-et-Saint-Paul (Balignicourt)Monument – Church Saint-Pierre-ès-Liens (Joncreuil)Monument – Church Saint-Étienne (Bussy-Lettrée)Monument – Church Saint-Étienne (Saint-Ouen-Domprot)Monument – Church of Drosnay (Drosnay)Performance hall – L’Orange bleuePerformance hall – La SalamandreSee listHotels in Vitry-le-FrançoisBed & breakfasts in Vitry-le-FrançoisRentals in Vitry-le-FrançoisCampsites in Vitry-le-FrançoisCampsites in the MarneQuality establishments for a successful holiday. Places not to be missed!Open selectionCampsites in the MarneQuality establishments for a successful holiday. Places not to be missed!Open selectionThings to see and doThe City Hall: Récollets former Convent of the 17th century.Place d’Armes square: become semi-pedestrian, previously used in exercises of soldiers. It shows in its center the statue of the river Marne (fountain) erected in 1840 and commonly called “The Goddess”.The church of Notre-Dame largest church classic Marne (seventeenth-nineteenth centuries). Classified Historical Monument. Imposing facade with two towers.Gate Bridge: at a time it marked the precise entry Vitry-le-François. Hence we had had to fulfill the grant (tax levied on all goods, animals or generally anything that returning to the city or out of its walls).La Chapelle Saint-Nicolas Lower Village: Former Mariners Chapel.Some houses with wood sides …Places of interestInformation pointsTourist Office of Vitry-le-FrançoisMonumentsChapel Saint-NicolasCollegiate Church Notre-DameDoor of the PontPerformance hallsL’Orange bleueLa SalamandreTransportTrain station of Vitry-le-FrançoisEvents and festivitiesThe 1st weekend of March: Salon du Vin.In June: Festival Courants d’Arts, parade of streets and concerts place d’Armes.In July and August: A place in the sun, entertainment, shows, concerts…The 3rd Sunday in August: World Gastronomy Fair, Place d’Armes.The 3rd weekend of September: European Heritage Days.The 1st weekend of October: Festival of Comics in Champagne, Salle du Manège.November 10: Fair of the Saint-Martin.The 3rd Sunday of November: Postcard and Collections Fellowship, Salle du Manège.December: Christmas activities, Place d’Armes.PhotosBridge GateSee photoNotre-Dame Collegiate ChurchSee photoCity HallSee photoLandscape of lousy champagne (© Jean Espirat)See photoBas Village ChapelSee photoThe goddessSee photoPlace d’Armes and Notre-Dame collegiate…See photoVisits, leisure and activities nearbyStained glass windows and half-timbered houses in the Der areaA wonderful heritage to discover!The half-timbered churches of Pays du DerCharming buildings near the borders of Aube, Marne and Haute-MarneThe Notre-Dame de l’Épine basilicaA magnificent example of Flamboyant Gothic artCirey-sur-Blaise CastleVoltaire’s home from 1734 to 1749RestaurantsLes Caudalies5.810French cuisine restaurant in Châlons-en-Champagne24 € to 55 € per personFancy a gastronomic break? This house of the nineteenth century, listed as a historical monument, is made for you! At Les Caudalies, in reference to an oenology term measuring the aromatic persistence of a wine in the mouth, you can admire…Located 30 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteNamaste India8.88Indian restaurant in Châlons-en-Champagne990 € to 2490 € per personA warm welcome from very friendly staff. Décor that is rather understated and classic but meticulously done and compensated for by Indian music and pleasant incense vapours. As regards cuisine, travel is the theme : curry, Tandoori, Palak Paneer,…Located 30 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteLes Années Folles1010French cuisine restaurant in Châlons-en-Champagne1490 € to 26 € per personCome and try the house specialities, which include salads, scallop kebabs and gratin champenois.Located 31 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteAll restaurants around Vitry-le-FrançoisBed & breakfastsChambre d’hôtes l’Etang-tilleul9.821House with 1 bedroom in Giffaumont-Champaubert70 € per double roomPleasant guest walk-in, the center of a beautiful park overlooking pond and river. Large south facing terrace facing the lake. For relaxing moments after your walks around the lake der, swimming in summer, water sports, visits to museums and…Located 23 km from Vitry-le-FrançoisFavourite All bed & breakfasts around Vitry-le-FrançoisVacation rentalsLe logis du der9.28Pavilion for 9 people in Giffaumont-Champaubert140 m2, 2 bedrooms320 € to 640 € per weekAt the foot of the magnificent lake der large pavilion with nine or more additional option on the floor, outside : 1500 m2 terrain with closed garden of 1000 m2 and 350 m2 of private parking, two large terraces before (50 m2) and back (70 m…Located 23 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteCottage “Le Roseau”House for 4 people in Giffaumont-Champaubert38 m2, 2 bedrooms480 € to 520 € per weekA Giffaumont-Champaubert this cottage located in the heart of the marina Holyder tourist residence will seduce you with its ideal location (direct access to the beach and nautical station 2 steps away). Many hiking trails, bike paths and water…Located 24 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteAll vacation rentals around Vitry-le-FrançoisCampsitesCamping de Châlons en Champagne ****8.43Campsite in Châlons-en-Champagne140 pitches on 5ha17 € to 20 € per day (2 pers / tent / car)This green campsite is located in a natural setting with private pond. On site, mobile homes have views of the pond which is accessible free of charge to fishermen. This site has 140 campsites stabilized on a 5 hectare site. The houses of the…Located 28 km from Vitry-le-FrançoisFavouriteAll campsites around Vitry-le-FrançoisHotelsHôtel de la clocheHotel in Vitry-le-FrançoisHôtel de la cloche features accommodation in Vitry-le-François. With free WiFi, this 2-star hotel has a garden and a terrace. The hotel has family rooms. The nearest airport is Châlons Vatry, 33 km from the hotel, and the property offers a paid…Located Vitry-le-François awayFavouriteLogis Hôtel Spa la Poste8.379Hotel in Vitry-le-FrançoisLogis Hôtel Spa la Poste has a fitness centre, garden, a terrace and bar in Vitry-le-François. The 3-star hotel has air-conditioned rooms with a private bathroom and free WiFi. Guests can have a drink at the snack bar. All guest rooms in the…Located Vitry-le-François awayFavouriteApartHotel François 1er – 16ème6.634Hotel in Vitry-le-FrançoisLocated in Vitry-le-Francois, 100 metres from the city centre, Appartement François 1er – 16ème is an elegant, one-bedroom apartment with parquet flooring, a cable, LCD TV and an equipped kitchen. Free Wi-Fi access is provided. The heated accommodation…Located Vitry-le-François awayFavouriteAll hotels around Vitry-le-FrançoisRelated articlesVitry-le-FrançoisGuide of the MarneUnmissable places and recommendations in the MarneChampagne-ArdenneGuide to the territory – Tourism and staying hereGuide of Vitry-le-FrançoisTourism, breaks and holidays around Vitry-le-FrançoisMunicipality of Vitry-le-FrançoisDetailed tourist information about the municipality of Vitry-le-FrançoisChurches & Cathedrals in FranceChurches and cathedrals: treasures of France’s religious heritageCities & Towns in FranceTowns and cities of architectural and cultural interestOutings in the MarneIdeas for walks and hikes in the MarnePhotos Vitry-le-FrançoisPhotos of category “Vitry-le-François” to view and downloadPhotos of the MarnePhotos of the Marne to view and downloadHotels in the MarneA wide choice of hotels with reductions of up to 70%.Vacation rentals in the MarneSelf-catering holiday homes, gîtes and apartments.Bed & breakfasts in the MarneRooms from local hosts offering a personal welcome.Campsites in the MarneOpen-air accommodation.Restaurants in the MarneRegional and international cuisine, style of restaurant and menus.Leisure activities in the MarneA great selection of activities including sports, well-being, gourmet food and entertainment.21 000 holiday ideas58 000 establishments listed6 million customer reviews23 million holidaymakers each yearAboutWho are we?AdvertisingGeneral ConditionsConfidentiality charterContactDiscoverTourist sitesGastronomyCities & townsTourism labelsThemed itinerariesCustom itinerariesPhotosPanoramasTourism quizGoing outLeisure activitiesOutingsEventsRestaurantsStayHotelsBed & breakfastsVacation rentalsCampsitesTravelRental carTrain ticketsPlane ticketsTransfersHoliday insuranceInformation sheetsFrench courses© Copyright 2003-2023 France-Voyage.com – All rights reservedYour holidaysDestinationA hotelA vacation rentalA bed & breakfastA campsiteA leisure activityA restaurantA rental carA plane ticketYour accountContinue with GoogleContinue with GoogleContinue with my email The Côteaux Vitryats | Le site officiel du Champagne Skip to main content Menu Close Navigation principale About About See all A truly one-of-a-kind wine A truly one-of-a-kind wine See all The Champagne region Grape varieties The sites where Champagne is made Champagne and its people The Champagne bottle The Champagne designation The Champagne terroir The Champagne terroir See all Champagne and its climate Soil Topography How Champagne is made Champagne and its history Visit Visit See all Experience Champagne Experience Champagne See all Champagne by the people who live and work here Tourism in Champagne Champagne and its seasons Champagne, a UNESCO World Heritage site Carte du vignoble Annuaire des élaborateurs de Champagne What’s on in the Champagne vineyards Inspirations Taste Taste See all Types of Champagne Choosing your Champagne Preparations for drinking Champagne The tasting experience La carte des arômes Find out more Find out more See all Champagne at a glance Our resources Media Room Media Room See all News Press Multimedia library Contacts The Champagne Industry The Champagne Industry See all The Comité Champagne Champagne Winegrowers The Champagne Houses Commitments Magazine Navigation secondaire Media room Frequently Asked Questions Glossary Contact Espace Pro en frenesdeitruja Close en frenesdeitruja Breadcrumb Home — … — Directory of Champagne producers — The Côteaux Vitryats Welcome to the official Champagne website To visit our website, you must be of legal age to drink alcohol in your country of residence. If no such laws exist in your country, you must be over 21. Are you of legal drinking age? Yes No Alcohol abuse is hazardous for your health. Please enjoy responsibly. The Côteaux Vitryats Champagne as you’ve never seen it! Champagne wine trail A rich architectural heritage Set off on a jaunt through Champagne, taking in a whole series of out-of-the-ordinary immersive and sensory experiences. From Châlons-en-Champagne to Vitry-le-François, immerse yourself in the region’s heritage as you enjoy unforgettable experiences: night-time boat rides and multisensory visits for a getaway you’ll remember! The Côtaux Vitryats, architecture, history and nature The Côtaux Vitryats, architecture, history and nature The Champagne wine trails are a great way to get to know our region. Take your time meandering along them, one day won’t be long enough! If you’d like to take advantage of the things to see and do along them, why not plan a trip over several days and book accommodation nearby? If you’re short of time, you can also select the activities that appeal to you the most to make your stay in Champagne a memorable one! A trail combining architecture, history and nature The Coteaux de Vitry trail runs through several of the region’s historical sites. It winds its way across hills, mountains and plains in discovery of some fifteen villages with architecture typical of the Champagne bocage. All along the trail, Champagne Growers and Houses will be delighted to welcome you, show you round their estates, and invite you to taste their cuvées. Châlons-en-Champagne The city of Châlons-en-Champagne is of special importance to the Champagne region. It’s here that the trail begins, in the heart of a city with a rich architectural and historical heritage. The Notre-Dame-en-Vaux collegiate church is one of the most impressive of the city’s must-see monuments. It’s inscribed on UNESCO’s World Heritage List and is well worth lingering over, giving yourself plenty of time to admire its superb stained-glass windows and Gothic architecture. Surrender yourself to the tranquillity that reigns in the building as you make your way through its nave, which is built on four levels and bring extraordinary clarity of mind. If you want to get to know the city in another way, what could be better than a boat ride along the Mau? During a peaceful, companionable excursion, you’ll have a chance to take a good look at the city’s many treasures, including Notre-Dame-en-Vaux Collegiate Church and its 2 emblematic steeples thrusting their way skywards, Sainte-Marie convent and Château du Marché. For an out-of-the-ordinary experience, the city has created a sound-and-light show starring its various monuments, to enjoy during a night-time boat ride. The plays of light on the buildings’ façades are truly unforgettable and are sure to enchant old and young alike! The city of Châlons-en-Champagne also harbours the Duducothèque, a facility dedicated to the early drawings of Jean Cabut, better known as Cabu, the famous cartoonist who fell victim to the 2015 attack on Charlie Hebdo’s offices. The venue serves as an area for exhibitions, reading, research, entertainment and learning all in one… Get to know Cabu’s story through his very first drawings, including the iconic Grand Duduche, who inspired the name of the place. Vitry-en-Perthois Thirty or so kilometres further on, you come to the village of Vitry-en-Perthois and its high point, Mont de Fourche. Leave your vehicle at the entrance to the path and follow it to the top of the hill. Getting there is a bit of an effort, but it’s well worth it once you’ve reached your destination! The stunning view over the vineyards, nothing less than a mosaic of the region’s terroir, is magnificent whatever the season or time of day. It’s particularly beautiful at sunset, when the landscapes are decked out in golden hues. Vitry-le-François Not far off lies Vitry-le-François. 90% of the village was destroyed between 1940 and 1944. Its iconic monument, Notre-Dame-de-l’Assomption Collegiate Church remained standing even though it was damaged. Its restoration was completed in 1960. The building is the largest classical-style church in the département of Marne, and is well worth visiting. Immerse yourself in over 400 years of history and take the time to admire its breathtaking architecture! A little curiosity not to be missed: the sundial on the Collegiate Church’s south façade. The Church is located on Place d’Armes, a vibrant square that forms an integral part of the locals’ daily lives, as they like nothing better than settling down on the benches there, sitting awhile and chatting with friends. The magnificently sculpted Goddess of the River Marne stands atop the fountain, keeping a watchful eye on the eponymous watercourse in the distance. The square resonates all year round to the rhythm of festivities of all kinds, including concerts, exhibitions, open-air games and fairs. Surrounded by shops, bars and restaurants, Place d’Armes is Vitry-le-François’ beating heart! Another of the town’s landmarks, the Vitry Champagne and Der “Espace Scénographie”, A short multisensory tour that takes you through four thematic areas: earth, fire, air and water. It helps you discover all the region’s many riches, its fauna and fragile flora, and a few snippets of its history. You can also acquaint yourself with Lake Der, a key ecosystem in the region’s ecological balance. With its combination of history, culture and nature, a varied Wine Trail enabling you to capture the very essence of the region while enjoying a real breath of fresh air. During Champagne tastings, remember to drink in moderation. Breathalysers and spittoons are available: feel free to ask for them. Galerie d’images See the trail in pictures Prev 1 3 Next Read more about Selection of activities along the trail Cellars Activities Grower Saint Lumier En Champagne Champagne Yann HENRY Check out Check out Grower Vitry En Perthois Champagne Antoine Chevalier Check out Check out Grower Val De Vière Champagne Oudit-Simonnet Check out Check out Grower Bassuet Champagne H. BATY Check out Check out Grower Bassuet Champagne Bernard Lonclas Check out Check out Grower Couvrot Champagne Bourcier Check out Check out Grower La Chaussée Sur Marne Champagne Bertrand-Lapie Check out Check out Grower Bassuet Champagne Oudart-Ortillon Check out Check out Grower Bassuet Champagne Bolieu Check out Check out Prev 1 9 Next View on the map Night-time boat ride – Métamorph’eau’ses Check out Check out Notre-Dame-en-Vaux Check out Check out The Duduchothèque Check out Check out Mont de Fourche Notre-Dame-de-l’Assomption Collegiate Church Check out Check out Espace Scénographie Vitry Champagne et Der Check out Check out Prev 1 6 Next View on the map Travel blog Cycling getaway across Champagne’s hillsides Sport Duration — At your own pace… A unique sporty getaway to discover the stunning landscapes that the Champagne region has to offer. Check out Inspirations What’s new Keep up to date with upcoming events See what’s new Magazine Find all the latest news on Champagne and its region Explore the magazine Champagne only comes from Champagne, France • Champagne only comes from Champagne, France • Champagne only comes from Champagne, France • Champagne only comes from Champagne, France • Champagne only comes from Champagne, France • Stay up to date! subscribe to our newsletter Sign up to the Comité Champagne newsletter About Visit Taste Find out more Commitments Magazine Informations Information Our resources Glossary Frequently Asked Questions Calls for tenders Extranet pro Champagne MOOC Media Room Media Room News Press Multimedia library The Comité Champagne and its bureaus Photo library Contact & Accès Contact Contact us Footer Mentions ©2023 Cookie management — Credits — Legal notices — Sitemap — Privacy Policy Made with love by Studio Meta Alcohol abuse is hazardous for your health. Please enjoy responsibly. | Please visit www.vinetsociete.fr Vitry-le-François – ever resurgent | Unesco Skip to main content Navigation principale (partie 1) Explore Get To Know Commit Navigation principale (partie 2) News Conférences Media Centre Menu Close Navigation principale Explore Get To Know Commit News Conférences Media Centre Press Area Pied de page Legal Notices GTC Vitry-le-François – ever resurgent Vitry-le-François Villes du Champagne Home Découvrir Known as the “pink city” because of the colour of its pavements, Vitry-le-François, the capital of Perthois, is an excellent base from which to explore a welcoming region, in particular a wine-producing area with a growing reputation and influence. Because of its geographic location, Vitry-le-François has been a transit point since the Middle Ages, often used by armies. Destroyed in 1544 by the troops of Charles Quint, it was rebuilt the following year by François I. The modern-day town centre mirrors the old fortified town designed in 1545 by Italian architect Girolamo Marini, based on a right-angled plan. He laid out the town according to a square grid pattern (612m x 612m), divided into square or rectangular sections and arranged around a central square, Place d’Armes, 117m wide. The two main streets joined in the square. Destroyed once again in World War II, the town centre was rebuilt by Maurice Clauzier who preserved its Renaissance new town layout. 1 Leaving behind the town, the local vineyards are a popular destination with wine tourists. Extending across an area of 480 hectares from Courdemanges to Vanault-le-Châtel, they enjoy a south-facing aspect. Chardonnay is the dominant grape variety and its freshness and pineapple aromas have already won over the most illustrious Champagne Houses. The dynamic Association de promotion du Champagne & des Côteaux vitryats (APCCV) actively coordinates the local wine industry, specifically the Bulles & belles histoires du Champagne vitryat Festival. This is an opportunity for local producers to showcase their wines, while celebrating the vibrancy of the growing region, handicrafts and local history. – Vitry-le-François Tourist Office OT du Lac du Der en Champagne 8, esplanade de Strasbourg – 51300 Vitry-le-François Tel.: +33 3 26 74 45 30 Email: [email protected] www.lacduder.com 1 Vous aimerez aussi Sézanne – the western gateway to the Champagne region Épernay – the town built around the Avenue de Champagne Château-Thierry – a friendly town Bar-sur-Seine – historic heritage and Pinot Noir An ideal place to discover the historic hillsides An ideal place to discover the historic hillsides Hautvillers panoramic viewpoint The Historic Hillsides The Historic Hillsides The place where Champagne was born The cadoles The cadoles Les circuits des cadoles des Riceys High above the valley High above the valley Grauves panoramic viewpoint Sézanne – the western gateway to the Champagne region Sézanne – the western gateway to the Champagne region Sézanne Épernay – the town built around the Avenue de Champagne Épernay – the town built around the Avenue de Champagne Épernay A vista of the Marne Valley A vista of the Marne Valley Statue of Pope Urban II Château-Thierry – a friendly town Château-Thierry – a friendly town Château-Thierry A palette of colours A palette of colours Les Riceys panoramic viewpoint Bar-sur-Seine – historic heritage and Pinot Noir Bar-sur-Seine – historic heritage and Pinot Noir Bar-sur-Seine Troyes – half-timbered houses, stained glass windows and Champagne Troyes – half-timbered houses, stained glass windows and Champagne Troyes Reims, a “smile” just waiting to be discovered Reims, a “smile” just waiting to be discovered Reims Dormans – Pinot Meunier and the Battles of the Marne Dormans – Pinot Meunier and the Battles of the Marne Dormans Châlons-en-Champagne, just as the name suggests… Châlons-en-Champagne, just as the name suggests… Châlons-en-Champagne Accessible by car, bicycle or on foot Accessible by car, bicycle or on foot Bouzy panoramic viewpoint Bar-sur-Aube – from Champagne fairs to Champagne bubbles Bar-sur-Aube – from Champagne fairs to Champagne bubbles Bar-sur-Aube A typical landscape A typical landscape Mont de Bonneil A front row view of the vineyard A front row view of the vineyard Champillon panoramic viewpoint A fitting memorial A fitting memorial Château-Thierry American Monument A museum combined with a breathtaking view A museum combined with a breathtaking view Verzenay Lighthouse Champagne heritage, discovery and training Champagne heritage, discovery and training Villa Bissinger From Champagne production to brand showcase From Champagne production to brand showcase Charles Heidsieck Champagne House An outstanding winegrower’s house An outstanding winegrower’s house Leboeuf Champagne House, known as the Pressoir Henri IV Vines in the middle of the city Vines in the middle of the city The urban vineyards The lungs of the wine cellars The lungs of the wine cellars The Aÿ ventilation shafts A historic and heritage sports park A historic and heritage sports park Parc de Champagne (Reims) The château that became a Michelin-starred restaurant The château that became a Michelin-starred restaurant Château des Crayères (Reims) Home to three AOC wines Home to three AOC wines Les Riceys (Aube) Between the sea and the sky Between the sea and the sky Verzenay Lighthouse Garden A glimpse of the Côte des Blancs A glimpse of the Côte des Blancs Mont-Aimé panoramic viewpoint A chapel serving as an observation post A chapel serving as an observation post Ville-Dommange panoramic viewpoint Mutigny panoramic viewpoint Mutigny panoramic viewpoint A breathtaking panorama A commanding view A commanding view Battles of the Marne Memorial (1914-1918) in Dormans Pierre Cheval panoramic viewpoint in Épernay Pierre Cheval panoramic viewpoint in Épernay Urban and vineyard landscapes The town at the heart of the vineyards and the history of Champagne The town at the heart of the vineyards and the history of Champagne Aÿ The birthplace of Champagne The birthplace of Champagne Hautvillers Abbey (in Hautvillers) Blu Plateau Blu Plateau Distant horizons The work of a visionary The work of a visionary Mercier Champagne House Saint-Nicaise Hill in Reims Saint-Nicaise Hill in Reims The magic of the crayères A private residence, production and sales premises… plus an advertising tower A private residence, production and sales premises… plus an advertising tower De Castellane Champagne House Avenue de Champagne in Épernay Avenue de Champagne in Épernay Outstanding built heritage along its entire length A combination of private mansions and production buildings A combination of private mansions and production buildings Perrier-Jouët Champagne House Progressive development by successive wine merchants Progressive development by successive wine merchants Boizel Champagne House Épernay from a tethered balloon Épernay from a tethered balloon A bird’s eye view of the town and hillsides A major production complex A major production complex Pol Roger Champagne House Camino de Santiago pilgrimage routes Camino de Santiago pilgrimage routes Notre dame en vaux – Châlons-en-Champagne A jewel of industrial architecture A jewel of industrial architecture Piper-Heidsieck warehouse An imposing mansion built solely from cut stone An imposing mansion built solely from cut stone Hôtel Gallice Notre-Dame Cathedral, Palais de Tau and former Abbey of Saint-Remi Notre-Dame Cathedral, Palais de Tau and former Abbey of Saint-Remi World heritage in Reims A private residence turned town hall A private residence turned town hall Hôtel Auban-Moët Roots dating back to the Renaissance Roots dating back to the Renaissance Philipponnat Champagne House (Mareuil-sur-Aÿ) A prestigious mansion… at the end of the avenue A prestigious mansion… at the end of the avenue Château de Pékin A blend of tradition and modernity A blend of tradition and modernity Billecart-Salmon Champagne House (Mareuil-sur-Aÿ) The château-museum The château-museum Château Perrier A symbol of the region’s history A symbol of the region’s history Ayala Champagne House (Aÿ) The oldest Champagne House on Avenue de Champagne The oldest Champagne House on Avenue de Champagne Lochet-Duchainet or Perrier-Jouët Champagne House The Champagne House that became a hotel The Champagne House that became a hotel The former Castel Jeanson Champagne House (Aÿ) The first private residence on Avenue de Champagne The first private residence on Avenue de Champagne Hôtel Moët A prestigious showcase A prestigious showcase Château de Montebello (Mareuil-sur-Aÿ) Prestigious mansions for distinguished guests Prestigious mansions for distinguished guests The Résidence de Trianon and Hôtel Chandon An art nouveau gem An art nouveau gem Villa Cochet (Reims) The understated aesthetics of the Hôtel Papelard The understated aesthetics of the Hôtel Papelard Hôtel Papelard An Art Nouveau gem An Art Nouveau gem Hôtel Guyot (now the Maison Belle Époque) A link with the growing region A link with the growing region The Sainte-Hélène press house in Hautvillers A special status A special status Vranken-Pommery Champagne House (Reims) Modernity and industrial function Modernity and industrial function Veuve Clicquot Ponsardin Champagne House (Reims) The spirit of family and of Saint-Nicaise The spirit of family and of Saint-Nicaise Taittinger Champagne House (Reims) The oldest champagne house The oldest champagne house Ruinart Champagne House (Reims) Rooted in the region’s history Rooted in the region’s history Moët & Chandon Champagne House (Épernay) An underground eco-museum An underground eco-museum G.H. Martel & Co Champagne House (Reims) Good taste without showiness Good taste without showiness Deutz Champagne House (Aÿ) A symbol of permanence A symbol of permanence Bollinger Champagne House (Aÿ) The epitome of a culture of consensus The epitome of a culture of consensus The Champagne Committee (Épernay) The oldest Champagne cooperative The oldest Champagne cooperative Coopérative Générale des Vignerons – COGEVI (Aÿ-Champagne) The very essence of Champagne The very essence of Champagne Cité du Champagne (Aÿ-Champagne) The church at the heart of the garden city The church at the heart of the garden city Saint-Nicaise Church (Reims) The garden city The garden city Cité-jardin du Chemin Vert (Reims) Underground cathedrals Underground cathedrals The crayères (Reims) The training and research centre that saved the Champagne vineyards The training and research centre that saved the Champagne vineyards Epernay Mission Coteaux, Maisons et caved de Champagne Mission Coteaux, Maisons et caves de champagne C/O, Agence d’urbanisme de Reims, Place des droits de l’homme CS 90 000 51084 Reims CEDEX FRANCE +33 (0)3 26 77 42 89 Contact us You must have JavaScript enabled to use this form. Subject Select your request *Press requestRequest for information Name / First name Company Email address Message Conditions By submitting this form, I agree that the information entered may be used to contact me. Send Leave this field blank Navigation principale Explore Get To Know Word Heritage The Registered Property in Champagne Protecting and transmitting Commit FAIRE PARTIE DU CLUB DES AMBASSADEURS Being an actor of the embellishment Show your support PARFAIRE VOS CONNAISSANCES News Conférences Media Centre Press Area Follow us on: Facebook Instagram Youtube LinkedIn Creation : CHAMPAGNE CRÉATION© – All rights reserved Menu Pied de page Legal Notices GTC Vitry-le-Francois, France 2023: Best Places to Visit – TripadvisorSkip to main contentReviewTripsAlertsSign inExplore Vitry-le-FrancoisHotelsThings to DoVacation RentalsRestaurantsTravel ForumsHire a Trip DesignerFlightsRental CarsAdd a PlaceMoreEuropeFranceGrand EstMarneVitry-le-FrancoisVitry-le-FrancoisVitry-le-Francois TourismVitry-le-Francois HotelsVitry-le-Francois Bed and BreakfastVitry-le-Francois Vacation RentalsFlights to Vitry-le-FrancoisVitry-le-Francois RestaurantsThings to Do in Vitry-le-FrancoisVitry-le-Francois PhotosVitry-le-Francois MapHotelsAll Vitry-le-Francois HotelsVitry-le-Francois Hotel DealsLast Minute Hotels in Vitry-le-FrancoisBy Hotel TypeVitry-le-Francois Business HotelsVitry-le-Francois Family HotelsBy Hotel Class3-Star Hotels in Vitry-le-FrancoisPopular AmenitiesPet Friendly Hotels in Vitry-le-FrancoisPopular Vitry-le-Francois CategoriesVitry-le-Francois Hotels with Air ConditioningVitry-le-Francois Hotels with Laundry FacilitiesVitry-le-Francois Hotels with Hot TubsVitry-le-Francois Non-Smoking HotelsMore Vitry-le-Francois CategoriesVitry-le-Francois Hotels with Laundry FacilitiesVitry-le-Francois Hotels with Air ConditioningNear LandmarksHotels near Bureau d’Information Touristique de Vitry-le-FrancoisHotels near Collégiale Notre-DameNear Train StationsHotels near Vitry-le-François StationHotels near Vendeuvre-sur-Barse StationNear AirportsHotels near Charles De Gaulle Airport (CDG)Hotels near Orly Field (ORY)Hotels near Beauvais-Tille Airport (BVA)Motels near Orly Field (ORY)Motels near Beauvais-Tille Airport (BVA)Motels near Charles De Gaulle Airport (CDG)Popular Hotel CategoriesPopular All-Inclusive ResortsPopular Beach ResortsPopular Family ResortsPopular All-Inclusive HotelsPopular Hotels With WaterparksPopular Honeymoon ResortsPopular Luxury ResortsPopular All-Inclusive Family ResortsPopular Golf ResortsPopular Spa ResortsPopular Cheap ResortsThings to DoRestaurantsFlightsVacation RentalsTravel StoriesCruisesRental CarsTripadvisor PlusMoreAdd a PlaceAirlinesTravelers’ ChoiceHelp CenterPlan Your Trip to Vitry-le-Francois: Best of Vitry-le-Francois TourismEssential Vitry-le-FrancoisDoPlaces to see, ways to wander, and signature experiences.See allBureau d’Information Touristique de Vitry-le-Francois8Visitor CentersEglise Saint Amand24Churches & CathedralsChampagne Bernard Lonclas13Wineries & VineyardsManque Pas Der – Stages Photo & Nature2Lessons & WorkshopsDomaine de la Motte, Champagne Lepicier-Vercruysse, Musee de la Vigne Et du Champagne6Speciality MuseumsVillage Musee du Der99Speciality MuseumsDerskicool4Water SportsBlob jump lac du der9Water ParksAccroder35Zipline & Aerial Adventure ParksNavigu’Eau Der14Sightseeing Tours, Boat RentalsStayA mix of the charming, modern, and tried and true.See allAu Bon Sejour30from $51/nightLogis Hotel & SPA De La Poste52Hotel De La Cloche55from $51/nightLe Carnot3Hotel Tambourin190from $75/nightEatCan’t-miss spots to dine, drink, and feast.See allThe France358$$ – $$$ • French, European, Vegetarian FriendlyLa Cave a Naan98$$ – $$$ • Indian, Vegetarian Friendly, Vegan OptionsLa Grande Brasserie250$$ – $$$ • French, Bar, EuropeanAzuki31$$ – $$$ • Japanese, Asian, HealthyL’Hamburgerie115$ • Fast FoodLe Grillardin298$$ – $$$ • French, EuropeanLa Pizza Restaurant79$$ – $$$ • Pizza, Italian, FrenchAsian Wok83$ • Chinese, Fast Food, SushiDelice kebab vitry11$ • Fast Food, Turkish, Middle EasternVitry le Francois Istanbul Restaurant10$ • TurkishVitry-le-Francois Is Great ForEat & drinkAsian Wok83$ • Chinese, Fast Food, SushiLe Grillardin298$$ – $$$ • French, EuropeanPamukkale16$ • Fast Food, Turkish, Middle EasternVitry le Francois Istanbul Restaurant10$ • TurkishDelice kebab vitry11$ • Fast Food, Turkish, Middle EasternL’Hamburgerie115$ • Fast FoodFrequently Asked Questions about Vitry-le-FrancoisWhere should I stay in Vitry-le-Francois?We recommend staying at one of the most popular hotels in Vitry-le-Francois, which include: Logis Hotel & SPA De La PosteHotel TambourinHotel De La ClocheManoir François 1erAu Bon SejourWhat are the best places to eat in Vitry-le-Francois?Some of the most popular restaurants in Vitry-le-Francois include: The FranceLa Grande BrasserieLa Cave a NaanAzukiLe GrillardinWhen is the cheapest time to visit Vitry-le-Francois?If you’re a more budget-conscious traveler, then you may want to consider traveling to Vitry-le-Francois between December and February, when hotel prices are generally the lowest. Peak hotel prices generally start between September and November.$ USDUnited States© 2023 Tripadvisor LLC All rights reserved.Terms of UsePrivacy and Cookies StatementCookie consentSite MapHow the site worksContact usThis is the version of our website addressed to speakers of English in the United States. If you are a resident of another country or region, please select the appropriate version of Tripadvisor for your country or region in the drop-down menu. more tripadvisor.com Vitry-le-Francois, France (Marne, Champagne-Ardenne): tourism, attractions and travel guide for Vitry-le-Francois Sidebar Menu × Explore Explore RegionsTowns & villagesHoliday IdeasBook a visit Info Info France infoFrench RecipesCultureAdvertiseVersion FrancaiseSearch France This Way Explore RegionsTowns & villagesHoliday IdeasBook a visit Info France infoFrench RecipesCultureAdvertiseVersion FrancaiseSearch All regions Aquitaine Auvergne Burgundy Loire Valley Normandy Paris All regions AlsaceBrittanyCorsicaDordogneProvence France Travel / Champagne-Ardenne / Marne / Vitry-le-Francois / places to visit Vitry-le-Francois tourism and travel guide Photo is of Epine at 29 km from Vitry-le-Francois Search Epine hotels Visit Vitry-le-Francois: highlights and tourist information To Visit Attractions Book a visit Vitry-le-Francois is situated in the Marne department and Grand-Est region.Below you can see some of the places that we have visited and reviewed and can recommend when you are sightseeing close to Vitry-le-Francois in Grand-Est.Popular places to visit nearby include Epine at 29 km and Chalons-en-Champagne at 30 km. Vitry-le-Francois, France: places to visit and attractionsNote that all distances below are ‘direct’ and real driving distances will be greater! Epine at 29 km (direction north-north-west) In the village of Epine you can visit the Basilica of Notre… See Epine guide Chalons-en-Champagne at 30 km (direction north-west) In Chalons-sur-Champagne it is the various churches that are the main highlight… See Chalons-en-Champagne guide Advertisement Bar-le-Duc at 43 km (direction east), in the Meuse department In the upper town of Bar-le-Duc you can find good examples of… See Bar-le-Duc guide Joinville at 52 km (direction east-south-east), in the Haute-Marne department Garden enthusiasts will want to visit Joinville to see the extensive gardens… See Joinville guide Epernay at 57 km (direction west-north-west) The grand wine houses andvineyards around the town leave you in doubt… See Epernay guide Troyes at 60 km (direction south-west), in the Aube department As well as one of the most impressive medieval quarters in France,… See Troyes guide … or see ALL recommended places to visit in Marne Arrange a visit to Vitry-le-FrancoisArrange a visit to Vitry-le-FrancoisReserve excursionsBook hotels, car hire and flights Book a visit Hotels Car Hire Organise your visit using the options shown… Hotels in Vitry-le-FrancoisBooking.com: best pricesWhere Search hotels For great prices on car hire throughout France and Corsica please visit our recommended partner at RentalCars.comMap of places to visit near Vitry-le-Francois Advertisement Markets in and near Vitry-le-FrancoisMarket days in Vitry-le-Francois: weekly market: Thursday & Saturday all day; Vitry-le-Francois: market Thursday & Saturday all day (0km)Sermaize-les-Bains: market Sunday (26km)Saint-Dizier: market Thursday & Sunday (28km)Chalons-en-Champagne: market Wednesday all day & Saturday all day (30km)Revigny-sur-Ornain: market Wednesday (32km)Wassy: market Thursday (37km)Brienne-le-Chateau: market Thursday (37km)Arcis-sur-Aube: market Friday (39km)Bar-le-Duc: market Tuesday & Thursday & Saturday (43km)Fere-Champenoise: market Wednesday (44km)More information about Vitry-le-Francois, Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne region travel guide Driving distances & route maps Marne travel guide Marne places and attractions Tourist attractions near Vitry-le-Francois, FranceWhat to do at Vitry-le-Francois? Some places with official tourist classifications and other places of interest to visit nearby that should provide inspiration if you are visiting Vitry-le-Francois.Heritage sitesL’Epine basilique Notre-Dame (monuments on French pilgrim routes) (29km)Châlons-en-Champagne Collégiale Notre-Dame-en-Vaux (monuments on French pilgrim routes) (30km)Recommended detour towns (fr: plus beau détour)Bar-le-Duc (43km)Regional Natural ParcsMontagne-de-Reims (63km)Remarkable gardensParc de G. de Tréves (35km)Parc de la Varenne (37km)Le château du grand jardin (52km)Le jardin de mon moulin (53km)Jardin du château de Barberey-Saint-Sulpice (59km)Sites of natural beautyLac du Der-Chantecoq (22km)Lacs Amance et du Temple (43km)Towns of Art and historyChalons-en-Champagne (30km)Villages in bloom 4* (fr: ville fleurie)Haussignemont (12km)Haussimont (31km)Saint-Martin-sur-le-Pre (33km)Oger (49km)Beaulieu-en-Argonne (49km) Advertisement Geography and distancesVitry-le-Francois is in the north-east of France at 30 kilometres from Chalons-en-Champagne, the department capital (general information: Vitry-le-Francois is 164 kilometres from Paris).Geographical InformationCommune: Vitry-le-FrancoisCanton: Vitry-le-FrançoisArrondissement: Vitry-le-FrançoisDepartment: Marne Region: Champagne-ArdenneNew region: Grand-EstPostcode: 51300Distance to Vitry-le-Francoisfrom Chalons-en-Champagne (prefecture): 30 kmfrom Paris: 164 kmfrom Calais: 315 kmfrom Nice: 595 kmfrom Bordeaux: 584 kmfrom Strasbourg: 233 kmGetting hereFor driving distances to Vitry-le-Francois from anywhere in France see driving distances and route planner.We have 16 other places listed as being close (less than kilometres from ): Bignicourt-sur-Marne, Blacy, Chatelraould-Saint-Louvent, Courdemanges, Couvrot, Drouilly, Frignicourt, Glannes, Huiron, Loisy-sur-Marne, Luxemont-et-Villotte, Marolles, Merlaut, Pringy, Vauclerc and Vitry-en-Perthois.This page in French: Visiter Vitry-le-Francois Advertisement Advertisement French PlacesWe can help you visit any town, village or region of France… Search now! or use google site search… ×search Web Image Popular & Useful1 Ideas & inspiration 2 Maps of France 3 Explore by region 4 Route planner 5 Places (by dept.) Advertisement France This Way copyright 2006 – 2023 Contact Cookies & privacy Index of places Vitry-le-François – Wikiwand Install Wikiwand for ChromeIntroductionVitry-le-FrançoisHistoryDemographyFeaturesTwin townsPersonalitiesSee alsoReferencesVitry-le-FrançoisSubprefecture and commune in Grand Est, France / From Wikipedia, the free encyclopedia Dear Wikiwand AI, let’s keep it short by simply answering these key questions:Can you list the top facts and stats about Vitry-le-François?Summarize this article for a 10 year oldSHOW ALL QUESTIONSVitry-le-François (French pronunciation: [vitʁi lə fʁɑ̃swa] i) is a commune in the Marne department in northeastern France. It is located on the river Marne and is the western terminus of the Marne–Rhine Canal. Vitry-le-François station has rail connections to Paris, Reims, Strasbourg, Metz, Dijon and several regional destinations. Subprefecture and commune in Grand Est, FranceQuick facts: Vitry-le-François, Country, Region, Departmen… ▼ Vitry-le-FrançoisSubprefecture and communeThe town hall in Vitry-le-François Coat of armsLocation of Vitry-le-François Vitry-le-FrançoisShow map of FranceVitry-le-FrançoisShow map of Grand EstCoordinates: 48°43′32′′N 4°35′07′′ECountryFranceRegionGrand EstDepartmentMarneArrondissementVitry-le-FrançoisCantonVitry-le-François-Champagne et DerIntercommunalityVitry, Champagne et DerGovernment • Mayor (2020–2026) Jean-Pierre Bouquet[1]Area16.45 km2 (2.49 sq mi)Population (Jan. 2020)[2]11,458 • Density1,800/km2 (4,600/sq mi)Time zoneUTC+01:00 (CET) • Summer (DST)UTC+02:00 (CEST)INSEE/Postal code51649 /513001 French Land Register data, which excludes lakes, ponds, glaciers > 1 km2 (0.386 sq mi or 247 acres) and river estuaries. Close ▲ Enjoying Wikiwand?Give good old Wikipedia a great new look Install Wikiwand for ChromeFalcon Heavy test flightDome of the RockJulianne MooreYakRealism (arts)Lady GagaTom BradyPokharaAlan ShepardRing ouzelYosemite ValleyAaron SorkinHomeAbout usFAQPressSite mapTerms of servicePrivacy policy

Leave a Comment